Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 14:05

Les pratiques dites de sorcellerie :

 

comparaison de certaines pratiques catholiques actuelles

 

avec des pratiques vaudoues.

 

Suite de l’article
LE CULTE DES CRANES ET DES RELIQUES DANS LE VAUDOU ET LE CHRISTIANISME 

 

 

"Si le sacrifice d’animaux ne fait pas partie du culte catholique, en revanche la pratique d’accrocher des animaux empaillés a été fréquente dans les églises, surtout au Moyen Âge. Il s’agissait surtout de sauriens ou reptiles de grandes tailles, censés représenter le dragon-Vouivre du cru vaincu par le saint selon la légende locale.

 (voir  LES SAINTS SAUROCHTONES BRETONS et AUTRES SAINTS SAUROCHTONES )

 

 

 


Crocodile de la cathédrale de St-Bertrand-de-Comminges.

 

Lors des processions, il arrivait qu’on fasse parader la dépouille naturalisée en haut d’un bâton devant ou derrière la croix. Il reste naturellement très peu de ces animaux.

 

 

 

Crocodile de l’église d’Oiron (Poitou).

 

Certains semblent avoir été recyclés…

 

 

 

 

Le clou du spectacle pour les habitués des églises de nos campagnes se trouve dans quelques rares édifices.

En effet, certains ethnologues du vaudou haïtien attribuent  la paternité des fameuses « poupées vaudou » à l’Afrique Centrale, fief des supports d’invocation par cloutage de figurines en bois.   

 

 

 

Sculpture Vili (Gabon).

 

      D’autres ethnologues situent l’origine de cette pratique haïtienne dans le terroir français. Cette pratique de sorcellerie a été répandue dans les campagnes françaises, particulièrement dans le Berry.

 

  Berry.jpg

 

Poupées de sorcier berrichon :

chaque clou planté induit une maladie.

Rien à voir avec "la poupée vaudoue de Sarkozy ! "

 

Mais qui aurait cru que l’utilisation du cloutage sur des figurines ne se limitait pas à d’obscurs rituels domestiques et privés, mais trouvait sa place au beau milieu des églises ? C’est pourtant ce que l’on peut observer dans la Creuse, au village de Saint-Goussaud. Dans l’église, la statue du saint patron du village flanqué de son bœuf nous donne subitement l’illusion d’être chez un bokor de Cap Haïtien.

   

 St-Goussaud.JPG

 


Bœuf de Saint Goussaud.

 

La tradition locale veut que les jeunes filles souhaitant se marier aillent piquer le bœuf dans l’église. Si l’aiguille reste plantée, elles seront exaucées. L’aiguille est souvent liée aux rites de fertilité en France, et l’Église eut de nombreux démêlés avec les noueurs et noueuses d’aiguillettes, spécialistes en maléfices d’impuissance, dont certains furent d’ailleurs des abbés…

 

Et oui, les anciens réflexes païens ont la vie dure dans nos églises, et s’il y avait besoin d’une preuve de survivance bien de notre époque, rendez-vous à la collégiale Saint-Ours de Loches, sous le porche de laquelle vous trouverez cette magnifique cousine des statues Congo :

 


 

   

Pour la modique somme d’un euro, quelle que soit votre croyance, y compris celle en  la non-existence de Dieu, vous pourrez planter trois clous, donc  faire trois vœux exactement comme n’importe quel Congo, Luba ou Vili d’Afrique Centrale avant que l’Église n’essaie  éradiquer cette pratique au motif de sauvagerie aggravée.

 

 

  

Collégiale Saint-Ours de Loches en Indre-et-Loire.


 

 

Mieux que les soldes : trois vœux pour le prix d’un ! Il est vrai que l’Eglise ne peut donner que ce qui lui reste : des clous.

 

Il manque de très nombreux éléments à ce petit tour d’horizon. Le fonds collectif d’inspiration auquel  les êtres humains vont puiser multiplie à l’envie  les pratiques et figurations archétypales aux facettes variées mais à l’origine commune. Il est risqué d’afficher de la suffisance, voire de condamner l’autre pour ses croyances, car qui balaye devant sa porte y trouve les mêmes poussières d’inspiration. L’Église elle-même, ayant perdu le sens de nombreux éléments de la piété ancienne, affiche souvent une gêne à leur endroit. Alors, on dit que les Vierges noires ont été noircies par la fumée des cierges, les anciennes processions sont abandonnées et les légendes des saints carrément targuées d’historiettes adaptées à la naïveté et l’inculture des ouailles d’antan auxquelles il fallait bien que l’Église s’adapte, et dont on n’a bien sûr plus besoin. Et la plupart des saints populaires médiévaux que la population entière vénérait il y a encore quelques années de disparaître à la fois du calendrier et des églises.

       Quoi qu’il en soit, bonne route à tous les pèlerins sur les chemins de notre étonnant terroir, mais qui refuse d’y voir notre parenté vaudoue s’engage sur une voie étroite et déformée… !"


 

 

 A.   Vayssac

 

 

Voir Kintia APPAVOU et Régor R. MOUGEOT, La Vouivre,  un Symbole Universel, EDIRU, 2006.

 

ANCÊTRES, TRANSES ET REVENANTS DANS LE VAUDOU DU BENIN

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Régor 06/01/2011 18:39



Elle l'a été dans les premiers siècles et elle le redevient ! par l'intolérance de son administration vaticane qui exclut les meilleurs lorsque ceux-ci ne partent pas d'eux-mêmes.



Héra 20/03/2009 09:34

     Il est fort à craindre que, comme le disait Hans Kung, le grand théologien du Concile Vatican II, dans un interview récent au Monde, l'Eglise Catholique devienne une secte !

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens