Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 17:42

La Vierge Noire perd ses pouvoirs

 

lorsqu’elle est sortie de la caverne,

de la grotte, de la crypte.

 

 

Les cryptes des églises prirent jadis la place des anciennes grottes initiatiques païennes. Même si, par la suite, elles furent importées d’Orient à l’époque des croisades. (Voir Pierre Gordon, Les Vierges Noires, Editions Signatura, 2003)

Elles furent en butte au clergé catholique dès les VIIIème et IXème siècles, tout comme les Arbres des Fées près des fontaines miraculeuses.

« Un aspect curieux de cette lutte ecclésiastique contre les Vierges Noires est que souvent le clergé les arracha aux vénérables foyers initiatiques où elles siégeaient depuis des millénaires. Invinciblement, elles y revenaient. Ce qui veut dire que le peuple substituait des effigies nouvelles à celles qui avaient été enlevées. » (idem p. 23) Et Pierre Gordon de citer Josselin, Valleury, Avioth, Quézac, Thuir… répertoriés par E. Saillens (Nos Vierges Noires, Paris, 1945).

« Quand, au surplus, la Madone noire acceptait de séjourner à la paroisse, il advenait qu’elle perdait ses pouvoirs merveilleux. » (idem p. 23-24) Le Folklore de France de J.-M. Rougé, donne l’exemple de la Vierge de Ville-aux-Dames.

 

Un correspondant donne l’exemple de Sara-la-Noire des Gitans, aux Saintes-Maries-de la-Mer : "Il est d’ailleurs intéressant de constater que, lorsqu’elle sort de la Caverne ou de la Grotte pour être mise dans la paroisse, dans l’église, la Vierge noire perd ses pouvoirs merveilleux, ses pouvoirs de guérison... Pierre Derlon écrivait :
       "En 1935, quand le clergé sortit la statue de Sara de sa crypte et l'emmena en procession, certains maîtres du feu (kakous) se firent l'épreuve dite du "feu au poignard" en signe de deuil. "Le soleil a brûlé les yeux de Sara", dirent-ils, "et il est des forces qui meurent si de l'ombre on les sort à la lumière..."
[Pierre Derlon, Secrets oubliés des derniers initiés gitans, 1977, Robert Laffont]

Quels réels pouvoirs avaient-elles jadis, ces Mères Noires initiatrices, guérisseuses en vérité ? Elles concentraient en elles les énergies de la Terre-Mère, celles de la Vouivre, de la Vuipre, de l’Antre-de-Sous-Terre (Voir Le Manuscrit des Paroles du Druide…de E.-Y. Monin) et permettaient de faire le Passage qu’illustre sainte Marguerite « issourt » du Dragon, sainte Ursule « issourt » également de l’Ours…

 

Un cas célèbre de résistance païenne est celui de la « Vénus » de Quinipily, dans la forêt de Baud, en Bretagne. La statue de cette ancienne déesse fut « deux fois jetée dans le Blavet sur l’ordre de l’autorité religieuse ; puis par le comte de Lannion en 1696. Au XVIIIème siècle, elle fut retaillée. » (Guide Vert de Bretagne) Elle est toujours en place, et… reçoit des visiteurs !

 


La « Vénus » de Quinipily.

 

Elle n’a rien d’une Vénus !

Cette Mère Universelle païenne a traversé des siècles de répressions.


  

Vierge noire de Nogent-le-Rotrou ( Eure-et-Loir)

avec l’inscription  « Virgini Pariturae », à la Vierge qui doit enfanter.

La Vierge noire qui doit enfanter représente

la Mère Universelle concevant la Manifestation.

La Conception immaculée précède la Création qui est maculation.

Voir Le Miroir symbole des symboles, Ed. Dervy, 1995, chap. « La lumière d’avant la séparation de la lumière et des ténèbres ».

 

 

 

Vierge noire de Bonneval (Eure)

avec également l’inscription  « Virgini Pariturae »,

inscription que l’on retrouve dans la légende

de la Vierge noire de Longpont-sur-Orge (Essonne).

L’enfant tenant dans sa main gauche le globe terrestre

 indique que la statue est tardive.

 

Pourquoi est-elle noire, cette Vierge ? « Le noir est la fin ; le terme comme la préexistence de toutes choses. » (Lethierry-Barrois, Hébreu primitif, Ed. A. Franck, 1867, p. 17)

Les Vierges Noires sont à l’image de Kali la noire en Inde : « Kali est noire parce qu’elle est l’énergie ultime dans laquelle toutes les distinctions disparaissent » (A . Daniélou, Le polythéisme hindou, Ed. Buchet-Chastel, Paris, 1975, p. 417)

Que représente le collier de têtes coupées que Kali porte au cou ? Elle tient dans sa main la dernière tête tranchée d’un homme et celles de son collier sont les têtes du même homme, celles de ses précédentes incarnations. Toutes les incarnations d’une même unité de vie aboutie à son terme sont là rassemblées !

 

 

 


Huile sur toile
.

Dans cette scène sont concentrées la Chevauchée du  Tigre,

 la tête tranchée de son Cavalier, l’Homme dont Kali a tranché la dernière tête  

et qui conduit le Tigre avec de simples rameaux d’olivier.

En place de sa tête, le Soleil noir rayonnant.

La scène baigne dans le Feu de l’Amour ;

L’Homme y est passif et la Femme active

pour illustrer l’Androgynie retrouvée.

 

Le héros Arjuna guidé par Krishna chante, dans le Mahâbhârata, cet hymne à Kali :

« Je te salue, guide des Réalisés,
Noble Déesse qui réside dans le ciel,
Fille ténébreuse au collier de têtes de mort,
de couleur fauve,
 couleur de bronze.
Je te salue, bienfaisante,
puissance du temps,
 puissance de l’éternité transcendante. »


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Régor 11/12/2011 10:25


J'ajouterai que Kali la Noire (Inde), tout comme Isis (Égypte), ou  la Black Annis ( Annis) des Celtes ne sont pas spécialement des déesses de la naissance. Merci de m'avoir signalé que
la Grotte utérine procure la Vie, tout comme d'ailleurs la Grotte Initiatique.
Robert Régor Mougeot

François Dor 05/12/2011 11:17


"Noir" fait référence au monde des ténèbres utérines. Une désse noire figure la vie que prodigue l'utérus au foetus.

et il est des forces qui meurent si de l'ombre on les sort à la lumière..."
A la naissance, la biologie utérine cesse.


François Dor francdor@yahoo.ca


 

Régor 07/12/2011 10:54



Avant d'être cela, qui est juste dans son domaine, la Vierge Noire est le symbole de "la Lumère Noire, la Lumière d'avant la séparation de la lumière et des ténébres" (Voir notre livre, "Le
mirroir, symbole des symboles", 2e éd. aux Editions du Cosmogone, 2011), puis Le symbole de la grotte initiatique de sous-terre, de la crypte ( Idem, "La Vouivre, un symbole
universelle", 4e éd. Cosmogone, 2011). Un symbole est toujours décryptable à plusieurs niveaux, ici à la création, à la première naissance humaine comme à la seconde.



Kathy Dauthuille 28/05/2010 20:56



Très intéressant, je vais lire Pierre Derlon pour en savoir davantage.


C'est vrai que si l'on ne reste pas dans la connaissance primordiale, on modifie les choses et l'on risque d'avoir des résultats contraires à ceux souhaités.



Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens