Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 15:49

La légende de l’Uomo Selvatico,

 

l’ « Homme Sauvage » des montagnes italiennes

 

par Anne Allegrini

 

 

 

HomSelvatico.jpg

 

Homo selvatico nel ciclo di ivano a Castel Rodengo.

 Presso Bressanone. Scoperti nel 1972.

 http://monacozen.splinder.com/tag/uomo%20selvatico?from=3

 

 

L’homme sauvage, l’ « uomo selvatico »,  a laissé des traces dans une bonne partie de l’arc alpin, et dans les Apennins du Nord de l’Italie.  

De nombreuses histoires parlent de cet homme sauvage dont le nom apparaît sous différents dialectes : Om salvarek (Emilie-Romagne), l’ommo sarvadzo (Val d’Aoste), il salvanel (Trentin-Haut-Adige), il salvan (Dolomites), il sarvanot (Piémont), il salvanco (Toscane).

 

UomoSelvadego.jpg

 

 

L'Om Salvarek -Belluno-

http://monacozen.splinder.com/tag/uomo%20selvatico?from=3

 

 

Il y est communément décrit comme couvert de poils de la tête aux pieds, rendant superflu l’usage de vêtements. Il habite dans la montagne, isolé des hommes. Sa rencontre avec eux est toujours accidentelle. Ce qui le caractérise également à travers les nombreuses versions de sa légende c’est le savoir qu’il transmet aux hommes bienveillants : il leur apprend à faire cailler le lait, à fabriquer du fromage ou du beurre, ainsi qu’à extraire le charbon du bois et les minéraux du sol. Il détient aussi le savoir de la fabrication du fer. Il est reconnu aussi pour son habileté à faire pâturer les troupeaux, soigner le bétail. Il sait reconnaître les plantes médicinales. Peu bavard, il donne aux hommes juste les informations dont ils pourront avoir besoin, pas plus, il ne faut jamais lui demander qui il est, d’où il vient ni où il habite.

Pacifique, il se détourne des moqueries de certains en leur laissant leur ignorance pour punition. Dans le Piémont, on lui prête aussi un caractère facétieux, il entre dans les étables pour emmêler les chaînes des vaches, change le sel en sucre* etc. En de rares versions, il figure dans un registre plus sombre, enlevant femmes et enfants et même montrant un certain goût pour la chair humaine…

 

Quoi qu’il arrive, l’homme sauvage retourne toujours très vite dans la montagne qui l’abrite.

 

 

 *ce qui ajoute à sa grande connaissance de la nature un goût certain pour l'alchimie, il a pour habitude de transformer et lier les éléments entre eux.

 

 

HSDiGrassi-copie-1.jpg

 

Giovannino De' Grassi

(1350-1398)  

 

 

Je vous laisse découvrir

 

une version de la légende de l’homme sauvage :

 

 

HSItalie.jpg

 

L’om salvarech du mont Armarolo

 

 

En des temps reculés, dans la dense forêt du mont Armarolo vivait un homme dont les seuls amis étaient les plantes et les animaux sauvages. Son refuge était une caverne. Les vêtements qu’il portait étaient étranges, confectionnés avec de longues tiges rampantes de lycopode*.

 

Cet homme sauvage était souvent au centre  des discussions des habitants du village, lesquels dans leurs longues soirées d’hiver se réunissaient pour parler du temps, de l’avancée des saisons, des futures récoltes et du bétail.

Les femmes filaient la laine et le chanvre à la lumière ténue d’une lampe à huile, elles se demandaient : « qui est-il ?, « à quoi ressemble-t-il ? », « jeune et beau ! », pensaient les filles…

 

Mais personne n’était en mesure de le décrire précisément, car personne ne l’avait jamais vu.

On savait seulement qu’il existait. Cet homme, disait-on, avait la faculté de se rendre invisible.

 

Le printemps arriva, les rayons du soleil réchauffaient l’air, le ciel était  limpide. Un tiède après-midi, un pauvre vieux qui habitait seul une ferme isolée à la lisière du bois, écoutait le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles dans les arbres, le cœur rempli de tendresse.

 

Avec un geste lent, il peignait patiemment le lait avec ses doigts pour en retirer les impuretés.

           

D’un coup les oiseaux se turent, le soleil disparut derrière un nuage noir et un grondement sourd résonna au lointain. Bientôt un orage éclata dans un vacarme de tonnerre, levant un vent furieux accompagné d’éclairs. Le vieux se réfugia aussitôt chez lui.

 

Alors que la pluie tombait violemment alentour, la porte de la modeste cuisine qui craquait s’ouvrit doucement. Sur le seuil, trempé et transi, apparut l’homme vêtu de lycopodes. Sans rien dire, un peu hésitant, il alla s’asseoir près du feu.

 

Le vieux le regarda mais ne demanda pas qui il était,  ni d’où il venait, ni où il habitait, car c’était la loi de la selva, la loi de la forêt**.

 

Ils restèrent ainsi en silence, chacun dans son coin, longtemps.

Enfin la tempête cessa, les étoiles brillèrent dans le ciel, la lune se mit à resplendir et à illuminer la nuit qui était désormais tombée.

 

L’homme sauvage, toujours silencieux, sortit. Il revint peu après avec une poignée d’herbes, et fit entendre sa voix pour la première fois, pour enseigner au vieillard la façon de nettoyer le lait non plus avec les doigts mais avec une espèce de plante nommée « Kolin » qui était justement celle qui constituait son habit, le lycopode.

 

Il voulut ainsi montrer au vieux sa reconnaissance pour l’hospitalité reçue.

 

 

*Lycopode : plante dont les extrémités ressemblent à des massues, ses spores très inflammables étaient utilisées par les magiciens pour provoquer des éclairs spectaculaires.

 

**Loi de la « selva »: forêt en italien, mot qui a  la même racine que « selvaggio » : sauvage.

 

   

Traduction, annotations et synthèse par Amèl de l’article paru sur le site http://monacozen.splinder.com/tag/uomo+selvatico  (p.4)

 

 

HSDuomodiMilano2.jpg

 

Duomo di Milano.

Statua dell'Uomo selvatico sotto lo scarico di un doccione d'angolo.

 http://monacozen.splinder.com/tag/uomo+selvatico 

 

 

L'Homme et la Femme "Sauvages" de la Tradition illustrent  l'état de Nature

 

Un "Homme Sauvage", le Chevalier Vert, mis en scène dans le roman "Sire Gauvain"

 

  http://polymathe.over-blog.com/article-23621223-6.html#anchorComment

 

 

glycon.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kathy Dauthuille 16/11/2010 11:01



Oui ; tout-à-fait.



Régor 16/11/2010 10:37



Peut-être L'HOMME VERT, LORS DE LA FETE DE
SAMAIN, A EDINBOURG, ECOSSE



Kathy Dauthuille 16/11/2010 09:37



Autour du symbolisme végétal, on rencontre aussi un personnage omniprésent dans les traditions
indo-européennes et associé aux fêtes de mai : l'homme vert doté de pouvoirs de fertilité et de régénération. Au Royaume-Uni, il s'appelle plutôt Jack in the Green, habillé de feuilles et de
branchages. On retrouve cette créature humanoïde en la personne de Robin des Bois, dont le royaume est la forêt et le costume habituellement vert. "


Plus amples explications sur la page "Devenir 15"



Régor 16/11/2010 10:39



Peut-être est ce le nom de l'Homme Vert fêté en Ecosse : 




L'HOMME VERT, LORS DE LA FETE DE
SAMAIN, A EDINBOURG, ECOSSE





Régor 16/11/2010 09:18



Cernunnos, oui, mais "Jack le Vert", qu est-ce ?



Kathy Dauthuille 15/11/2010 09:01



 L'Homme Vert est aussi appelé Cernunnos ou Jack Le Vert.



Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens