Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 16:20

   La Chandeleur est la fête de la Lumière

  

1er février, Imbolc, fête irlandaise de la purification, fête de Brigit, la Lumineuse, et de la Chandeleur

  

chandelle.jpget les cierges sont allumés à cette occasion où l'on fait des crêpes rappelant le Soleil au coeur de l'hiver.

 

 

"La Chandeleur, autrefois "Chandeleuse", se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël. Son nom vient du mot "chandelle". A l’origine, à l’époque des Romains, il s’agissait d’une fête en l’honneur du dieu Pan."

 http://www.momes.net/dictionnaire/c/chandeleur.html

 

 

 

GenStMicel-en-Greve.jpg

  

Ste Geneviève montrant la voie de la Lumière juste entre le bien et le mal.

 

 

saintblaiseChandelle.jpg

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

"La " Bénédiction des Gorges "est un rituel encore en usage dans quelques églises. Elle se pratique le 3 février, jour de la Saint-Blaise. Le prêtre donne cette bénédiction en touchant la gorge du fidèle avec deux chandelles de cire et en prononçant la formule suivante : " Par l'intercession de saint Blaise, évêque et martyr, puisse Dieu vous délivrer de tous maux à la gorge et de tout autre mal, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit." "

http://www.bldt.net/Go/Alpha/Blaise/blaise01.html

 

 Mais depuis les temps dits préhistoriques, au coeur de l'hiver avaient lieu les Fêtes de l'Ours qui hiberne et dont la sortie de sa caverne annonce le retour du printemps.   

  securedownload.jpg

 

Pendant des millénaires, l'ours brun a suscité l'admiration et la fascination des hommes, au point que ceux-ci vouent à l'animal un véritable culte. Dans bien des rituels, le chaman n'est autre que la personnification de l'ours sacré qui, pour de nombreux peuples sibériens, passe pour être à la fois créateur du cosmos et de la société, ancêtre primordial et héros culturel…

  

 

    Il est important ici d'évoquer les divers aspects de sa vie. Sa place dans l'échelle des prédateurs, des mammifères, sa reproduction, son écologie. C’est un animal difficile à surprendre. Lorsque, poussé par la faim, il effectue des dégâts sur des troupeaux, les demandes de battues réalisées par les bergers font état de "l'apparition" miraculeuse de l'ours. Hibernant, il réapparaît brusquement au printemps lorsque la nature se réveille. L’ourse qui est entrée seule dans sa bauge, en ressort avec un petit. Sa force émane de la terre et illustre le retour à la vie.

     De plus, il est le seul animal en Occident à se dresser sur ses pattes arrière comme les humains. Une légende veut qu'un jour, Dieu effrayé par un homme l'ait transformé en ours. La mythique de l'ours prend sa place dans la nature même de la bête. Sa démarche impressionne ; il va à l'amble, il avance en même temps les pattes avant et arrière d'un même côté. De là, à lui prêter un cerveau capable de s'adapter à beaucoup de situations.

     Rattaché à la fécondité, l'ours animal sacré du renouveau chasse les terreurs hivernales, la faim, le froid, la nuit.

     Les chrétiens n’ont eu de cesse, dans toute l’Europe, d’éradiquer les anciens cultes païens et pour ce faire, d’exterminer les ours représentant la force et la puissance vitales pour lui substituer le lion, emblème de tant de rois.

     Si l'ours a commencé à être victime de la chasse au Moyen Âge, il a rarement été exécuté pour sa viande qui n'était pas considérée comme étant vraiment comestible. On utilisait sa peau, bien sûr, mais on croyait également aux vertus médicinales de sa graisse ou de sa bile, qu'on utilisait pour la pharmacopée.

     En effet, jusqu'au XVIII ème siècle, la bile d'ours fut considérée comme le remède à tous les maux, des blessures graves à la calvitie. Certaines parties du corps de l'ours étaient également utilisées comme des talismans : canines, griffes, poils... Porter sur soi une partie de l'animal procurait un peu de sa force.

     Partout en Europe, le 2 février était un jour de fête païenne, "le Chant de l'Ours". Cette date correspondait à la sortie de tanière du plantigrade, et les Européens fêtaient la reprise de ses activités.

     Pour contrer l'événement, l'Eglise, qui ne tolérait aucune manifestation païenne, prit la décision d'organiser, à cette même date, la "Fête des Chandelles", plus connue aujourd'hui sous le nom de "Chandeleur", date de la fin de l’hibernation de l’ours. S’il fait beau ce jour-là, un dicton dit que l’ours se rendort pour 40 jours. Il s’agit d’un quarante symbolique qui marque le déploiement du quatre terrestre.

     Cependant, les Fêtes de l'Ours n'ont pas été complètement oubliées. Elles sont devenues surtout des manifestations touristiques, mais il est facile encore de discerner qu’elles sont nées de traditions vivantes depuis plusieurs siècles. Près de Perpignan, c’est le carnaval de Saint-Laurent-de-Cerdans[1] ; à Prats-de-Mollo-la-Preste la diada de l’os, la journée de l’ours, se célèbre à la Chandeleur ; à Arles-sur-Tech, la fête est décalée.

     Une légende catalane raconte que, jadis, un ours solitaire rôdait dans les parages, cherchant une compagne. Désespéré, il enleva dans le village une jeune bergère qu’il garda prisonnière dans sa grotte. La bête en rut s’empressa de voler la virginité de la « gentille bergère ». Une grande chasse à l’ours fut alors organisée par les villageois pour tirer la jeune fille des griffes du plantigrade. La traque à travers les massifs élevés du Canigou dura des jours et des nuits. Après de longs affrontements, l’animal fut capturé par les villageois avides de vengeance. Ils enchaînèrent l’ours et le conduisirent sur la place du village. Là, le maire organisa une grande fête pour la victoire de ces braves. Pour humilier l’ours, il ordonna qu’on le rase à l’aide d’une hache. On raconte alors que la bête prit forme humaine. Quant à savoir ce qu’est devenue la pauvre bergère… la légende ne le dit pas !

 

 

     « L'ours, dans sa dimension d'initiateur, marque l'accession à la sexualité (en tant qu'activité procréatrice) des jeunes filles menstruées. Du rituel de la Fête de l'Ours à la séquestration dans la tanière, l'héroïne sort femme et parfois mère. L'ours imprime un passage qui oriente la jeune fille vers un à-venir.[2] »

    Chaque année, une célébration carnavalesque commémore l’événement. Plus qu’une simple tradition, cette fête symbolise, en pays catalan, la victoire de l’homme sur la bête et les puissances du Mal.   

  

  

Dans les rues de Prats.



Il y a eu, en effet comme nous le verrons en remontant le temps, une diabolisation de l’ours par la prédication chrétienne. Le jour de la diada de l’os, tout le village se rassemble pour danser la “ sardane ”. Puis les jeunes hommes commencent ensuite leur métamorphose sur une colline au-dessus du village, dans les douves du Fort Lagarde. Trois jeunes hommes du village revêtent une peau d’ours et s’enduisent de suie et d’huile, symbole des trois derniers ours du Costabonne. Les autres se déguisent en chasseurs vêtus de blanc : un vrai jeu de rôle des temps anciens… Ce qui est fêté aussi, c’est l’extermination de l’ours qui causait beaucoup de dégâts dans les troupeaux de moutons.

      Les « ours » menaçants, armés de gourdins, dévalent alors la colline et s’élancent à l’assaut de la ville. Sans pitié, ils barbouillent de suie les visages des passants qui tombent sous leurs griffes, avec une préférence pour les jeunes filles. Pour freiner la fureur des bêtes, les chasseurs, gourde de bon vin en bandoulière, tirent (à blanc encore) sur les ours, qui s’écroulent. Les chasseurs font ensuite leur apparition dans le village, acclamés comme de véritables héros. Ils enchaînent les « animaux » et les rasent, comme le veut la coutume, sur la place publique, devant la foule en furie. La peau de bête et la suie une fois enlevées, tous les « ours » prennent peu à peu forme humaine. L’homme a vaincu la bête pour devenir humain.

 

 

 Fête de l’ours à Cerdan.

 

     Dans la légende de "Jean de l'Ours", celui-ci est le fils d'un ours et d'une femme. Il est l'équivalent dans le folklore pyrénéen du demi-dieu de l'Antiquité grecque. C'est le Héros par excellence.

    Au siècle dernier, en Ariège, la réalité a dépassé la légende. On dit que la femme nue du Vicdessus passait l'hiver en compagnie des ours dans la montagne. "Ils étaient mes amis, ils me réchauffaient", ont été ses seules paroles intelligibles, avant de mourir à la prison de Foix, quelques jours après sa capture par des chasseurs".

    Dans son livre de chasse, Gaston Phoebus décrit la chasse à l'ours et consacre un passage aux mœurs de cet animal qui, croyait-on alors, "s'accouple comme l'homme".

    Le carnaval des Ours à Andenne (Belgique), où Charles Martel obtint son surnom pour avoir, à neuf ans, tué un ours d’un coup de marteau, est aussi connu. Issoire fête Noël sous le signe de l’Ours Blanc.

      Les dompteurs et montreurs d’ours furent de tout temps nombreux en Europe.

 

 

 Dresseur d’ours.

Porche de la cathédrale de Metz.

 

     Les Tsiganes montreurs d’ours ont parcouru l’Europe depuis des siècles. Ils ont fait des émules. L’un des facteurs de disparition de l’ours en France tient aux conditions de vie très difficiles qui ont contraint les Pyrénéens à inventer des petits métiers regroupés sous le nom de colportage. Ils étaient vendeurs de boutons, de mouchoirs, d’almanachs, fabricants de sabots ou de bijoux. Ils pouvaient être également montreurs d’ours et la tradition des montreurs d’ours perdure encore.

 

 

     Le film de Francis Fourcou, La vallée des montreurs d’ours (1997), montre comment, pour des raisons économiques, la vallée du Garbet, comme sa voisine celle d'Alet dans le Haut Salat pyrénéen, a vu nombre d’Oussaillés, des montreurs d'ours, partir jusqu’en 1914 sur les chemins qui les menèrent en Angleterre et jusqu’aux Amériques.

 

securedownload2.jpg

    

      Aux alentours de 1880, près de 200 familles élevaient des ours dans la vallée d'Aulus, et si les ours venaient à manquer, on en faisait venir du Caucase ! L'orsalher utilisait largement la croyance populaire, le toca l'ours, le fait de toucher l'ours sur la bosse adipeuse ou, pour les enfants malingres ou épileptiques, de faire neuf pas sur le dos de l'ours, qui guérissait de tous les maux. L'orsalher commençait alors son tour. Il simulait un combat avec l'ours, ou montrait comment la bête s'attaquait aux troupeaux. Et la "comédie" s'achevait par la quête aux cris de : « Allons Martin gagne ton pain sinon tu n'auras rien. »

    Il en fut ainsi dans toute l’Europe et ce métier perdure depuis des siècles ; il existe encore actuellement et l’on peut voir des montreurs d’ours dans les fêtes médiévales très nombreuses actuellement.

   Dimitri, fondateur d’Urs Karpatz, a été dresseur et montreur d’ours. Il propose une musique personnelle sans frontière, tout en s’affichant fidèle au grand creuset tsigane qui s’étend d’Europe centrale au nord de l’Inde via les Balkans. (http://www.urskarpatz.com/)

 

 

 

 Dimitri et son ourse, dans le Berry en 1991.

© Photographie Merilla Macha

 

 

     De nombreux saints ont eu l’ours comme animal totémique !
     http://vivrevouivre.over-blog.com/article-20859518.html

 

      Et les ours en peluche ont envahi les berceaux de nos enfants…

 

 [1] http://www.ville-saint-laurent-de-cerdans.fr/grandes_manifestations.php
[2] Nicole Belmont, thèse de doctorat en anthropologie, École des hautes Etudes en sciences sociales, Paris, 486 f°, 28 janvier 1998.

 

L'OURS A LA FOIS CHRISTIANISE ET DIABOLISE

 

LE CULTE DE L'OURS DANS LA PREHISTOIRE

 

LE PAPE ET L'OURS 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens