Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 21:36

 

2 avril, fête de la sainte Sandrine

ou de Marie l’Egyptienne ?

 

Dans nos calendriers actuels, le nom communément associé au 2 avril est celui de Sandrine. Mais qui fut sainte Sandrine ?

Il semble qu’il y ait souvent confusion entre deux Italiennes s’appelant toutes deux Alessandrina (c’est pourquoi le 2 avril est la fête de la sainte Alexandrine, Sandrine, Sandra, Sandy, etc).

La première est une religieuse clarisse qui meurt le 2 avril 1458, et dont on ne sait pas grand chose. La deuxième est une Florentine du XVIème siècle qui aurait pris le voile à l’âge de 14 ans et serait devenue dominicaine sous le nom de Caterina (une sainte alexandrine !) et qui aurait montré tant de zèle dans sa vie monastique qu’elle devint prieure dès ses 25 ans. D’une très grande charité, elle avait le don de prophétie et accomplit des miracles. Celle qui est en fait célébrée sous le nom de sainte Catherine de Ricci (son nom de famille) serait morte dans d’horribles souffrances à un âge avancé le 2 février 1589, jour de sa fête, qui n’est donc pas le 2 avril, comme on le lit parfois.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a spirituellement pas grand-chose à se mettre sous la dent !

Sur les livres d’heures médiévaux, vous trouverez au 2 avril la sainte fameuse que le Vatican a choisi de ne plus (faire) voir à partir du grand remaniement du calendrier de 1969, et qui est la vraie sainte du 2 avril : sainte Marie l’Egyptienne.

86559_1286463794_hdsainte-marie-l-egyptienne_327x420p.jpg                                STE_MARIE_L4EGYP-eb8cb.jpg

 c.1490, église St. Germain l’Auxerrois,      Paris                                 

 

Cachons cette sainte que nous ne saurions voir…

Dans la Légende Dorée, Jacques de Voragine classifie Marie l’Egyptienne dans la catégorie « pécheresse, » tout comme Marie-Madeleine d’ailleurs. Elle est une sainte majeure du Moyen Age et de la Renaissance tombée dans l’oubli le plus complet de nos contemporains. Pourtant, cette sainte représentée nue et couverte de sa longue chevelure, et parfois tenant trois pains superposés dans ses mains, est la clé du mystère du 2 avril : cette Egyptienne est venue à Alexandrie à l’âge de 12 ans ; c’est donc elle la véritable sainte Alexandrine que l’on cache derrière les Alessandrina postiches du nouveau calendrier. Car Marie l’Egyptienne offre une légende impressionnante. Le christianisme la présente comme une ancienne « fille publique » d’Alexandrie, qui aurait naturellement payé de ses charmes sa traversée pour aller à Jérusalem. Dans l’Antiquité, les mœurs égyptiennes étaient connues pour leur

                                                                                                             Gravure des archives de la BNF

absence de pudibonderie et d’intérêt pour la virginité des corps. L’Egypte était en outre une patrie des prostituées sacrées, et il n’y a pas loin d’établir la corrélation avec notre sainte. Le christianisme a vraisemblablement marqué son clivage d’avec cette forme de hiérogamie païenne en forgeant la légende de Marie l’Egyptienne pour mettre en avant l’union véritable avec le divin unique. A l’arrivée de Marie à Jérusalem, une force invisible l’empêche d’entrer dans l’église de la Sainte-Croix. Faisant le lien avec sa vie « dissolue », Marie se repent et promet de rompre avec son ancienne existence. Le lendemain, le seuil de l’église lui est ouvert.

Alors qu’elle est en adoration aux pieds de la Sainte Croix, un inconnu lui remet trois pièces avec lesquelles elle achète trois pains, qui la sustenteront jusqu’à la fin de ses jours. Une voix lui dit alors :  « Traverse le Jourdain et tu seras sauvée. » Elle s’exécuta et vécut 47 ans dans le désert. Lorsque l’abbé Zosime s’y rendit dans l’espoir de trouver un saint ermite, il  vit Marie apparaître devant lui, entièrement nue, le corps noirci par le soleil, avec les trois pains dont elle se nourrissait. Elle l’appela par son nom et connaissait son histoire. Elle se tenait devant lui « soulevée de terre à la hauteur d’une coudée. » [1] Elle lui conta son histoire et le supplia de lui apporter une hostie consacrée l’année suivante à  Pâques. Zosime le fit, et la trouvant de l’autre côté du Jourdain, la vit faire le signe de croix puis traverser le fleuve en marchant sur les eaux. A chaque rencontre, l’abbé sait qu’il est en présence d’un Etre d’une qualité Divine. Cette fois, il lui donna le sacrement, et la vit repartir sur l’autre rive de la même façon. Elle lui demanda simplement de revenir l’année suivante. Lorsqu’il revint, il ne la trouva pas. Il traversa le Jourdain à son tour, et à l’endroit où elle lui était apparue la première fois, trouva sa dépouille au sol avec une inscription dans le sable : « Zosime, ensevelis mon corps, rends mes cendres à la terre, et prie pour moi le Seigneur, sur l’ordre de qui j’ai enfin été délivrée de ce monde, le second jour d’avril ! » Un lion vint alors l’assister pour creuser une fosse, puis s’en alla quand Zosime eut enseveli « le saint corps de Marie l’Egyptienne. »

  i0219000000s0900aa_mary_egypt_zosimos.jpg 

Si nombreux sont les symboles métaphysiques dans cette hagiographie qu’il nous faudra un article ultérieur pour les traiter. Les 3 pains, ou la substance véritable à ses trois niveaux (physique, émotionnelle, mentale) pour la sustentation réelle au lieu de la tentation de la terre, la nudité du corps, du cœur et de l’esprit, la hiérogamie comme union avec le divin, la lévitation, la Vie au désert, tant et tant d’images-forces données pour formuler le si difficilement formulable à travers ce personnage tout-connaissant de Marie l’Egyptienne, dont la ressemblance avec Marie-Madeleine est manifeste. Qu’elle soit de Magdala ou d’Egypte, Marie est l’âme parvenue à l’union avec le divin.

               200px-Ecouis_marie_egyptienne.jpg

                   Marie l’Egyptienne,  XIVème siècle,

                               Collégiale d'Ecouis, Eure.

 

sainte-marie-madeleine-fin-XVeme-Musee-de-Lille.jpg

 

Marie-Madeleine, fin XVème,

                                                       musée de Lille.

 

Dans ce désert de Connaissance,

Celle-là hissant « à plus hault sens, »

Chaque 2 avril, qu’il t’en souvienne

D’honorer Marie l’Egyptienne.

 

Magdala Alexandrine Vayssac

 


[1] Jacques de Voragine, LA LEGENDE DOREE. Editions du Seuil, Points Sagesse, p. 261.

 

 

 

 

LangueDesOiseaux2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cernunnos-Bacchus Alz 06/04/2013 09:40


Je parle de "période cosmique", hors espace-temps, de "points de croix" ( représentés
par les équinoxes et les solstices , 4 repères, 4 éléments, 4 entrées zodiacales qui amènent à la quintessence, la Parousie, "le  5ème élément"...
Pour être plus précis , je soulignais dans mon commentaire , de manière rapide , que
le Solstice d'été, le 21 juin, c'est l'entrée en Cancer, entrée dans le Grand Bain, celui du" Jour d'un"!  Comme toutes histoires traditionnelles , celles-ci doivent être à comprendre hors
espace-temps, hors "historique". Je pose donc des mots, comme nous tous, sur l'Insaississable . C'est pour cela que seule une Période "conte".
Cette période du solstice d' été, correspondant à la Saint Jean Baptiste, c'est bien
de l'ensevelissement de "l'homme sauvage" en peau de bête dont il s'agit ici,
à l'image de cette Sainte de Dieu, comme tant d'autres...Elle s'apprête à 'mourir"
et être ensevelie environ 29 jours plus tard, qui correspond à un cycle lunaire complet,
lors de l' entrée en Lion.
Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas...et voici de magnifiques adaptations ! Un lion vient aider.
( ce qui me fait évidemment dire SANS AUCUNE HESITATION que les prophètes tels Jésus etc...ont bien existé, peu importe l'année exacte de "la naissance" etc...Cela n'ayant aucune espèce
d'importance ! Mais ça , il faut en être témoin. )

Magdalexandrine 05/04/2013 23:58


A propos du lion dans la légende de Marie l'Egyptienne : Marie est ensevelie aux environs de Pâques, et certes le lion fait référence à l'entrée calendaire dans ce signe, au lendemain du solstice
d'été, c'est-à-dire le 22 juillet, fête de... Marie-Madeleine !! Comment en effet ne pas voir que Marie l'Egyptienne est une vierge noire de Marie-Madeleine ? Des écrits commencent à germer...

Régor 06/04/2013 10:02



"une vierge noire de Marie-Madeleine ?" Comment comprendre cela ?



régor 05/04/2013 14:36


Saint Roch, guérisseur de la peste et des maladies de peau, a lui aussi été banni du calendrier    ! Comme d'autres saints et saintes de la "Ferveur populaire" qui n'ont jamais eu
l'adoubement de l'Eglise de Rome...

Cernunnos-Bacchus Alz 03/04/2013 14:25


Que l'article est éclairant sur ce qu'est la Tradition qui" coule de Source" !
Et le rôle primordial de " La Sainte de Dieu"( quelques soient ses noms ).


Et voici ce que l'on pourrait ajouter sans crainte :


Comme tout est en "reflet inversé" ,
Cet Hermite Zozime est noirci par ses propres ténèbres, pendu à l'arbre
dont il ne s'est jamais décroché ( je parle de l'authentique pendu des traditions d'origines
Nordiques, ODIN, celui qui a la tête à l'envers pendant 9 jours, non pas de Judas qui s'étrangle et meurt d'étouffement !... )
A trop prendre le "soleil de la Connaissance", la Femme ( c'est-à-dire Mère , Epouse et Servante :  les 3 feux de l'âme nécessaire à l'Alchimie  ) qui est en
nous
en meurt ! Et nous perdons alors...ce qui nous est le plus cher en ce bas-monde !
Bannis de notre du Royaume du Seigneur: Notre SEULE ET UNIQUE Lumière !
Rien n'est à juger en l'instant, mais à comprendre par le jeu subtile ( et parfois "Mathématique" mais illogique pour le mental grossier ) de l'inversion des valeurs ( dont les histoires des
saints,les images, les légendes etc...témoignent clairement )
Zozime, lorsqu'il trouve cette femme en souffrance, est face à lui-même, malade (de ne pas mourir... pour VIVRE!)
Il veut toucher l'horizon, connaître la Source où ses racines vont puiser l'eau, il veut plonger dans ce gouffre insondable...Voie de perdition ( ou de révélation si les épreuves sont surmontées
! ). Elle lui demande un hostie consacré: signé !  Comme elle pourrait lui demander un  peu d'eau, tout simplement, pour étancher sa soif; c'est-à-dire : mettre un terme à cette folie,
autrement appelée par le langage mystique :
" Ce monde " ( " je ne suis pas de ce monde " dit Jésus à ces bourreaux...ce n'est pas étonnant : Jeu de miroir à comprendre en l'instant POUR RECONQUERIR L'UNITE : LA CONSCIENCE, L'ESPRIT
SAIN(T)...et cesser de SOUFFRIR ! )
La Sainte de " Dieu" c'est l'âme noircie par son refus du mariage avec son contraire ,
"Luna" refusant "Sol", consciente de sa situation ( peur de mourir ) , elle demande d'être ensevelie, ce qui correspond en vérité, ésotériquement, à un BAPTEME...et donc a l'intervention de la
BONNE FEE MARRAINE qui dans tous les contes protège l'enfant de  " la piqure de la vilaine sorcière " qui survient  toujours ( vers l'âge de 30/33 ans ...) pour LE GRAND PASSAGE A LA
VIE ! Cette "sorcière" , c'est l'équivalent de Cali "la sourcière" , représenté par le signe du Scorpion, roi des "marais" mais peut-être, aussi des mariages ( quand le chaos et la confusion ont
cessé ! ) .
Il pique au "talon d'Achille " ce scorpion, c'est ce qu'il sait faire de mieux...il amène alors à la noirceur; l' Oeuvre de putréfaction nécessaire au courageux...ceux qui entreprennent
LA TRAVERSEE DU DESERT ( ou du jourdain dont il est question ici ).
De noire et ténébreuse, alors la " Sainte" de Dieu passera à BLANCHE , c'est-à-dire deviendra une vierge SOLAIRE, sortie des profondeurs, laissant PENETRER LA LUMIERE !
( l'histoire de l'iconographie Chrétienne nous le montre clairement avec les vierges noires devenues blanches...
Et rappelons nous qu'il ne sert à rien d'etre rebelle : Tout est à prendre, com-prendre donc a-pprendre en l'Etat !
Evolution, progression toujours salvatrice si vue avec conscience...toujours "Signe", pourrions-nous dire,
alors toujours"signé" tel l'hostie demandé pour le salut ! Et...PAR CE SIGNE TU LE VAINCRAS !


IN HOC SIGNO VINCES ! ( ce signe ce manifestera toujours sous vos yeux par la couleur blanche et la couleur vermeille ! ) Signe que le Phénix n'est pas mort ! ET LEVER DE RIDEAU !


J'ajouterai que l'ensevelissement de la "Sainte de Dieu" est aidé par un Lion.
Cela signifie ,comme toute histoire Traditionnelle et UNIVERSELLE c'est-à-dire hors espace-temps
( ou du moins sans découpages de calendrier ou de dates humaines qui ne correspondent qu'à des systèmes du moment ) que l'ensevelissement se fait AU SOLSTICE D'ETE ou le signe du Cancer passera
en Lion...
Et au Solstice d'ETE, au Moment où le Soleil va être enseveli ( pour descendre dans l'hémisphère Sud )
c'est la Saint JEAN BAPTISTE, l'homme du jourdain...du jour d'un seul !


Bonne Diction à tous !
Et Honni soit qui mal y pense !


Cernunnos-Bacchus Alz .

Régor 03/04/2013 08:56


Reçu de Magali C. ce témoignage : "Dites à l'auteure de Sainte Barbe. De la Tour à la Foudre que son livre est extraordinaire et qu'il m'a apporté beaucoup, ainsi qu'à un ami à qui je
l'ai conseillé. Encore merci."

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens