Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 17:17

Chapiteau de l'église de Saint-Benoît-sur-Loire

 

Vouivre-20celtiqueA.jpg 

© Photographie Eléonore S.

 

    « A Saint-Benoît-sur-Loire, ce chapiteau du narthex représente deux hommes

debout tenant chacun un serpent dans une de leurs mains levées.

L 'un de ces serpents possède une tête de cheval et l'autre une tête de bélier.

Le premier représente deux symboles de lumière associés, mais de lumière spirituelle et céleste indiquées par les ailes qu'il porte sur son dos.

Le second est le serpent criocéphale bien connu avec son sens de lumière créatrice de vie animale. Cet ensemble vient encore confirmer la puissance de la lumière créatrice de Dieu transmise par le Verbe. Pour mieux prouver cette liaison, les deux serpents sont enlacés et entourent de leurs queues le cou des personnages qui les ont en main, les rendant inséparables. On s'aperçoit par ces quelques exemples (et il y en a de nombreux autres à rechercher) que le serpent parfois mêlé aux vieux symboles de vie du druidisme joue encore son rôle essentiel qui était attribué au Nwywre primitif. »

 

Nwywre est un des multiples noms de la Vouivre, Vivre, Wywre, Guivre, Givre, Wivre... selon les régions.

http://www.google.fr/imgres?q=vouivre+celtes&start=282&hl=fr&client=firefox-a&sa=X&rls=org.mozilla:fr:official&biw=1016&bih=446&tbm=isch&prmd=imvns&tbnid=g5kS2vQYqRrNQM:&imgrefurl=http://time.canandanann.nl/timeinhoud/vouivre.htm&docid=n-bimkLIkxqtrM&imgurl=http://time.canandanann.nl/images/zuilen/hastinguesarthous.jpg&w=368&h=560&ei=x_8bT5fqKIvY8gPDpPmjCw&zoom=1&chk=sbg&iact=hc&vpx=718&vpy=4&dur=947&hovh=277&hovw=182&tx=99&ty=139&sig=116432448799943941413&page=17&tbnh=133&tbnw=92&ndsp=18&ved=1t:429,r:4,s:282

 

Ces hommes celtes ne sont-ils pas à rapprocher

ci-dessous de femmes nues allaitant deux serpents ?

 

Dessin à gauche : Façade de l'église de Saint-Jouin -de-Marnes

(vallée du Thouet). 

  

Photo à droite : Isis de Montmorillon,

 statue située à l’entrée de l’Hexagone  construit par le Chevalier de Persac,

dans la cour de l’ancien Hôtel-Dieu (XIe s., Vienne)

 

Adossée à elle se trouve la même femme nue

allaitant deux crapauds.   

 

 

 

 

                                 Ou encore cette sculpture du musée de Metz.

 

     

 

 Cette femme image la Mère Universelle,
qui allaite deux serpents ; elle nourrit la création

dans les deux facettes de son dualisme,

  comme le confirme le Rouleau d'Exultet (fin du XIe siècle),

dessin d'une femme symbolisant la Terre

et offrant ses deux mamelles à un bœuf et un serpent qu'elle allaite.

 

     

    
    

« Je suis la nature, mère des choses, maîtresse de tous les éléments, origine et principe des siècles, divinité suprême, reine des Mânes, première entre les habitants du ciel, type uniforme des dieux et des déesses. C'est moi dont la volonté gouverne les voûtes lumineuses du ciel, les souffles salubres de l'océan, le silence lugubre des enfers.
 

Puissance unique, je suis par l'Univers entier adorée sous plusieurs formes, avec des cérémonies diverses, avec mille noms différents ».  

 

(Apulée, Métamorphoses, XI, 4)

 

 

     Les dieux et les déesses partout agissants sont les Forces vivantes de la Création, ils sont les multiples facettes de la Déesse-Mère qui préside à la Vie. 

     La Mère Universelle, les hommes l'ont adorée sous les noms d'Atoum, Astarté, Nammu, Maat, Isthar, Tanit, Cybèle, Dana, Koridwen, Brigitt, Belisama, Marie... et tant d'autres noms chez tous les peuples de la Terre, lui donnant le plus souvent l'apparence féminine, mais la Féminité manifestée est la vraie Masculinité et donc cette activité par la vraie réceptivité est l’androgynie. 

 

    « Cette Identité suprême peut être désignée par les noms de l'un ou l'autre de ses principes conjoints (...), on peut la concevoir comme féminine ou masculine, ou les deux à la fois », d'où la représentation masculine du premier chapiteau et la représentation féminine des autres sculptures.

 

  (A. K. Coomaraswamy, La Doctrine du Sacrifice, Dervy-Livres, 1978, p. 60, note 54).

 

Citations tirées de La Vouivre, un symbole universel.



Ces images peuvent être  rapprochées de celle du caducée. 

( Les vouivres du caducée

      

Liens :

 

LE SERPENT KUNDALINI

LA GUERISON ET LE SERPENT

L'ANDROGYNIE DE LA MERE UNIVERSELLE, SERPENT PREMIER !


logo.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens