Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 17:47

DE L’IMAGE DE SAINTE BARBE
EN RELATION AVEC
L’IMAGE DE LA MAISON-DIEU
DU TAROT DE MARSEILLE



Article de Kinthia Appavou

 

Sainte Barbe - Eglise St Gildas (Auray, Morbihan)

 

                         Sainte Barbe dans l’église Saint-Gildas
                                        (Auray, Morbihan).

 

 

Y aurait-il une similitude entre l’image traditionnelle connue de la Maison-Dieu du Tarot de Marseille (arcane XVI) et la légende de Sainte Barbe ?


MaisonDieu2

 

Car du point de vue symbolique, la Tour et la foudre sont deux éléments liés à sainte Barbe, sainte patronne des alchimistes et de tous ceux qui exercent un métier en rapport avec le Feu (patronne des pompiers, des mineurs, etc…).

 
La légende de sainte Barbe est une des plus mystérieuses : la version la plus communément admise situe l’histoire de sainte Barbe à Nicomédie, dans la province de Bithynie (aujourd’hui Izmit en Turquie) sous le règne de l’empereur Maximin I, dit le Thrace (235-238) à Nicomédie. (Version de Baronius, martyrologue romain publié de 1582 à 1586). Le magnifique vitrail de la chapelle Sainte-Barbe (Morbihan) nous dresse en résumé son histoire :

   

 

Vitrail-de-la-chapelle-Ste-Barbe--Sainte-Barbe--Morbihan-.JPG

Chapelle Sainte-Barbe :
Vitrail de Gérard Milon, maître verrier à Ens (Pyrénées-Orientales).
 Sainte-Barbe (56 Morbihan).

 

 

Le père de Barbe, Dioscore, l’enferma dans une tour afin de préserver sa fille des sollicitations du monde. Mais, Barbe, durant son absence, se fit instruire dans la religion chrétienne, par Jean-Baptiste selon certaines versions. Désirant une vie parfaite, Barbe aspirait à une union mystique avec Dieu.  Elle ajouta une autre fenêtre aux deux qui éclairaient sa tour pour symboliser le nombre de la Trinité.

  

 

 La-tour---detail-du-vitrail-de-la-chapelle-Ste-Barbe--Sain.JPG

 

Chapelle Sainte-Barbe :
Vitrail de Gérard Milon, maître verrier à Ens (Pyrénées-Orientales).
 Sainte-Barbe (56 Morbihan).

 

 

Au retour de son père, Barbe avoua sa conversion. Il en fut irrité et la dénonça au préfet de la province, Martinianus (Marcien). Elle fut arrêtée, torturée et finalement condamnée à être décapitée.

 

  

 La-decapitation---detail-du-vitrail-de-la-chapelle-Ste-Ba.JPG

 

Chapelle Sainte-Barbe :
Vitrail de Gérard Milon, maître verrier à Ens (Pyrénées-Orientales).
 Sainte-Barbe (56 Morbihan).

 

 

  

Dioscore fut chargé de l’exécution capitale mais aussitôt, celui-ci fut frappé par la foudre.

Un homme charitable, Valentin, enterra le corps de Barbe avec celui d’une autre vierge, martyrisée avec elle, Juliana (Julienne). Sa tombe attira beaucoup de pèlerins et fut le site de nombreuses guérisons.

  

 

 La-foudre---detail-du-vitrail-de-la-chapelle-Ste-Barbe--Sa.JPG

 

Chapelle Sainte-Barbe :
Vitrail de Gérard Milon, maître verrier à Ens (Pyrénées-Orientales).
 Sainte-Barbe (56 Morbihan).

 

 

Selon le plus ancien texte connu  rédigé par Siméon Métaphraste (deuxième moitié du Xème siècle), Barbe aurait vécu à Héliopolis en Egypte. Cette source semble intéressante d’autant plus qu’une correspondance semble exister entre l’iconographie du Dieu Ôn vénéré à Héliopolis par Pôti Fera (1) et Sainte Barbe :                                

 

 

-cid_D490EEF1F3BD41CA83B7C3F42B499491-pcbdd06bd89707.gif

 

  

                                    Hiéroglyphe égyptien reproduit dans Le Nombre du Fils (André Deghaye).

     

  Et cette tour, comme nous le rappelle André Deghaye, est nommée Migdal (en hébreu) dont il est dit : « Tour d’énergie, le nom de IHVHadonaï : le juste y court et culmine. » (2)

Cette Tour dans laquelle est enfermée la sainte, symbolise aussi le corps dans laquelle l’âme individuelle s’est incarnée. 

La virginité de Barbe attire le Feu du ciel qu’est la Foudre, symbole du dieu Jupiter chez les Grecs et d’Indra dans la tradition védique, c’est l’union du Féminin et du Masculin, de la Terre et du Ciel, de l’Ame et de l’Esprit.

 

Cette union est source de joie et de fécondité, les jumeaux de la Maison-Dieu l’attestent, eux qui semblent sortir du ventre de cette Tour maternelle dans la position des enfants nouveaux-nés. Ne sont-ils pas à l’image des Dioscures, Castor et Pollux, enfants de Zeus ou des cavaliers célestes les Ashvins, proches d’Indra et alliés au soleil levant ? Car ces jumeaux, touchant la terre sont promesse de fécondité où la végétation verte se remet à pousser dans un sol désertique. 

Beth-El, en hébreu est la maison d’El (maison de Dieu), tel est le nom donné par Jacob au lieu où il eut le songe dit de « l’échelle de Jacob ». Et cette tour est le temple, sanctuaire de la Vierge, Béthoulah בתולה, «dont le nombre est 443 est en attente de son 1, de son divin enfant qu’elle portera en son sein. Elle sera alors ce temple dont le nombre est 444. » (3)

Et pour devenir la maison d’El, il faut qu’il y ait l’union du Féminin et du Masculin, et l’énergie de la Foudre symbolise cet élément masculin qui va pénétrer la matière offerte pour donner « Mikdash, un Temple, un sanctuaire habité de Dieu, la maison du Seigneur » (4).

 

Les jumeaux de la Maison-Dieu du Tarot représentent le dualisme de toute manifestation première, et si cette carte est liée à la destruction (Tower of destruction), elle est surtout promesse de l’Homme Nouveau qui se révèle en XX, le Jugement, après que les Noces alchimiques du Soleil et de la Lune ont eu lieu dans l’Athanor (5) de sainte Barbe. Car la « destruction » en question est l’abandon de toute volonté (le mental cesse de faire obstacle au Divin) et l’énergie divine peut enfin « habiter » l’habitacle de la sainte.

 Curieusement, dans L'évangile de Judas, il est question du « Royaume immortel de Barbélô » d’où est issu Ieshoua. Or ce nom « semble être basé sur une forme du tétragramme, le saint nom de Dieu en quatre lettres dans la tradition juive, et il vient apparemment de l’hébreu – peut-ètre « Dieu (El) en (b-) quatre (arb[a]). » (6)

Les quatre éléments que sont la terre, l’air, l’eau et le feu,  sont constitutifs de toute matière au sein de la manifestation, et ils sont la manifestation visible de Dieu en quelque sorte. Chez les gnostiques, Barbélô est la Mère Divine de tous à qui un hymne solennel est adressé : « Réunis-nous tel que tu as été réunie. Apprends-nous [ce] que tu vois. Donne-[nous] puissance afin d’être sauvés pour la vie éternelle (…). » (7)

 Car sainte Barbe nous montre la colonne, le pilier, l’axe, l’Unité de l’être qui se manifeste par les trois plans symbolisés par les trois fenêtres de la tour : à l’instar d’Hermès le Trismégiste, sainte Barbe possède  « les trois parties de la Philosophie de tout le monde », et la Pierre dressée est notre matière à transmuter en corps de Gloire, alors seulement, la mort sera abolie, et l’on possédera les « clés du royaume des ciels. ».

Car curieusement, ces clés de saint Pierre, qui se trouvent sur le lambris situé à côté de la statue de sainte Barbe sur la grande place alchimique de Bruxelles, se retrouvent également sur la porte de la chapelle de sainte Barbe.

   

 

 Porte-de-la-chapelle-sainte-Barbe--Sainte-Barbe--Morbihan-.JPG

 

Chapelle Sainte-Barbe :
 Sainte-Barbe (56 Morbihan).

  

Et l’on ne s’étonnera pas d’entendre que les clés du « royaume des ciels » sont des paroles que Iéshoua prononce : « Ce que tu lies sur la terre est lié dans les ciels. Ce que tu délies sur terre est délié dans les ciels » (8)  et qui trouvent leur équivalence dans les paroles d’Hermès le Trismégiste : « Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut : & ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. » (9)

 Et les 37 sphères qui se dégagent de la Tour de la Maison-Dieu, bleues, blanches et rouges, pourraient correspondre aux couleurs des trois étapes de l’alchimie que sont l’œuvre au noir, l’œuvre au blanc et l’œuvre au rouge.

Il s’agit bien, avec la Maison-Dieu, du passage à effectuer pour l’élévation de l’homme appelé à réaliser son Unité, où les trois parties de lui-même sont Un, et où l’Esprit et la Matière ne forment qu’une seule et même chose participant à la gloire de toute la création.

Ce que les arcanes majeurs du Tarot de Marseille à la suite de la Maison-Dieu nous révéleront.

  

 Porte-de-la-Sacrisite-de-la-chapelle-Ste-Barbe--Sainte-Barb.JPG 

 

Chapelle Sainte-Barbe : 
 Sainte-Barbe (56 Morbihan).
Sculpture de Guy KERAUDRAN, sculpteur sur bois à Plouharnel (Morbihan).

A consulter également
 :

 
Site :
http://bruxelles-mystere.skynetblogs.be/post/7341923/la-granplace-de-bruxelles-alchimique--4ieme-

 

1 In DEGHAYE, André, Le Nombre du Fils, éditions Dervy, 2007, p. 82 : La fille de Pôti-Fera, l’Egyptienne Asenath, était l’épouse de Joseph, un des douze fils de la tribu de Jacob. 

2  CHOURAQUI, André, La Bible, Proverbes, 18,10.
3
 In Le Nombre du Fils, op. cit, p. 82 : La fille de Pôti-Fera, l’égyptienne Asenath, était l’épouse de Joseph, un des douze fils de la tribu de Jacob, p. 25.

4 Ibidem, p. 26.

5 L’Alchimie, science et sagesse, Encyclopédie Planète, traduit de l’allemand par Andrée Ossipovitch, p. 202 : « Le fourneau cosmique ou athanor est souvent représenté comme un couple étroitement uni. »

6 L’évangile de Judas, traduction intégrale et commentaires des professeurs Rodolphe Kasser, Marvin Meyer et Grégor Wurst, Flammarion, 2006,  note 5, p. 32.

7Les Trois Stèles de Seth, hymne gnostique à la Triade, par Paul Claude, Les Presses de l’Université Laval, Québec, Canada, p. 123, 30-33, p. 124, 1.

8 CHOURAQUI, La Bible, Mathieu, 16, 19-21.

9  Hermès, Trismégiste,  La Table d’Emeraude, Les Belles-Lettres, 2002, p. 43.

 

LA SAINTE BARBE DE PIERRE-BUFFIERES ET SA SOSIE DE TOURBES !

STRASBOURG : JONAS SORTANT DU VENTRE DU GRAND POISSON


glycon.jpg

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens