Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 08:11

Au hasard d'une rue de Pajara,

à Fuerteventura, Canaries, cette façade :


 


Le gros plan permet de voir, au centre de la frise, l'Ouroboros,
          le Serpent qui se mord la queue, symbole, chez les Grecs, du temps cyclique.


     « L'image du serpent-dragon qui se mord la queue, l'Ouroboros, remonte à l'origine des temps. Il symbolise le temps dans son aspect indéfini : il n'a ni commencement ni fin.

      Dans la cosmogonie des Bambaras : “... le cercle, comme la boule, représente ce qui est caché, non différencié, non analysé... C'est donc par un cercle que l'on peut figurer le monde en gestation dans la pensée de Dieu, car le cercle symbolise également le "dezo", la matrice en laquelle se forme l'enfant dans le sein maternel. C'est d'ailleurs par un "point", une petite boule (kuru) que Dieu se manifeste en s'amassant dans le vide (kankolo) initial, y devenant le "ni", âme et souffle vital de toutes choses. Mais c'est en "s'encerclant", c'est-à-dire en tournant autour de lui-même qu'il a créé la vie. Le cercle figure donc l'esprit divin inconnaissable, dans sa perfection la plus absolue” (“Un enseignement donné par le Kerno”, dans Système de Signes, S. de Garay et D. Zahan, Hermann, 1978, p. 168).

   Il est remarquable de voir que, chez les Bambaras, Dieu s'enroule autour de lui-même. Ils ont su maintenir l'Origine du Cercle de la Manifestation, point-centre que l'on ne retrouve pas dans le symbole de l'Ouroboros. Pour les alchimistes, la source est soi-même, mais ils opposent Matière et Esprit. L'alchimie devient vite une voie de perdition pour ceux qui tournent en rond dans un labyrinthe inextricable de symboles.

   “La Matière et l'Esprit sont une seule et même chose à des degrés différents de cristallisation...” (Emmanuel-Yves Monin, Le Manuscrit des Paroles du Druide…, 1990, Y. Monin).

 

   Qui dit cercle dit centre d'où il est issu :

   “C'est à Toi qu'appartient le centre dont émane la circonférence, toute âme savante le sait ;

A Toi qu'est le point autour duquel et à partir duquel toute ligne et tout point tracent le périmètre de sa circonférence” (Poésie Ismaïlienne, La Ta’iyya de l’Amir al-Basrïi, Y. Marquet, Maisonneuve et Larose, 1985, vers 336-337).

   La Cause Première est représentée par un point au centre du cercle, point que l'on retrouve dans le symbole du Soleil, dans celui de l'Or alchimique. Mais on peut voir ce point autrement : il n'est pas, en réalité, sur le même plan que le Cercle, il est le sommet d'un Cône qui se projette justement au centre de sa base, si l'on regarde les choses d'en haut.

   “Pour connaître ce Point qui est le Point du Temps, nous devons être en lui, au-delà du mental et au-dessus de notre être créé ; en ce Point éternel où commencent et s'achèvent toutes nos lignes, ce Point où elles perdent leur nom, et toute distinction, pour devenir une avec ce Point lui-même et devenir cet Un qu'est le Point - bien qu'en elles-mêmes elles restent toujours rien que des lignes aboutissant à une fin.” (De Septem Custodiis, DS XIX, de Ruysbroeck).

 


L'inscription signifie "UN le TOUT",
confirmation de l'Unité du multiple manifestationnel.
Ouroboros.
Tiré du Codex Marcianus 25, liv, Folio 188 v.

 

 

  

 



Ouroboros gravé sur un disque de bronze du Bénin

(Afrique occidentale)
d'après Histoire de la Civilisation africaine, Frobenius, 1936.

 

 

   …Dans la mythologie grecque, le monde créé est enfermé dans le cercle du temps :

   “Semblable à une autre figure mythique, le fleuve Okéanos qui enserre tout l'univers de son cours infatigable, Chronos a l'aspect d'un serpent fermé en cercle sur lui-même, d'un cycle qui, entourant et liant le monde, fait du cosmos, en dépit des apparences de multiplicité et de changement, une sphère unique éternelle.” (Mythe et Pensée chez les Grecs, Jean-Pierre Vernant, Maspero, 1965, p. 69-70).

   Ce temps se manifeste sous la forme d'un perpétuel renouvellement cyclique : c'est le fondement de la vie ; la mort n'existe pas, tout se transforme et la vie est régie par les cycles à tous les stades. »

 

   Extrait de La Vouivre un symbole Universel, Kinthia Appavou et Régor R. Mougeot, Editions EDIRU, 2006, p. 54-56.

 

Harpocrate encerclé par un Ouroboros.

Gemme gnostique, King, The Gnostics and their Remains, 499, planche II, fig. 8.



       “Lorsqu’on veut représenter l’univers, on trace un serpent qui se dévore la queue, et dont il est parsemé d’écailles. Les écailles représentent les étoiles dans l’univers. L’animal est extrêmement pesant  comme la terre, et extrêmement glissant comme l’eau ; ensuite, chaque année, il se dépouille avec sa peau, comme dans l’univers, l’année produit un changement et renaît. Et l’usage de son propre corps comme une nourriture signifie que toutes choses qui sont engendrées dans l’uivers par la providence divine doivent de nouveau se résoudre en lui-même. »

 

       Harapollon, prêtre égyptien du 1ersiècle av. J.-C.



         Comment apprivoiser le Temps ?
COMPTINE DU TEMPS QUI PASSE 
sur http://fontaine-jouvence.over-blog.com/
 




Heurtoir de bronze. XVI-XVIIe s.

Ancien jardin Prédhumeau, au Pasquin, Loudun (Vienne).




                 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens