Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 10:45

Le Christ représenté


sous la forme du Serpent crucifié

 

 

 

Le rappel est fait du Christ, "Serpens, Christus, proper sapientiam",
considéré par les Pères de l'Eglise comme le Serpent crucifié
en rappel du serpent d'airain élevé par Moïse sur l'Etendard
pour la guérison des Hébreux mordus par les Brûlants.



           Dans la Bible, il est dit que, lorsque Yahvé fait sortir le peuple hébreu de sa captivité en Egypte, il commande à Moïse d'user de Sa Puissance. Celui-ci dit à son frère Aaron :
     «Prends ton bâton, jette-le devant Pharaon et qu'il devienne serpent...» (Exode, VII, 8).
         Les magiciens du Pharaon ayant fait de même, le bâton d'Aaron «engloutit» les autres serpents.
        Un hymne dit du Christ : «Il est ce serpent qui dévore les serpents de Pharaon» (Année liturgique de Dom Guéranger).
         Lorsque Yahvé ordonne le départ des Hébreux vers la Terre Promise, il dit à Moïse : «Tu prendras en main le bâton qui s'est mué en serpent» (Exode, VII, 15).
        Lorsque le peuple hébreu, dans le désert, se révolte contre Moïse, le châtiment est brutal :
        «Dieu envoya alors contre le peuple les serpents brûlants, dont la morsure fit périr beaucoup de monde en Israël. Le peuple vint dire à Moïse: «Nous avons péché en parlant contre Yahvé et contre toi. Intercède auprès de Yahvé pour qu'il éloigne de nous ces serpents ».
        Moïse intercéda pour le peuple et Yahvé lui répondit :
       «Façonne-toi un Brûlant que tu placeras sur un étendard. Quiconque aura été mordu et le regardera restera en vie.
        Moïse façonna donc un serpent d'airain qu'il plaça sur l'étendard, et si un homme était mordu par quelque serpent, il regardait le serpent d'airain et restait en vie » (Les Nombres, XXI, 6-9) (1).
     Ce Serpent d'airain fut ensuite placé dans le Temple
 et y resta jusqu'à l'époque d'Ezéchias
(Deuxième Livre des Rois, XVIII, 4).




Moïse et le serpent d'airain dressé dans le Temple.

Evangéliaire d'Averbode.



     Dans ce Serpent élevé sur l'Etendard, les Pères de l'Eglise
virent le Christ guérisseur des péchés du monde
élevé sur la croix.


Serpent d'airain élevé sur une colonne.
          Basilique Saint-Ambroise, Milan (Italie)

Ils suivaient en cela saint Jean
qui compare audacieusement le Christ au serpent :
     «Comme Moïse éleva le serpent au désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l'Homme» (Jean, III, 14).
     Et l'hymne de Laudes pour l'exaltation de la Croix chante :
     «Les saintes plaies du Christ sont les sources du salut universel : ceux qui ont été blessés, elles les guérissent, à l'instar du serpent d'airain».


 

Serpent d'airain sur une croix en forme de tau.
Biblia Pauperum, XIIIe s., Bibliothèque de Munich,
dessin de Flamia C. d'après Le Bestiaire du Christ de L. Charbonneau.


         Les alchimistes représentent de même le Serpent Mercuriel crucifié suspendu au bois, ou bien enroulé sur la croix en té comme par exemple Salzwedel au XIVème siècle (Archives de la revue Ciba ; Bâle).

 


Serpent mercuriel crucifié,
dessin de Flamia C. d'après un détail du  livre d'Abraham,
Figures Hiéroglyphiques, manuscrit du XVIe s., 25, XXXIX
(dans Psychologie et Alchimie de C. G. Young ).

            «Un vitrail ancien de la cathédrale d'Alençon représente le serpent d'airain sur une croix en forme de T. Image analogue à Bourges, également sur un vitrail de la cathédrale : le serpent d'airain est devenu dragon ailé sur un fût de colonne qui se prolonge au-dessous de lui et y forme une croix portant la Sainte Victime » (Les Métiers de Dieu de Jean Hani).

             Des représentations semblables se trouvent à la basilique Saint-Xénon Majeur à Vérone (portail du XIème s.), sur le reliquaire de Saint Siméon Styliste (Syrie, VIème s., actuellement au musée du Louvre), à l'église de La Canourgue...

 

                 Extrait de La Vouivre, un symbole universel, Editions EDIRU 2006.

 


 1 Saint Paul, mordu par un serpent, resta en vie (Actes des Apôtres, XXVIII, 3-6).


 

                   Frontispice des "Sept nuances de l'Oeuvre", par Etteilla.



       Dans de nombreuses traditions
(Indiens Navajo, Africains de Casamance,
pèlerins d'Epidaure dans la Grèce antique etc. ...),
le Serpent est guérisseur.
L'image du Caducée, dont on nous montre
la plus ancienne représentation connue, est bien évidemment évoquée.



Gobelet de Gudéa. Début du 3e millénaire. Basse-Mésopotamie.

Musée du Louvre, salle 2.

(Dessin de Flamia, extrait de La vouivre, un symbole universel)


LES VOUIVRES DU CADUCEE

 

 


     En Orient, le Bouddha est assis sur le serpent Mucilaci. 





   
Mais est évoquée aussi la montée de la Kundalini
lovée au bas de la colonne vertébrale,
les nâdis Shushumâ, Idâ et Pingâla de la tradition indienne
 étant à l'image du caducée.
Le lieu où est lovée la Kundalini endormie est appelé "Luz"
dans la tradition hébraïque.
La guérison véritable, c'est alors l'ouverture des chakras
par l'ascension du serpent qui s'élève jusqu'aux fontanelles.

LE SERPENT KUNDALINI



 

glycon.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 30/09/2011 20:16



Blog(fermaton.over-blog.com)


No-18, LES 3 SINGES DE DIEU. - LA MODERNITÉ.



Kathy Dauthuille 29/09/2009 18:03


Dans la tradition indienne, la kundalini est lovée sur 3 tours et demi dans l'os du sacrum (os sacré), le seul qui ne brûle pas, (paraît-il).


Régor 29/09/2009 18:25


Je ne sais si cet os brûle ou non, mais chez les Hébreux, il est appelé Luz : Lumière ! Quand aux trois tours, le 3 peut être symbolique tout autant que concret.
Je crois que la science actuelle n'a pas encore trouvé quel était son rôle dans le squelette !


Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens