Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 09:49

L'Energie des Îles Bahamas !


Diana Hamilton revient au

"Petit Journal Montparnasse",

13 rue du Commandant Mouchotte, Paris 14e.

VENDREDI 17 AVRIL JAZZ CARBONIC. 

"Le Jazz Carbonic prend sa source dans la dépollution de l’atmosphère musicale
en provoquant le réchauffement de la planète du jazz.
Depuis de nombreuses années,
il entraîne le public chaleureux du Petit Journal
dans la magie des ambiances surchauffées du Cotton Club.

Ce soir, le Jazz Carbonic aura une invitée surprise,
la célèbre chanteuse Diana Hamilton
qui nous vient des Bahamas,
et qui nous fera vibrer sur les rythmes des plus grands standards de jazz."


"Avec Denis Miorin (sax), Michel Simonneau (trombone),
Gilles Régnault (guitare), Marc Simondin (contrebasse),
Jean-Claude Van Brabant (batterie)
et Oreste Mauro (piano)."


- L’entrée (consommation comprise) est à 25€, 15€ pour les étudiants.
 
www.petitjournal-montparnasse.com 

 

En octobre 2004, Diana Hamilton a fait une entrée
au « Petit Journal Montparnasse». 
Elle possède un charisme surprenant…




&

Diana Hamilton chante aussi, en d'autres occasions,

les Rhyming Spiritals des îles Bahamas


On peut écouter des extraits de son CD “A Bahamaian in Paris” 
sur
http://www.myspace.com/missdianahamilton

 

 

  L’histoire du peuplement des Bahamas commence par l’exode des Sudistes américains à la fin de la guerre de Sécession. 


 
   Les Rhyming Spiritual  chantés dans les plantations du Sud, 
dans le contexte où ils prirent naissance,
se transportèrent dans les îles bahaméennes.
Ces chants fascinants permirent aux esclaves
de surmonter un deuxième exil.
Perdus, ils seraient un chaînon manquant
dans l’évolution des sensibilités musicales
entre les Gospels afro-américains
 et les chants africains originels, traditionnels.


Sunrise.

 

Les textes des chants permettent de mettre en valeur leurs sources naturelles d’inspiration, la vie quotidienne des esclaves noirs à l’époque, et leur Source surnaturelle, religieuse, à la fois païenne et chrétienne.

Ces esclaves et leurs descendants chantent avec la terre,
avec la mer, en évoquant les ancêtres
,
pour transcender les difficultés quotidiennes
et donner un sens aux épreuves qu’ils traversent.

DE MEMPHIS L'EGYPTIENNE A MEMPHIS USA, LE MISSISSIPI ET ELVIS PRESLEY

MARTINIQUE: DIAMANT, MAISON DU BAGNARD, MONUMENT AUX ESCLAVES

Ces anciens cotonniers dont les chants étaient collectifs
sont devenus pêcheurs d’éponge,
solitaires sur leurs barques durant de longs jours.
Chanter ensemble au retour les réconcilie entre eux
par le partage de leur inspiration,
les soude dans une même énergie de vie
et les réconcilie aussi profondément avec eux-mêmes. 


Suth Andros.


     Leurs chants sont prières, louanges,
demandes et rêves
tout à la fois.
Ils évoquent beaucoup la mort

qu’ils se préparent à traverser inéluctablement,
comme tout humain.

      Ces chants, devenus traditionnels, sont l’âme de tout un peuple de pauvres, paysans, artisans, marins, pêcheurs… Alors que le Work Song se déploie sur un plan très terrestre, que le Negro Spiritual est beaucoup plus émotionnel, le Rhyming provient essentiellement du Haut Intellect et non de la ratiocination. 
     Les paroles, les rythmes, les danses qui les accompagnent, délivrent un message lumineux qui s’avère être de portée universelle  tout comme les chants initiatiques peuls traduits par Hamadou Hampaté Bâ, tout comme les textes du Bardo Thödol tibétain qui donnent lieu à des mises en scène théâtrales impressionnantes, tout comme les textes du Livre des morts égyptien ou les contes canaques.

     Il s’agit de révéler et de maintenir vivante une tradition qui rejoint toutes les autres pour enrichir le patrimoine de l’humanité.

 

     Les Rhyming sont indissociables de l'Obeah qui est l'équivalent aux Bahamas du vaudou en Haïti, tenant tout à la fois du fétichisme et de la médecine à travers des signes et des directions spéciales, à travers la transe, pour résoudre les difficultés de l’existence.

 

(LES PRATIQUES DE SORCELLERIE DANS LE VAUDOU ET L'OCCIDENT CHRETIEN )

 

      Diana Hamilton à l’origine, les chante depuis son enfance, pour renouer les liens familiaux, les liens tribaux, pour retrouver ce qui subsiste de l'ancienne tradition et pour la perpétuer, la restituer à son peuple qui souffre tant aujourd'hui de la proximité des Etats-Unis d'Amérique.

      Les Bahaméens ont plus que jamais le besoin de retrouver leur culture,
de
la faire connaître non seulement en France,
mais dans le monde entier pour mieux la préserver
et assurer la pérennité de ses chants.



The Island.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Diana Hamilton 22/04/2009 23:18

Thank you Régor for this wonderful tribute to the artiste and to the culture of music  in the BahamasI am deeply honored Diana 

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens