Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 13:56

"Danser sa danse"…

 

Retour à la Source

 

            

           Avant d’être l’expression de sentiments ou d’émotions considérée comme "art" qui est une notion mentale moderne, la danse a été pour les humains le moyen d’inscrire sur la terre leur témoignage d’être au monde, un hommage à une dimension sacrée qu'ils pressentaient.  

         Ils remerciaient la Mère nourricière de pourvoir aux besoins de la vie quotidienne, et les pas sur le sol étaient le langage de ce message à la Terre-Mère, les mélopées, les percussions accompagnant et renforçant les rythmes de ces prières des corps.

         Puis la danse a tout naturellement rempli sa fonction utilitaire (utile i-terre, dit la Langue des Oiseaux) pour accompagner les travaux des champs : on frappait des pieds le grain en cadence sur l'aire de battage afin de le séparer de l'ivraie, on tassait le sol pour le transformer en "terre battue", tout cela au rythme des chants, et le travail alors en était allégé !

     De nos jours, bien que sur des musiques très élaborées, certaines danses traditionnelles (voire folkloriques) se sont transmises avec des structures très anciennes, comme un écho de ces premières expressions humaines. Elles révèlent un véritable alphabet du corps, et il n'est pas étonnant de découvrir à la fois tant de diversité et tant de points communs à travers différentes parties du monde.

         Les codifications de ces danses montrent qu’elles étaient un moyen d’entrer en communication avec les énergies de la terre, tout en étant relié à celles du cosmos : ainsi l’être humain jouait pleinement son rôle de pilier entre ciel et terre, et en recueillait les bienfaits.

         Ceux qui ont expérimenté les danses en cercle de Bretagne ou d'Europe centrale, par exemple, ressentent à la fois la dynamique du groupe qui ne forme plus qu'un seul corps, et leur propre énergie qui l'alimente. Il se produit un échange subtil entre la musique, les danseurs et la terre à travers les pas tracés sur le sol et les mouvements des bras.

 

   

  

 DansesBretonnes.jpg

 

Danse gavotte (Bretagne)

 

         Autre danse traditionnelle très codifiée, la danse irlandaise est intimement liée à la musique qui la soutient, très tonique le plus souvent, et à l'âme de son peuple dont elle est l'expression singulière.


 

dansesirlandaises2.jpg

 

Irish dance (Irlande) 

 

         Ces danses en cercle ou à la gestuelle très cadrée peuvent être perçues comme une entrave à la liberté d'expression personnelle ; ceux qui se sont livrés à des danses "sauvages" autour d'un feu le soir savent ce qu'il en est !      

   danseInde.jpg

 

Bharatanatyam (Inde)

 

Au 6ème Festival indien d'Aubervilliers, le 11 juin 2011, au parc Léotard, de nombreuses animations…

 

 

      Quelques témoignages de cet alphabet corporel se retrouvent parfois dans certaines formes de danse, par exemple les danses soufies des derviches, les mudras et postures des danses d’Asie, ou les danses rituelles des peuples africains, océaniens ou amérindiens.


 

Danse 1 

Danses soufies des derviches (Iran)

 

Les derviches tourneurs d'Istambul et le tombeau de Rumi

 

Propos sur le livre "Soufi mon amour" de Elif Shafak, écrivaine turque qui met en scène Rûmi et…

 

 

danseAborigenes.jpg

 

Danse des Aborigènes (Australie)

 

Le festival des arts mélanésiens en Nouvelle-Calédonie

   

 

DansesDogon.jpg

 

Danse des Dogons (Mali)

 

 Ancêtres, transes et revenants dans le vaudou du Bénin

 

 

 

Danse-cheroke.jpg

 

  Danse des Sioux (Amérique du Nord)

  

         

          D'autres ne sont pas dénuées de spéculation intellectuelle : telle l’eurythmie ou "art du mouvement" créée en 1912 par Rudolf Steiner, philosophe et pédagogue autrichien (1861-1925) et pratiquée dans ses écoles, notamment évoquée par Georges Gurdjieff, philosophe russe (1877-1949) dans son autobiographie romancée Rencontre avec des hommes remarquables (1960) ; ou bien encore la « danse libre » c'est-à-dire naturelle et spontanée, développée au début du XXème siècle par Isadora Duncan, danseuse américaine (1877-1927) et célébrée par François Malkovsky, chorégraphe français d'origine tchèque (1889-1982).

  

 

 

danseEurythmie.jpg

 

Eurythmie (Allemagne) 

 

 

      Les figures tracées dans l’espace expriment la recherche de l’harmonie entre l’homme et l’univers, entre microcosme et macrocosme. Faisant partie intégrante de la nature, l’homme ne peut que parler son langage par les mouvements de son corps, ainsi que l'écrit François Malkovsky, héritier de l'esprit d'Isadora Duncan :

   

         « J’ai cherché de tout mon être à saisir le rythme puissant et mystérieux du Cosmos (...) J’ai cherché à saisir le secret de la divine simplicité, de la haute droiture, de la sublime justice que j’ai senti se dégager profondément de l’harmonie universelle : des vents qui soufflent, des arbres qui poussent, des rivières qui coulent, de la terre qui respire, de la glorieuse lumière du jour, qui réchauffait mon corps, qui pénétrait mon âme, du langage magique des constellations (…) et j’ai cru comprendre comment est née la danse. »

     (François Malkovsky, « Andante » in Conférences 1927-1935)

    Danse 4

 

Isadora Duncan (photo A. Genthe) 

 

La Création, revisitée par la compagnie "Ile" d'Armelle Devigon : sa performance chorégraphique,…


 

         « Si nous le comparons avec les mouvements des oiseaux, des fauves, voire avec ceux des eaux, du feu, des arbres, le mouvement humain pur est sûrement aussi musical, aussi expressif et aussi harmonieux. »

         (François Malkovsky, « Aux âmes solaires de toutes les latitudes », Causerie 1929)


 

ma1 2

 

François Malkovsky, danse libre.

 

          [Dans la juste danse] « l’homme reste à l’unisson avec le Grand Tout, avec l’âme du monde, apprend à écouter l’harmonie des sphères, puis à s’y fondre. En communion avec le rythme cosmique, l’âme chantante, pleine de lumière, l’homme libre arrive à danser sa vie. »

(François Malkovsky, « L’harmonie des mouvements »)

 

     Ces principes, inspirés par la philosophie pythagoricienne, étaient révolutionnaires pour l'époque et ils influencèrent profondément la danse contemporaine. Ils voulaient poser les bases d'une nouvelle esthétique (costume antique ou nudité, danse dans la nature) et prônaient la libération du corps féminin, en réaction à la danse académique  qui  lui imposait des règles draconiennes et ne laissait aucune part à la liberté d'interprétation. 

      Mais le risque de cet enseignement, bien qu'intéressant dans sa démarche, était aussi d'enfermer la danse dans un système, même s'il entendait se rapprocher, par sa recherche, de la danse originelle.

       De nos jours, peu de cultures dites traditionnelles ont gardé le lien avec ces racines, car l'humain ne peut s'empêcher de fixer en les codifiant les manifestations d'un très ancien savoir. C'est sans doute dans les danses et transes rituelles des peuples dits "premiers" qu'il faudrait chercher une trace de cette expression... car loin de toute emprise de notre mental ratiocinant d'êtres dits "civilisés".

        Cependant, depuis quelques années, apparaît un nouvel engouement pour le chant et la danse, en vogue dans le grand public, à travers différents spectacles auxquels il peut participer. Tant il est vrai que ces expressions sont un besoin naturel du corps humain...

        Qu'elles soient l'un des nombreux langages de l'art ou bien "divertissement" (au sens où Pascal l'entendait, pour nous éviter de considérer notre néant), les danses ont oublié d'où elles venaient et pourtant le pulsif est toujours là, prêt à se manifester dans notre corps. Nous le ressentons comme une grande joie ! Pour exprimer cette flamme intérieure, oublions notre tête, dansons spontanément et naturellement comme le font les enfants ! 

         Retrouver le contact instinctif avec la terre, se laisser habiter par l'Energie de Vie, telle est la vraie danse qui peut alors se manifester, par le corps qui devient l'instrument de sa propre musique pour se relier, comme le dit si justement la Langue des Oiseaux, à son éternelle Transcendance (transe en danse).

 

                                                                                         Merilla

 

 

Et si votre commune était l'une des premières à planter un "Tilleul à danser" pour faire revivre…

 

Pour prévenir la violence, les professeurs d'E. P. S. du lycée Robert Doisneau, à Corbeil (Essonne), ont organisé des rencontres de danses collectives pour toutes les classes...

 

 

vouivreabor.jpg

    

     

Partager cet article

Repost 0

commentaires

computer help 24/10/2014 12:58

I have always wanted to be in the field of arts. There are a number of art forms and dance forms in every country in the world. Dancing the dance seemed to be an interesting title to me and I loved the way you explained the passion of dance.

Roger Lasay 27/10/2012 09:24


Au-delà des différences de langue entre les peuples, différences qui causent tant d'incompréhensions mentales, la musique, la danse et le chant rassemblent les humains simplement, dans la
joie de vivre.

Terrevive 26/10/2012 13:00


Très belle page. La danse avec ses origines cosmo-telluriques nous grandit avec bonheur.

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens