Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 10:23

Le groupe "OC" :

 

 

Oui !



OC site officiel

 

                    "Ils font un travail intéressant de promotion de la culture occitane, sans militantisme, et leur musique d'inspiration (néo)médiévale est agréable (leur premier album et disque d'or "OC" et la Symphonie occitane "Paratge", en particulier)... Leur site est assez complet, à la rubrique "Inspirations" ils montrent tous leurs instruments médiévaux et il y a même des recettes de cuisine du terroir !
Les livre-CD "Canso" et DVD-CD "Cathares, la croisade", d'après les extraits, m'ont l'air aussi très bien faits.
Alors, bonne balade en terre cathare..." (M. L.)

Voir et entendre les vidéos sur le site : 

      http://www.ocmusic.org/index.html

 

 

 

 

Des conférences en musique et en images, avec des anecdotes autour de la Canso.

 

NARBONNE Samedi 27 octobre
Cultura - Bonne Source à 14h30 - 04 68 91 85 38

PARIS Lundi 12 novembre
BnF (Biblithèque nationale de France) 58, rue Richelieu Salle
des Commissions à 15 h, le manuscrit original de La Canso
sera exposé exceptionnellement à cette occasion.

CARCASSONNE Jeudi 22 novembre

Ostal Sirventés Institut d'Estudis Occitan
79, La Trivalle à 18h30 - 04 68 25 19 78

PERPIGNAN Vendredi 23 novembre
Librairie Torcatis 10, rue Mailly à 18h - 04 68 34 20 51

MONTPELLIER Mardi 27 novembre
Médiathèque Centrale Emile Zola à 18h30 - 04 67 06 78 78, en association avec la librairie Sauramps.

TOULOUSE Vendredi 30 novembre
Librairie Ombres Blanches 50, rue Gambetta
à 18 h - 05 34 45 53 33

 

 

A Ussat, dans le Sabarthez, la grotte de Bethléem…

 

Au château de Puyvert, en pays cathare, une tapisserie retraçant les étapes de la Quête du Graal

 

En pays cathare, à Lavelanet, la croix de Morenci et son mystère

 

 

gouffre2.jpg

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 08:52

Dans la brume irlandaise, majestueux, le mont Saint-Michel

 

StMichelIrlande.jpg

 

 

Là où se trouvait l'ancien monastère dédié à saint Michel,

 

dans l'île Great Skellig, en Irlande.

 

Le monastère Saint-Michel d'Irlande

 

Il se trouve dans l'alignement du mont Saint-Michel de Cornouailles,

 

  du Mont-Saint-Michel de Normandie,

 

LE MONT-SAINT-MICHEL DE NORMANDIE


du Monte Gargano dans les Pouilles italiennes,


L'ARCHANGE SAINT MICHEL AU MONTE GARGANO


de l'île de Délos en Grèce et...

d'Israël, en Lydie, là où saint Georges vainquit le dragon !

 



Patron de la Géorgie, saint Georges, vainqueur du dragon de Lydie, est omniprésent

 

  Que représente l'image de saint Michel archange fêté le 29 septembre ?

 

drgvouivre.jpg

Repost 0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:45
solstice-20d-27hiver-202012-20rogn-C3-A9-20redim.jpg
 
Les Mégalithes et les Energies de la Terre

  

Les 21, 22 et 23 décembre pour le solstice d'hiver 2012,

 

l'ACEM organise des

 

expérimentations, mesures et ateliers de recherches 

 

sur sites ouverts au public,

 

 

 

 

   

Conférences, visites et rencontres scientifiques sur le thème

 

des mégalithes et des énergies de la terre.

 

 

MEGALITHES ET ENERGIES DE LA TERRE ?

VENDREDI 21/12

 

SAMEDI 22/12

 

DIMANCHE 23/12

 

8H30

 

8H30

 

8H30

 

OBSERVATION

 

du lever du soleil

OBSERVATION

 

du lever du soleil

OBSERVATION

 

du lever du soleil

Crucuno et Tumulus St Michel

 

Crucuno et Tumulus St Michel

 

Crucuno et Tumulus St Michel

 

sur réservation : Table des Marchand (20pers/j)

 

sur réservation : Table des Marchand (20pers/j)

 

sur réservation : Table des Marchand (20pers/j)

 

10H30

 

10H

 

10H

 

CONFERENCE

 

Roch-Maurice GENETE

VISITE

 

des Tumulis

PRESENTATION

 

"Les Réseaux d'Energie Mesurables"

 

Kerlud

 

l'ACEM présentera les résultats de l'étude

 

Mané Er Hroëck

 

réalisée avec les conférenciers sur le site de

 

Mané Lud

 

 

Gavrinis au solstice d'hiver

 

Le Moustoir

 

13H30

 

Crucuni

ATELIER

 

"Crucuno sous tous ses angles"

Tumulus St Michel

 

14H

 

Suivi de l'ombre

 

CONFERENCE

 

Howard CROWHURST

Mesures au théodolithe

 

"Maitrise des Energies à Travers les Ages"

 

Corde à 12 noeuds

 

Les réseaux mesurables

 

Les réseaux sensibles

 

17H

 

17H

 

16H30

 

OBSERVATION

 

du coucher du soleil à Crucuno

OBSERVATION

 

du coucher du soleil à Mané Braz

OBSERVATION

 

du coucher du soleil à Kermario

18H15

 

18H15

 

CONFERENCE

 

Pierre LELABOUSSE

VISIO-CONFERENCE

 

Keith HUNTER

"Mégalithes et Energies de la Terre"

 

?

 

21H

 

21H

 

CONCERT

 

de Bach au Viloncelle

CONFERENCE

 

Dr. Alexandre RUSANOV

Sylvette GAILLARD fera vibrer l'église de Plouharnel

 

Géologue,

 

Docteur à l'Académie des Sciences de Moscow

 

"Failles, Energies, Influences de l'Homme"

 

TARIFS

 

PASS (incluant accès à la Table des Marchand)

 

Conférences du 21 : 10€

 

à la journée : 35€

 

Conférences des 22 et 23 : 15€

 

2 jours : 60€

 

atelier, visite des tumulis : 10€

 

3 jours : 75€

 

concert du 21 : 10€

 

En raison de places limitées, seuls les PASS ont accès à la Table des Marchand

 

La participation à l'observation du lever du soleil à Crucuno et au Tumulus St Michel sont gratuits

 

 

Renseignements

www.megalithes.info - megalithes.info@gmail.com - Office de Tourisme de Plouharnel : 02 97 52 32 93

 

 

 

 

SerpentInde7JPG 

Repost 0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 11:21

  Venu à Paris pour fuir la dictature chilienne, Alberto a traversé maintes épreuves pour rester fidèle à l'Appel en lui d'une recherche totale avec l'Art... 

 

De sa première sculpture, une simple main, faite dans sa cellule avec un couteau et un ciseau, il dit :

       "Coincé entre quatre murs, je suis en train de gagner ma liberté, de vaincre ces hommes qui m'ont amené ici. Deux mains, dix doigts qui, un à un, représentent autant de sculptures. Je me laisse envahir par une joie immense, que je goûte seul." (p. 35)

 

Libéré mais surveillé et menacé, il est contraint de fuir en Europe... :

        "La prison n'était rien d'autre qu'un accident. Maintenant, il faut m'envoler, à travers la matière, à travers les hommes. Il me faut créer, créer un lieu de discussions, un lieu de vies. Un carrefour d'humanité. Je tire un trait sur la politique." (p. 49)

 

       Mieux qu'une vie...., une Légende !

 Copie-de-AlbertoCouv_AVF.JPG

 

 

 

 Tous ceux qui l'ont visité dans son modeste atelier à Paris,

 

ont découvert ses oeuvres avec une intense émotion

 

tant elles sont une et diverses, tant elles sont vivantes,

 

tant il ennoblit la matière qu'il travaille...

 

Voyez-en quelques-unes sur son site et...

 

prenez rendez-vous...

 

http://vfla.free.fr/

 Copie de AlbertoDos AVF

 

Prix : 20 euros + 6 euros de frais d'envoi.

 

Prendre contact avec   

 gabrielle.vernale@laposte.net
 

&&&

 

www.lenegre-et-laplume.fr
 

 Propos sur "Le chemin en l'oiseau", tableau d'Alberto von Fach ,

 

 l'une des ses peintures, évoquée à travers tous ses envols...

 

&&&

 

Abbès Boukhobza, peintre tunisien, "l'homme libre", expose dans son atelier de Houmt-Souk

 

Julien Sinzogan, artiste peintre béninois, gardien de la mémoire de l'esclavage

 

Michael Hermes, artiste peintre à Berlin : des vibrations de couleurs !

 

"La Femme de Blé" de Karom Thomasson image la Mère universelle

 

StMichel

 

 

 

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:14

-cid_F6043680014F447980C6FED702DAF093-SN207996910003.JPG

 

http://www.ancestrale.fr/activitesprevues.html

 

"Les moines irlandais qui ont mis par écrit les coutumes celtiques, à partir du VIIIème, ont précisé que le jour de Samain est (selon notre calendrier moderne) le 1er novembre. La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après. Pour les Celtes, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps » C’est le passage de la saison claire à la saison sombre, qui marque une rupture dans la vie quotidienne : la fin des conquêtes et des rafles pour les guerriers et la fin des travaux agraires pour les agriculteurs-éleveurs, par exemple." (Wikipédia)

 

Voir : http://mythologica.fr/celte/samain.htm

 

 L'homme vert, lors de la fête de Samain, à Edimbourg, Ecosse  

 

La Toussaint, le 1er novembre, est suivie de la Fête des morts le 2 ; elle remplace l'ancienne fête celte de Samain avec, la veille, la fête d'Halloween  

 

Le brame du cerf à la saison des amours et le sens des dix cors en vénerie

 

 

france-tregor-10399b

 

 

Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:06

"Plus de soixante-cinq ans après l'Holocauste,

la chancelière allemande, Angela Merkel,

inaugure, mercredi 24 octobre à Berlin,

le mémorial aux Rroms victimes du nazisme

alors qu'ils subissent toujours racisme et discrimination

dans de nombreux pays d'Europe..."

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/10/24/merkel-inaugure-a-berlin-le-memorial-aux-roms-victimes-du-nazisme_1779944_3214.html

 

Jamais trop tard...

 

mais....

 

mettre fin au drame quotidien

 

que vit le peuple Rrom...

 

le grand absent de cette commémoration !

 

"Am Ketenes" chante l'holocauste oublié des gitans déportés à Auschwitz et Treblinka

Juan de Dios Ramirez-Heredia, avocat, le premier gitan à avoir été nommé "docteur honoris causa", rencontré sur les ramblas de Barcelone par Kathy Dauthuille

 

creuseles_9_gradins.3.jpg

 

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 09:07

 

SkoderB.jpg

 

La cathédrale moderne Saint-Stéphane à Shkodër. 

 

 

 

     Skoder2.jpg

 Skoder1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'imagerie continue à maintenir la dualité bien-mal, le chef des Milices Célestes combattant les forces du mal. Cette diabolisation des Forces Telluriques  maintient la guerre par une interprétation erronée qui va à l'encontre de l'Unité du Tout maintenue par Hermès Trismégiste dans La Table d'Emeraude :

 

« Voici, le plus haut vient du plus bas, et le plus bas du plus haut ; une œuvre des miracles par une chose unique.[1] ».


     1 Hermès Trismégiste, La Table d’Emeraude, en sa version arabe extraite du Livre du secret de la création, Les Belles Lettres, 2006, p.11. La traduction de la “vulgate” latine est : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut : & ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. », p. 43.

 

 

En Albanie : "La pratique religieuse a été interdite en Albanie en 1967 par le régime communiste. Enver Hoxha, qui l’a dirigé jusqu’en 1985, avait déclaré l’Albanie pays athée. À la veille de la chute du communisme, en novembre 1990, le retour à la foi et à sa pratique a été à nouveau autorisé. Depuis, les débats vont bon train à savoir si l’Albanie est ou non un pays musulman. Selon cette nouvelle enquête, les musulmans représentent 2,5 millions de personnes au sein d’une population totale de 3,1 millions d’habitants. Toutefois, l’étude ne prend pas en compte le million d’Albanais qui ont émigré depuis la chute du régime d’Enver Hoxha."(Wikipédia)

 

 

 Saint Michel précipitant Lucifer sur terre : la fontaine Saint-Michel à Paris  

 

 Que représente l'image de saint Michel archange fêté le 29 septembre ?

 

L'archange saint Michel est apparu dans la grotte du monte Gargano au Ve siècle, dans les Pouilles…

 

 

Fr-reFeuillu.jpg

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 16:59

Jacques Lusseyran

 

 

Devenu aveugle à la suite d’un accident dans la cour de récréation de l’école, Jacques Lusseyran témoigne de son « voir » qui n’a pas de rapport avec les yeux. Il constate que les non-voyants ne parlent jamais avec ceux qui voient de ce qu’ils perçoivent par la sensibilité de leur regard intérieur. Entre eux, ils échangent à ce sujet, mais s’alignent sur les conventions de la société qui veut qu’ils ne voient pas !

Dans ce petit opuscule qui reprend une conférence qu’il donna jadis, l’auteur ne parle donc pas de la cécité mais de son contraire. Il fut le premier très surpris après son accident, de n’avoir perdu que « des contingences pratiques » : ne pas pouvoir circuler librement ; l’obligation de demander aux autres ce qui se passait autour de lui. Et il affirme : « Non je n’avais rien perdu du tout » ! La lumière, ses rayonnements, la couleur étaient en lui, et cela sans aucun effort. Il s’obstina à ne pas croire les autres qui voyaient en cela son imagination, ses souvenirs d’ancien voyant. Il percevait, il touchait et c’était pour lui un émerveillement ; il percevait avec un décalage : le mur lui paraissait plus proche qu’à son camarade voyant.

Il entra par son « voir » dans un monde qu’il qualifie de « féerique », mais sans aucune imagination. Il sut que la lumière ne vient pas à nous de l’extérieur, comme le prétend l’optique, mais que par nature elle vient de l’intérieur. « Les yeux font les couleurs. Bien sûr, pas les yeux physiques (…) Ceux dont je veux parler, les vrais yeux, travaillent au-dedans de nous (…) Voir, c’est un mouvement de la vie fait en nous avant les objets, avant toute détermination extérieure (…) C’est au-dedans de vous que vous voyez.[1] » C’est lui qui décidait de sa venue ou non. Il voyait de l’intérieur des impressions lumineuses qui l’inondaient, analogues à celles que perçoivent les yeux lorsqu’on les referme après avoir fixé le soleil. Les pratiquants de certaines respirations yogiques en ont l’expérience : c’est l’état intérieur qui produit ces phosphènes.

Jacques voyait « avec les yeux de l’âme » ! Sans travail, sans effort, sans désir de voir ! Il n’avait rien perdu, au contraire ! Il recevait autant sinon plus que ce qu’il avait perdu. Un rayon de lumière venait jusqu’à lui depuis son intériorité. Une acuité plus grande se développait par force dans ses autres sens, l’ouïe, le toucher et l’odorat. Une grande attention était nécessaire pour éviter les heurts.

Alors, il s’aperçut que tous les objets émettaient des sortes de « sons », même le mur qui l’avertissait de sa présence ! Même l’arbre ! Et l’ombre d’un arbre est vivante et unique, celle d’un chêne se différencie de celle du sapin ou de l’acacia. Ainsi percevait-il les arbres, mais aussi leurs essences. Dans un paysage familier, il distinguait un arbre « au seul bruit de son ombre ». Il percevait les paysages montagneux qui venaient au-devant de lui comme il percevait la lumière.

        Les objets, les choses et les êtres, sont des masses d’énergie se faisant connaître par des sensations de « pressions » différentes, comme si on les touchait de loin. D’où cette affirmation essentielle : « Les choses ne sont pas “hors de nous” ». Il ne sert à rien de batailler contre elles ! Les yeux qui voient glissent très vite sur les choses sans les pénétrer. Le toucher prend du temps, est plus subtil, plus pénétrant. La perception d’un bras «  dit le corps tout entier. Le corps dit les actions passées, présentes et futures de celui dont il est le corps », cela est une affaire d’attention.

         « La vraie vie intérieure, elle, elle est ou elle n’est pas. Et si elle est, elle n’est absolument pas différente de la vie extérieure. » Il a toujours été rappelé dans toutes les traditions, de faire son extérieur comme son intérieur et son intérieur comme son extérieur, c’est-à-dire l’unité d’une seule chose. Alors, les choses se révèlent sans espace ! De fait, il n’y a ni intérieur ni extérieur alors ! On joue avec l’espace consciemment en créant la représentation.

Lorsque Jacques est triste, aussitôt, il ne perçoit plus rien ; il se cogne partout. Pour ne plus être aveugle, il lui faut ne plus être triste ! C’est ce qui arrive également aux « voyants », mais ils prennent plus facilement les choses - et les êtres sont des choses - comme boucs émissaires. Et il en est de même pour l’impatience… C’est dans la joie et le bien-être que le miracle se produit… Tout le texte est à découvrir !

 

De multiple façon, cela a été dit. « On ne voit bien qu’avec le Cœur », proclame le Petit Prince de Saint-Exupéry. Mais là, on perçoit que pour ce « Voir », les voyants sont souvent moins bien pourvus que ceux que l’on plaint d’être aveugles ! Grande réflexion faut-il continuer à faire sur ce que l’on appelle un handicap… Le pire d’entre eux n’est-il pas de se perdre dans l’extérieur, de ne plus être conscient que tout est produit à partir de l’intériorité ? Que sans cette transcendance, l’existence humaine est suicidaire et que l’humain devient alors un animal dénaturé, ce que montrent trop de faits divers ! Cette absence due au refus d'une Présence toujours offerte, met en place une contre-nature inviable. D’où tristesses, malheurs, maladies sociales ou individuelles..

 

Il est intéressant d’entendre ce nom de Lusseyran par ses sonorités :« Luce » - errant, mais avec le Y de l’androgynie qui lui octroie son « rang ». Voir sur la cécité l’article sur sainte Lucie : Sainte Lucie, la fête de la lumière et l'approche de Noël 

  

Les yeux trop humains s’attachent à la Maya, à l’Illusion, et sainte Lucie, posant ses yeux sur un plateau, déchire le voile de l’ignorance et ne s’attache plus aux beautés de ce monde pour retrouver la Source Originelle qui crée toutes les apparences des choses constituées d’une Unique Substance, son Êtreté.


[1] - Jacques Lusseyran, Le monde commence aujourd’hui, éd. de la Table Ronde, 1959, p. 16. Voir aussi Wikipédia pour sa vie et ses ouvrages.  S'ils ne sont plus édités pour certains, l'envoi de photocopies est possible...

 

Jacques Lusseyran, aveugle, déporté à Buchenwald, témoigne de sa rencontre avec Jérémie Regard, homme simple, vivant là dans la Joie...

 

  viergen.jpg

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 13:56

"Danser sa danse"…

 

Retour à la Source

 

            

           Avant d’être l’expression de sentiments ou d’émotions considérée comme "art" qui est une notion mentale moderne, la danse a été pour les humains le moyen d’inscrire sur la terre leur témoignage d’être au monde, un hommage à une dimension sacrée qu'ils pressentaient.  

         Ils remerciaient la Mère nourricière de pourvoir aux besoins de la vie quotidienne, et les pas sur le sol étaient le langage de ce message à la Terre-Mère, les mélopées, les percussions accompagnant et renforçant les rythmes de ces prières des corps.

         Puis la danse a tout naturellement rempli sa fonction utilitaire (utile i-terre, dit la Langue des Oiseaux) pour accompagner les travaux des champs : on frappait des pieds le grain en cadence sur l'aire de battage afin de le séparer de l'ivraie, on tassait le sol pour le transformer en "terre battue", tout cela au rythme des chants, et le travail alors en était allégé !

     De nos jours, bien que sur des musiques très élaborées, certaines danses traditionnelles (voire folkloriques) se sont transmises avec des structures très anciennes, comme un écho de ces premières expressions humaines. Elles révèlent un véritable alphabet du corps, et il n'est pas étonnant de découvrir à la fois tant de diversité et tant de points communs à travers différentes parties du monde.

         Les codifications de ces danses montrent qu’elles étaient un moyen d’entrer en communication avec les énergies de la terre, tout en étant relié à celles du cosmos : ainsi l’être humain jouait pleinement son rôle de pilier entre ciel et terre, et en recueillait les bienfaits.

         Ceux qui ont expérimenté les danses en cercle de Bretagne ou d'Europe centrale, par exemple, ressentent à la fois la dynamique du groupe qui ne forme plus qu'un seul corps, et leur propre énergie qui l'alimente. Il se produit un échange subtil entre la musique, les danseurs et la terre à travers les pas tracés sur le sol et les mouvements des bras.

 

   

  

 DansesBretonnes.jpg

 

Danse gavotte (Bretagne)

 

         Autre danse traditionnelle très codifiée, la danse irlandaise est intimement liée à la musique qui la soutient, très tonique le plus souvent, et à l'âme de son peuple dont elle est l'expression singulière.


 

dansesirlandaises2.jpg

 

Irish dance (Irlande) 

 

         Ces danses en cercle ou à la gestuelle très cadrée peuvent être perçues comme une entrave à la liberté d'expression personnelle ; ceux qui se sont livrés à des danses "sauvages" autour d'un feu le soir savent ce qu'il en est !      

   danseInde.jpg

 

Bharatanatyam (Inde)

 

Au 6ème Festival indien d'Aubervilliers, le 11 juin 2011, au parc Léotard, de nombreuses animations…

 

 

      Quelques témoignages de cet alphabet corporel se retrouvent parfois dans certaines formes de danse, par exemple les danses soufies des derviches, les mudras et postures des danses d’Asie, ou les danses rituelles des peuples africains, océaniens ou amérindiens.


 

Danse 1 

Danses soufies des derviches (Iran)

 

Les derviches tourneurs d'Istambul et le tombeau de Rumi

 

Propos sur le livre "Soufi mon amour" de Elif Shafak, écrivaine turque qui met en scène Rûmi et…

 

 

danseAborigenes.jpg

 

Danse des Aborigènes (Australie)

 

Le festival des arts mélanésiens en Nouvelle-Calédonie

   

 

DansesDogon.jpg

 

Danse des Dogons (Mali)

 

 Ancêtres, transes et revenants dans le vaudou du Bénin

 

 

 

Danse-cheroke.jpg

 

  Danse des Sioux (Amérique du Nord)

  

         

          D'autres ne sont pas dénuées de spéculation intellectuelle : telle l’eurythmie ou "art du mouvement" créée en 1912 par Rudolf Steiner, philosophe et pédagogue autrichien (1861-1925) et pratiquée dans ses écoles, notamment évoquée par Georges Gurdjieff, philosophe russe (1877-1949) dans son autobiographie romancée Rencontre avec des hommes remarquables (1960) ; ou bien encore la « danse libre » c'est-à-dire naturelle et spontanée, développée au début du XXème siècle par Isadora Duncan, danseuse américaine (1877-1927) et célébrée par François Malkovsky, chorégraphe français d'origine tchèque (1889-1982).

  

 

 

danseEurythmie.jpg

 

Eurythmie (Allemagne) 

 

 

      Les figures tracées dans l’espace expriment la recherche de l’harmonie entre l’homme et l’univers, entre microcosme et macrocosme. Faisant partie intégrante de la nature, l’homme ne peut que parler son langage par les mouvements de son corps, ainsi que l'écrit François Malkovsky, héritier de l'esprit d'Isadora Duncan :

   

         « J’ai cherché de tout mon être à saisir le rythme puissant et mystérieux du Cosmos (...) J’ai cherché à saisir le secret de la divine simplicité, de la haute droiture, de la sublime justice que j’ai senti se dégager profondément de l’harmonie universelle : des vents qui soufflent, des arbres qui poussent, des rivières qui coulent, de la terre qui respire, de la glorieuse lumière du jour, qui réchauffait mon corps, qui pénétrait mon âme, du langage magique des constellations (…) et j’ai cru comprendre comment est née la danse. »

     (François Malkovsky, « Andante » in Conférences 1927-1935)

    Danse 4

 

Isadora Duncan (photo A. Genthe) 

 

La Création, revisitée par la compagnie "Ile" d'Armelle Devigon : sa performance chorégraphique,…


 

         « Si nous le comparons avec les mouvements des oiseaux, des fauves, voire avec ceux des eaux, du feu, des arbres, le mouvement humain pur est sûrement aussi musical, aussi expressif et aussi harmonieux. »

         (François Malkovsky, « Aux âmes solaires de toutes les latitudes », Causerie 1929)


 

ma1 2

 

François Malkovsky, danse libre.

 

          [Dans la juste danse] « l’homme reste à l’unisson avec le Grand Tout, avec l’âme du monde, apprend à écouter l’harmonie des sphères, puis à s’y fondre. En communion avec le rythme cosmique, l’âme chantante, pleine de lumière, l’homme libre arrive à danser sa vie. »

(François Malkovsky, « L’harmonie des mouvements »)

 

     Ces principes, inspirés par la philosophie pythagoricienne, étaient révolutionnaires pour l'époque et ils influencèrent profondément la danse contemporaine. Ils voulaient poser les bases d'une nouvelle esthétique (costume antique ou nudité, danse dans la nature) et prônaient la libération du corps féminin, en réaction à la danse académique  qui  lui imposait des règles draconiennes et ne laissait aucune part à la liberté d'interprétation. 

      Mais le risque de cet enseignement, bien qu'intéressant dans sa démarche, était aussi d'enfermer la danse dans un système, même s'il entendait se rapprocher, par sa recherche, de la danse originelle.

       De nos jours, peu de cultures dites traditionnelles ont gardé le lien avec ces racines, car l'humain ne peut s'empêcher de fixer en les codifiant les manifestations d'un très ancien savoir. C'est sans doute dans les danses et transes rituelles des peuples dits "premiers" qu'il faudrait chercher une trace de cette expression... car loin de toute emprise de notre mental ratiocinant d'êtres dits "civilisés".

        Cependant, depuis quelques années, apparaît un nouvel engouement pour le chant et la danse, en vogue dans le grand public, à travers différents spectacles auxquels il peut participer. Tant il est vrai que ces expressions sont un besoin naturel du corps humain...

        Qu'elles soient l'un des nombreux langages de l'art ou bien "divertissement" (au sens où Pascal l'entendait, pour nous éviter de considérer notre néant), les danses ont oublié d'où elles venaient et pourtant le pulsif est toujours là, prêt à se manifester dans notre corps. Nous le ressentons comme une grande joie ! Pour exprimer cette flamme intérieure, oublions notre tête, dansons spontanément et naturellement comme le font les enfants ! 

         Retrouver le contact instinctif avec la terre, se laisser habiter par l'Energie de Vie, telle est la vraie danse qui peut alors se manifester, par le corps qui devient l'instrument de sa propre musique pour se relier, comme le dit si justement la Langue des Oiseaux, à son éternelle Transcendance (transe en danse).

 

                                                                                         Merilla

 

 

Et si votre commune était l'une des premières à planter un "Tilleul à danser" pour faire revivre…

 

Pour prévenir la violence, les professeurs d'E. P. S. du lycée Robert Doisneau, à Corbeil (Essonne), ont organisé des rencontres de danses collectives pour toutes les classes...

 

 

vouivreabor.jpg

    

     

Repost 0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 09:37

Devenir acteur d'une vie saine,

 

dépolluée de tout l'artificiel et le dénaturé...

 

 

"Né dans les années 60 dans les pays d'Europe du Nord, le cohabitat propose une nouvelle manière d'envisager son logement et le « vivre ensemble », qui se développe actuellement en France. Il s'agit de concevoir son habitat en commun avec ses voisins, dans une logique de développement durable."

 

"La commune de Pellouailles-les-Vignes réserve une parcelle à ce projet dans l'écoquartier des Dolantines. Elle finance également un accompagnement de ce projet par l'association Alisée. Ce projet s'adresse à toute personne ou famille souhaitant construire une maison individuelle, avec des parties communes partagées avec ses voisins, dans le respect de (...)" (lier la suite sur :

Passerelle Eco n°47 - automne de l'An 2012

 

http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=1686 "

 

Voir : http://ecolieuxdefrance.free.fr/  et http://quartiersentransition.wordpress.com/2012/10/18/les-maitres-ignorants-lancement-dun-centre-dautoformation-a-la-pratique-democratique/

 

 

 

vouivreaustralie.jpg

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens