Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 18:34

Dans la Bible , Le Seigneur, Dieu,

 

est écrit avec les lettres YAHVE

 

(Sainte Bible de l'Ecole Biblique de Jérusalem)

 

ou encore IHVH,

 

les lettres centrales étant surmontées de "Adonaï",

 

signifiant “Seigneur”.

 

(La Bible, traduction A. Chouraqui, Desclée de Brouwer).

 

 

Dans la religion hébraïque,

 

il est expressément interdit de prononcer le Nom de Dieu.

 

En réfléchissant à l'origine du nom du prophète JONAS, 

 

 Kinthia a écrit dans un commentaire : 

 

 

"Merci pour ce livre passionnant qui montre bien que le sujet de Jonas est toujours actuel... A propos du nom de Jonas, j'ai relevé dans L'Enigme de Jésus-Christ, enquête sur les origines du christianisme de Daniel Massé, un rapprochement à faire entre Iona ou Jona et Iôannès: "Le mot oriental, chaldéen-sémitique, Iôannès, passé dans la langue grecque, tel quel, par contraction de Iao-annès, qui signifie Révélation d'Iao. Et Iao, Ieao, Icaoa, Ieou, c'est Dieu, la lumière universelle, d'où les Hébreux ont tiré Iehovah, Iaoua, Iaou, Iahveh, Iahoua et similaires. (...) ce nom de Iôannès, (qui) a désigné de toute antiquité en Orient, - Chaldée, Assyrie, Egypte, Babylonie - tous les Révélateurs, tous les porteurs de pensée créatrice (...)".

 

Elle écrit par ailleurs, avec justesse :

"Tous les noms ne disent qu'Unité".... Voilà pourquoi le Nom Divin est imprononçable car il contient tous les noms qui se résorbent en lui. 

 Le Silence du Nom [livre de Esther Cohen] ne peut que "trans-duire" Cela..."

 

 EstherCohen

 

Jonas, c'est la Colombe :

 Colombe

 

Jonas, dont le nom signifie Colombe, a donné son nom à l'île de Iona où saint Columba fonda son monastère

 

 

"Le Signe de Jonas - Si Jonas m'était conté" vient de paraître, en tirage limité.     

Une calligraphie de "Tsadé", 18e Auth de l'Alephbeth hébreu et son symbolisme

 glycon.jpg

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

LeChercheur 18/11/2014 03:10

À PROPOS DU NOM DE DIEU, MES RECHERCHES POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

RESTITUTION DU NOM DIVIN

En 2012, à l'occasion de 400e anniversaire de la bible du roi Jacques (King James bible), on a réintroduit le nom divin Jéhovah. Dans la première édition, il ne figurait que 4 fois en 1611. La non-utilisation du nom divin était volontaire. Pour éviter l'utilisation de « Jéhovah », des erreurs et des ajouts qui n'étaient pas dans les textes originaux ont été faits. L'ajout de « Seigneur » à la place de « Jéhovah » à provoquer plusieurs contradictions avoue les éditeurs. La direction signale qu’elle est une organisation indépendante affiliée à aucune religion. Voici un sommaire des explications :

Les éditeurs ont pris la décision de s'en tenir le plus possible aux textes originaux, sans prendre comme modèle d'autres présentes versions. C'est sur la base des travaux de centaines de spécialistes et de la consultation de nombreuses preuves archéologiques qu'ils ont décidé de réintroduire 6,972 fois le nom de Jéhovah dans la bible. Cela s'harmonise avec l'attitude respectueuse et méticuleuse des scribes du passé envers la bible. Cette traduction rend la bible plus compréhensible et élimine plusieurs contradictions. Dès le départ, on n’aurait jamais dû retirer le nom de Jéhovah.

Ce n'est pas bien de connaitre une personne tous en évitant de prononcer son nom. Nous ne traitons pas ceux qui sont proches de nous de cette manière. Nous devrions en faire autant envers le nom du Tout-Puissant. Durant son séjour sur terre, Jésus a montré l'exemple. Il a fait connaître courageusement le nom de Dieu. Tous les chrétiens par définition considèrent Jésus comme leur Seigneur. C'est illogique, de voir Jésus le faire, et en même temps de voir des chrétiens refuser d'utiliser le nom de Jéhovah et refuser de le faire connaître. Les communautés chrétiennes partagent la responsabilité de l'oubli du nom de Dieu et du refus de le faire connaître. Nous ne devrions pas imiter nos ancêtres, mais plutôt imiter Jésus.

Le refus de prononcer le nom de Dieu commença au 3e siècle avant notre ère. Des juifs influents ont décidé que s'était péché de prononcer le nom personnel de Dieu. Depuis, cette tradition s'est installée chez les juifs. Après la mort des apôtres, des chrétiens infidèles n’ont pas jugé le nom de Dieu essentiel et l'ont même retiré des écrits. Le retrait de Jéhovah des écritures est l'œuvre de l'ennemi de Dieu, Satan qui se transforme en ange de lumière. Satan a induit en erreur les chefs de religions chrétiennes, juives et musulmanes en ignorant le nom de Jéhovah. Les éditeurs citent plusieurs versets bibliques soulignant l'importance du nom personnel de Dieu - FIN de l'explication des Éditeurs.

Selon un ouvrage de 2007 dédié au nom de Dieu. On souligne le fait que le nom divin fait partie d'un thème central, tout en étant ignoré. Il est écrit « que ton nom soit sanctifié, qu'il doit être connu de génération en génération » et en même temps, on rend un culte à un Dieu anonyme. Un Dieu anonyme, dont le nom personnel YHWH, s'y trouve 7,000 fois, plus que n'importe quels autres noms. Chez les juifs (Joël 2 : 32) tout comme chez les chrétiens (Romains 10 : 13), la prononciation du nom de Dieu est associée au salut.

Pour les Sémites les noms personnels avaient une très grande importance également. Ils étaient étroitement liés à la personnalité de l'individu. C'est depuis le jardin d'Éden que le nom divin est connu (Genèse 4 : 1). L'auteur déclare que dans un grand nombre de bibles, le nom personnel de Dieu fut remplacé par Seigneur ou l'Éternel. En ce qui concerne la Septante, déjà la substitution au 4e et 5e siècle avait été faite. Or dans des fragments les plus anciens de la Septante, le nom de Dieu était présent.

Selon A. Cohen, un expert du Talmud, la prononciation du nom de Dieu au temps biblique était usuelle. Du a une interprétation excessive des livres d'Exode 20 : 7 et Lévitique 24 : 16 durant les débuts de la période rabbinique, on se mit à prononcer le nom de Dieu qu'à l'intérieur du temple. À partir de cette période, c'était devenu péché de prononcer le nom divin. Avec le temps, seul le grand prêtre avait le droit de le prononcer. On substitua Yahweh par Seigneur lors de la lecture à voix haute. Selon G. Archer (1978), les transmetteurs de la bible, les massorètes, placèrent les voyelles adonay sous les consonnes Yahweh ce qui donnait Yéhovah c'est-à-dire Jéhovah. Mais à cause de la superstition, au lieu de dire Jéhovah on disait Seigneur. Par contre, dans la Septante le nom fut conservé en Hébreux et en grecque. Ce sont les chrétiens qui ont remplacé le nom. Quelle en était la raison?

Les responsables ; la philosophie grecque, la théologie hébraïque alexandrine qui était influencée par la philosophie grecque, l'apologie chrétienne et la tradition gnostique courante à l'idée d'un dieu sans nom. L'attention fut portée sur la nature de Jésus-Christ. Des philosophes comme Aristote, Sénèque, Maxime de Tyr, Celse et Hermès Trimégiste enseignèrent que Dieu n'avait pas de nom. À Alexandrie à l'époque de Jésus, le philosophe hébreu Philon, croyait que Platon était inspiré par Dieu. Le nom Jéhovah disparu du Nouveau Testament le jour où Jésus devint Dieu. Pour favoriser la croyance en la trinité, on a manipulé les écritures en retirant le nom propre de Dieu. (Le nom divin dans le Nouveau Testament, 2007, par Didier Mickaël Fontaine)

Régor 18/11/2014 09:35

On ne peut dire que "Dieu", ou "Jéhovah" est une personne au sens où un humain est une personne ! Du latin "Persona", masque ! L'Être Suprême, de quelque nom qu'on lui donne, n'est pas à l'image de l'homme !!! Tout mot qui s'écrit peut être prononcé. Personne ne peut m'interdire de prononcer quoi que ce soit. La Bible est interprétée de tant de façon, traduite aussi avec tant de variations que même les spécialistes s'y perdent ! Sans compter les interprétations des kabbalistes, comme Carlo Suarès. Et au bout du compte, chaque humain qui rentre dans le Mystère qu'est la Source de Toute Vie ne peut le faire que dans le SILENCE… Connaissez vous la Bible du Verseur d'Eau : de Karuna Platon "L'Instruction du Verseur d'Eau" et ses autres Ouvrages ?

CARO 14/05/2012 18:40


Je pense que vous vous trompez lourdement il n'était pas interdit de prononcer le nom divin.


Le verset disait : Tu ne dois pas prendre le nom de Dieu de manière indigne" ce n'est pas l'interdire, c'est le prononcer avec respect c'est différent...

Régor 17/05/2012 18:00



"Pour les juifs, ce nom — dont la vocalisation, si elle a jamais existé, n'est pas connue — ne doit pas être prononcé, en vertu du Troisième Commandement, traduit par : « Tu ne
prononceras pas le nom de YHWH en vain... »" (Wikipedia)


Comment prononcer un nom dont la vocalisation n'est pas connue ? Cela, même quand ce n'est pas en vain ? Mais les catholiques le prononce quoique ils le remplace e plus souvent par "Seigneur".



Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens