Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 06:36

Propos sur le livre

 

« Le Ciel est sur la Terre »

 

de Jacques Bourlanges  

 

 

Dans ce petit livre actuellement épuisé, Jacques Bourlanges nous a montré concrètement que « Le Ciel est sur la Terre », les villes et les villages anciens transposant très souvent les constellations du ciel.  

Dans La Table d'Émeraude, le Trismégiste affirme :

« Vrai, Vrai, indiscutable, certain, authentique !

Voici, le plus haut vient du plus bas, et le plus bas du plus haut ; une œuvre des miracles par une chose unique.[1] »

La géographie peut être sacrée, comme toutes choses d'ailleurs, pour qui sait voir, lorsque les humains suivent l’inspiration du ciel. A une époque où cette réceptivité était naturelle, les configurations des villes et des villages autour de leurs églises pouvaient transposer le ciel sur la terre.

En étudiant la « Fête de la Belle Étoile » qui avait lieu traditionnellement le 6 janvier, jour de l'Épiphanie, à Pertuis en Provence, Jacques Bourlanges a mis en évidence cette correspondance-répondance : la toponymie, les légendes traditionnelles maintenues depuis la nuit des temps par les paysans, les blasons des seigneurs, tout concourt pour le confirmer. Les blasons peuvent en effet établir cette correspondance « pour la Connaissance de votre planète qui est la Connaissance de vous-même par projection interposée, Connaissance de vous-même qui est la Connaissance de votre Ciel par projection interposée, Connaissance de votre Ciel qui est la Connaissance du Principe par projection interposée.

Et ainsi de cause en cause, de triangle en triangle, tu remontes, cheminant, vers l'issue, porte étroite, mais qui débouche sur le Trésor inestimable qui est le véritable Amour[2] ».

Pour montrer le rapport existant entre un blason et le lieu géographique correspondant, nous prendrons comme exemple celui que propose Jacques Bourlanges, le blason de Sabarthez dont la devise est : « Sabarthez custos summorum » (Sabarthez, gardien des sommets). 

   


Blason de Sabarthez,

région de Tarascon-sur-Ariège. 

 

"De gueules au soleil d'or à 16 raies,
au cœur une coupe de sinople aux 2 ailes de même.
L'écu sommé d'une couronne fermée à fleurons,
accolée au collier d'épines,
à 2 oursons d'or, en sautoir 2 piques d'argent."

 
L. et R. Ferrer, "Le Sabarthez mystérieux", brochure.

 

 A USSAT, DANS LE SABARTHEZ, LA GROTTE DE BETHLEEM...

 

LE LABYRINTHE DE NEBIAS, LE BROCELIANDE DE L'ARIEGE...

 

 

Il fait allusion à la Coupe du Graal et à sa légende pyrénéenne. Il nous met sur la piste en signalant que « l'une des plus importantes familles seigneuriales de cette région de Carcassonne était la célèbre “tribu des Bellissen” (...). 

« La branche aînée, celle des seigneurs du Pays d'Olmes, de Pérhela, de Roquefixade, de Mirepoix, héroïques défenseurs de Montségur[3], se disait descendre des Périlhas, rois d'Orient, qui apportèrent le Saint-Graal et le gardèrent dans les hautes vallées pyrénéennes...[4] »

Cette région, dont la capitale est Carcassonne (sonorité C.R.C. dans la Langue des Oiseaux[5]), se trouve correspondre à la constellation du Cancer. N'est-ce pas au sein de notre « carapace », notre « carcasse » (C.R.C.), que nous pouvons découvrir le vrai Graal ?

Mythe ou légende, ce récit du Saint Graal ? Qu’importe ! « Jacques Bourlanges, lui qui avait su déceler dans la géographie de la France le lien objectif extraordinaire entre les images mythiques ancestrales et les lieux, citait G. Duhamel : “Ainsi que tous les gens sérieux, nous ne croyons pas à une vérité historique intangible, mais nous croyons à une vérité légendaire”.[6] »

Jacques Bourlanges établit dans son ouvrage une projection sur la carte de France de certaines constellations de notre ciel ! Les bâtisseurs agirent de manière inconsciente sans doute le plus souvent, mais pas toujours, loin de là ! A Gisors, on sait que les Templiers construisirent volontairement, consciemment, le château à l’époque où le Grand et le Petit Chariot passaient aux antipodes du Navire, ou Chariot des Mers ![7]

   280px-Filles_du_feu_nerval.jpg

 

Si l’intuition chez l’homme peut produire l’œuvre juste tout comme l’instinct chez l’animal, il n’en est pas moins vrai que la participation humaine se doit de devenir consciente. « La participation consciente et permanente à l’interdépendance universelle est l’achèvement en l’homme du mystère de l’incarnation.[8] »

Les Connaissants de toutes les époques et de toutes les civilisations à base traditionnelle opéraient ce miracle que le Trismégiste énonce.

« Il paraît clair que, dans les débuts de l’humanité, la mise en communication de l’homme avec les énergies du ciel et de la terre prenait comme canal le corps de l’homme tout entier et même celui de l’humanité dans son ensemble, qui constituait une seule entité égrégorique.[9] »

La manière dont furent construites les pyramides d’Egypte l’atteste[10].

 

 

Plus anciennement encore, ceux qui menèrent à bien la construction des mégalithes.

« Nous ne pouvons donc avoir aujourd’hui la moindre idée des techniques énergétiques de l’homme primordial, qui procédaient sans doute des pouvoirs du corps et non de ceux des outils, sauf à espérer retrouver ces pouvoirs un jour par la clarification même des ressorts métaphysiques de la parole perdue.[11] »

Howard Crowhurst, grand connaisseur des alignements dolméniques de Carnac, nous parle des origines de l'architecture dans les premières civilisations et montre comment les principes qui sous-tendent ces constructions sont déjà présents dans les monuments mégalithiques d'il y a 7000 ans !  

Il fait découvrir le principe de la "Géométrie Naturelle" où un lieu sacré est choisi en fonction des mouvements harmonieux du soleil et de la lune à une latitude donnée, ce qui permet ces mouvements ainsi que leur rôle dans le calendrier et l'implantation des sites mégalithiques. Il retrouve les mesures utilisées à la latitude de Carnac pour la construction du plus vaste temple à ciel ouvert jamais réalisé par l'homme.[12]

Ces principes ont perduré jusqu'à nos jours, et nombre de géophysiciens le constatent d’ailleurs.

En Grande-Bretagne, ce sont les auteurs de "The Sun and the Serpent" qui ont découvert les lignes de forces telluriques qui innervent la Cornouailles.

   

 
Entrelacs des courants telluriques Michaël et Mary

dans la région d'Avebury, Grande-Bretagne.


LA VOUIVRE EN CORNOUAILLE ET... JUSQU'EN GRECE    

 

Retrouver le lien avec le Ciel est une grande urgence actuellement pour mettre fin aux destructions actuelles dues à la seule avidité des humains coupés de leur Source.

Lorsque les champs morphogénétiques ne sont pas trop pollués par les techniques humaines et par les égrégores des pensées déviées,  la manifestation peut se faire justement et le paradis se vivre au moins de temps à autre…[13].

 



[1] - Hermès Trismégiste, La Table d’Emeraude, Les Belles lettres, 2006, p. 10, version arabe extraite du Livre du secret de la création. La traduction française de la vulgate latine, XIVème s., p. 43, est : « Il est vrai, sans mensonge, certain & très véritable. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut : & ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d'une seule chose. »

[2] Emmanuel-Yves Monin, texte inédit cité dans La Vouivre, un symbole universel, EDIRU 2006 (1ère et 2ème édition La Table d’Emeraude ; 4èmeédition à paraître aux éditions du Cosmogne, septembre 2011)

[3] M.F. Niel montre, dans son ouvrage Montségur, Nouvelle édition, Paris, que celui-ci est un temple solaire.

[4] - Le Ciel est sur la Terre, Jacques Bourlanges, 84240 La Tour d’Aigues, 1977, p. 69.

[5]- http://langue.des.oiseaux.free.fr/

[6] - « Les “Derniers Trouvères” et la mythologie française », par Emmanuel-Yves Monin. Article publié dans : La Lettre d'Ile-de-France, Mythologie en Parisis et en France, oct., nov., déc. 2005, N°56.

[7] - Les Templiers qui construisirent le château de Gisors firent les plans de celui-ci de la façon suivante : c'est le 24 décembre à minuit, à l'époque de la construction (entre le 24-12-1090 et le 24-12-1184), que « le Grand et le Petit Chariot d'une part, le Navire ou Chariot des Mers d'autre part, passaient aux antipodes les uns des autres par rapport à Gisors. Cette position réciproque des trois chariots, qui ne se retrouvait qu'une fois dans l'année, a dicté tout le plan du château » (Gérard de Sède, Les Templiers sont parmi nous, Julliard, 1962, p. 232).

[8] - Raymond Abellio, La fin de l’ésotérisme, Flammarion, 1973, p. 19.

[9] - Idem, p. 40.

[11] - La fin de l’ésotérisme, op. cit., p. 41.

[12]  - Howard Crowhurst, Mégalithes, principes de la première architecture monumentale du monde. Liens :

- LES DOLMENS ET LES MENHIRS: PREMIERE ARCHITECTURE MONUMENTALE DU MONDE

- IMPRESSIONS DU FESTIVAL DES MEGALITHES DE PLOUHARNEL LORS DU SOLSTICE D'ETE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier pas cher paris 20 26/01/2015 10:32

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

visit us 04/07/2014 14:21

I am not an atheist. However, I strongly feel that the concepts of heaven in most religions are not completely believable! I am glad to find the title of the book. Thanks for a well-written review in this fashion and it was great.

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens