Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 08:22

L’Energie de Gargantua

et les Monts Gargan

 

  Article publié dans le n°74 de La lettre d'Ile-de-France.

Bulletin trimestriel du Groupe Ile-de-France de Mythologie française, avril-mai-juin 2010.

 

            L’œuvre de Rabelais se greffe sur une tradition très ancienne :
il n'est point l'inventeur du personnage mytho­logique de Gargantua ;
la tradition de ses exploits était répandue particulièrement en Touraine,
en Anjou et dans le duché de Retz. 
(
Paul Sébillot, Gargantua dans les traditions populaires)

 


             Plus encore : 

              « C'est que, incontestablement, Gargantua est bien antérieur au Moyen Age et à l'installation du christianisme dans l'Occident européen. Il appartient au vieux fonds celtique, et peut-être même existait-il déjà quand les Celtes arrivèrent en "Gaule"; vraisemblablement, il pourrait remonter au temps des bâtisseurs de dolmens. Les Celtes l'auraient alors adopté, mais ils ne l'auraient pas créé. Il ne serait pas étonnant qu'il soit né sur notre sol en des temps très reculés et impossibles à préciser. » (G. E. Pillard, Le vrai Gargantua. Mythologie d’un Géant, Imago, 1997, p. 52).

 

            Qu'est Gargantua ? C'est le Dragon-Vouivre qui se transforme et se personnifie en géant.

            La racine « Garg » signifie « avaler, dévorer » (P. Sébillot, Garganta dans les traditions populaires,  XII-XIII).

 


Gargouille de Beauvais.

 

 

            La sonorité du nom de ce géant est déjà révélatrice. La racine GRG se retrouve toujours dans les différents noms de Gargantua : Gorgontias, Grégontuas, Gorgontuas et comporte une idée d'ingurgitation, de même Gorge, Gosier, Grandgousier, Gargouille (qui a donné le mot « jargon »), Gargula en bas latin. Elle est maintenue pour parler des dragons célèbres : « Grande Goule » à Poitiers, « Grouille, Graoully » à Metz, « Gargouille » à Reims et à Rouen. Le Dragon-Vouivre est encore appelé GaRGelle dans le Berry où il a donné son nom à GaRGilesse, village rendu célèbre par GeoRGe Sand.

 

 


Gargouille de Beauvais.

 

 

           Dans les Pyrénées, cette sonorité se retrouve dans GaRGas, grotte mystérieuse où l'on trouve de nombreuses empreintes de mains mutilées cernées de noir, de rouge, de jaune ou de blanc, visitée dès 1865 par le docteur GaRriGou !


 

 
Traces de mains sur une paroi de la grotte de Gargas.


            Cette sonorité se transforme dans "CaRCan", collier qui serre la GoRGe.

Dans les "Cronicques admirables", Gargantua est appelé par deux fois « Gargan ».

(Henri Dontenville, Histoire et Géographie mythiques de la France, Maisonneuve et Larose, 1973, p. 229).  

           Il est certain que des mégalithes existaient au sommet du ‘Mont Tombe’ que remplacera le sanctuaire du Mont-Saint-Michel : deux menhirs et une enceinte sacrée. Une description romaine en fait état pour justifier l’implantation d’un temple où il est question d’ossements, et de quelques parures anormalement grandes et "très antyques", le tout retrouvé dans deux fosses mises à jour à l’occasion de travaux de terrassement.



Jusqu’au IXe Siècle le Mont-Saint-Michel, baptisé ainsi par Charlemagne,

s’appelait le Mont Tombe.
Voir: LE MONT-SAINT-MICHEL DE NORMANDIE

 

 

             Le rite du taureau captif, que l’on retrouve aussi bien en Normandie qu’au Monte Gargano italien est celui du culte à Mithra si répandu en Gaule au temps des Romains. L’enceinte mégalithique protégeait une tombe gigantesque. Saint Pair (Paternus) et saint Scubilion eurent mission de détruire, en 480, le circuit initiatique s’achevant à la ‘chambre de Gigean’.

(D’après André Douzet http://www.france-secret.com/montstmichel_art.htm ) 

 


Monte Gargano, dans les Pouilles italiennes,
actuellement appelé Monte San Angelo,
lieu d'apparition de l'Archange saint Michel. 

L'ARCHANGE SAINT MICHEL AU MONTE GARGANO

 
Nous voyons en France et en Italie de nombreux Monts "Gargan"
 (Monte Gargano en Italie, Mont Gargan en Limousin, près de Rouen,
de Neufchâtel-en-Bray, à Haudivilliers près de Beauvais, en Tarentaise, au Mont-Saint-Michel,
à Saffré en Loire-Atlantique, sur le Causse Méjean...,
sans compter les rivières "Gargas" ou "jarjattes", les Grottes...

(voir Histoire et Géographie mythiques de la France, p. 131-33).


Mont Gargan près de Rouen.

         Citons encore le Mont Gargant de Haudivillers (Oise) ; "gargan" a donné Gergouia (Gergovie) ; un lieu-dit Les Gargants, près de Rambouillet, abritait un cimetière.



Le mont Gargan situé en bordure ouest du plateau de Millevaches. 

 

 Par sa taille colossale, par son appétit phénoménal, par son errance imprévisible, Gargantua incarne les forces de la Nature.

            Alors que le chaos primordial évoque les bouleversements terrifiants des premiers temps de la Création, l'énergie de Gargantua, qui façonne, harmonise et organise le paysage, est déjà beaucoup plus douce, bien que gigantesque.

            En ces temps de « catastrophes » dites « naturelles », c’est l’énergie de Gargantua qui œuvre : c'est l'énergie du vent qui tord en un clin d’œil les arbres les plus solides, celle de la rivière en crue qui laisse son limon fertile dans la plaine, celle des pluies et des torrents qui arrachent terres et cailloux pour sculpter montagnes et collines. C'est en quelque sorte l'érosion qui modèle le paysage, dégage les reliefs pour laisser des aiguilles, des dents, des pics, des mamelons... C'est aussi l'Energie qui régule et aménage par les saisons. Ses temps de sommeil correspondent à l'hiver. Il est manifestation cyclique de la nature. Issu du chaos, il ordonne ce chaos.

           Voir LES FORCES DE LA NATURE

           
             Les grandes formations géologiques étant achevées, Gargantua personnifie donc une force encore considérable mais déjà plus proche de l'homme. On lui doit donc la fécondité de certaines régions marécageuses ou de certains sols. Il est assécheur de marais, « tueur » des dragons primitifs et « tueur » des géants (Amaury, Pigalle, Gallimassue...) qui ne sont que forces violentes et destructrices. Au service du roi Arthur, dans les Cronicques, il pourfend «Gots» et «Magots», symboles du Chaos. Nous avons là la double fonction divine de destruction et de régénération.

            Il est la personnification de l'Energie, comme le Serpent, comme la Vouivre, comme les ancêtres des Aborigènes australiens, et cette Energie est mouvance.

            Mais cette Energie n'est pas encore consciente.

            « Gargantua est un personnage dont la demeure est souterraine. Il habite les dolmens, les tumuli, les mottes, les gouffres, les grottes, les puits, et si des collines et des pics portent son nom, c'est qu'il a établi sa résidence souterraine sous l'abri de ces hauteurs » (H. Dontenville, La France mythologique, Ed. Tchou, 1956, p. 345).

.

           
     Le dolmen de Janville, Essonne. 

           Gargantua, c'est l'Orcus, l'Ogre des contes symbolisant la nuit,
           la mort et le monde de l'au-delà. Ses tombes sont innombrables.

La vallée de l'Orge, en Essonne, est en réalité la vallée de l'ogre,
et Longpont-sur-Orge un ancien lieu souterrain d'initiation. 
LA VIERGE NOIRE DE LONGPONT-SUR-ORGE 
 

            Mais il est « Gargan », il n'a pas eu, comme les saints, la tête coupée, n'ayant pas de « tête », n'ayant pas de mental.

            Gargantua s'apparente par sa nature à l'Homme Sauvage  préceltique dont « il est la forme la plus achevée » (C. Gaignebet, Art profane et Religion populaire au Moyen Âge, PUF, 1985), à Jean de l'Ours qui lui emprunte ses attributs : taille, longue crinière, grandes enjambées, canne de peuplier, rôle de bienfaiteur et de justicier, et qui fait, comme lui, une expédition en Orient.


 
L'Homme Sauvage tenant l'écu vierge.
Chapiteau de l'église de Chabris, Bourgogne. 




           

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens