Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 21:23

LE BARDO-THODOL,

 

PADMASAMBHAVA ET LES DHYANIS BOUDDHAS

 

Les différents états intermédiaires

 

traversés avant et après la mort

 

par Kinthia Appavou

 

On ne dira jamais assez que la maîtrise de la Vouivre, c’est la maîtrise de soi au sens où il est nécessaire d’être maître de nos pulsions mais également du mental qui tend facilement à s’agiter et dont l’énergie doit être canalisée.

Cette maîtrise s’image dans l’iconographie par le chevauchement de l’animal dans toutes les traditions (voir les saints et leurs « animaux » maîtrisés dans la tradition chrétienne).

 

En Asie, les représentations imageant des personnages avec une peau de tigre (souvent un félin) ont une signification particulière : ce sont des « initiateurs », des chamans, des connaissants.

 

Ainsi en est-il de Padmasambhava dans la tradition tibétaine, le Guru Rimpoché qui fonda le premier monastère bouddhiste au Tibet au milieu du VIIIè siècle et qui est figuré chevauchant plusieurs animaux.

Les enseignements contenus dans le Bardo-Thödol lui sont attribués et il intéressant d’en faire émerger la substantifique moelle.

 

  SN852916

 

SN852910         SN852913

 

 

 

 SN852911           SN852914   

 

              Padmasambhava chevauchant la tortue,

l’éléphant, le lion blanc,le tigre et le dragon,

détails du  tangkha

(collection privée).

 

Car comme le dit si justement le Lama Anagarika Govinda dans sa Préface : « Ce n’est pas un guide des morts mais un guide de tous ceux qui veulent dépasser la mort, en métamorphosant son processus en un acte de libération. »[1]

 

Le Bardo-Thödol décrit les différents états intermédiaires par lesquels nous transitons lorsque nous quittons notre enveloppe charnelle :

- L’état intermédiaire à l’heure de la mort

- L’état intermédiaire de la Vérité en Soi

- L’état intermédiaire du devenir

 

 

Mais pour eux nous transitons avant la mort dans des états intermédiaires qui sont :

 

- L’état intermédiaire du règne d’existence

- L’état intermédiaire des rêves

- L’état intermédiaire de la méditation profonde

C’est pourquoi la méditation profonde est le seul état permettant de notre vivant de faire le « saut », le passage vers la Libération avant de mourir.

 

Et si le Bardo « des apparences illusoires produites par le karma » semble très peuplé par les visions terrifiantes ou paisibles qui s’y présentent, celles-ci ne sont que nos propres projections.

La traversée de ces états intermédiaires nous permettent à chacune de ces étapes de nous libérer de la nature « illusoire » de ces formes en réintégrant leur Origine qui est « Vacuité », en percevant la claire-lumière qui se présente à nous grâce à notre « vue pénétrante ». Mais cette vue est un « regard intérieur » que nous devons posséder et qui doit nous guider pour fusionner avec cette lumière fondamentale.

 

Pour les Tibétains, il y a cinq états d’existence qui constituent la Roue du Samsāra[2] :

- La sphère d’existence des dieux  (correspondent aux Devas de la religion hindoue et aux hiérarchies angéliques dans la tradition chrétienne).

- La sphère d’existence des états infernaux

- La sphère d’existence des humains

- La sphère d’existence des esprits avides

- La sphère d’existence des titans ou anti-dieux

 

Après avoir erré dans le Bardo, si l’être qui possède encore son corps-mental n’a pas réintégré son état de Bouddha, c’est-à-dire de l’être éveillé, Connaissant, il n’aura pas d’autre choix que de transiter à nouveau dans la roue existentielle. Cette chaîne sans fin maintient les êtres dans l’illusion, la souffrance et l’ignorance de leur nature véritable qui est toute Vacuité.

 

Mais il n’est pas nécessaire d’attendre la « mort » pour intégrer l’essence de l’enseignement du Sentier des Cinq Sagesses du Guru Padmasambhava imagé par les cinq Dhyāni Bouddhas[3] et par conséquent d’œuvrer à cette Unité.

 

Ces cinq Bouddhas représentent chacun un aspect de l’être qui est constitué par des agrégats de matière qui constituent l’ensemble de ses sens :

-         forme

-         sensation

-         Perception/conception

-         Impulsions

-         Conscience

 

Le bouddhisme tantrique du Tibet nous amène à comprendre qu’une chose n’existe pas sans son contraire : les cinq sagesses représentent la transmutation des cinq poisons correspondants (colère-haine, ignorance, jalousie, désir-attachement, orgueil).

La conscience individuelle peut ainsi rejoindre la Conscience cosmique.  

 

Dans les mandalas tibétains, on représente toujours au Centre :

Le Dhyāni Bouddha Vairocana (enlacé avec la mère divine Akasadhatesvari) : la « Sagesse Fondamentale de la sphère de tout objet de connaissance ». « Le Dharma-Dhātu (Graine ou Potentialité de Vérité) est symbolisé par l’agrégat de la matière d’où jaillissent toutes les formes physiques, animées ou inanimées, visibles ou invisibles. »[4]

 

Puis se déploient les quatre Dhyāni Bouddhas dans les quatre directions :

A l’Est, le Dhyāni Bouddha Aksobhya (enlacé avec la mère divine Locana): la « Sagesse-Semblable-au-Miroir » confère « la siddhi (ou pouvoir de yoga) de la vision clairvoyante de la réalité innée, reflétée, comme dans un miroir, dans toutes les choses phénoménales ou apparentes, organiques ou inorganiques »[5]. (Donc Vision de l’Intérieur par l’Extérieur).

 

Au Sud, le Dhyāni Bouddha Ratnasambhava (enlacé avec la mère divine Mamaki) : la « Sagesse-de-Discernement » ou la Sagesse de l’Equanimité, grâce à laquelle « le yogin voit toute chose avec la divine impartialité en vertu du yoga de l’égalité de l’esprit. »[6]

 

A l’Ouest, le Dhyāni Bouddha Amitabha (enlacé avec la mère divine Pandaravasini) : La Sagesse de la « Connaissance discriminative ». qui « confère le pouvoir du yoga de connaître chaque chose par elle-même et aussi chaque chose comme l’Un.»[7]

 

Au Nord, le Dhyāni Bouddha Amoghasiddi (enlacé avec la mère divine Samayatara) : La « Sagesse-de-Toute-Perfection » ou la « connaissance de l’accomplissement spontané des actes » qui « confère le pouvoir de la persévérance, indispensable au succès dans tous les yogas, et l’infaillibilité conférant la justesse de l’action. »[8]

 

Le tableau ci-dessous résume les qualités correspondantes aux Cinq Dhyāni Bouddhas :

 

Nom du Bouddha

 

Vairocana

Aksobhya

Ratna-

Sambhava

Amitabha

Amoghasiddhi

Sa couleur

 

Blanche

Bleue

Jaune

Rouge

verte

Sa parèdre

 

Akasadhatesvari

Locana

Mamaki

Pandaravasini

Samayatara

Ciel

 

Centre

Est

Sud

Ouest

Nord

Emotion perturbatrice qu’il transmute

 

 

Ignorance

 

Colère-Haine

 

Orgueil

 

Désir-Attachement

 

Jalousie

Suprême connaissance correspondante

 

Sphère de tout objet de connaissance

 

Sagesse semblable au Miroir

 

Equanimité

 

Discrimination

 

Accomplissement spontané des actes

Emblème

 

Roue

Vajra

Joyau

Lotus

Double Vajra

Agrégat formant l’individualité

 

 

Conscience

 

Forme

 

Sensation

 

Conception

 

Impulsions

Etat d’être dont il libère

 

Dieux

 

Etats infernaux

 

Humains

 

Esprits avides

 

Titans ou anti-dieux

Elément associé

 

Ether ?

 

 

Eau

 

Air (aspect pur)

 

Feu

 

Air (forme sublimée)

 

Animaux emblématiques

 

Lion blanc

 

Eléphant

 

Chevaux

 

Paon


Aigles

 

 

Tableau dressé d’après le Bardo-Thödol, op. cit. p. 89.

 

 

Dans le Bardo de l’état intermédiaire de la Vérité en Soi, les Dhyāni Bouddhas apparaissent à l’esprit du « mort » dans leur aspect « paisible » et « courroucé » (les « Heruka »).

Ainsi, les Dhyāni Bouddhas figurent les symboles constituant le Dharma-Cakra (la roue de la Loi Universelle).

 

De fait, nous voyons que lorsque nous quittons l’enveloppe charnelle, nous laissons derrière nous tout ce qui est rattaché à l’élément Terre, le corps-mental  (comprenant également le corps-émotionnel) étant encore présent avec les autres éléments eau , air et Feu.

Si l’être s’est démagnétisé des éléments qui composent son corps émotionnel-mental par son travail de «désincrustation» de tout en ne lui donnant aucune prise, les éléments vont rejoindre naturellement leurs sources d’origine de sorte qu’il ne restera plus rien de ce corps émotionnel-mental auquel l’être est accroché et qui génère d’autres existences dans d’autres formes temporelles aussi illusoires que les précédentes.

 

  (à suivre)

 

 

[1] BARDO-THÖDOL, Dervy, 1977.

[2] Transition, transmigration, courant des renaissances successives.

[3] Dhyāna : la contemplation directe, ce qui va au-delà du simple concept verbal.

[4] Le Yoga tibétain et les doctrines secrètes ou Les Sept Livres de la Sagesse du Grand Sentier, traduction du Lama Kasi Dawa Samdup, Editions Maisonneuve, 1974, p. 338.

[5] Ibidem.

[6] Ibidem.

[7] Ibidem.

[8] Ibidem.

logo.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kinthia 10/05/2015 11:05

Il y a une erreur concernant le personnage représenté sur le tangkha népalais : il ne s'agit pas du Guru Rimpoche Padmasambhava mais du bodhisattva MANJUSHRI personnifiant la connaissance et la sagesse de tous les bouddhas et dont le nom signifie "douce et glorieuse mélodie". MANJUSHRI est caractérisé par ses attributs principaux qui sont : l'épée flamboyante qu'il tient dans sa main droite et le sutra de la perfection de la sagesse, corbeille contenant les textes sacrés qu'il tient dans sa main gauche. Cela n'enlève rien à ce qui est dit du Bardo-Thödol dont nous avons fait une synthèse.
Nous nous excusons auprès de nos lecteurs pour cette erreur de "visuel".

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens