Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 10:18

Depuis la nuit des temps, chez tous les peuples de la Terre,

la Mère Universelle de la création                  

est représentée androgyne.

Très souvent associée au Serpent, 

elle est figurée avec une queue de serpent.


&&&


Le Grand Serpent Originel ATOUM dit :

"La terre reprendra l'aspect de l'océan originel (Noun), des eaux infinies comme dans son premier état.
Je suis, moi, ce qui demeure(...) après m'être transformé en serpent, qu'aucun homme ne connaît, qu'aucun dieu ne voit."

(Le Livre des Morts Egyptien)

 LE SERPENT PREMIER A L'ORIGINE DE LA CREATION 

 

 


 

     Les hommes les plus primitifs connaissent l'androgynie de la Mère Universelle et la décrivent comme le Serpent primordial.

    La Mère Universelle est la Nature Naturante, c'est la Source, le Principe d'avant la Manifestation. Elle est mâle et femelle à la fois, Androgyne, et non pas le Dieu Père masculin des religions issues d'Abraham, ni la Déesse-Mère païenne qui serait uniquement féminine. Elle se manifeste « masculin », mais elle est avant Tout féminine !

    Son androgynie est difficile à percevoir... et pourtant elle est affirmée partout et en tout temps.

    

    La conception de toute chose naturée par la Nature Naturante est Immaculée et tout ce qui est produit et prend forme depuis le Principe de la Manifestation est alors maculation. La religion chrétienne a maintenu l'image de l'Immaculée Conception et celle de la Vierge Marie foulant au pied le Serpent. C'est l'une des multiples figures de la Mère Universelle.

    «Tu piétines le Serpent, Mère Divine, car qui t'approche pleinement te découvre : Serpent Premier, terrassant le Serpent secondaire et tu octroies alors la Puissance du Serpent qui ouvre sa gueule vers le Ciel et en reçoit la Flamme... »
                                      (Emmanuel-Yves Monin, Bréviaire du Chevalier, vol. II, Point d’Eau, 1989, p. 146).


    

                                       
                     
LA VIERGE BLANCHE DE NOGENT-LE-ROI DANS L'EURE 


      Ce serpent secondaire, c'est la Vouivre maîtrisée, tenue en main ou foulée au pied, car issue de l'Unique Serpent. 

      Comment la Mère Universelle apparaît-elle aux hommes ?

    Depuis les temps reculés, en tous les points de la Terre, elle est vue avec un buste de femme ou d'homme et une queue de serpent.


    

 vouivrevouvant.jpg 
Mélusine, tour de Vouvant, Vendée.

MELUSINE, IMAGE DE LA MERE UNIVERSELLE.  


Elle est encore très souvent représentée faisant corps avec le Dragon-Vouivre,
comme sainte Marguerite, christianisation de Morgane, «issourt» du Dragon.


DE MORGANE A MARGUERITE


                                                        SAINTE MARGUERITE DOMPTANT LA VOUIVRE

       Ou comme cette statue étonnante dans l'église de Brennilis :

             LA VIERGE DE BRENNILIS ECRASE-T-ELLE LA MARY-MORGAN SOUS SES PIEDS ?

    

     Bien d'autres figures sont aussi surprenantes ! Par exemple celle d'Athéna, la Grande Déesse, maîtrisant les énergies sauvages du monde souterrain (Arès) et celles de la mer (Poséidon). Sur son bouclier, l'Egide, est fixée la tête de la Méduse dont la chevelure est faite de serpents-Vouivres entrelacés. La statue d'Athéna Parthénos montre qu'elle a comme attribut le serpent.

 


Statue d'Athéna Parthenos,
1er siècle, musée d'Athènes.

 

     De même, nous pouvons voir au centre du portail de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le Christ sculpté avec une Vouivre sous chacun de ses pieds, les corps de deux serpents-dragons descendant verticalement le long de son buste.

 

 
Portail de la cathédrale N.-D., Paris.

     La fable de sainte Wilgeford qui se laisse pousser la barbe
pour ne plus être désiré par son prétendant
et que celui-ci fait crucifier ne sert-elle pas de prétexte
à la représentation androgyne d'un Christ crucifié
 avec une belle barbe et une poitrine bien féminine?
LE CHRIST ANDROGYNE 

      En Orient, Krishna est représenté en équilibre sur un seul pied
qui repose sur les cinq têtes d'un Nâga
dont il tient la queue dans sa main gauche.
Il danse et, dans le même temps, s'immobilise,
dans la parfaite maîtrise de la Vouivre.



    
Cette Vouivre, c'est tout aussi bien le Dragon
que saint Michel maintient à sa juste place:
SAINT MICHEL ET LE DRAGON

       N'est-il pas surprenant et révélateur de trouver sur la façade de l'église romane de Saint-Jouin-de-Marnes (Vallée du Thouet) une sculpture représentant une femme nue allaitant deux serpents enroulés autour de chacune de ses jambes ? Cette femme n'image-t-elle pas aussi la Mère Universelle ? Marnes vient de Ma, et toutes les statues romaines de Matrones représentent la Mère.

 

        Cette Isis se retrouve d'ailleurs sculptée à Montmorillon, à l'entrée d'une construction dénommée "Hexagone", due au Chevalier de Persac qui la fit bâtir à son retour des croisades, et dont nul ne sait le rôle exact. Elle est située dans la cour de l'ancien Hôtel-Dieu .

 

 
Sculpture située sur la façade
de l’église de Saint-Jouin-de-Marnes 
 (vallée du Thouet). Dessin.
Et l'Isis de Montmorillon : statue située à l’entrée de l’Hexagone
construit par le Chevalier de Persac, dans la cour de l’ancien Hôtel-Dieu,
à Montmorillon (XIe s.), Vienne.


    
      Adossée à cette femme nue allaitant deux serpents, en tout semblable à celle de Saint-Jouin-de-Marnes, se trouve une deuxième statue représentant la même femme nue allaitant deux crapauds.


    
Ces sculptures imagent bien la Mère Universelle, comme le confirme, dans le Rouleau d'Exultet (fin du XI
e siècle), le dessin d'une femme symbolisant la Terre et offrant ses deux mamelles à un bœuf et un serpent qu'elle allaite.

 

    

    
    

« Je suis la nature, mère des choses, maîtresse de tous les éléments, origine et principe des siècles, divinité suprême, reine des Mânes, première entre les habitants du ciel, type uniforme des dieux et des déesses. C'est moi dont la volonté gouverne les voûtes lumineuses du ciel, les souffles salubres de l'océan, le silence lugubre des enfers.
Puissance unique, je suis par l'Univers entier adorée sous plusieurs formes, avec des cérémonies diverses, avec mille noms différents ». (Apulée, Métamorphoses, XI, 4)

 

     Les dieux et les déesses partout agissants sont les Forces vivantes de la Création, ils sont les multiples facettes de la Déesse-Mère qui préside à la Vie.

     La Mère Universelle, les hommes l'ont adorée sous les noms d'Atoum, Astarté, Nammu, Maat, Isthar, Tanit, Cybèle, Dana, Koridwen, Brigitt, Belisama, Marie... et tant d'autres noms chez tous les peuples de la Terre, lui donnant le plus souvent l'apparence féminine, mais la Féminité manifestée est la vraie Masculinité et donc cette activité par la vraie réceptivité est l’androgynie. 

     « Cette Identité suprême peut être désignée par les noms de l'un ou l'autre de ses principes conjoints (...), on peut la concevoir comme féminine ou masculine, ou les deux à la fois » (A. K. Coomaraswamy, La Doctrine du Sacrifice, Dervy-Livres, 1978, p. 60 note 54).


     Les couples alchimiques où les deux êtres sont androgynes imagent l'unité, la Mère Universelle, et sont  inspirateurs et créateurs. Ainsi :

    


 Représentation de Fou-hi, inventeur des huit trigrammes primitif du Yi King,

et sa sœur-épouse Niu-koua qui créa les hommes après le déluge,
tua le monstre-dragon Kong-kong et répara le ciel ébranlé.
Composition de J. Buhot
exécutée d’après un bas-relief de l’époque Han (Chine).


Cette image du couple androgyne chinois
est à rapprocher de cette sculpture du porche latéral
de l’église de Bodilis, Finistère.



En Asie, le Bouddha peut être représenté
de manière masculine ou de manière féminine
car il est au-delà de ces deux polarités.


Le Bouddha, androgyne,
assis sur le Nâga aux sept têtes.

     En Egypte, par exemple, l'Androgyne fut représenté sous deux aspects, « une reine masculine, Hatchepsout, et un roi féminin, Akhenaton » (Schwaller de Lubicz, Her-Back Pois Chiche, Flammarion, p. 297).

     Nous la retrouvons également sous forme masculine : ne vénérait-on pas à Chypre une Aphrodite barbue nommée Aphroditos !, mais aussi bisexuée.

     Ces diverses facettes traduisent l'Etat Premier de la Manifestation avant la chute, l'état de Lilith et d'Adam Kadmon, le premier couple humain (voir Le Zohar, le Livre des Spendeurs).

     Les Dieux et les Déesses forment ainsi des couples hiérogamiques exprimant l'Unité, tels Diane et Apollon, Civa et Shakti, Rama et Sita, Isis et Osiris, Fou-hi et Niu-koua...

 

     Après avoir déployé toutes les images que l'homme a données au cours des temps à Celle qui génère la vie, une dernière image est proposée, celle de la particule atomique, l'Energie dont le rayonnement est Amour.

  


      La Danse Cosmique s'image par le Serpent. Il symbolise ce que devient la matière lorsqu'elle se résorbe en Energie, ce qu'est l'Energie avant qu'elle ne se transforme en myriades de particules infinitésimales de Matière. Qu'est-il, en effet, sinon la Vie qui anime toutes choses et dont toutes les traditions ont gardé la souvenance ? 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens