Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 08:16
« Les Derniers Trouvères »
chantent la Vouivre,
sur ses chemins,
 en maintenant vivante
la mythologie des Anciens
 
 
 
 
 
Qui sont-ils, ces derniers arrivés qui « Trouvère(ent)s » ? Et que trouvèrent-ils sur les Chemins de la Vouivre ?
 
      Un groupe de musiciens et chanteurs, devenus professionnels pour la plupart, qui se produit dans les Fêtes du Moyen Âge partout multipliées depuis quelques années en France. Pas une ancienne cité en effet qui ne pavoise les couleurs de ses drapeaux, oriflammes et armoiries et dont les habitants ne se costument une fois l’an en chevaliers, gentes dames, nobles pucelles, paysans, artisans ou gueux pour redécouvrir la Fête, sortir de la grisaille d’un quotidien banal.
 
     Le but de ces Trouvères passionnés? Ils le disent eux-mêmes :  
     « Chanter et conter
     ce que chantèrent et contèrent
     Bardes, Troubadours, Trouvères, Minnesänger...

Se faire l'écho des paroles des poètes et des philosophes médiévaux, des fidèles de l'amour véritable, du fin'amor...
Nous chantons le Moyen Âge... en français actuel, sur des mélodies médiévales ou composées dans l'esprit de ce qui se faisait à l'époque, afin de transmettre aux auditeurs toute la richesse et la puissance que nous ont léguées les Anciens.
Nous jouons en costume d'époque et nous nous accompagnons d'instruments anciens(1) ».
Là, la liste est longue ! Bendir, derbouka, flûtes, psaltérion à archet, mandoloncelle, dulcimer, hautbois rustique, harpe celtique et bardique, cistre, coquilles, vièle à archet, sonarel, cornemuse, cromorne, qarqabou, sagattes, veuze, bombarde et percussions ! Quelle richesse dans la diversité !
 
Que trouvèrent-ils sur les chemins de la Vouivre, ces Troubadours ?
 
 
 
 
         D’abord la joie de vivre qu’ils communiquent allégrement autour d’eux à travers leurs musiques, leurs danses et leurs chansons ! La filière des Fidèles d'Amour est de tous les temps, et donc du nôtre ! Ils chantent, ces Fous d’Amour, l'amour véritable, ce que Dame Nature enseigne (2). Ils trouvent La Dame à la Licorne, vierge de toute notion, qu’ils chantent mais aussi qu’ils jouent dans une pièce féerique, La Dame à la Licorne et au Lion (3), dont le décor représente l’une des célèbres tapisseries exposées au musée de Cluny à Paris (4).
     Ah ! La Dame ! Ils lui offrent, à elle et à nous, La Rose de Provins (5) que Thibaut de Champagne rapporta de Damas au XIIIe siècle pour en faire le fleuron de Provins la Magnifique (5) ! Ils chantent le Message d’Amour (6) qui réjouit les cœurs humains, Le Dit d’Amour (2) pour la Cause Unique qui régit tous les êtres. Ils prétendent Retourner à l’Amour (2)! et fêtent le renouveau d’un éternel printemps. Comme jadis, les païens de Cluny vont encore aujourd’hui en pèlerinage à La fontaine aux croix (6) dans le Bois du Bourcier pour y trouver le grand amour…
      Bien sûr ! Pas de « Dames » sans « Chevaliers » ! Toujours, aujourd’hui comme hier, Chevaliers et Dames « viennent en quête du Saint Graal, leur Sang réel, le Vivant de leur âme ! » dit Le Chant de Brocéliande (2).
 
 
 
     Le Moyen Âge qu’ils évoquent est encore celte et païen, et ils chantent Les Eléments car tout Chevalier digne de ce nom acquiert la maîtrise de la terre, de l’air, de l’eau et du feu. De Merlin ils chantent la Légende et ainsi celle des Chevaliers du Roi Arthur. Par leurs bouches, que nous dit le Chevalier modèle qu’ils décrivent ? Revêtu de mon Heaume (2), « je défends mon Royaume, le château de mon Âme en faction » ! Quelles furent leurs Rencontres en terre celte (2) ? Celles des pierres dressées sur les Hauts Lieux, là où furent érigées ensuite tant d’églises romanes, d’abbayes et de cathédrales. L’énergie est donnée, nous disent-ils, pour Bien vivre ou bien mourir (2), aujourd’hui comme hier.
 
 
 
 
     Ces Trouvères s’aventurent sur les chemins qui permettent de Redevenir un Ange (2), par nostalgie du paradis perdu. Mais, pour cela, ils suivent La Vouivre du Pèlerin (2), rendant grâces au Pape des Escargots Par les Routes et par les Chemins (2). Ils y rencontrent, sur ces chemins, l’énergie de la vouivre, de la bête faramine, de la tarasque, celle de la fée Mélusine (2), « Mère Lusine, Mère Humaine, Mère Divine… » et tant d’autres fées aussi…
 
 
 
 
 
Que nous disent-ils, ces baladins des grands chemins ? « Notre répertoire fait référence aux troubadours, trouvères, clercs-goliards, béguines, soufis, maîtres en religion... faits historiés, fables, légendes issues de la tradition orale... », « Autant de chants inspirés d'auteurs comme Dante, Maître Eckhart, Rûmî, Jaufré Rudel mais aussi Edgar Poe, Khalil Gibran, Henri Vincenot... et quelques anonymes ! (1) » Leur prestation est un concert inhabituel, où l'on découvre avec force et enthousiasme l'imagerie et la pensée médiévales, à travers les personnages et les thèmes qui ont marqué cette étonnante période de notre histoire. Les hauts faits, les récits et légendes, la quête éternelle sont ainsi imagés.
 
 
 
 
A qui devons-nous si belles paroles de tant de chansons ? Ils le disent eux-mêmes : « La majorité des textes de nos chansons est écrite par deux médiévistes :   Florian Lacour et Roland Deniaud. Nous interprétons également quelques textes dans leur langue d'origine.(1) » A qui regarde de près, il apparaît que nombreux ont été aussi les apports occasionnels de ceux rencontrés sur les chemins de la Vouivre.
 
 
 
 
En maintenant vivantes les anciennes figures archétypales, ces Trouvères rappellent les Figures Modèles et les Structures de la Manifestation, ce que font tous les mythes authentiques. Ils présentent dans leurs chants les vérités éternelles qui permettent la compréhension de la vie qui s’exprime en chacun ; par là, leurs paroles sont illuminatives. Ici et maintenant, toujours, le retour à la Source de toute chose est possible…
     Loin d’un savoir historicisé, ce groupe vit essentiellement les valeurs qu’il chante et c’est pourquoi il rayonne partout où il se produit, maintenant vivante l’ancienne mythologie, celle de la Vouivre, de la Tarasque, de la Dame, de la Licorne, de la Quête, de la Folie d’Amour..., de la Joie de Vivre pour promouvoir le Bien, le Beau, le Vrai.

(1)   Présentation du groupe sur le site : http://www.lesdernierstrouveres.com/presentation.html
(2)  Les Derniers Trouvères. Echos de Brocéliande et d’ailleurs.
(3) Pièce de théâtre d'Emmanuel -Yves Monin.
(4) Voir Le Message des Tapisseries de la Dame à la Licorne d'Emmanuel- 1973, 3e éd. 1990, Point d'Eau.
(5)
CD Provins la Magnifique, produit par « Des chansons sur Mesure ». 
(6) CD Cluny ville éternelle, produit par « Des chansons sur Mesure ».


 
 
 

 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

O.Stéphane 13/03/2016 17:26

" La Vouivre du lac Doucier " d'O.Stéphane Edilivre

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens