Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 09:16

Commentaire laissé par : PIERROT VAGABOND POETE DU QUEBEC avant-hier à 00h42

 

 

 

VOYAGE

  •  

  •  
    Chu rien qu’un chanteur qui voyage
    tu m’verras jamais à t.v.
    j’ai 35 ans j’fais pas mon âge
    j’fais du folklore dans mes tournées

    j’ai comme des explosions dans tête
    que j’ai besoin d’te raconter
    d’un coup je meurs d’un hasard bête
    dans des pays trop éloignés
    —–
    au Japon j’ai connu l’bouddhisme
    avec des temples de 12000 ans
    pis en Afrique des musulmans
    qui ont plusieurs femmes évidemment

    moi catholique baptisé
    traumatisé par le péché
    y a tellement d’religions sur terre
    qu’aujourd’hui j’me sens libéré

    ——
    j’ai vu des Noirs bleus comme la mer
    qui vendaient des serpents séchés
    des Noirs charbons en Côte d’Ivoire
    qui m’ont donné leur amitié

    du fond de la brousse ma peau blanche
    a eu honte de ses préjugés
    y a tellement de couleurs sur terre
    qu’aujourd’hui j’me sens libéré

    ——
    j’ai vu des langues par dizaines
    des dialectes par centaines
    sayonara good bye je t’aime
    midowo antimari midowo

    moi Québécois enraciné
    qu’on a monté contre les Anglais
    y a tellement de langages sur terre
    qu’aujourd’hui j’me sens libéré
    ————–

    les religions sont des poètes
    comme les langues et les couleurs
    j’ai comme des explosions dans tête
    qui font qu’aujourd’hui j’ai pu peur

    d’être québécois dans l’fond du coeur
    et j’ose crier à la jeunesse
    maudit déniaise t’as 18 ans
    je sais que la planète t’attend

    j’sais pas si j’ai bien fait d’parler
    mais pour le reste oubliez-moé.

    Pierrot;)))

  •  

    WWW.REVEURSEQUITABLES.COM

  •  

  • Bienvenue sur le site officiel des reveursequitables.com

     

    reveursequitables.com...

  •  

  •  

    WWW.ENRACONTANTPIERROT.BLOGSPOT.COM

  •  

  •  

  •  

    ·        ouffff

    Vous me bouleversez

    je ne suis qu'un vagabond poète du Québec

    qui essaie bien humblement d'allumer son pays oeuvre d'art

    par une masse critique de vies privées oeuvre d'art

    et la phrase qui me soutient dans mon désert poétique est celle-ci

    rien en bas de

    Nelson Mandela

    et cela, sans pensée personnelle toxique

  •  

     

                                                     LA PALETTE DE CHOCOLAT



  • Quand je doute de la qualité de mon intensité de lumière,
    je refais l'expérience de la palette de chocolat. Je te raconte. Un jour que je vagabondais avec un camarade existentiel, je lui racontai mon désarroi. J'avais juste assez d'argent sur moi pour me payer un fantasme, une palette au chocolat caramilk. Et j'avais honte de mon aveuglement créé par la faim. Et j'étais gêné de lui en offrir la moitié parce que lui aussi sans le sou, il aurait probablement le goût de manger autre chose.

    Ce compagnon me dit : t'as jamais essayé d'acheter une palette au chocolat caramilk à l'autre, en remerciant la vie si par pure bienveillance, il t'en redonne la moitié?

    Dans l'histoire vraie racontée par ma chanson des allumettes, je réalise quelques années plus tard, qu' il y a eu la pure émotion ''caramilk'' d'avoir donné une allumette à l'autre en recevant mille fois plus par son feu du matin.

  •  

  •  



  • SUFFIT D'UNE ALLUMETTE

    Ma liberté
    une nuit un orage
    un jeune pouceux que j’ai connu s’a route

    à 25 ans
    y a perdu son courage

    j’ai 58
    c’est pas grave un naufrage

    l’un comme l’autre
    pas de sac de couchage
    rien à manger
    une chance ma gourde est pleine

    le jeune a mal aux pieds
    j’le vois dans son visage

    y va pleuvoir
    c’est glacé dans ses veines

    REFRAIN

    que je lui dis
    suffit d’une allumette
    pour enflammer ta vie

    rêve d’une conquête
    d’un grand feu sous ta pluie
    d’un grand feu sous ta pluie

    COUPLET 2

    ma liberté
    une nuit un orage
    j’ai dit au jeune
    va dormir en d’ssous d’l’arbre

    m’a prendre soin d’toé
    m’a m’occuper du feu

    mets mon manteau
    tu vas t’sentir au chaud

    une chance qu’on est
    en d’ssous d’un sapinage
    je casse des branches
    chu mouillé d’bord en bord

    la run est toffe
    pendant que le jeune dort

    je prie pour qu’il
    retrouve son courage

    COUPLET 3

    ma liberté
    une nuit un orage
    au p’tit matin
    chu complètement crevé

    y mouille encore
    mon feu est presque mort

    le jeune se lève
    y est comme énergisé

    y fonce dans l’bois
    y casse des gros branchages
    y est en pleine forme
    son feu m’monte au visage

    sèche mon linge
    lui son manque de courage

    y m’serre la main
    et reprend son chemin

    REFRAIN FINAL

    c’est lui qui m’dit
    suffit d’une allumette
    pour enflammer ma vie

    j’te jure
    que j’rêverai de ma conquête
    d’un grand feu sous ma pluie

    et le vieux
    je te remercie

    Pierrot
    vagabond céleste



    pierrot@reveursequitables.com a écrit :

  •  

 

UN ETRE DE LUMIERE

CHER SIMON

Qu'est-ce qu'un être humain? C'est un être de lumière à intentisé variable.
Allumer un rêveur, c'est nourrir de son propre feu un rêve à trop faible intensité de lumière. Etre allumé par un rêveur, c'est être aspiré par l'intensité de la lumière de l'autre. Chacune de mes chansons non normative fut une histoire vraie, inspirée par l'une ou l'autre des deux situations décrites dans ce paragraphe.


UN JEUNE HOMME DE BONTÉ

Un jour j’ai demandé
à un jeune Africain
réfugié à Sept-Iles
comment il voyait demain

ce jeune de 17 ans
m’a dit bien simplement
je rêve de retourner
dans mon pays maltraité

pour être reconnu
nationalement
comme un homme de bonté

REFRAIN

une chance qu’y pleuvait à sciau
sur ma guitare et mon chapeau
parce que mes larmes me lavaient l’corps
entre Sept-Iles et Bécomo
perdu dans l’parc
d’une route de bois
et d’orignaux

COUPLET 2

moi qui ai donné mes biens
qui marche mon pays
adoré des étoiles
et même de la pluie

il a suffi d’une phrase
d’un jeune Noir en extase
pour que brille dans la nuit
sa clé du paradis

je me ferai mendiant
nationalement
pour chanter, ce jeune homme de bonté

COUPLET 3

y a très peu d’Africains
qui demeurent à Sept-Iles
qui ont les yeux brillants
et bientôt 18 ans

qui marchent dans la rue
qu’on traite en inconnus
qui font l’ménage la nuit
dans une usine perdue

si vous le rencontrez
serrrez-lui la main
en lui chantant mon refrain

Pierrot, vagabond céleste

pierrot@reveursequitables.com a écrit :

  •  

    JOURNALISTE DE L'ÊTRE

    Sachant que je n'avais aucun talent, ni comme artiste du quotidien,
    ni comme honnête col bleu du paraître, je devins vagabond et me fis journaliste de l'être avec des petits reportages sous forme de chansons non normatives.

    LA ROUTE T'APPELLE


    Une vieille route
    de campagne quelque part
    une vieille grange abandonnée
    avec d’la paille
    dans laquelle je dors
    encore

    y a personne
    y a pas de bruit
    y a que l’aurore
    qui s’approche
    de mon corps

    REFRAIN

    réveille-toi mon ami,
    wohhhhhhh
    la route t’appelle
    la brume est bel…el…le

    tu vas claquer un peu des dents
    la fin du mois d’septembre surprend
    même les vagabonds milliardaires
    de leur temps

    COUPLET 2

    un vieux croûton d’pain
    qui traîne dans le pack sac

    un jeune psychologue
    qui descend de son char
    y s’est perdu
    où est Québec?
    j’embarque avec

    y est pressé
    y roule ben vite
    y est ben stressé
    une cliente en attente


    Copyright Pierrot Rochette le vagabond
  •  
  • 

Merci au "Pape des Escargots" du Québec

 

qui suit les chemins de la Vouivre !

 

La Gazette vit toujours !


  • le blog vivrevouivre par : Robert Régor
  •  

Partager cet article

Repost 0
Pierrot Rochette le vagabond - dans vivre et vouivre
commenter cet article

commentaires

pierrot, vagabond des mots et des routes 04/04/2013 21:46


wowwwww Regor


extraordinaire encouragement


j'espère vraiment un jour


vous serrer la main


lors de mon vagabondage


 


 


merci:)))))))


 


Pierrot au nom de Simon

Roger Lazay 26/05/2013 16:05

A qui écrivez-vous ? A vous-même ? A Simon Gauthier ? Qui est Patricia et quel est son site ?
Votre Aventure est passionnante et votre poésie touchante, mais il vous faut mettre un peu d'ordre dans vos idées assez confuses et vous adresser directement à Patricia ou à Simon...

Mais à chacun sa Folie ! ! !

PIERRE ROCHETTE 22/05/2013 16:29

Bonjour Pierrot, vagabond céleste !

Je viens de recevoir le programme du petit ney à paris, où j¹ai conté une
fois mes contes merveilleux. Et que vois-je ? Simon Gauthier qui raconte le
vagabond céleste ! Aussitôt je pense à toi, qui est celui-là, qui parle
d¹être un arbre, qui parle de deux âmes sioux. Ça me parle tout ça. Ça
ressemble aux histoires que je raconte. C¹est toi qui a tout quitté pour
épouser la liberté. Nous avons presque le même âge. Les gens comme toi
m¹intéressent, qui osent faire ce qu¹on ne fait pas. Je suis penchée sur
l¹écriture d¹un roman, ou une femme aussi quitte tout et s¹en va dans
l¹autre monde, par un trou rond de la terre, là-bas elle apprend, en
compagnie des esprits de la nature, de sa nature, qu¹elle peut tout quitter
sans partir, simplement en revenant de temps en temps ici, en dehors de
l¹espace et du temps, en dehors de ce qui se fait, se dit, se pense et de
cette réalité toute petite et serrée.
Moi ça m¹est égal qu¹il pleuve chez nous depuis des semaines, car la pluie
et son rythme monotone m¹invite à de chamaniques voyages pendant que ma tête
est plongée dans cette histoire, qui est la mienne. On ne peux raconter que
ce qu¹on a vécu...
Je t¹embrasse, vagabond !
Patricia Gaillard


chère Patricia,

je repars vagabonder le 10 de juin jusqu'en septembre ou octobre avec la critique de la raison pure de Kant dans mon sac a dos. Je sens aussi entre nos deux vies privées oeuvre d'art une intime complicité, comme deux peintres qui se rendent visite une belle journée de pluie.

J'arrête souvent sur ton site pour écouter en boucle cette si belle chanson qui m'annonce instantanément la béatitude de mes pas que je vis nuit et jour sur la route.

J'ai passé trois saisons à plancher sur mon doctorat dont la question est la suivante: Si une personne prend soin de la beauté du monde, se peut-il que la beauté du monde prenne soin de cette personne.

De fait je travaille sur un livre qui illustrerait par des anecdotes de mes vagabondages ce que j'espère découvrir à titre de chercheur en phénoménologie, soit la cinquième loi, celle qui suit a) le retour aux choses, b) le principe des principes c) la réduction phénoménologique (les trois de Husserl) ,d) plus de réduction plus de donation (Jean-Luc marion inspiré de Heidegger).

Il est sur que je suis très intrigué par la lumineuse intensité de ta démarche de conteuse comme je le fus de la démarche créatrice exceptionnelle de Simon Gauthier....(simondufleuve@gmail.com). J'ai parcouru ton site en détail. j'aime la sobriété avec laquelle tu distilles de tes nouvelles d'un mois à l'autre.

Je sais que Simon sera à Paris le 25 mai au soir. Je n'ai jamais vu le show qu'il conte sur ma démarche et je ne pense pas le voir non plus, par respect pour son génie de conteur.Cet homme m'a rencontré à Natahsquan alors que j'y vagabondais et en a tiré un conte post-moderne sur la beauté du monde.

je em sens très honoré de savoir que quelque part à Paris y danse par le conte un clone féminin de mon âme d'artiste.

Je me permet d'envoyer à Simon copie conforme du courriel. J'ai une véritable vénération pour la droiture de son univers de conteur.

Pierrot

pierrot, vagabond des mots et des routes 04/04/2013 16:43


merci pour la modestie, j'apprécie:)))


 


ENTRE MONTREAL ET PARIS
SIMON GAUTHIER
LE VAGABOND CELESTE


courriel de Simon Gauthier
 du 3 avril 2013
 le lendemain de son spectacle
 LE VAGABOND CELESTE
 à la maison de la culture
 cote des neiges, montreal
 
Salut Pierrot,
 
Tu dormais mon cher,
 sur ta paillasse
 hier au soir
 tu dormais sur la plancher
 de ton ami chansonnier
 
tu dors dans les draps de ton doctorat
 
pendant que je conte
 l’histoire de cet homme vagabond
 de cet écho de ta vie
 de cet inspirant récit
 d’un homme voyageur
 vêtu de lumière
 
Pendant que le vagabond céleste marche
 parmi les étoiles
 tu peux dormir mon ami
 tu peux dormir
 
dans l’esprit des gens
 réunis,
 tinte tinte les clefs
 tinte
 tinte
 le rêve
 Le vagabond céleste
 habille de chaleur
 
le corps désir de ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent
 ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent
 
Bonne journée Pierrot
 
Simon
 
——


réponse de Pierrot
 
Cher Simon
 
Oui, hier soir, je dormais avec, dans mes bras, la biographie de Cervantes
 de Jean Canavaggio. Ce Cervantes qui a écrit Don Quichotte à 53 ans alors qu’il était en prison et qu’il lui manquait un bras.Qui aujourd’hui ferait confiance à un homme de 53 ans en prison
à qui il manque un bras?:))))) Seul un impossible rêve permet un tel surgissement d’impossible réalité.
 
On m’a rapporté l’immense délicatesse atistique avec laquelle tu redonnes
 espoir à ceux et celles qui écoutent le conteur-poète de la Côte nord.Autant Mon ami Woodart que mon compère de bibliothèque Raymond le philosophe ont été invités par ta passion de passeur
de rêves à naviguer vers leur rêve personnel. Tu as fait de ma démarche un conte post-moderne qui risque d’enflammer les humains comme des lampadaires. Tu es vraiment devenu un allumeur de
coeurs-réverbères. Woodart a été plus qu’épaté. Lui qui me connait à l’usure depuis 40 ans, il a noté ta force à coudre des tableaux de mots par de la lumière de rêve dans laquelle il a reconnu
ta signature d’une très grande maturité créatrice.
 
Une vie d’artiste, c’est une longue marche
 et je te vois enjamber des continents
 un flambeau à la main.
 
Mes 64 ans bien au calme
 dans leurs bottines
 qui se préparent à repartir le 15 juin
 saouls de liberté, te souhaitent
 
Bonne route internationale camarade, car,
 comme Félix, un jour, le succès t’attendra
 ici au Québec à un de tes retours d’Europe.
 
Pierrot

Régor 04/04/2013 21:08



A Pierrot, à Simon, MERCI. Continuez ! Osez VIVRE ! L'ultime désir de ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent, même s'ils en restent parfois inconscients, c'est celui de l'EVEIL qui est programmé
pour chaque humain... pour peu qu'il suive "le Chemin qui a du Coeur".



Axelle 25/03/2013 10:18


Non pas s'occuper du rêve des autres ! Ni de son propre rêve ! Mais bien plutôt de l'Eveil au Tout Autre, à notre Soi divin, à la Source de la Vie que l'ego inférieur détourne... en rêve. Chacun
s'enferme dan la bulle de son rêve et rompt ainsi l'Unité de Tout...

Soledad 25/03/2013 10:13


Allons Pierrot ! un peu de modestie... Nous sommes tous des vagabonds célestes de passage sur cette terre... et nous partirons tous "nus" comme nous sommes venus" ! Que cela puisse être guéri de
toutes nos maladies, sans laisser d'autres traces que Celles de la Source de Vie...

vagabond du Québec 24/03/2013 18:09


L’homme derrière le vagabond…


Par Daniel Deslauriers
 

Fou ou génie? Une chose est sûre : ce vagabondpoète


ne laisse


personne indifférent. Son parcours de vie est à l’image des routes


qu’il arpente jour et nuit : tortueux et imprévisible.


Originaire de La Tuque, il a grandi à quelques rues du grand Félix


Leclerc. « Mon père a été le premier, au Canada, à ouvrir une station


de télévision communautaire dans les années ‘60 », explique cet


ermite des routes. L’expérience a mal tourné. Ruiné et sans le sou, il


confie son fils aux frères du Collège Jean de Brébeuf à Montréal.


« Je peux me vanter d’avoir été le seul pauvre à étudier dans ce


collège en échange d’un peu de travail », ditil


avec un grand rire.


Plus tard, il enseignera la philosophie au Conservatoire de musique


de Montréal avant de se consacrer corps et âme à la musique. Il


fonde le groupe


 


Les Contretemps , puis ouvre la boîte Les Deux


Pierrot


 


 


dans le VieuxMontréal


et chante un peu partout dans le


monde (Afrique, Allemagne, France et Japon). « Je n’ai jamais


manqué de travail », précise Pierre Rochette avec une certaine fierté.


Libre comme l’air
 

Mais, l’appel de la liberté le tenaille sans cesse. Et puis, à l’aube de


ses 50 ans, en plein spectacle et au beau milieu d’une chanson de


Jacques Brel, il quitte la petite scène de l’Auberge La Calèche à


SainteAgathedesMonts


en disant :


Tabarnack,


laissezmoi


partir!


« Il nous restait encore trois ans de contrat », explique l’imprévisible


Pierrot. « Je ne suis jamais remonté sur scène. »


Son partenaire de scène, Denis Lamarre, ne lui en veut pas.


Ensemble, ils ont fait plus de 3 000 spectacles au Québec et chanté


devant plus d’un million de spectateurs pendant les 18 ans de leur


association. « Pierrot est un homme sans attaches », ditil.


« Il a


toujours insisté pour serrer la main de tous les spectateurs présents.


C’est un homme généreux, tourné vers les autres, mais qui veut


rester libre dans toutes les facettes de sa vie. »


Il donne ensuite sa maison, ferme ses comptes de banque et


distribue tout son argent. Il laisse derrière lui ses trois enfants, issus


de trois unions différentes, et bon nombre d’amis dans son village


d’adoption, ValDavid,


où il a été conseiller municipal avant de faire la


chasse aux gourous (Médecins du Ciel) dans une saga qui a


alimenté les médias pendant plusieurs mois en 1995.


Assoiffé de connaissances
 

« J’ai quitté la maison en laissant la porte ouverte avec, comme


seules possessions, les vêtements que je portais et ma vieille guitare


Yamaha. »


Il s’enferme ensuite, sept jours sur sept, dans une bibliothèque de


Victoriaville pour « raffiner sa culture générale » et « trouver sa place


dans la littérature mondiale. » Assoiffé de connaissances, il lit


régulièrement une dizaine de livres en même temps en commençant


toujours par la fin. Avec une maîtrise sur le rire en poche, il prépare


maintenant un doctorat en intelligence collective.


Le squatter, qui sommeille en lui, s’installe ensuite au soussol


d’une


librairie alternative de cette ville. Entouré de livres, il dort sur une


table. Il termine alors l’écriture du premier tome (


 


Monsieur 2.7K ) de


sa trilogie


 


.  Son oeuvre compte plus de 3 000 pages. Depuis quelques


jours, ce premier tome est disponible gratuitement sur le web à


l’adresse qui apparaît plus bas.


« Je suis un homme choyé. J’ai eu de bons parents et de bons


partenaires de spectacle. Il insiste pour parler de son partenaire


actuel, Michel Woodard, un vieil ami chansonnier qu’il a retrouvé


après 35 ans de silence. Avec lui et sa conjointe Marlene Hall, ils ont


décidé de


 


réseauter  tous les « rêveurs équitables » de la planète et


organisent, de façon ponctuelle, des rencontres avec le public. Un


site internet a été créé dans cette foulée (

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens