Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:07

La science est lancée dans une course passionnante

 

et... indéfinie !

 

A chaque nouvelle découverte,

 

de nouvelles hypothèses...

 

 

Les neutrinos, particules élémentaires appartenant aux fermions, de masse hypothétiquement non nulle, se déplaceraient-ils plus vite que la lumière ? Cela remettrait en cause la théorie de la relativité générale, mais ce n'est pas encore démontré malgré la confirmation obtenue lors des dernières expériences en laboratoire. D'autres vérifications sont nécessaires compte tenu des remarques de Shlomo Dado sur une possible anomalie des expériences. (D'après Science et Avenir, déc. 2011, p. 22)

 

Mais si ce ne sont pas les neutrinos, il est pratiquement impossible que d'autres particules ne se déplacent pas plus vite que la lumière, la création dans son Principe étant indéfinie !

 

La matière noire 

"En astrophysique, la matière noire (ou matière sombre), traduction de l’anglais dark matter, désigne une catégorie de matière hypothétique jusqu'à présent non détectée, invoquée pour rendre compte d’observations, notamment les estimations de masse des galaxies, des amas de galaxies et les propriétés des fluctuations du fond cosmologique..." (Wikipédia)

 

Les trous noirs     

 Trou-noir.png 

Image simulée d’un trou noir stellaire 

situé à quelques dizaines de kilomètres d’un observateur

(à 9 fois le rayon du trou noir)... (Wikipédia)

 

 

"Au-delà d'une certaine masse, on obtient un astre dont rien ne peut se libérer. Pas même la lumière. D'où son nom de trou noir." (Alain Bouquet et Emmanuel Monnier, Matière Noire et autres cachotteries de l'univers, Dunod, 2003, p. 93)

"La relativité générale indique qu’il existerait des configurations dans lesquelles deux trous noirs sont reliés l’un à l’autre. Une telle configuration est habituellement appelée trou de ver ou plus rarement pont d’Einstein-Rosen. De telles configurations ont beaucoup inspiré les auteurs de science-fiction (...) car elles proposent un moyen de voyager très rapidement sur de grandes distances, voire voyager dans le temps. En pratique, de telles configurations, si elles sont autorisées par la relativité générale, semblent totalement irréalisables dans un contexte astrophysique, car aucun processus connu ne semble permettre la formation de tels objets." (Wikipédia)

  Trou_de_ver_svg.png

Et cela s'étend au monde entier !
Les trous noirs dans l'univers absorbent la lumière...
Les marées noires submergent les côtes....
Hommes et femmes partout s'habillent majoritairement en noir,
absorbant les couleurs de la vie !

 

Boson de Higgs  

 "Le grand accélérateur de particules du CERN est sur la trace du boson de Higgs. Les physiciens demandent un délai de quelques mois pour déterminer si cette particule, qui expliquerait pourquoi les choses ont une masse, existe ou n'existe pas." (Le Monde, "Science & Technologie", 1er et 2 Janvier 2012) 

 

"Le boson de Higgs, parfois surnommé « particule-dieu » (ou abusivement « particule de Dieu », traduction incorrecte du surnom « God Particle » donné par Leon Lederman), est une particule élémentaire dont l'existence permettrait d'expliquer la brisure de l'interaction unifiée électrofaible...

Bien qu'encore jamais observée, cette particule élémentaire est l'une des clefs de voûte du modèle standard de la  physique des particules. La connaissance de ses propriétés peut par ailleurs orienter la recherche au-delà du modèle standard et ouvrir la voie à la découverte d'une nouvelle physique telle que la supersymétrie ou la matière noire." (Wikipédia)

 

   

Actuellement, la physique des particules tout comme l’astrophysique se heurtent à de tels mystères qu’une nouvelle métaphysique voit le jour !

Seul le plan méta-physique en effet peut permettre de comprendre le physique par son essence, par le Principe créateur. Il est urgent de réconcilier science et conscience, chimie et alchimie, physique et métaphysique, sens et essence pour que l’humain le devienne pleinement en déployant ses qualités d’Être.

Noyé dans l’avoir et dans la multiplication d'un multiple indéfini, il n’est plus qu’une caricature d’humain et devient alors un animal dégénéré. Ou bien il se perd dans l’imagination fantasmatique qui alimente le new-age !

Or la science, dans ses dernières avancées, est obligée de dépasser le scientisme pour retrouver sa vocation profonde. (http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/science-profane-et-science-initiatique.php )

 

La philosophe Claudine Tiercelin occupe au Collège de France une chaire intitulée « Métaphysique et philosophie de la connaissance » depuis 2010. Elle est une tenante de la philosophie analytique anglo-saxonne ancrée sur le formalisme logique « issue des travaux de Gottlob Frege et Bertrand Russell à la fin du XIXe s. et au début du XXe s., pour éclairer les grandes questions philosophiques. Sa démarche s'appuie sur une approche analytique, et donc sur une analyse logique du langage cherchant à mettre en évidence les erreurs de raisonnement que celui-ci peut induire et visant ainsi à la clarification des idées et concepts.[1] »

 

Russell1907-2.jpg

 

Bertrand Russell.

 

« Le but de l'approche analytique est de clarifier les problèmes philosophiques en examinant et clarifiant le langage dont on se sert pour les formuler. » (Wikipédia)

 

Newton-WilliamBlake.jpg

 

« La philosophie analytique ne verrait l'existence

que d'un point de vue logique,

 tout comme le Newton dessiné par Blake :

 il est absorbé par des figures,

 symboles de la connaissance scientifique de la nature,

 mais ne contemple pas directement cette dernière. »

(Wikipédia)

 

« On disait la métaphysique moribonde, sinon déjà enterrée. Qu’elle soit réactivée par les derniers développements  de la physique ou par les mondes créés par l’informatique, “la science de l’être en tant qu’être” chère à Aristote, loin d’être une pâle survivance du passé, est en plein renouveau. (…)

Métaphysicien” n’est désormais plus un nom d’oiseau adressé à un penseur verbeux aux propos éthérés et grandiloquents. La métaphysique est morte, vive la métaphysique ![2] »

 

Dans les années 1930, Emile Meyerson, philosophe s’opposant au positivisme d’Auguste Comte, constatait déjà : « L’homme fait de la métaphysique comme il respire, sans le vouloir, et surtout sans s’en douter la plupart du temps.[3] »

Il ne cessera jamais ! Telle est sa condition pour être un humain véritable.

L'éternelle question se pose : "Qui est je?"

Une "réflexion plurielle" est en train de naître : avec notamment Qu'est-ce que la Métaphysique ? (Folio, 2004) ou Traité d'ontologie pour les non-philosophes (et les philosophes) (Folio, 2009) de Frédéric Nef, où il s'emploie à montrer la vivacité de la métaphysique contemporaine (...)

Tel un phénix, la métaphysique renaît de ses cendres. Et pour cause. Comment l'homme pourrait-il renoncer à s'interroger sur la structure du monde, du réel ?" [4].

 


[1] - Wikipédia

[2] - Catherine Halpern, «  Quand la métaphysique renaît de ses cendres », in Sciences Humaines, n°2335, janvier 2012.

[3] - Cité par Catherine Halpern, op. cit.  

[4] - Idem.

 

Et l'actuelle Science Initiatique ouvre des perspectives extraordinaires sur la Matière et sur la Vie :

"L'atome contient le Germe de Tout, et l'infinitésiment petit, par son Déploiement donnera à l'Univers sa Déité..." (Platon le Karuna, Le Chemin des Etoiles - Les Enseignements de l'Ecole de l'Espace, Editions de la Promesse, 2011, p. 87)

 

Mais la Métaphysique est elle-même à dépasser...

 

Spirale8.jpg

 

"Tourbillons, Spirales et Labyrinthes", une rencontre entre sciences et arts organisée par l'Université Diderot, Paris 7

Croissance en spirale des coquillages, des graines de tournesol, des pommes de pin ; spirales de galaxie, des tourbillons d'orage... : la suite de Fibonacci et le nombre d'or !

 

La spirale au coeur des fleurs... et la spirale d'Archimède !

Le serpent cosmique et le ruban d'adn

 glycon.jpg

 

 

 

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 17:16

 

La mode du noir est-elle juste ?

 

 

"Symboliquement, il est le plus souvent entendu sous son aspect froid, négatif. Contre-couleur de toute couleur, il est associé aux ténèbres primordiales, à l'indifférencié originel.

(...)

Installé ainsi au-dessous du monde, le noir exprime la passivité absolue,  l'état de mort accomplie et invariante, entre ces deux nuits blanches où s'opèrent, sur ses flancs, les passages de la nuit au jour et du jour à la nuit. Le noir est donc couleur de deuil, non point comme le blanc, mais de façon plus accablante.

(...)

Le deuil noir, c'est la perte définitive, la chute sans retour, dans le Néant : l'Adam et l'Eve du Zoroastrisme s'habillent de noir lorsqu'ils sont chassés du Paradis. Couleur de la condamnation, le noir devient aussi la couleur du renoncement à la vanité de ce monde..." (Wikipédia)

 

 Que disent les dictons et les expressions populaires ?

 

"Broyer du noir" !

 

"Avoir des idées noires".

  

"Être d'humeur noire".

 

"Se trouver dans la purée noire" !

 

"Tramer de noirs desseins"!

 

"Un roman noir".

 

"La noirceur de l'âme".

 

"C'est un jour marqué d'une pierre noire" (néfaste)

 

"Être noir" (dans l'inconscience de l'ivresse)

 

"Être la bête noire de quelqu'un" !

 

 

"C’est à l’heure actuelle le règne du noir. Dans les rues, dans les bureaux, dans les réceptions, à la maison, les manteaux, pantalons, vestes, anoraks, foulards, chapeaux que portent les femmes, plus particulièrement, sont noirs ou gris anthracite. Les bals de fin d’année vont bientôt avoir lieu, y verra-t-on encore de ravissantes adolescentes en vêtements de deuil, les lèvres brunes et les ongles endeuillés? Danseront-elles avec ces bottes d’armée qu’on ose appeler chaussures et qui donnent à leur démarche l’allure d’un soldat qui monte au front ? Tout se passe comme si l’adolescente, la femme, mais l’adolescente surtout, n’osait plus être fleur, comme l’était de façon souveraine Audrey Hepburn dans My Fair Lady, sous les doigts féeriques d’un grand couturier."

Hélène Laberge :

 http://agora.qc.ca/Documents/Mode--La_mode_au_noir_Reflexions_hors_mode_sur_la_mode_par_Helene_Laberge

 

   

Sur le Forum :

http://fr.answers.yahoo.com/question/?qid=20081110212844AAOM3ze :

 

Odette : « C'est au XIXe siècle que la conscience en apparaît, sous une forme problématique : pourquoi les hommes (et non les femmes, nous y reviendrons) optent-ils pour la couleur du deuil ?

“Symbole terrible”, pour Alfred de Musset. Théophile Gautier déplore cette mode “si triste, si éteinte, si monotone”. L'habit noir “n'est-il pas l'habit nécessaire de notre époque, souffrante et portant jusque sur ses épaules noires et maigres le symbole d'un deuil perpétuel ?”, écrit Baudelaire. “Nous célébrons tous quelque enterrement”. Le noir, à l'image de la mort, nivelle ; et selon Baudelaire, voilà pourquoi l'habit noir exprime l'esprit de la démocratie.

Pourtant, ce ne sont pas les Français mais les Anglais, pas la bourgeoisie mais la haute société qui lancent le noir, celui du smoking, repris ensuite pour les redingotes. Les dandys des années 1820, recherchant dans le noir un air d'élégance et de distinction, seront copiés par les gentlemen : le noir deviendra alors la couleur de la classe dominante. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire occidentale que le noir s'associe au pouvoir.

“L'homme en noir est l'agent d'un pouvoir grave, d'un pouvoir acquis sur les femmes et tout ce qui est féminin”. “Durant les périodes où le noir a dominé, les hommes en noir étaient au service d'un pouvoir d'une gravité mortelle, le XXe siècle en fournissant l'exemple “le plus extrême et le plus odieux”. Les fameux SS ha ! que oui ! »

 

Sources :

« John HARVEY, Des hommes en noir. Du costume masculin à travers les siècles, Paris, Abbeville, 1998.

 

Quelle tristesse que la mode du noir actuellement généralisée ! Cela ne contribue pas à la joie de vivre, au rayonnement, aux contacts chaleureux !

Que chacun sorte ses couleurs, chaudes, conviviales, joyeuses, pour sa propre santé d’abord et celle de ceux qu’il côtoie !


         Mais si le noir est votre couleur d’âme, ne pas l’exclure non plus parce qu’il est à la mode !

Toute mode d'ailleurs est une tentative commerciale qui tend à rendre hommes et femmes dépendants du regard des autres, conditionnés, et non pas libres de se vêtir comme il se devrait des couleurs qui leur tiennent à coeur...

 

WWW

 

"C'est vrai qu'au XIXème siècle, la mode était (au moins dans les soirées de la bonne société) bicolore : Musset parle des hommes "vêtus de noir comme des orphelins" et des femmes "vêtues de blanc comme des fiancées".
Le noir était aussi porté pour se protéger des ondes nocives, tels les curés qui visitaient les malades." (M. L.)
Hommes et femmes partout s'habillent majoritairement en noir ! Et cela s'étend au monde entier !
Les trous noirs dans l'univers absorbent la lumière...

Les marées noires submergent les côtes....
Et la marée noire de la mode submerge les villes...

logo.jpg

Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 17:45

 Lever du soleil

 

le jour du solstice d'hiver à Djerba

 SAM 5049

 

 

 SAM_5051.JPG

 

 

 et son coucher...  

 

 

SAM 4923

 

 Mais le soleil ne se lève ni ne se couche !

 

Ce n'est qu'une illusion, un point de vue,

 

et déjà, à 4 000 mètres d'altitude

 

le point de vue est tout autre !

 

SAM 5156 

 

Magnifique illusion due à nos sens

 

et que la Lumière de l'Intelligence dissipe.

 

Progressivement, au cours du temps,

 

la Lumière de la Vérité dissipe

 

les ténèbres de l'ignorance.

 

Combien de millénaires a-t-il fallu pour cela ?

 

  Ah ! Le Soleil !


Tous les peuples se sont tournés vers lui !

Les Incas, à Cuzco au Pérou, avaient construit le Temple du Soleil,

 

date du 1er siècle avant J.-C. ;  

il fut agrandi sept siècles plus tard et devint un lieu de pèlerinage.
 http://soleildesandes.over-blog.com/

 le Coricancha qui appartenait à l’Amaru Cancha.
Bien avant les Incas, le Temple du Soleil de Tiwanaku,
en Bolivie,

 

"Sûrya, le Soleil, divinité brâhmanique d’origine iranienne, est appelé l’ “Œil du Monde”.

Les poètes gallois l’appellent Ilyad y dydd, “Œil du Jour”, et le soleil brillant est Li sula, “Lumière de l'Œil”, dans une expression irlandaise.

Les Peuls du Mali appellent le soleil “l'Œil de Dieu” et, chez de nombreux peuples, la conscience est imagée par l’œil.

Le Soleil illumine l’Œil du Cœur, l’Œil de l'Âme, l’Œil de la Connaissance de celui qui perçoit que toute chose est le Soi véritable et immortel de l’homme. "

P. Dacquay, Renaissance du Chamanisme occidental, "Renard agile conte le Deo celte Soof-Ta",
Editions Tourmaline, 2003, p. 294 (épuisé).

P. Dacquay, Le chamane blanc, éd. Alphée, p. 406.


http://regorm.free.fr/ouvrages/livres/chamanisme.html



Le Soleil de notre Terre n'est que l'image d'un autre Soleil,
le Soleil de tous les Soleils, celui qui ne fait pas d'ombre,
et c'est à Lui que les Anciens rendaient un culte...

 

glycon.jpg

 

 

 

Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 08:12

LE MONDE CHANGE


 

       "Un vieux sage était interrogé sur sa vie. Il en identifiait trois étapes importantes et les résumait de la manière suivante :

       — À vingt ans, je n’avais qu’une prière : « Mon Dieu, aide-moi à changer ce monde si malade ». Vingt ans durant, je me suis battu comme un lion pour constater qu’en fin de compte, rien n’avait changé.

       — À quarante ans, je n’avais qu’une seule prière : « Mon Dieu, aide-moi à changer ma femme, mes parents, mes enfants ». Pendant vingt ans, j’ai lutté comme un fauve pour constater qu’en fin de compte rien n’avait changé.

      — Maintenant, j’ai soixante ans et je n’ai qu’une prière : « Mon Dieu, aide-moi à me changer moi-même ».

       Et … ô miracle, voilà que le monde change autour de moi !
"

                                   Transmis par Martine S. via Internet



         Le reflet dans le miroir de l'eau.
  © Fatna B.

Alors, mes Voeux de Nouvel An seront simplement :

"Soyez plus précoces !

 

&&&

Quelques vœux encore, parmi ceux reçus,

 

pour éclairer le Chemin de cet an neuf,

2012…

 

&&&

 

 

Ces vœux de Jacques Brel :

 

« Je te souhaite des rêves à n'en plus finir
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je te souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je te souhaite des passions.
Je te souhaite des silences.
Je te souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.
Je te souhaite de résister à l'enlisement,
à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je te souhaite surtout d'être toi . . . »

 

                                                         Envoyés par Catherine  P.

 

 

&&&

 

Ceux des Grains de Sable :
 

-cid_3345462198_70716724.jpg



"Deux enfants marchent sur une plage,
L’un trouve un morceau de bois.
Il dessine un cœur sur le sable.


Cela ne sert à rien répond l’autre :
La mer va l’effacer…


Non, tu verras nous reviendrons,
Et il sera toujours là !


Ils reviennent le lendemain,
Le cœur est toujours visible sur la plage.


Quelques grains d’amour mêlés aux grains de sable,
Empêchaient la mer de l’effacer

 
 
 Mes souhaits pour la nouvelle année :


Pour chacun d’entre vous : quelques grains d’amour...

à mêler au sable du quotidien ...


Et que rien n’efface les plus beaux dessins de votre vie.

Une belle année à tous ! 

                                                                Envoyés par Gizella N.


Que rien n'efface les  plus beaux desseins de votre vie...

Paix sur la Terre aux hommes de Juste vouloir... 

 


                                                                                         
&&&&&&




Voici des voeux, parmi tant d'autres,

quelques lignes du Nipatta Sutra attribuées au Bouddha


  






"Que tous les êtres soient remplis de joie et de paix.


                                 Que tous les êtres, partout,

                         Les forts et les faibles,

                         Les illustres et les insignifiants,

                         Les misérables et les puissants,

                         Les grands et les petits,

                         Les subtils et les grossiers ;

                         Que tous les êtres, partout,

                         En vue ou dans l'ombre,

                         A proximité ou à mille lieues,

                         Etant ou dans l'attente d'être :

                         Que tous soient remplis d'une joie durable.

                       
                         Qu'aucun être n'en trompe un autre,

                         Qu'aucun être nulle part n'en méprise un autre,

                         Qu'aucun être sous l'emprise de la colère
                         ou du ressentiment

                         Ne souhaite jamais le malheur d'un autre.

                        
                        Tout comme la mère fait de sa vie un rempart

                         pour protéger de la souffrance son enfant,
                         son unique enfant,

                         Laisse grandir en toi un amour sans bornes
                         de toutes les créatures.


                         Laisse ton amour couler et sillonner l'Univers,

                         Dans toute sa hauteur, sa profondeur et sa grandeur,

                         Un amour sans limites, sans haine et sans hostilité.


                         Puis, debout ou en mouvement, assis ou couché,

                         Tant que tu es éveillé, lutte pour cela 
                         en fixant ton esprit sur un point ;

                         Ta vie t'apportera le paradis sur terre."


                                                           Bouddha, Nipatta Sutra

180px-Buddha_statue.jpg

Sans oublier que le but ultime n'est pas le paradis terrestre,
mais le Paradis Céleste !


logo.jpg




Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 16:57

 

  Jésus, succédant à Mithra,

 

naît au coeur de l'hiver le 25 décembre,

 

Lumière venue éclairer les ténèbres

 

« Venu dans un corps physique, sur terre, au temps d’Hérode, comme il est dit, Iéshoua‘ va témoigner très tôt d’une autre dimension de son être à travers les faits rapportés avec plus ou moins d’exactitude. La naissance du Christ est essentiellement un événement cosmique qui a lieu le jour du solstice d’hiver alors que le soleil entre dans la constellation du Capricorne. Cette nuit-là, la constellation de la Vierge monte à l’horizon et celle d’Orion au milieu du ciel avec un alignement de trois étoiles associées aux rois mages[1]. A l’opposé apparaissent les Poissons.

Les généalogies données de lui sont mythiques, voire fantaisistes ! Il serait de lignée royale. Oui certes, de la véritable royauté qui est celle du corps, du cœur et de l’esprit…

Vers le “Foyer de Bethléem”, la nuit de sa naissance, une étoile brilla dans le ciel que virent les bergers et les rois que l’on appela “mages” à cause de la majesté de leur témoignage qui I-mage l’Evénement.

(…)

Qui ne s’est posé la même question que Jacques Brel traversé par le doute :

“Dites, si c’était vrai ?

S’il était né vraiment à Bethléem dans une étable ?

Dites, si c’était vrai ?

Si les rois Mages étaient vraiment venus de loin, de fort loin

Pour lui porter l’or, la myrrhe, l’encens ?

Dites, si c’était vrai tout ce qu’ils ont écrit Luc, Matthieu

Et les deux autres…”

Symboliquement : l’or de la royauté ; l’encens de la prêtrise ; la myrrhe de l’immortalité.


 

La Vérité dont l’Energie Christ témoigne est “absence de dualité”…

Que fut leur rencontre avec ce Nouveau-Né, ce No-El, ce Nouvel El ?

(…)

Bethléem est ce Foyer de l’Amour que Dieu a donné à la Terre, animé par l’Incarnation de Jésus (…)

Ce Mystère de Bethléem sera mieux réalisé par la compréhension des trois points qui vont suivre :

1er Temps :

Premier Foyer de Vie : correspondant à l’Acte Créationnel de Dieu. Symboliquement Dieu Souffle et un Monde est créé et Sa Manifestation s’exprime…

2e Temps :

Deuxième Foyer de Vie : se situe dans la Manifestation au moment de l’individualisation de l’âme, lorsque Dieu remet à Son Enfant le Pouvoir Créatif (Adam et Eve, voir Enseignement de la Création)

3e Temps :

Troisième Foyer de Vie : Foyer de Bethléem= Naissance de Jésus, Foyer de Vie nécessité par le Plan de Rachat.[2]” [3]»

 

 

MalteCreche2.jpg

 

L’image de la crèche de Noël est due à François d’Assise

qui en fit le modèle de la Famille Humaine.

 



[1] Voir : O. M. Aïvanhov, Noël et Pâques dans la tradition initiatique, Editions Prosveta, 1985, p. 11-13.

[2] Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau, Les Editions de la Promesse, 2000, p. 99.

[3]  Extrait de « Propos sur la résurrection de Jésus qui fut appelé Christ » : http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/liminaire-et-avertissement.php

 

  • Il est intéressant de voir que, si le mythe de Mithra précède dans le temps celui du Christ, celui-ci va beaucoup plus loin. La Lumière vient progressivement éclairer les Ténèbres ; le Christ ajoute au mythe précédent le témoignage de sa résurrection dans son Corps de Gloire à sa sortie du tombeau. Ainsi la vocation de chaque être humain est grandement valorisée. 

Noël et la naissance de l'Enfant Jésus au début de l'hiver

Un Noël de neige et de gel,... "un temps pour entrer en Soi..."

Conte : "La Grotte du Lait" à Bethléem  

Noël : au Coeur de l'hiver, la Lumière vient éclairer les ténèbres...

 

logo.jpg

Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 11:39

Le culte de Mithra remonte-t-il

 

aux Grecs seulement

 

ou vient-il d'Iran ?

 

  Toujours est-il qu'il précéda celui du Christ,

 

et qu'il lui fut contemporain

 

aux premiers siècles du christianisme.

 

  

 

En Iran, Mithra était le premier des Izeds (anges), ou une personnification d'Ormuzd lui-même, considéré comme le principe générateur qui perpétue et rajeunit le monde.  Il était le fils de la déesse « Anahita, Vierge Immaculée, Mère du seigneur Mythras » (inscription datant de l'an 200 av. J.-C., dédicace d'un temple séleucide d'Iran) dont le temple à Kangavar est très important. Mithra était l'lzed du Soleil et donc le dieu de la lumière, l'ennemi d'Ahriman, dieu des ténèbres et de ses Devs (démons). Mithra fécondait la Terre, il concentrait en lui toutes les forces productives de la nature en sacrifiant le taureau qui les personnalisait.  

  311px-Fresque_Mithraeum_Marino.jpg

 

  Fresque de  Marino.

 

 

Son culte a été adopté  par la Grèce et s'étendit à tout le monde gréco-romain lorsqu'il fut repris par les légions romaines. En Asie Mineure, son culte est confirmé chez les Hittites deux mille ans avant J.-C. Il arriva à Rome en même temps que le christianisme.

 

(Source : Wikipedia)

 

 

 

300px-Taq-e_Bostan_-_High-relief_of_Ardeshir_II_investiture.jpg

 

Investiture de l'empereur sassanide Adashir I ou II, par le yazata Mithra.
(IIIème siècle, bas-relief de Taq-e Bostan, Iran.)
   
 300px-Mithras_banquet_Louvre_Ma3441.jpg

 Fresque de  Marino.  

A remarquer : le serpent, le caducée, les bonnets phrygiens. 

 

   

Le sacrifice du taureau est sans conteste la scène la plus représentée dans les sanctuaires du dieu, qu'il s'agisse de sculptures, de bas-reliefs ou de fresques. Mithra chassait, rattrapait et tuait le taureau symbolisant l'origine de la vie, et le sang de l'animal fertilisait la terre.

  Mithra, "Dieu-Soleil" de Perse, précède le mythe chrétien d'au moins 600 ans. Comme le Christ, il serait né dans une grotte, d'une vierge (à entendre au sens juste de vierge de toutes notions), au solstice d'hiver et fut appelé "le bon berger". Il était appelé "la voie, la vérité et la lumière", "le rédempteur", "le sauveur", "le Messie".

En Europe, Noël vient remplacer la fête du "Soleil Invaincu", Sol Invictus, fête romaine instituée sous l'empereur Aurélien au troisième siècle, reprenant des aspects du culte d'Apollon et de celui de Mithra.

Associé au taureau, le jour sacré de Mithra était le dimanche, le "jour du Seigneur," des centaines d'années avant l'émergence du mythe christique. Il était particulièrement célébré autour de la période du renouveau printanier, comme Pâques. Il avait 12 compagnons ou disciples, accomplissait des miracles et fut enterré dans un tombeau. Après trois jours, il se leva et sa résurrection était célébrée chaque année. Les paroles de la Cène sont empruntées à celles des sectateurs de Mithra.  

 Mithra est ainsi un dieu sauveur. L'immolation du taureau a une dimension cosmique : " Le sacrifice est le fait non des hommes, mais des dieux, et c'est un acte de création : le sacrifice fonde le monde. " (R. Turcan, Mithra et le mithriacisme, p.103).  

Dans le monde gréco-romain, le culte de Mithra est devenu un Mystère. Lors de son initiation, le néophyte passe de l'obscurité à la lumière, meurt symboliquement, puis renaît à une vie autre. Les initiés portaient chacun un grade : corbeau (corax), fiancé ou jeune marié (nymphus), le soldat (miles), le lion (leo), le Perse (Perses), l'Heliodrome (Heliodromus) et le Père (Pater). Ceci est principalement attesté en Italie, notamment par de nombreuses inscriptions et par la mosaïque du sanctuaire de "Sette Sfere" à Ostie.    

 (d'après http://www.webnietzsche.fr/mythes.htm)

 

   

"O Providence, O Fortune, accordez-moi Votre Grâce - communiquez-moi ces Mystères  

que seul un Père peut appréhender, & communiquez-les au seul Fils - son Immortalité -  

au Fils initié, qui le mérite de par son Habileté, par lequel le Soleil Mithra, le Grand Dieu,  

par Son Archange m'a commandé d'être investi ; pour qu'ainsi je puisse seul, moi l'Aigle  

[tel que je suis, de par ma propre personne], m'élever vers les Cieux  

& contempler toutes choses."

http://lam.mithra.free.fr/doc/rituel_mithraique.pdf  

   

 

180px-Ostia_Antica_Mithraeum.jpg

 

   Mithraeum d'Ostie.

 

Comment est décrit le Mithraeum d'Ostie?  

"La pièce principale du sanctuaire est une salle allongée, la « grotte » proprement dite (spelunca, spelaeum), pourvue d'un autel ou d'un simple relief cultuel à une extrémité, et de bancs surélevés (podia) tout le long des deux côtés. L'entrée se fait souvent par une antichambre (pronaos). La grande caractéristique de ce sanctuaire par rapport aux autres cultes païens est la localisation du sanctuaire (le naos) à l'intérieur même de la salle d'assemblée où avaient lieu les principales manifestations de la communauté cultuelle : l'initiation, les repas rituels, etc. La niche cultuelle avec son relief de la taurochtonie et ses objets cultuels constituaient le point focal d'attention de la communauté. La salle de culte est de dimensions modestes et correspond à une communauté de taille réduite."  

(Wikipedia)  

 

Le rite du taureau captif, que l’on retrouve aussi bien en Normandie qu’au Monte Gargano italien est celui du culte à Mithra si répandu en Gaule au temps des Romains. L’enceinte mégalithique protégeait une tombe gigantesque. Saint Pair (Paternus) et saint Scubilion eurent mission de détruire, en 480, le circuit initiatique s’achevant à la ‘chambre de Gigean’.

 



Jusqu’au IXe siècle le Mont-Saint-Michel, baptisé ainsi par Charlemagne,
  

s’appelait le Mont Tombe.
Voir: LE MONT-SAINT-MICHEL DE NORMANDIE
  

 

L'ENERGIE DE GARGANTUA, SES TOMBES ET LES MONTS GARGAN  

 

Il est certain que des mégalithes existaient au sommet du ‘Mont Tombe’ que remplacera le sanctuaire du Mont-Saint-Michel : deux menhirs et une enceinte sacrée. Une description romaine en fait état pour justifier l’implantation d’un temple où il est question d’ossements, et de quelques parures anormalement grandes et "très antyques", le tout retrouvé dans deux fosses mises à jour à l’occasion de travaux de terrassements.    

(D’après André Douzet http://www.france-secret.com/montstmichel_art.htm ) 

 

 

 

undefined

 

     Grotte sanctuaire du Monte Gargano.

   

Au Monte Gargano, un jour, un riche propriétaire terrien de Siponto faisait paître ses troupeaux. Tout à coup, son plus beau taureau disparaît. Après de longues recherches, il le trouva agenouillé près de  l'ouverture d'une grotte. Irrité, il voulut décocher une flèche envers l'animal rebelleMais aussi incroyable que cela paraisse, la flèche, au lieu de toucher le taureau  le blessa au pied.  

  

  MichelMichael_MichelGargVIII.jpg

 

Statue du VIIIe-IXe siècle. 

Basilique du Monte San Angelo.

 

 

 Saint Michel est souvent représenté avec la balance du peseur d’âmes ; il est psychopompe, succédant en cela à Osiris, dieu égyptien du monde des morts, à Rashu, l’ange placé près de Mithra dans l’ancienne religion des Perses. Au Tibet, la pesée se fait avec des cailloux blancs pour les bonnes actions et des cailloux noirs pour les mauvaises.  La pesée des âmes est aussi évoquée dans le Coran. 

 

L'ARCHANGE SAINT MICHEL AU MONTE GARGANO

 

 

Il est remarquable de voir que, dans les mentalités humaines, les ères s'interpénètrent : l'Ere du Taureau a perduré au début de celle du Poisson et continue encore avec les corridas espagnoles où le matador en habit solaire met à mort le taureau dans un autre rituel. L'ère du Verseau se conjugue actuellement avec l'Ere du Poisson et celle du Bélier puisque l'immolation du mouton continue dans tous les pays musulmans.

   

 

 

 

glycon.jpg

Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:59

280px-FranceEnglandCard2_317.jpg

 

Le château de Montlhéry est situé au coeur du Hurepoix qui était au Moyen Âge une forêt dense dont il ne reste que des lambeaux 

 

SAM_4842.JPG

 

Vers 991, Thibaud de Montlhéry, premier seigneur du lieu par sa charge de forestier, fortifia la butte en construisant une tour de bois protégée par une enceinte. Les ruines de fondation laissent apparaître un polygone ovalisé de trente mètres sur vingt-cinq, avec une plate-forme de dix mètres de diamètre à sept mètres de hauteur. (d'après Wikipedia)

  

Son fils, Guy 1er de Montlhéry épousa Hodierne de Gometz qui fit construire le monastère de Longpont-sur-Orge. ( Modèle de celle de Chartres, la Vierge noire de la basilique de Longpont-sur-Orge, dans l'Essonne )

 

  SAM 4841    SAM_4844.JPG  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

220px-Plan_tour_Montlhery.png

 Plan du château.

 

 

La tour, récemment restaurée, n'est pas ouverte au public. Emblème phallique, elle domine toute la vallée !

 

Elle rappelle la légende de sainte Barbe qui fut enfermée par son père dans une tour devenue son symbole :


Sainte Barbe - Eglise St Gildas (Auray, Morbihan)

                         

 

L'image de sainte Barbe en relation avec celle de "la Maison-Dieu" du Tarot de Marseille

 

 

TourTarot

"La spirale évolutive du tarot essentiel" de Kinthia Appavou

 
glycon.jpg

 

Repost 0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 12:24

Les mêmes images archétypales

  

se retrouvent dans maintes églises,

  

mais qui en connaît le sens profond ?

  

Qui en perçoit l'Essence-Ciel ?

 

 

 

220px-Buno-Bonnevaux_IMG_5106.jpg

  

Eglise Saint-Léger à Buno-Bonnevaux.

 

Que nous dit Jacques de Voragine dans La Légende Dorée ?

" Saint Léger était orné de toutes les vertus, quand il fut promu à l’évêché d'Autun. A la mort du roi Clotaire, il fut étrangement accablé par le soin des affaires du royaume; mais, par la volonté de Dieu et de l’avis des seigneurs, il établit roi Childéric, frère de Clotaire, jeune homme d'une haute capacité. Ebroïn, de son côté, faisait tous ses efforts pour élever sur le trône Thierry, frère de. ce Childéric ; ce n'était pas l’intérêt de l’Etat qui l’animait, mais c'est qu'ayant perdu le pouvoir et s'étant attiré la haine de tous, il avait à redouter la colère du prince et des seigneurs. Ebroïn effrayé entra dans un monastère, après en avoir demandé l’autorisation au roi. Quand elle lui eut été accordée, Childéric mit son frère Thierry sous bonne garde, de peur qu'il ne machinât quelque complot contre le royaume, et, grâce à la sainteté et à la prévoyance de l’évêque, on jouit généralement d'une paix merveilleuse..."

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/voragine/tome03/149.htm,

 

mais aussi http://remacle.org/bloodwolf/historiens/gregoire/leger.htm

 

&&&

 

 Dans l'église, quelques statues et tableaux nous ont interpellé:

 

La statue du Christ montrant son Coeur rayonnant :  

 

Buno1.jpg

 

La Voie du Coeur est commune à toutes les traditions :

 

"Le culte du Sacré-Cœur fut introduit dans l’Eglise sur l’initiative de sainte Marguerite Marie Alacoque au XVIIème siècle, religieuse à la Visitation de Paray-le-Monial. La première image représentant le Cœur du Sauveur est celle devant laquelle furent rendus les premiers hommages collectifs au Sacré-Cœur,
le 20 juillet 1685,  sur l'initiative des Novices en ce jour de la fête patronymique de leur Maîtresse..."

De 1875 à 1963, a eu lieu à Buno-Bonnevaux la procession au Sacré-Cœur. « La dévotion aux cœurs de Jésus et de Marie connue dans l’Antiquité chrétienne – sur le modèle probable d’un culte populaire à Isis et Osiris décrit par le pseudo-Plutarque dans De Iside et Osiride (information Claude Gaignebet) – est réactivée en France au XVIIe siècle par le prédicateur oratorien Jean Eudes et la religieuse visitantine visionnaire Marguerite-Marie Alacoque. (…) On connaît le caractère nuptial qu’affectent les processions de la Fête-Dieu, avec ostensoir rayonnant, pavois, vierges de blanc vêtues, pluie de pétales de roses : il s’agit clairement des noces renouvelées entre la terre en pleine végétation et le soleil à l’apogée de son cycle.  » (Mythologie Française. Bulletin de la société de Mythologie Française, décembre 2005, n° 221 p. 45-46)  

 

Dans : LA VOIE DU COEUR DANS LES DIVERSES TRADITIONS : LE BOUDDHISME, LE CHRISTIANISME, LA CHEVALERIE MEDIEVALE, LE CHAMANISME  

 

La statue de saint Antoine

 

accompagné de son animal totémique, le cochon :

 

Buno3.jpg 

Saint Antoine, anachorète dans le désert égyptien,  est le fondateur de l'érémitisme chrétien. Sa vie nous est connue par le récit qu'en a fait Athanase d'Alexandrie vers 360. Il serait né vers 251 et mort vers 356 à l'âge de 105 ans.

 Il est devenu, en Occident médiéval, le patron des charcutiers, à cause d'un épisode anecdotique de sa vie (La Tentation de saint Antoine ). (D'après Wikipedia) 

 De fait, il est la christianisation du Druide celte dont l'animal totémique est le sanglier ! (Mais il ne s'agit pas de rester à son sang-lié, nous précise le chant de la Langue sacrée !)

 Tout comme sainte Mélise est la christianisation de Mélusine, Marguerite celle de la fée Morgan ou encore saint Gorgon christianisation de Gargantua !   Bunu1

  Et sainte Anne, dont ne parlent pas les évangiles canoniques, la mère de Marie, est la christianisation de la déesse celte irlandaise Danà, déesse primordiale des Thuata-Dé-Dannan, d'où son culte très répandu en Bretagne.

Sur la statue Anne tend le livre fermé à Marie, symbole de l'enseignement ésotérique, alors que le livre ouvert est celui de l'exotérisme.Buno2.jpg

Cette autre statue est vraisemblablement celle de saint Léger.

Mais il y eut à Buno-Bonnevaux, proche du grand menhir du Paly de Milly-la-Forêt (Essonne), un culte à saint Greluchon : les femmes en mal d'enfant venaient se frotter au gros orteil  dépassant de la robe du saint.

Voir :          

Le culte millénaire de la fécondité au grand menhir du Paly (Essonne) a perduré jusqu'en 1970 sous le couvert du culte de saint Greluchon à Buno-Bonnevaux


  logo.jpg

 

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 20:42

  Cette année,

l'hiver astronomique est le 21 décembre

 

Earth-lighting-winter-solstice_EN.JPG

  Illumination de la Terre par le Soleil lors du solstice de décembre.  

 

Le 15 décembre, les Romains fêtaient les Saturnales (Saturnalia), fête du solstice d'hiver. Ces jours-là, les esclaves commandaient à leurs maîtres et ceux-ci servaient les esclaves, et la plus grande licence régnait. La fête était en l'honneur du Saturne de l'Âge d'Or.

   

Le 18 décembre, ils fêtaient la déesse gallo-romaine Epona, protectrice des chevaux. Elle équivaut à Rhiannon au pays de Galles et à Macha en Irlande.   

 

540px-Wetteraumuseum_Epona_Kapersburg.jpg

Epona

(Wetterau-Museum à Friedberg).

 

A Rome, la déesse de l'abondance et de l'opulence était fêtée le 19 décembre.  

 

Livia_statue.jpg

Livia représentée en Ops,

avec la corne d'abondance et les dépouilles opîmes.

 

Le 21 décembre était fêtée la déesse Angeronalia qui guérissait les douleurs, la tristesse, et protégeait Rome lors du passage étroit et difficile de la lumière lors du solstice d'hiver. Elle libérait les Romains de l'angine ! 

 

Le 23 décembre, fête en l'honneur de Larenta ou Larunda ou Lara ou Tacita, déesses de la mort et du silence.

 

Le 25 décembre, la fête était en l'honneur de la renaissance du Soleil invaincu : Dies Natalis Invicti Solis, date  retenue par l'Eglise catholique romaine pour la célébration de la naissance de Jésus.

  630px-Disc_Sol_BM_GR1899_12-1_2.jpg

 

Mais la fête païenne de Yule était célébrée l'hiver par les peuples germaniques et nordiques et fut remplacée par Noël depuis la christianisation.

 

Chambers_Yule_Log.JPG 

Yule, 1832. 

 

Selon la Wicca, la fête du solstice d'hiver était généralement fêtée le 21 décembre en raison, principalement, de l'entrée du Soleil dans le Capricorne. Les wiccans qui pratiquent leur religion en Coven (groupe) se réunissent généralement et chantent, dansent, à cette occasion.

 

 

Noël est donc devenu en Occident une fête chrétienne célébrant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, la Nativité.

 

 280px-RozdestvoHristovo RublevBlagSoborMK

Nativité,

Andreï Roublev.  

 

Noël et la naissance de l'Enfant Jésus au début de l'hiver

 

« Pourquoi, à Bethléem, y a-t-il, à quelque distance de la Grotte de la Nativité où naquit l’Enfant Jésus, une seconde grotte appelée la Grotte du Lait ? Le savez-vous ?

Les nombreux pèlerins qui s'y rendent le savent-ils ? Il ne semble pas.

      C'est ce que je vais vous conter en ce jour de Noël 1997.

     Il y a deux mille ans, à Bethléem, vivait un pauvre fou, pauvre entre les pauvres, le fou du village en quelque sorte, le simple d'esprit. Les gens le respectaient et le craignaient tout à la fois. Il y avait ainsi, avant, un fou dans chaque village. Celui-ci partageait la litière de sa vache, son seul bien, et s'abritait du froid et de la pluie, avec elle, dans une sorte de grotte, ou plutôt d'abri rocheux. Il mendiait son pain et le lait de sa vache lui fournissait l'essentiel de sa nourriture.

 

      Ce que je vous conte se passait il y a très exactement deux mille ans puisque, comme chacun sait, le moine Bède le Vénérable, chargé par le pape en l'an six cent soixante-six - notez-le bien - de mettre au point le calendrier chrétien, se trompa dans ses calculs d'exactement trois années. Pourquoi Dieu qui inspire toutes choses permit-il cette erreur ? Nul ne le sait.

     Il y a donc très exactement deux mille ans, vivait à Bethléem un pauvre d'entre les pauvres, pauvre de bien et pauvre d'esprit..."

 

La suite sur : Conte : "La Grotte du Lait" à Bethléem  

 

 

Le Père Noël est apparu tardivement en France, venant des USA au  XIXe siècle. IL est l'équivalent de Sinterklaas, le saint Nicolas néerlandais. Il est inspiré du lutin nordique Julenisse qui apporte des cadeaux au milieu de l'hiver ainsi que du dieu celte Gargan et du dieu viking Odin qui descendait sur terre pour offrir des cadeaux aux enfants scandinaves. 

 

  Nouvelle-image.JPG

 

Le solstice d'hiver chinois "compte parmi les fêtes les plus importantes en Chine et en Extrême-Orient. Elle est célébrée aux alentours du 21 décembre, quand le jour est le plus court.

Les origines de cette fête remontent à la philosophie d'harmonie et d'équilibre du cosmos (le Yin et le Yang). En effet, les jours recommencent à s'allonger après cette célébration : ce sont donc les flux d'énergie positive qui reviennent. Leur signification philosophique est symbolisée par le vingt-quatrième hexagramme, (復, "Retour"). "(Wikipedia)

 

 

800px-Tangyuan.jpg

 

" Traditionnellement, la fête du Dongzhi est aussi une occasion de réunir la famille. En particulier dans le sud de la Chine et dans les communautés chinoises d'outre-mer, le solstice d'hiver est l'occasion de cuisiner les Tangyuan (chinois : 湯圓; pinyin : Tāng Yuán), ou balles de riz gluant, qui symbolisent la réunion. Les Tangyuan sont faits de farine de riz et sont parfois colorés." (Wikipedia)

 

Liens : Le solstice d'hiver, c'est la fête du renouveau de la Lumière au coeur des ténèbres  

Un Noël de neige et de gel,... "un temps pour entrer en Soi..."

 

 Une initiative intéressante et sérieuse :

 

 

Affiche-20expo-202011-20basse-20def-01.jpg

 

 

logo.jpg

 

 

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 09:34

 

En marche vers l'Etoile,

 

("Es-Toi-El" dit la Langue sacrée)

 

de Noël (le Nouvel El)

 

qui montre le Chemin vers la Lumière

 

qui naît au plus profond des ténèbres de l'hiver.

 

Derniers-trouveres-Entrepot.JPG

   

http://www.lesdernierstrouveres.com/

 

Que dire de l'Etoile ?

   "
La contemplation de la voûte céleste a, de tout temps,
porté les hommes à méditer sur le scintillement des astres nocturnes,
sur leurs courses et sur leurs significations.
 

 

 

  

Le nombre des étoiles, même à l'œil nu, est fascinant. La Bible conte que Yahwé interpella Abraham :

« Regarde donc les ciels.

   Compte les étoiles, si tu peux les compter !

   Il lui dit : “Telle sera ta semence.1 »

 

Les étoiles sont tout naturellement associées aux destinées humaines ; elles sont symbole de santé2. Un conte lithuanien ne dit-il pas qu'à la naissance d'un enfant une fée file dans le ciel une étoile nouvelle qui disparaît à sa mort ?

« Et souviens-toi qu'à chaque naissance d'un enfant sur la Terre, une étoile apparaît dans le firmament de la Terre.

Tu as ton étoile parmi toutes celles-ci, à cinq branches et brillante. N'oublie pas, chaque soir et chaque nuit, de regarder les étoiles.3 »

Est-ce pour cela que nous aimons tant contempler le ciel nocturne ?

« Chacun est né sous une bonne étoile, mais peu s'en souviennent.3 ». Il en est de la sorte pour la moindre chose : « Et le plus petit des brins d'herbe sur la terre a lui aussi une étoile qui lui est tout spécialement préposée dans le ciel.4 »"



1 - Genèse - XV,  5.  
2 - Voir Hun-ley, H. E. - La Divine Proportion - Ed. Navarin, 1986,  p. 146.  
3 - Emmanuel (Yves Monin) - Le Son du Désert - Le Point d'Eau, 1983, p. 51.   
4 - Le Zohar : le Livre des Splendeurs - Seuil, 1980,  p. 91.

 

Robert Régor Mougeot, La Métaphysique des Chiffres,
(auto-édition, 1998) 2e éd., Editions du Cosmogone, Lyon, 2011,

chap. "Le Propre de l'Estoile à Suivre", p. 158.

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/a-lunite.php 

LES DERNIERS TROUVERES CHANTENT LA VOUIVRE

glycon.jpg

 

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens