Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 07:44

Saint-Cado,

 

hameau de la commune de Belz (Morbihan),

 

bâti sur une île de la rivière Etel

  StCado2--2011.jpg

 

 

Saint Cado ou Cadou, Catoc, est originaire du Pays de Galles, au VIème siècle.

 

 Saint Cado

 

Kat est une racine celtique signifiant « combat » ; Cadou refusa les armes préférant combattre pour Jésus-Christ. Il évangélisa la région de Vannes avant de partir pour la Palestine et de devenir évêque de Bénévent, dans la Campanie italienne. Cette ville doit être en lien avec l'abbaye de Bénévent dans la Creuse, au lieu celte christianisé : 

  

LA VOUIVRE A L'ABBAYE DE BENEVENT (CREUSE)

.

 

D'après une légende que l'on retrouve en nombre d'autres lieux : "Saint Cado, désirant un pont, mais manquant de moyens pour le réaliser, reçut un jour la visite de Satan. Celui-ci lui proposa d'en faire lui-même la construction, et en guise de récompense, d'avoir le premier être vivant qui traverserait ce pont. Saint Cado accepta, et le Démon créa l’œuvre en une nuit. Au matin suivant, saint Cado lâcha un chat, qui passa sur le pont."

(http://www.auray.org/villes/st-cado.html )

 

  StCado3--2011.jpg

 

« Dans la chapelle sud, un bloc de plusieurs pierres assemblées portant à sa partie supérieure de petites croix de consécration passe, suivant la tradition, pour être l'autel ou le lit de saint Cado.

Dans le côté de ce bloc, une excavation rectangulaire sert aux pèlerins à y introduire la tête et à appliquer l'oreille sur la dalle inférieure. Devant cette excavation, un emplacement dallé, ménagé en creux dans le dallage principal, permet de s'allonger plus commodément. Les sourds viennent y demander le recouvrement de l'ouïe. La femme de Jérôme d'Arradon se rendit en 1593 en pèlerinage à Saint-Cado dans cette intention.  

Était-ce en ce lieu que, dans les anciens temps païens, le Serpent rendait ses oracles, ce Serpent que saint Cado chassa de l'île? »

   J'y ai vu un homme accroupi qui, sans doute pour ne pas paraître superstitieux, dit : "on entend le bruit de la mer" !

 

StCado4--2011.jpg

 

« Le calvaire a été construit en 1822 ou 1832 (le troisième chiffre se lit difficilement sur la pierre du socle où il est gravé) aux frais de l'abbé Joseph Marec. »

 

« Saint-Cado est situé sur la commune de Belz bornée au nord et à l'ouest par la rivière d'Etel, au sud par Erdeven et à l'est par Mendon. Belz est un toponyme qui n'a cessé d'intriguer les étymologistes. Des chercheurs se sont efforcés de lui donner une explication.

Un archéologue anglais, le docteur John Bathurot Deane, voit dans les mégalithes qui couvrent le sud du Morbihan les vestiges d'un immense "Dracontium" ou temple du Dragon, dont les deux pôles ont été Locmariaquer et Belz. Ce Britannique fait de Locmariaquer le chef-lieu du pays, mais réserve à Belz de rôle de métropole religieuse. Il s'appuie sur le nom même de Belz pour admettre que nos lointains ancêtres vouaient un culte à Boal ou Bel. Il en trouve une preuve dans le fait qu'un prêtre se dit en breton Beleg, c'est peut-être, souligne-t-il le Balack des Écritures, c'est-à-dire Bel le Dragon.

 

Le docteur John Bathurot Deane en est venu à situer à Belz le principal oracle du dieu Bel, les deux mots lui semblant bien près l'un de l'autre, Bel ayant donné en latin Belus, lequel se serait contracté en Beels puis Bels, s'écrivant maintenant Belz.

D'une part, il voit dans une pratique des pèlerins de Saint-Cadou une survivance du temps où, selon lui, nos ancêtres païens allaient consulter l'oracle de Bel le Dragon : ceux qui passent la tête dans la cavité pratiquée dans ce que l'on appelle le lit (en pierre) de saint Cado ne faisant que répéter une tradition très ancienne, qui consistait à appliquer l'oreille au coin sacré d'une pierre pour entendre la réponse de l'oracle.

D'autre part, il souligne cette autre coïncidence qui lui paraît révélatrice, les pèlerins de Saint-Cado l'invoquaient spécialement à Belz pour obtenir la guérison de la surdité, en appliquant pieusement l'oreille sur la pierre.

 

La légende  elle-même est révélatrice, notait-il, puisqu'elle nous montre saint Cado supputant le Dragon, c'est-à-dire le culte du serpent.

Y eut-il des sectateurs de Baal ou Bel outre-Manche avant l'ère chrétienne ? La chose n'est pas impossible et il est même probable que Baal ou Bel ait été honoré dans cette région. Il est certain qu'il y eut des relations suivies entre les peuples du Levant et les Vénètes ou ceux qui ont précédé ces derniers sur la terre d'Armorique. On a pu rencontrer ici ou là la pierre dite taurobolique qui évoque le culte de Mithra. Quant à Baal, dieu de Babylone et d'une bonne partie de l'Asie occidentale, il a été connu sous des noms à peine différents les uns des autres.

Les Romains et les Grecs l'ont nommé Belus, Bolos, Bolanus, Belis. Les Gaulois honoraient Belen qui était en quelque sorte leur Apollon, le dieu du Soleil. Il est à noter que le mot "Bel" ou "Belen" en breton moderne veut dire "boule".

 

Si l'on consulte le savant Meven Modiern, une légende irlandaise attribue le peuplement et la mise en culture de la verte Érin à un certain Partholon, venu du sud après avoir tué son père Bel.

Une tradition mythologique fait de Belios le premier père des Irlandais.

Le radical "bel" se trouve constamment associé à l'idée de Lumière, de Combustion et de Mort.

 Dans la mythologie celtique, Belios paraît symboliser le Temps et la Mort, Belaros est un dieu de la foudre, Belisama est une déesse semblable à la flamme. L'on a encore Belios qui symbolise le Ciel et dont l'attribut était la hache, peut-être cette même hache que l'on trouve plus ou moins bien gravée sur les monuments mégalithiques.

Rappelons qu'en Irlande, la fête de Beltaines, feu de Bel était la plus grande fête annuelle et correspondait à notre 1er Mai, commencement de l'été. 

Sans évoquer spécialement le Baal ou le Bel des Phéniciens ou des Assyriens, on trouve dans la légende celtique le reflet des traditions antérieures avec le culte du Soleil et des puissances du Ciel, celui de la Mort et des puissances d'En Bas symbolisées par le Serpent.

 

Le docteur John Bathurot Deane pourrait bien avoir vu juste en définissant Belz comme le centre d'un culte très ancien qui pourrait fort bien se rapporter à l'un des dieux celtiques ou pré-celtiques précédemment cités. »

http://saint.cado.free.fr/belz.htm

 

 La fontaine, sans doute jadis guérisseuse,

 

est surmontée d'une croix celtique christianisée :

 

StCado6--2011.jpg

 

 

StCado7--2011.jpg

 

 

StCado8--2011.jpg

 

 

  Saint Roch est présent dans la chapelle.

  

56StCado1.jpg

 

  http://saint-roch-guerisseur-pestes.wifeo.com/bretagne-pays-de-la-loire.php

 

 

 La fontaine ancienne est, comme tout le village,

 

un bel exemple de l'authenticité bretonne. 

 

 

StCado9--2011.jpg 

 

logo.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens