Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 14:38
http://www.atelier-michaelhermes.de/fr.htm

http://www.atelier-michaelhermes.de/fr.htm

Repost 0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 11:36

Seconde édition de "Tisserand de Soleil", de Kathy Dauthuille, aux éditions du Puits du Roule
Seconde édition de "Tisserand de Soleil", de Kathy Dauthuille, aux éditions du Puits du Roule

« Le Silence n’est pas se fermer sur soi

mais au contraire “s’ouvrir au Soi”.

Cette ouverture du Soi ouvre les Portes

à la Communion avec la Terre entière. »

Platon le Karuna, Le Livre du Silence,

Les Editions de la Promesse, 2011.

Qui est cet « Homme de lumière et de vent », le chaman de Santa Marta, dans la Cordillère des Andes, en Colombie, dont la rencontre nous est proposée ? Pour nous le dire, la poétesse cisèle les phrases qui sertissent des mots précieux comme des gemmes, ceux qui mettent en résonance les sensations subtiles d’une juste manifestation duelle avec la Source unitaire qui les produit
Dans l’immobilité du Silence, l’approche ainsi se fait et la spirale de la Vie se déroule. Qui sait apprivoiser les mots, lentement, très lentement, pénètre son mystère, et la rencontre initiatique se produit, rencontre de celui qui s’ouvre, se dépouillant de la fausse dualité de civilisé pour se pénétrer des sensations naturelles que le Sage Kogi, en humain véritable, lui distille à sa mesure lors de leur rencontre pénétrée d’une majestueuse simplicité.
Il n’y a pas seulement entre eux ce silence qui est absence de bruit, absence de paroles extérieures, non : mais le Silence de la Vie en Sa Source… qui sait se faire paroles pourtant quand il le faut, le plus rarement possible ! Alors une ouverture se fait, une pénétrante communion s’établit entre l’Homme, le Kogi, et cet autre lui-même qui naît du tissage de la juste nature humaine avec son divin manifesté par lui. Chaque mélopée est un chant qui tisse la rencontre dans un pays que les soufis pourraient dire être le « non-où », même s’il figure sur une carte, tant ce territoire occupé jadis par les Tayronas semble hors de notre temps.
La « plaine du bas-pays » s’élève jusqu’à la « hauteur des cimes » enneigées pour « entendre la paix », le don de la mère-terre et du père-soleil aux enfants qu’aucun silence n’effraie lorsque le cœur n’a plus peur de l’au-delà des mots.
Cela passe par les choses qui ne sont pas seulement des choses. Elles sont les formes que prend, pour les yeux humains, l’unique Substance qui les fait apparaître choses par et pour les sensations qu’elles procurent, sans pour autant qu’elles perdent leur essence, leurs émanations naturelles. Ainsi d’un simple pot, d’une urne de terre façonnée par l’amour. Alors s’écoute « le vide qui résonne », le son inaudible. La complicité naît du partage d’une « infusion de thym à l’odeur vivifiante ». Les cendres du feu éteint parlent… La nuit ouvre à un autre niveau de conscience.
Dans « Aluna », le monde suprasensible, la télépathie véritable est naturelle ; le désir de compréhension traverse l’espace. L’art du tissage noue et dénoue le destin et son tissu est fait de silence et de rêve aussi bien que d’espoir ! Tout est à redécouvrir, non pas seulement par les sens, mais par la pénétration de l’essence de chaque chose. L’initiable, « Rayon de brume », reconnaît celui qui l’attendait, « Bruant des neiges » ; celui-ci l’accueille et l’ouvre à la beauté, celle des cimes, celle de la mer et de ses coquillages, sacralisant tout, le brin d’herbe comme le moindre caillou, le vol du condor, l’étoile, la caverne…, la danse avec toute la Tribu, le rituel… et la Terre revivifiée.
Se déroule alors tout au long de ce poème aux trente-six mélopées un collier de perles rares et lumineuses, tissage des quatre éléments qui se multiplient en restant toujours neuf. Ou bien dirait le kabbaliste qui sait que « tout est nombre », une trinité dodécalogique comme il se doit, ou encore l’humain se multipliant en s’unifiant avec son divin !
Chaque mélopée avance dans le mystère qu’est la Vie se vivant. Chaque découverte montre que les clefs en sont simplicité, ouverture, humilité, nudité totale qui est absence de notions, de jugements, de concepts, de désirs et de peurs… Par son architecture, ce tissage produit cette Œuvre, cet « Opéra » qu’est « La Rencontre », pleinement opérative, au cours duquel le tissage des rêves se révèle être le Réel et l’OR solaire, le Tout que contient chaque chose…
Régor
Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 21:43

"Swan Lake est un ballet de Matthew Bourne, créé en 1995, sur la musique de Tchaïkovski.

La surprise majeure de cette interprétation vient de ce que les deux actes de Lev Ivanov sont dansés en force et puissance par des hommes uniquement plutôt qu'en grâce et légèreté par des femmes. Dans le reste de la représentation, le corps de ballet est mixte et la chorégraphie appuie fortement l'aspect sexué des relations entre hommes et femmes.

En remplaçant les cygnes incarnés par des femmes par un ensemble masculin menaçant, Matthew Bourne marie danse, élégance, humour et mime pour présenter un Lac des cygnes moderne, provocant et saisissant : Swan Lake transforme l'un des ballets les plus appréciés au monde en un conte contemporain, proposant au public une analyse sincère et approfondie de l'amour humain, de l'oppression sociale et du pouvoir de l'imagination." (Wikipédia)

Ce ballet revisité, met en scène aussi bien les danseurs que les danseuses en tutu ! Il s'attaque aux préjugés qui ne sont pas seulement ceux de l'Afrique du Sud avec un engagement total d'une troupe magnifique !

Ce ballet revisité, met en scène aussi bien les danseurs que les danseuses en tutu ! Il s'attaque aux préjugés qui ne sont pas seulement ceux de l'Afrique du Sud avec un engagement total d'une troupe magnifique !

"Swan Lake" sera au programme de :

- Théâtre antique de Vaison-la-Romaine (84) le 13 juillet : www.vaison-danses.com

-Théâtre du Rond-Point, Paris 8ème du 10 septembre au octobre : www.theatredurondpoint.fr

- Palais Garnier, Paris 9ème jusqu'au 1er septembre : www.operadeparis.fr

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 14:30
La "danse des morts",  l'une des fresques du plafond de l'église de Kernascléden, dans le Morbihan
Les fresques représentant la danse des morts furent nombreuses au Moyen Âge et lors des grandes épidémies de peste.

Les fresques représentant la danse des morts furent nombreuses au Moyen Âge et lors des grandes épidémies de peste.

La "danse des morts",  l'une des fresques du plafond de l'église de Kernascléden, dans le Morbihan
Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 07:55

Sainte Barbe. De la Tour à la Foudre.

La Légende et la signification alchimique

et ésotérique de celle-ci.

Ce qu'est la foudre qui s'abattit sur son père

coupable de son martyre ?

Comment présenter ce livre d’Alexandrine Magdala Vayssac qui vient de paraître aux Editions du Cosmogone de Lyon ? Comment faire mieux que d’en proposer la préface, d’autant que ces éditions vont publier la troisième édition de Saint Roch. Son Cheminement initiatique dans les prochains mois ?

Tout pérégrinant marchant sur les chemins de la Vouivre peut très vite ressentir que celle-ci prend des colorations différentes par les images. Celles-ci ont été mises là comme des signes de pistes dont il convient de déchiffrer le message pour reconnaître les filières d’énergie qui nous traversent. Ainsi, alors que s’écrivait le Livre de saint Roch[1], guérisseur de la peste né à Montpellier à la fin du Moyen Âge, nous trouvions sa statue ou son image dans les églises que nous visitions sur les Hauts Lieux, les plus humbles comme les plus renommés. Durant toute cette période, point ne portions attention aux représentations de sainte Barbe et autres symboles pourtant tout aussi parlants. Ainsi ne voit-on que ce qui nous est donné de voir ! Lorsque l’éventail de la réceptivité grandit, en changeant de longueur d’onde, on peut être réceptif aux énergies différentes de Mélusine, de Merlin, des saints céphalophores, des mystiques soufis, des fans d’Elvis, des vierges noires, des bâtisseurs de cathédrale… et passer de l’une à l’autre selon notre besoin de nourriture.

Pour Alexandrine Magdala Vayssac, ce ne fut pas surtout saint Roch qui résonna en elle mais sainte Barbe ! C’est l’une des filières d’énergie qui lui correspondent et elle retrace dans ce livre, avec une très belle écriture, les Enseignements qu’elle a tirés de ses pérégrinations sur beaucoup de lieux où cette énergie est vivante. Vous pourrez les faire vôtres en lisant d’abord - ce qui est de l’ordre du spéculatif - puis en allant par les chemins et les lieux indiqués vous nourrir de cette énergie ; c’est le passage à l’opératif qui seul porte véritablement fruit. L’essentiel du message est bien évidemment au-delà de la tradition strictement chrétienne, et sainte Barbe a ses équivalences dans toutes les traditions issues de la Tradition primordiale. N’est-elle pas un avatar chrétien de Danaé, mère de Persée ? Et son énergie porte tant d’autres noms que vous découvrirez et qui vous surprendront.

Bien voir que les saints, comme les dieux ou les anges, sont des Filières d’Energie se différenciant depuis l’unique Energie créationnelle ; les humains les ont personnalisées en leur donnant un visage à leur ressemblance et en les dotant de leurs attributs symboliques. Les représentations les plus anciennes sont tout particulièrement chargées, ce que l’on ressent par l’ouverture du cœur.

Saint Roch a sa légende, ses attributs, ses fonctions, ses fidèles et sainte Barbe les siens ; parfois les mêmes d’ailleurs pour des nécessités différentes ! Comme le Livre de saint Roch s’écrivit essentiellement sur les chemins, il en fut ainsi de ce livre. L’hagiographie traditionnelle de cette sainte demande, comme toutes les autres, à être décryptée. Le sens littéral n’étant pas crédible, force est de découvrir les analogies qui l’éclairent et de se hisser jusqu’au sens anagogique, le seul véritablement libérateur, celui qui propulse à la compréhension de soi-même. La vie est un cheminement initiatique et elle nous offre les aides dont nous avons besoin lorsque c’est nécessaire, lorsque nous sommes en capacité de faire un passage… jusqu’au Passage par excellence. L’essentiel d’un Enseignement initiatique est d’origine non humaine. Pour ceux qui viennent des siècles passés, il convient de le retrouver sous les poussières accumulées au cours des siècles et cela n’est pas une tâche vaine, mais procure la joie la plus authentique. Ces énergies eurent et ont encore un rayonnement extraordinaire pour quantité de communautés humaines présentant des ressemblances évidentes. Pour ne parler que de sainte Barbe, elle fut, au temps de sa jeunesse enfermée par un père païen, suspicieux et castrateur, dans une tour à deux fenêtres. Elle reçut cependant l’enseignement du Christ, se convertit, refusa le mariage imposé par son père, s’évada, mais elle fut reprise, soumise à la torture et mourut martyre. Son père reçut le châtiment du ciel : il mourut foudroyé. Ce bref résumé laisse volontairement tous les signifiants qui font la richesse de cet ouvrage. Etonnant d’apprendre ce qu’est la foudre et tout ce qu’on ignore d’elle dans l’un des chapitres de ce livre !

Serez-vous éclairé par la foudre de cette Barbe, Barbarae, « barabaraba », cette étrangère à ce monde comme chaque humain de passage sur cette terre…

Sachez que son énergie est opérative. Racontant sa légende le soir devant un ciel serein et pur, il est possible de voir brusquement le ciel se couvrir à une vitesse vertigineuse, l’orage éclater et les éclairs jaillir !

Son Energie est celle même de la vie. Sa légende, un moyen de se connaître jusque dans le tréfonds de ses peurs et de ses espérances. Sa protection, une force pour oser vivre véritablement.

Robert Régor Mougeot

[1] - Régor (Robert Mougeot, Du Cheminement Initiatique imagé par Saint Roch et sa vie exemplaire d'après les Enseignements d’Emmanuel.

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:19
Saint Etienne a longtemps étté guérisseur de la peste avant d'être détrôné par saint Roch.

Saint Etienne a longtemps étté guérisseur de la peste avant d'être détrôné par saint Roch.

Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 09:35

La pierre tauromachique par laquelle le sang du taureau immolé coulait sur l'initiable est révélatrice et, pour une fois, l'origine de la chapelle est mentionnée... comme supposition !

Le baptême des fidèles avec le sang d'un taureau, a été pratiqué dans le culte de Mithra, à l'instar d'autres religions orientales.

La chapelle de Kesnacléden, Morbihan, a été construite sur un ancien lieu de culte à Mithra
Pierre taurobolique : le sang du taureau sacrifié coulait par les fentes sur l'initiable allongé au fond du puits, sous la grille.

Pierre taurobolique : le sang du taureau sacrifié coulait par les fentes sur l'initiable allongé au fond du puits, sous la grille.

Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 07:13
"Les états modifiés de conscience", stage animé par Patricia Martin à Vézelay
Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 19:05

"L'église s'est élevée au XVe siècle, sans doute à l'emplacement d'un édifice plus ancien, dans un lieu éloigné de tout centre urbain important, à la lisière de la forêt de Pontcallec.

Le terrain fut donné par les Rohan qui possédaient de grands domaines dans le Vannetais. Le pape Martin V, le 13 mai 1430, autorisait le Vicomte Alain IX de Rohan à y établir des chapelains perpétuels. On peut penser que la construction fut commencée légèrement avant cette date, du temps d'Alain VIII et de Béatrice de Clisson.

La nef fut construite alors ainsi que le transept dont la voûte de la croisée dut être terminée en 1433. À la clef de cette voûte, on remarque les armes de Jean V, duc de Bretagne, et de sa femme Jeanne de France, fille de Charles VI. La chapelle de Kernascléden reçut donc les bienfaits des vicomtes de Rohan et aussi du duc et de la duchesse de Bretagne.

Les peintures murales sont remarquables. Celles de la voûte du chœur présentent des scènes racontant la vie publique de Jésus et la vie de la Vierge Marie. Celles du croisillon sud décrivent « l’enfer et ses diables » ou « la danse macabre » qui nous rappelle que nous sommes tous égaux face à la mort." (Wikipédia)

L'église Notre-Dame de Kernascleden, Morbihan, est célèbre pour ses fresques représentant la vie de Jésus et d'autres scènes des croyances catholiques
L'église Notre-Dame de Kernascleden, Morbihan, est célèbre pour ses fresques représentant la vie de Jésus et d'autres scènes des croyances catholiques
L'église Notre-Dame de Kernascleden, Morbihan, est célèbre pour ses fresques représentant la vie de Jésus et d'autres scènes des croyances catholiques
Le dogme de l'Enfer s'oppose en tout à ce qu'est l'Energie créatrice qui est essentiellement AMOUR.

Le dogme de l'Enfer s'oppose en tout à ce qu'est l'Energie créatrice qui est essentiellement AMOUR.

Repost 0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 14:02

Jean-Marie Tjibaou, né en 1936 à Tiendanite.
Fils d'un chef de tribu, il a été ordonné prêtre à Hienghène en 1965.
Réduit à l'état laïc, ce leader indépendantiste canaque
a été assassiné le 4 mai 1989, par un Canaque,
alors qu'il menait la Kanakie vers l'indépendance,
dans la paix et la négociation, à la tête du FLNKS
(Front de Libération nationa
le kanak et socialiste).

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

© Suzanne Duquesne

Repost 0
Suzanne Duquesnes
commenter cet article

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens