Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 17:04

Le culte des crânes et celui des reliques

 

dans le Vaudou et dans le christianisme

 

 

       Lors d’une  randonnée aux ruines de la chapelle templière du Vaudoué en Seine-et-Marne (http://vivrevouivre.over-blog.com/article-27690312.html ), le rapprochement s’est fait entre le nom de ce village du Gâtinais et la religion vaudoue répandue en Afrique et dans toutes les Amériques.

                             Voir ANCÊTRES, TRANSES ET REVENANTS DANS LE VAUDOU DU BENIN  


     « Bienvenue à Saint-Vaudou-en-Terroir…

 

 

 

   

      Quelques siècles de profond conditionnement ont fait envisager les doctrines et pratiques de l’Église en opposition à celles du paganisme dans une hiérarchisation à la valorisation de la première et au détriment du second. Les cultes et rituels polythéistes balayés en Europe par la christianisation et toujours présents sur d’autres continents perturbent la sensibilité des civilisés auto proclamés, dans l’esprit et la bouche desquels le mot barbarie vient bien vite, par exemple, à la vue de sacrifices d’animaux.

     On s’étonne néanmoins de trouver dans les églises de nos campagnes de drôles de choses, comme nous allons en voir quelques illustrations.

     L’élément à la fois le plus intrigant et le plus répandu est bien sûr le culte des reliques. Chacune de nos églises est un véritable entrepôt à ossements précautionneusement présentés dans des reliquaires, du simple éclat du métatarse au squelette complet.  Des pieds-reliquaires aux bras-reliquaires, il existe même des « monstrances », des reliquaires portatifs pour qui préfère trimbaler son bout d’os avec lui par attachement forcené à son saint patron.  

 


     
    


      

Crâne de St Yves,                                  Crâne de saint, Angers
porté en procession                                                        

chaque année le 20 mai
depuis 700 ans
à Tréguier.
                                                           
 

 

       L’authenticité n’était pas le fort des trafiquants en reliques : à la fin du XXème siècle, des analyses ont permis de déterminer qu’il y avait des os de chiens et de chats.   Dans ce vaste phénomène d’écartèlement, le premier prix de la relique était attribué aux crânes, et l’on compta jusqu’à 12 crânes de saint Jean-Baptiste ! A Gilocourt, dans l’Oise, pas moins de 53 crânes humains et d’autres d’animaux ont été mis au jour en  1992 dans 2 niches situées dans les murs de l’église.

Henry DUDAY, Marc DURAND & Patrice MENIEL,(«  Des crânes humains et animaux dans le chœur de l’église de Gilocourt, Oise », Revue d’archéologie de Picardie n°3/4 – 1994)

       Contrairement à cet exemple de crânes profanes, les crânes des saints étaient, eux, exposés au grand jour dans des reliquaires, lorsque la paroisse avait ce privilège. On en trouve encore un bon nombre malgré les déprédations successives des guerres de religions et de la Révolution.


       Pourquoi donc les missionnaires d’abord, puis l’Eglise dans sa position officielle ensuite, qualifient-ils  d’idolâtrie le culte des crânes qui existe en différents lieux d’Afrique (notamment du Bénin au Cameroun) ? Les chrétiens vénèrent les crânes, les Africains vénèrent les crânes, mais les Africains sont des sauvages…

       Tous les cimetières paroissiaux avaient jadis leur ossuaire.

       Et que dire de l’Eucharistie, véritable pivot anthropophagique du culte christique ? 
       L'anthropophagie rituelle qui a existé et perduré en Afrique jusqu'au milieu du XXe siècle était pratiquée pour s'incorporer les qualités de la personne dont on consommait la chair. Dans l'Eucharistie, après la consécration, c'est le corps et le sang du Christ qui est consommé sous l'apparence d'une ostie. Ne serait-ce pas là une sublimation de ce rituel ?

 

        Dans le christianisme, chaque autel sur lequel la messe est dite contient une relique de saint. L’un des plus grands reliquaires de France se trouve à Longpont-sur-Orge.


  

Reliquaire de Longpont-sur-Orge, Essonne.

Voir : La Vierge Noire de Longpont-sur-Orge : http://vivrevouivre.over-blog.com/article-3288080.html

 

       Il contient un morceau de la cuisse de saint Roch. Le corps de ce saint, grand guérisseur de la peste, se trouvait après sa mort à Montpellier, sa ville natale ; il a été volé de nuit par les Vénitiens qui souffraient des épidémies de peste et se trouve toujours à Venise dans la collégiale Saint-Roch.

 

 

 

Reliques de saint Roch à l’église Saint-Roch de Montpellier.

 

 

  

Reliques de saint Roch à la Chiesa di San Rocco, Venise.

                               http://saintroch.energie-manifestee.net/wakka.php?wiki=Italie

ROCH SUR LES CHEMINS DE LA VOUIVRE 

 

     Au monastère Sainte-Catherine du mont Sinaï, en Egypte, se trouvent des salles entières remplies, les unes de crânes, les autres de tibias et autres ossements, en nombre considérable.

 

 

 

Ossuaire du monastère Sainte-Catherine, Sinaï, Egypte.

 

      A l’entrée de la cathédrale de Saint-Pol-de-Léon se trouvent des crânes provenant d’un ancien ossuaire paroissial. Plus d'un Breton a pu y voir le crâne d'un de ses ancêtres portant son nom !


      Dans le temple bouddhiste Lerab Ling, près de Lodève, dans le Larzac, temple inauguré par le Dalaï-Lama le 22 août 2008, la grande statue du Bouddha de 8 mètres de haut contient plusieurs reliques de Gauthama. Sont-elles aussi authentiques que les reliques catholiques ?

 

 

 

Statue du Bouddha, temple Lerab Ling, près de Lodève, Larzac.

 

      D’autres exemples pourraient être donnés.


      Mais les abus et excès en tout genre ne doivent pas faire oublier l’origine de ces cultes, aussi bien en Occident que dans le reste du monde. Lorsqu’un saint (chrétien), un swami (indien), un cheikh (musulman), un lama (tibétain), un ancêtre (africain)… avait atteint l’état appelé traditionnellement de saint, de jivan mukti, de Libéré Vivant, de Boddhisattva, etc., il émanait de lui, de son vivant, puis ensuite de sa tombe, une telle radiance, une telle énergie, que l’on venait, et que l’on continue à venir des siècles après en pèlerinage sur sa tombe, en reconnaissance pour les Enseignements et l’Exemple donnés, pour les guérisons accomplies, celles des âmes d’abord et celles des corps par conséquence.

      Il en est ainsi des lieux de saint Roch, de la tombe de Rûmi, le fondateur de l’Ordre des Derviches tourneurs, en Turquie, des plus connus des pèlerinages qui ont lieu dans toutes les traditions sur tous les continents.

 

 


Tombe de Jalâl ud Din Rûmi à Konya, Turquie.

Voir : http://fontaine-jouvence.over-blog.com/10-index.html

 

     Les trahisons évidentes ne doivent pas faire oublier l’essentiel : des hommes, sur tous les continents, dans toutes les traditions authentiques, ont accompli l’ultime alchimie, transmuter leur corps de chair en Corps de Gloire, en Corps à la Gloire de la Source Originelle de toute Vie. Ils ont suivi les Enseignements de ceux qu’on appelle « Avatars » en Orient, Instructeurs ou Initiateurs ailleurs, venus sur cette Terre rappeler aux humains oublieux, leur Source Originelle.



 


Passage du corps de chair au Corps de Gloire.
Huile sur toile.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens