Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 20:28

Quelques dessins d’entrelacs

 

de labyrinthes

 

 et leurs significations

 

par

Kinthia Appavou

 

 

LA CREATION

 

La création

 

Cet entrelacs est celui de la Création : la parole sort de l’Infini, Béni-Soit-Il, et quatre dragons en émergent qui sont les 4 éléments : Dragons de Terre, Dragon d’Air, Dragon d’Eau, Dragon de Feu, gardiens du labyrinthe que forment leurs ailes entrelacées.

 

Depuis notre naissance, nous sommes projetés dans ce labyrinthe du quaternaire, et quel que soit le chemin, nous finirons par retourner à la Source de tous les chemins. Chemins de lumière au sein des entrailles de la Terre-Mère nourricière, chemins où l’Energie du Dragon-Vouivre est présente et nous nourrit.

 

Les gardiens nous ouvrent aussi les portes du Firmament constellé d’étoiles, à condition d’avoir harmonisé en nous les deux forces complémentaires imagées par le Soleil et la Lune qui sont nos luminaires, et avoir effectué les passages qui nous sont demandés.

L’Esprit de l’homme est appelé à s’élever : ainsi l’homme pourra renaître en tant que Fils de la Terre et du Ciel, et être le point de jonction entre les deux, à l’image des dragons.

 

Homme de Terre, Homme d’Air, Homme d’Eau, Homme de Feu, tous les éléments réconciliés pourront vibrer à l’Unisson et chanter le bonheur de vivre sur cette sainte Terre, Terre sainte.

 

Dessin Kinthia Appavou,

d’après le « Book of Kells ».1

 

LE LABYRINTHE « CRETOIS »2

 

Labyrinthe.JPG

 

Dessin Kinthia Appavou,

motif traditionnel et universel.

 

 

C’est un des motifs les plus anciens que l’on trouve un peu partout dans le monde et même gravé par les Indiens Hopi dans une grotte de l’Arizona pour qui il symbolise la « Mère Terre ».

 

Simple, il est le fondement de tous les autres labyrinthes, notamment celui de Chartres. Ici, l’entrée se fait par la droite, on suit le chemin (orange) de la première circonvolution, mouvement pendulaire allant de droite à gauche et par un retournement, de gauche à droite pour revenir presque au point de départ…

Le mouvement se poursuit dans une deuxième circonvolution (violet) qui semble tout d’abord nous éloigner du centre puis, dans le retournement, nous en ramène tout près.

Ensuite, on aborde la troisième circonvolution (marron) : le dessin nous fait apparaître l’image du fœtus dans le ventre de sa mère ou l’attitude d’un orant, tête baissée, dos incliné vers l’avant. On redevient un tout petit enfant, juste réceptif à la pulsation de la vie.

 

La dernière étape (orange clair) nous conduit au cœur du labyrinthe, situé au niveau du Hara3 de l’enfant : c’est là qu’est la force de Vie qui nous connecte à notre Mère la Terre.

C’est aussi le Nombril de l’enfant, mais aussi du Monde manifesté.

Et ce cœur du labyrinthe qui est situé dans cette dernière boucle, c’est le Point de Repos, de Silence absolu.


Telle est la Voie du Labyrinthe.

 



[1] in Celtic Art, the methods of Construction de George Bain, ed. Constable London, p. 54

[2] Voir notre chapitre sur les labyrinthes, in La Vouivre, un symbole universel, Kinthia  Appavou et Régor R. Mougeot, Editions Ediru, p. 279 à 294 .

[3]  Terme usité au Japon pour désigner le centre énergétique, le chakra, situé dans le bas-ventre.

 

 

LA BARQUE ET LE CŒUR

 

 

 EntrelacK

 

Dessin Kinthia Appavou,

motif picte creusé dans la pierre à Gask, Perthshire (Ecosse).3

 



In Celtic Art, op. cit. p. 41

 

Cet entrelacs est composé de deux motifs qui s’interpénètrent : d’une part, ce que j’appelle « la barque » avec sa grande courbe qui va d’une extrémité à l’autre, et d’autre part, le cœur, visible à l’évidence.

 

La barque a la couleur de la mer, bleue, entourée d’argent. L’eau sur laquelle elle vogue, c’est aussi le reflet de toutes mes émotions, ma sensibilité, que je dois reconnaître, accepter, comprendre, assumer. Alors je peux naviguer à travers l’existence et franchir tous les obstacles, les tempêtes, les orages, avec mon cœur bien amarré.

Le Cœur a la couleur du Soleil à l’aurore, orange. Entouré d’or, il reçoit la lumière d’En-Haut pour me guider. Il pulse au rythme de la Vie, il me donne la direction d’intention, c’est lui qui doit gouverner et diriger la barque. C’est la fine pointe de l’âme et si je l’écoute, je suis déjà sauvée car j’empêcherai la barque d’être à la dérive.

 

La barque me fait voyager, c’est aussi mon corps, mais où que j’aille, je dois y aller avec mon cœur. C’est toute la force de l’Unité du corps et de l’âme qui l’habite.

Comme l’a dit Saint-Exupéry par la voix du Petit Prince : « L’essentiel est invisible pour les yeux. On ne voit bien qu’avec le cœur. ».

 

C’est l’entrelacs des « gens du voyage » pour qui comprend que nous sommes tous des voyageurs de passage sur Terre, des « nomades » en l’âme, qui n’emmènent que l’Essentiel avec eux sans s’encombrer de futilités.

 

 

 

LA CROIX

 

 

EntrelacK3.JPG 

Dessin Kinthia Appavou. 

 

J’aime ce rapport du vide et du plein dans cet entrelacs que j’ai nommé « la croix ». Celle-ci est formée par le vide (bleu) créé au centre par les entrelacs qui se croisent. Le point central de la croix est un vide aussi, centre du tissage des fils qui se déploient dans les quatre directions.

 

La forme nous laisse saisir l’informel : c’est tout l’art des bâtisseurs qui est dévoilé ainsi, car ce motif est la reproduction d’un tracé trouvé « par hasard » sur la paroi en bois (confessionnal ?) à l’église de St-Sulpice-de-Favières (Essonne).

 

Il en est ainsi des paroles et des écrits : l’essentiel se laisse percevoir sans mots, par l’évidence de Ce qui Est. 

Les stalles du choeur de l'église de Saint-Sulpice-de-Favières proposent de magnifiques images

 

 

LE PENTAGRAMME

 

 

EntrelacK2.JPG

 

Dessin Kinthia Appavou,

un des motifs d’ornementation utilisé par les Pictes,

tiré du Monymusk Reliquary.[4]



[4] In Celtic Art, op. cit. p. 36

 

Le fil se déroule et s’entrelace comme les veines et les artères qui font circuler le sang dans notre corps. Ici, se découvre le pentagramme qui est la structure donnant l’étoile à cinq branches : celle-ci recèle le nombre d’or, Phi φ dont le nombre est 1,618…, « considéré comme intervenant dans l’équilibre et l’harmonie de la structure des êtres et des choses »5.

L’homme debout, jambes et bras écartés, pieds ancrés au sol et réceptif aux énergies cosmiques, et le cœur ouvert et rayonnant. N’est-ce pas de cette manière que l’on peut être heureux ?

 

[5] DEGHAYE, André, Le Nombre du Fils, Dervy, p. 19

 

Voir

DU TISSAGE DES FORMES

AUX ENTRELACS DE LA VIE

 

Deuxième Partie

 
AU FIL DES ENTRELACS

sur

http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/

 

Sur ce blog

 

ENTRELACS DE VOUIVRES

 

 

 glycon.jpg

 



[1] DEGHAYE, André, Le Nombre du Fils, Dervy, p. 19

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens