Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 06:41

  Le Bouddha blanc, de Itonari Tsuji,

 

un roman qui dépeint comment l’âme japonaise

 

aborde la condition humaine,

 

la violence, l’amour, la sexualité, la guerre, le meurtre,

 

  

l’illusion d’être, la survie de l’âme…

 

 

 

Bouddha-blanc.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

« Minoru Eguchi est armurier dans une île du sud du Japon, l'île d'Ôno. Sur son lit de mort, il se souvient de sa vie commencée à la fin du siècle dernier dans le Japon de la fin de l'ère Meiji. On le suit, lui et sa famille, à travers les guerres du XXème siècle, à travers la richesse ou la pauvreté, à travers les interrogations sur la vie, l'amour, la mort.
Pour s'assurer qu'aucune âme n'errera solitaire sans trouver le repos, il entreprendra la construction d'une immense statue qui donne son titre au roman. Un Bouddha debout parce qu'un "Bouddha assis ne peut secourir un enfant qui ne noie, tandis qu'un Bouddha debout peut se précipiter au secours de tous ceux qui en ont besoin." Un Bouddha édifié avec les ossements de tous les morts de l'île d'Ôno. “Un Bouddha qui symboliserait la promesse de se revoir dans l'autre monde. Une sépulture qui ne serait jamais délaissée par les vivants, tant que l'île existerait.” »

Le Bouddha blanc a obtenu le prix Fémina étranger 1999.

 

Les héros de ce roman illustrent comment les questions fondamentales sur ce qu’est la vie se posent, de l’enfance à la vieillesse, à tout humain. L’âme japonaise est une coloration de l’âme universelle.

 

Quelques scènes et citations pour mettre en appétit :

Minoru, le héros du roman Le Bouddha blanc, participe à l’invasion de la Sibérie par l’armée japonaise. Il se retrouve seul, perdu dans la tempête de neige, en embuscade ; un adversaire invisible le tient en joue. Le temps passe, le froid est glacial ; il est à la frontière de la mort, la sienne ou celle de l’autre :

« Il suffisait de sonder son propre esprit pour deviner l’état psychique de l’adversaire. Tandis que le face-à-face se prolongeait, Minori commença à se demander si cet homme qui cherchait à l’assassiner n’était pas lui-même. La silhouette sombre qu’il apercevait, tapie dans l’ombre des arbres, derrière le cadavre de son camarade, n’était-elle pas simplement le reflet de la sienne, accroupie dans la même position. Il n’avait pas la moindre idée de l’identité de cet homme. Il ne pouvait donc s’agir que de lui-même. » (p. 110)

L’autre n’est pas autre que soi dans l’Unité du Tout entrevue dans cet instant crucial !

 

            Devant la mort qui s’annonce :

           « Minori, je crois que si je disparais, ce monde disparaîtra aussi, d’un seul coup. Le monde n’est qu’une illusion de mon esprit. Toi aussi, Minoru, tu n’es qu’une illusion que j’ai créée. Hayato, Kiyomi et Kimie aussi. Des illusions. » (p. 182)

 

            Que faire devant le mystère qu’est la vie ?

            « L’important, c’est de vivre de la façon que tu considères juste pour toi-même, tout en respectant les opinions d’autrui. » (p. 188)

 

            Que sont nos enfants ?

           « L’idée que les êtres nés de sa chair et de son sang subissaient aussi l’influence de la transmigration des âmes paraissait étrange à Minoru. Il songeait parfois que les enfants étaient seulement des individus qui lui étaient confiés pour un temps. Il ne fallait pas s’enorgueillir des efforts accomplis pour les élever. Ils ne faisaient que de passer un certain temps auprès de leurs parents. L’hérédité jouait un rôle, certes, mais les enfants avaient leurs propres liens avec d’autres personnes au niveau de l’âme, très différents des liens du sang » (p. 188-189)

 

           L'abbé du monastère dit à Minoru :

 

          "Connais-tu ce terme bouddhique : ku-e-i-ssho ? Il signifie l'égalité originelle de tous les êtres, riches ou pauvres." (p. 249)

 

 

 

Bouddha-blanc2.jpg

  Le land art dans les rizières du Japon !

 

Maîtriser les Energies de la Terre, c'est chevaucher le Tigre en Inde, la Panthère, le Tigre ou le Lion en Grèce, le Dragon-Vouivre en Occident, ou encore domestiquer le Buffle sauvage au Japon...

 

 

 

o-huppe.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yohan Rousseau 20/08/2012 23:20


Bonjour ! J'aime bien ce blog, j'en écris un aussi ! Venez lire certains de mes articles sur http://alalumieredulotus.blogspot.fr/

Régor 29/08/2012 09:38



Merci, et... qque la Vie vous comble de l'essentiel.



Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens