Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:09

PROPOS SUR LE NOM DIVIN IMPRONONCABLE

 

par Kinthia Appavou

 

suite à l'article :

 

Pourquoi Yahvé, le Nom de Dieu dans la Bible, ne peut-il pas être prononcé ?

 

Dans la Bible , Le Seigneur, Dieu,

 

est écrit avec les lettres YAHVE

 

(Sainte Bible de l'Ecole Biblique de Jérusalem)

 

ou encore IHVH,

 

les lettres centrales étant surmontées de "Adonaï",

 

signifiant “Seigneur”.

 

(La Bible, traduction A. Chouraqui, Desclée de Brouwer).

 

 

Dans la religion hébraïque,

 

il est expressément interdit de prononcer le Nom de Dieu.

 

En réfléchissant à l'origine du nom du prophète JONAS, 

 

 Kinthia a écrit dans un commentaire : 

 

 

"Merci pour ce livre passionnant qui montre bien que le sujet de Jonas est toujours actuel... A propos du nom de Jonas, j'ai relevé dans L'Enigme de Jésus-Christ, enquête sur les origines du christianisme de Daniel Massé, un rapprochement à faire entre Iona ou Jona et Iôannès: "Le mot oriental, chaldéen-sémitique, Iôannès, passé dans la langue grecque, tel quel, par contraction de Iao-annès, qui signifie Révélation d'Iao. Et Iao, Ieao, Icaoa, Ieou, c'est Dieu, la lumière universelle, d'où les Hébreux ont tiré Iehovah, Iaoua, Iaou, Iahveh, Iahoua et similaires. (...) ce nom de Iôannès, (qui) a désigné de toute Antiquité en Orient, - Chaldée, Assyrie, Egypte, Babylonie - tous les Révélateurs, tous les porteurs de pensée créatrice (...)".

 

"Le Signe de Jonas - Si Jonas m'était conté" vient de paraître, en tirage limité.

 

Elle écrit par ailleurs, avec justesse :

"Tous les noms ne disent qu'Unité".... Voilà pourquoi le Nom Divin est imprononçable car il contient tous les noms qui se résorbent en lui. 

 Le Silence du Nom [livre de Esther Cohen] ne peut que "trans-duire" Cela..."  

 

"Ainsi, le Zohar nous donne un éclairage particulier sur le sens du mot ELOHIM à partir d’une phrase tirée d’Isaïe, 41, 26 : « Levez les yeux vers les hauteurs et voyez Qui a créé Cela », « Cela », qui est différent de la traduction donnée par Chouraqui « ceux-là » (BIB, Isaïe, 40, 26). « Dans quelle direction faut-il lever les yeux ? Vers le lieu auquel tous les yeux sont suspendus et qui est "L’ouvreur des yeux". Vous y apprendrez que l’Occulté, l’Ancien, qui tient debout exposé au questionnement, a créé Cela. Et qui est-il ? C’est le Mi (Qui ?). » (Zohar I, p. 31-32).

L’objet du questionnement est nommé Mi (Qui ?) : « Au-delà, il n’y a plus de questionnement. Cette limite du ciel est appelée Mi (Qui ?) mais il existe une autre limite, inférieure celle-ci, appelée Mah (Quoi ?). » (Zohar I, p. 32).

Ces deux limites, supérieure et inférieure, c’est l’En-Haut, et l’En-Bas.

 

ELOHIM, ce sont les manifestations de Mi (Qui ?), le monde de l’En-Haut. Nous pouvons comprendre qu’Elohim représente toutes les énergies qui oeuvrent au service de l’Harmonie Universelle.

 

Elohîm est présenté dans le Zohar comme étant l’architecte : « Elohim est comme un architecte dans l’En-haut, et c’est la Mère suprême ; mais comme architecte dans l’En-bas, c’est la Présence (Chekhina) de l’En-bas. (…) Un verset l’indique (que nous lirons dans l’ordre où il se donne) : " Et il dit : Elohim, que la lumière soit ! et la lumière fut" (Gen. 1 :3). Le maître d’œuvre est celui qui dit, l’architecte commence alors les travaux sans délai. » (Zohar I, p. 126-127).

 

Pour André Deghaye, auteur du Nombre du Fils[1], la traduction des premiers mots de La Genèse est imprécise et ne rend pas compte de la subtilité du langage hébraïque : Ainsi : « Beréchit bara Elohim êth[2] haShamaïm vêth haArets » (Genèse, 1,1) devrait être rendu par : « Par le Commencement, Dieu-Esprits créa ceux (les esprits) des Cieux et ceux (les esprits) de la Terre. Ou encore : En l’Esprit de Dieu (En la Tête), l’Esprit-multiple créa la Présence des Cieux et la Présence de la Terre. "La Présence" désigne les 22 lettres. Les lettres hébraïques sont des Esprits (et des anges, selon le Zohar.» (NF, p. 73).

Et pour André Deghaye, il ne fait nul doute que « les lettres, le Sepher Yesirah[3] nous le démontre, sont des Esprits créés et, ensuite, appelés par Dieu pour présider à la formation des êtres et des choses. » (NF, p. 26). Et il précise que ces lettres sont androgynes, pouvant être réparties selon un ordre impair, « symboliques de rigueur, de rigidité, d’action, de jugement » et selon un ordre pair symboliques « de protection, de passivité, de clémence, d’union et de compassion ». (NF, p. 28). D’où la proposition que le mot Elohîm « serait à entendre dans le sens de "Esprits" (Esprits des lettres du Verbe Créateur). » ( NF, p. 72).

   

Pour le décryptage du Nom Divin hébraïque, l’aspect créateur du Principe prend la forme d’un point formalisable, à l’image d’une petite lettre :

י  

Yod

 

Tout ce qui s’exprime dans la création relève de MI (Qui ?) et tout ce qui appartient au domaine du manifesté relève de MAH (Quoi ?) et ce dernier est le reflet du premier, ce qui se traduit par :

ה

ו  

Vav

ה  

 

L’En-Bas est le miroir de l’En-Haut, ce que nous enseigne également Hermès Trismégiste : « Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut : & ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. »

 

La lettre Vav réunit les deux niveaux, l’En-Haut et l’En-Bas, MI (Qui ?) et MAH (Quoi ?) sont le reflet du Principe Universel. Le Vav indique aussi la place de l’Homme Primordial qui est le point de jonction entre l’En-Haut et l’En-Bas, à « équidistance de la question du pouvoir (le Quoi) et de la question de la nomination (le Qui) » pour « opérer le passage de l’une à l’autre (…) » (Zohar I, note 1, p. 33).

 

Ainsi, le nom Divin, ה   ו   ה   י est imprononçable car il traduit la manifestation dans son ensemble ce qui fait suggérer à André Deghaye de voir « l’Etre par excellence, composé des trois temps du verbe être[4] : il fut, il est, il sera : היה, הוה, יהיה. »[5]

Car il s’agit bien de la manifestation qui fut, qui est et qui sera en tant que celle-ci émane d’un point Source se situant au-delà de toute temporalité.

 

Les quatre lettres hébraïques ne sont pas la traduction d’un seul nom : ce sont les hiéroglyphes synthétisant le processus de la création dans son ensemble, et tous les noms ne sont que la manifestation de l’Unique, « d’une seule chose » comme le dit Hermès Trismégiste.

 

                                                                           Kinthia Appavou

                                                                                                                        

 

 



[1] DEGHAYE, André, Le Nombre du Fils, Dervy, 2007, p. 73.

[2] Le Zohar, Genèse, Tome I, 50, traduction de l'araméen et de l'hébreu, annotation et avant-propos par Charles Mopsik, Verdier, Coll. "les dix paroles", 1981. En note 1 : « Préposition qui introduit le complément d’objet direct en hébreu et qui depuis la tradition talmudique permet d’élargir le sens du mot qu’il précède de significations diverses."

[3] Sēfer Yesīrāh ou le Livre de la Création, traduit de l’hébreu, présenté et annoté par Paul B. Fenton, Rivages Poche / petite Bibliothèque, 2002.

[4] op. cit. , 92 . En note : Cf. Sander et Trenel, Dictionnaire hébreu-français, p. 232.

[5] op. cit. p. 92.

 

 

 

logo.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens