Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 17:52

SAM_3869.JPGLa christianisation de la Gaule

 

a vu se terminer les pèlerinages

 

aux sources de la Seine :

 

au culte de la déesse Sequana

 

                                                         fut substitué

 

le culte de saint Sequanus, saint Seine ou encore saint Seigne.

 

SAM_3878.JPG

 D'après la légende,

 

l'abbaye bénédictine fut fondée 

 

au VIe siècle par ce saint.

 

SAM_3888.JPG

 

  Autour du choeur, une immense fresque retrace la légende :

on y retrouve les épisodes traditionnels

de la vie des saints des premiers temps :

retraite dans un lieu désert, pénitence, accueil des pauvres,

conversion des brigands qui construisent la première église...  


 SAM_3890.JPG

SAM_3891.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  SAM_3892.JPG

SAM_3893.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   SAM_3894.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_3895.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM 3885

 

Ces fresques, en très mauvais état, risquent de disparaître rapidement.

 

Dans les premiers temps du christianisme, tous les anciens lieux de culte celtes, gallo-romains, dits païens, virent les bénédictins s'y établir et christianiser l'ancien paganisme :

 

- Gargantua fut christianisé en saint Gorgon : GARGANTUA, LE CULTE DE LA FECONDITE ET... SAINT GORGON

 

 

- Mélusine en sainte Mélise : http://regorm.free.fr/expo/expo.html

 

- Morgane en sainte Marguerite et  Belenos en saint Blaise : : SAINTE MARGUERITE ET LA MAITRISE DU DRAGON

 

  

  glycon.jpg

 

 

 

 

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 15:27

Dans la nuit du 7-8 octobre :

  

d’éventuelles Draconides ?

 

Pluie d'étoiles filantes dans le ciel

 

 

Draco_constellation_map-fr.JPG

  

  

"En seconde partie de nuit, levez les yeux vers la tête du Dragon (cf. carte du ciel en haut de page). La Lune tout juste couchée révélera peut-être quelques Draconides, un essaim d’étoiles filantes qui a souvent mis à mal les pronostics des spécialistes !" (http://obswww.unige.ch/cieldumois/?p=22 )

Nous savons que ces traits de lumière qui strient le ciel ne sont pas des étoiles, mais, quand la terre rencontre le fleuve de poussières laissé par une comète, elle est littéralement bombardée par les débris qu'il contient. Nous assistons alors à "une pluie d'étoiles filantes".

 

Pour plus de détails : http://www.cosmovisions.com/CTetoilesfilantes.htm

 

200px-Meteor_burst.jpg

 

De tout temps, les hommes ont observé le Ciel de la Terre,
ressentant qu'un lien intime les unissait :
l'étoile solaire dans ses apparitions diurnes
et sa course changeante selon les saisons ;
les étoiles de la nuit et leurs rondes perpétuelles,
le lien qui les unissait en constellations ;
la lune changeante disparaissant pour renaître ;
maints phénomènes étranges comme les étoiles filantes...
Tous ont recherché "le Chemin des Etoiles"
vers lesquelles les âmes des morts partaient pour le grand voyage :
Orion pour les Egyptiens,  le Condor pour les Aztèques,
Sirius pour les Dogons...
Les hommes vivant au rythme de la Nature ont toujours
ressenti les échanges subtils d'énergie
qui avaient lieu entre la Terre et son Ciel auxquels ils se savaient unis.
 
"Pour comprendre le Chemin des Etoiles, il faut réaliser (...) qu'il n'y a pas une projection Ciel-Terre, mais 'l'Echange principiel' qui se fait continuellement entre le Ciel et la Terre, l'un et l'autre portant au départ le même Principe."
(Platon le Karuna, Le Chemin des Etoiles, Les Editions de la Promesse, 2011)
 
Jean-Pierre MARTIN
Secrétaire du Groupe Ile-de-France de Mythologie française,
a fait quelques recherches sur les traditions et légendes
qui entourent ces étoiles filantes qui intriguent l'humanité depuis des millénaires

 

 

"Côté traditions et légendes, nous pourrons citer le web (que l'on doit toujours manier avec précaution et esprit critique et ce que je vous propose n'est pas validé en détail..., merci à plusieurs sites...), si vous n'étiez pas déjà au courant (tout ajout significatif sera le bienvenu) :

 

- " Une étoile filante représente dans certaines sociétés, l'âme des défunts. Le fait de faire des vœux au même moment que l'observation d'une traînée lumineuse permet aux âmes d'apporter nos vœux vers le paradis pour être exaucés."

-  A Audierne, les étoiles filantes sont souvent regardées comme des âmes qui marchent du soir au matin sur la route qu'elles ont à suivre pour aller en Paradis ; si l'une d'elles court vite à travers le ciel, c'est que, délivrée par les prières, elle a hâte d'arriver au séjour des bienheureux.

- D'après une croyance assez répandue, le souhait qu'on a eu le temps de préciser avant que l'étoile ait disparu sera infailliblement exaucé ; si l'on peut en faire trois, ils seront réalisés dans l'année.

- Dans le bocage normand, c'est l'âme d'un enfant qui monte au ciel.

- En Angleterre, les étoiles filantes sont de bons augures, elles annoncent la naissance d'un enfant. 

- Une des pluies d'étoiles filantes, les Orionides est associée à la constellation d'Orion comme "radiant", point d'origine dans le ciel.

300px-Orionid12n.jpg

 Orionides, du 2 octobre au 7 novembre.

 

 - Une relation possible avec les "pierres de foudre", restes météoritiques et sans doute avec les forgerons ? est sans doute à voir...

- La bonne étoile de Vendôme qui accompagne la fondation de l'abbaye bénédictine de Vendôme : trois étoiles filantes terminant leur course lumineuse dans une fontaine à l'est de la ville auraient incité le comte Geoffroy Martel et son épouse Agnès à édifier un monastère.

- La légende vendéenne de Persine et Mélusine, (http://www.lisa.univ-paris12.fr/GPCOS/Hc/H422.htm ) mentionne Mélior (une des trois filles d' Elinas roi d'Ecosse et de Persine reine des fées) comme reine des étoiles filantes : Elinas rencontre Persine pendant son bain dans une fontaine. Subjugué, il se marie à Persine après un serment de ne pas la voir pendant son bain. Malheureusement, la transgression vient et Persine quitte Elinas pour l'île enchantée d'Avallon, pour 15 ans. Puis, comme châtiment supplémentaire, les filles enferment Elinas dans la montagne de Northumberland Brumblerio... Persine, apprenant ce châtiment supplémentaire, s'indigne et les châtie :  Mélusine la plus savante qui deviendra serpente chaque samedi et qui ne devra pas être vue sous son aspect de serpente, va en Poitou et rencontrera Raymondin...

Mélior deviendra reine des étoiles filantes, Palestine princesse des cygnes blancs. 

- Près du lac Léman,  Les «gomos» sorte de boucs, gardent les mines de métaux précieux au fond des crevasses mais voyagent dans le ciel sur des étoiles filantes.

- A Nice, ou en Bresse, une relation des étoiles filantes (les Perséides) est faite avec les larmes de saint Laurent :  il se fête le 10 août et passe pour guérir les boutons du visage « le feu de saint Laurent ». Patron des verriers et en général de tous ceux qui s’occupent d’un four, les cuisiniers, mais aussi (pourquoi ?) les bibliothécaires et les archivistes.

Une vieille légende attribue l’existence des étoiles filantes, très nombreuses aux alentours du 10 août, à saint Laurent à tel point qu’on les appelait « li làgrima de san Lauren », (les larmes de saint Laurent) et de dire : « Lagrima de san Lauren, bouònur per proun de gent » (Étoiles filantes pour la Saint-Laurent, bonheur pour beaucoup). Une plante médicinale a été dédiée à ce saint, la menthe pouliot que l’on appelle herbe de saint Laurent.

 

220px-Perseid_Meteor_8_12_09.jpg

 

Perséides, ou "Larmes de saint Laurent", le 12 août.


 

- Collin du Plancy mentionne au XIXème siècle : Les Arabes croient que les Anges gardent les abords du paradis ; que les démons cherchent toujours à y rentrer, et que les étoiles filantes sont des fusées que les esprits fidèles lancent contre les bannis, lorsqu'ils tentent de se rapprocher de leur patrie perdue.


 

Pour les aspects négatifs :

 

- Pendant des siècles, les gens étaient convaincus que l'apparition soudaine des anneaux de champignons (ronds de sorcières) dans les champs était due à des forces maléfiques. Les éclairs, les météorites, les étoiles filantes et les sorcières ont tous été considérés comme agents possibles de ces phénomènes bizarres. 

 

- En Chine, où chaque être possède son étoile qui l’attend après la mort, les étoiles filantes sont annonciatrices de décès ou de naissances.

 

- Chez les Anciens, Grecs et Latins, le destin de chaque homme était lié à une étoile : brillante lorsque l’homme était bien portant, elle se ternissait s’il venait à tomber malade. La chute d’une étoile filante pouvait être le signe qu’un homme était mort.

 

- L’évangile des quenouilles atteste de la survivance de cette croyance, au Moyen Age : "Quand vous verrez une nuit choir une étoile, sachez pour vrai que c’est un de vos amis qui est trépassé, car chaque personne a une étoile au ciel pour lui, et quand il meurt, elle choit."

 

Je dirais donc que, à la veille de la Saint-Denis, et en restant positif, une occasion pareille ne se manque pas et donc préparez vos souhaits, jusqu'à trois...



Bonne chance, et Mythologiquement vôtre,

 

Jean-Pierre MARTIN

06 0721 8951

Secrétaire du Groupe Ile-de-France de Mythologie française

 

 

Les Derniers Trouvères suivent l' "Estoile"... le 14 février à Fontenay-sous-Bois

Beaucoup redécouvrent que "Le Ciel est sur la Terre", selon le titre du livre de Jacques Bourlanges

 

glycon.jpg

 

 

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 07:00
« Le Miroir, symbole des symboles »
 
2ème édition aux éditions du Cosmogone,

Lyon, 2011.

 
 
 
            Cette deuxième édition survient après celle parue aux éditions Dervy en 1995, ce qui a demandé quelques dépoussiérages et quelques compléments sur des points assez importants. La mise en page, résolument moderne, tranche avec l’ancienne.
Le titre du livre surprend souvent ; simplement le miroir est un objet, certes, mais très symbolique, comme toutes choses vues par l’intelligence humaine et, reflétant toutes choses indifféremment, devient symbole… de tous les symboles. Dans ce livre, la Langue des Oiseaux[1] est abondamment employée ; des décryptages possibles sont proposés au début de l’ouvrage pour que le lecteur puisse se familiariser avec elle ; puis dans la deuxième partie du livre, le choix en est laissé au lecteur… Dans sa structure, le livre n’a été que très peu modifié... (suite de l'article sur :  http://miroirsymboledessymboles.wifeo.com/)
  
Le livre peut être commandé directement aux éditions du Cosmogone (295 pages, 81 illustrations - 4 photographies, 23,75€ au lieu de 25€)
Ou bien à commander dans toute librairie digne de ce nom.
 
  
Le miroir s'est prêté
à toutes les spéculations :
L'homme a projeté sur lui
tous ses fantasmes d'horreur,
tous ses rêves de sainteté.

Le mental humain
s'est exercé à la réflexion
sur la réflexion...

L'au-delà du miroir
a fasciné les imaginations.


Est-ce l'enfer, le royaume de la mort
ou le royaume de féerie, un autre monde étrange
où les lois de la pesanteur n'ont plus cours.

le royaume de Dieu ?
Est-ce cette surface froide
qui sépare Manifesté et Non-Manifesté ?
Toute la création, miroir de Dieu,
est-elle un fascinant jeu de miroirs aux alouettes
qui séduit les âmes pour les enfermer
dans un cycle incessant de réincarnations ?
L'homme serait le miroir de Dieu,
mais que recouvre ce mot Dieu ?
Un concept, une réalité, la vie ?

Le miroir n'est-il en fin de "conte"
qu'un objet manifesté, comme un autre
ou nous ouvre-t-il plus que tout autre
sur l'illusion des apparences ?

Table des Matières :

 

LIMINAIRE

Chapitre I - LE MIROIR DU PRINCIPE
- "La Lumière d'avant la séparation
de la lumière et des ténèbres"
- "Le Tout Brillant Lui-même"
- La Conception Immaculée.

Chapitre II - LE REFLET DU PRINCIPE
- Le Miroir de l'Invocation suprême du Croyant.
- Le Principe dit d'Incertitude.
- Le miroir voilé.

Chapitre III - UNE ILLUSION D'OPTIQUE
- La lampe du corps, c'est l'œil !
- Une étrange inversion.
- Réflexions sur les lois de la "réflexion-reflection".
- Les monstrueux reflets du beau.

Chapitre IV : L'AVEUGLE NE
- Le miroir de la raison.
- La perte des certitudes et la vision véritable.
- Du Dragon qui voit tout à l'Œil du Cœur.

Chapitre V - LE MIROIR DU DIVIN ET CELUI DE L'EGO
- L'attribut solaire de la divinité.
- Du reflet de la gloire divine à celui de l'orgueil des rois.
- Le miroir de l'auto contemplation.

Chapitre VI - LE REFLET DU GRAND SÉDUCTEUR
- L'attribut de Vénus.
- Le miroir du diable.
- La peur des voleurs d'âme.

Chapitre VII - LA TROUBLANTE IMAGE REFLÉTÉE
PAR LE MIROIR
- Quel est ce double qui me ressemble ?
- Narcisse hypnotisé par son reflet.
- Le spectateur miroir ou le miroir conscient.

Chapitre VIII - LE MIROIR DE L'ILLUSION, DU TEMPS
ET DE LA MORT
- Le miroir aux alouettes.
- L'image du vieillissement.
- Le regard de la mort.

Chapitre IX - LE MIROIR DE TOUS LES FANTASMES
- De l'autre côté du miroir.
- La terreur du reflet perdu.
- Le miroir magique.

Chapitre X - DUPLICATION, MORCELLEMENT,
CONFUSION ET RÉFLEXION
- Du labyrinthe des glaces au miroir brisé.
- Le miroir des confusions.
- La connaissance par "réflection-réflexion".

Chapitre XI - La CONNAISSANCE DU MIROIR
- Le polissage du miroir.
- Le miroir ardent.
- La Connaissance Solaire.

Chapitre XII - DU MIROIR SANS TAIN À L'ÊTRE
- La Perle qui reflète toutes les autres.
- Le Loin/Près.
- Être-Miroir, ...Être.

ANNEXE : LES PROTHÈSES DE L'ŒIL
- Le miroir qui plonge dans l'abîme du temps.
- L'holographie
 

  http://lifetribes.pagesperso-orange.fr/bibliotheque.html

 

 

glycon.jpg

 

Repost 0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 14:17

Source guérisseuse à l'époque gallo-romaine,

 

la source de la Seine était  alors

  

un lieu de pèlerinage très fréquenté.   

 

SAM_3871.JPG

 

 La statue de la nymphe Sequana n'est pas sur la source

qui a été détournée pour construire cette grotte.


 

Suite de : La déesse Sequana veille sur l'une des sources de la Seine qui fut guérisseuse à l'époque gallo-romaine

  

SAM 3898

De nombreuses offrandes

et de nombreux

ex-voto

ont été trouvés

sur les lieux.

Ils sont actuellement au musée archéologique de Dijon.

Le sculpteur

Eric de Laclos en présente et en vend des copies remarquables

dans son atelier à Champigny (21440) :

   

SAM_3899.JPG

Offrandes pour demander une guérison, ex-votos de remerciement pour avoir été exaucé. Les objets sont taillés dans le bois ou sculptés dans la pierre. Ils sont plus ou moins coûteux. Certains représentent les organes malades. Les personnages ont des visages celtes ou romains.

   

   SAM_3901.JPG

SAM 3904SAM_3903.JPG 

 

 

SAM_3902.JPGSAM 3905 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_3906.JPG

  SAM_3908.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

La déesse Sequana, sculpture d'Eric de Laclos ;

les ondes de sa chevelure évoquent le jaillissement de la source...

 

Sourceseine.jpg

 

Restitution des gestes des sculpteurs antiques par Eric de Laclos.

Un ex-voto d'une jambe prend forme à partir d'une branche de chêne.

( Musée archéologique de Dijon).


 

De tout temps, les hommes ont divinisé les forces de la nature, les filières de l'Unique Energie créatrice et ont recherché l'harmonie avec leur milieu naturel, gage de prospérité et de santé.

Cet équilibre rompu pouvait être rétabli par la Nature.

 

Sur un chapiteau de l'église de Colombier (Poitou) est sculpté un personnage qui écoute la Langue des Oiseaux

 

UNE ENERGIE DE GUERISON

 

LA GUERISON ET LE SERPENT

 

Chabris, saint Phallier et la résurrection des morts

 

logo.jpg

 

 

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 07:39

Dans Flavigny*,

 

village médiéval de toute beauté,

 

cette belle Vierge à l'enfant !

 

 

SAM_3917.JPG

 

SAM_3918.JPG 

 SAM_3971.JPG

 

 Vierge flamande,

image de la maternité simple.

Il en est de nombreuses :

 

 LES VIERGES BLANCHES DES PEINTRES FLAMANDS ALLAITANT L'ENFANT JESUS

 

VIERGE BLANCHE ET VIERGE NOIRE

 

  * A décrypter avec la Langue des Oiseaux !

 

 

glycon.jpg

 

 

 

Repost 0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 15:32

Un spectacle enthousiasmant !

 

"Paroles de lavandières",

 

donné samedi 24 septembre

 

au Lavoir du Carré - Leuville-sur-Orge (Hurepoix)

 

Lavandiere1.jpg

 

 

Lavandiere2.jpg

 

A voir...

 

Surtout si cela passe à côté d'un lavoir !

 

Quatre femmes arrivent, chargées de linge.

Elles viennent troubler le sommeil du lavoir.

Au rythme des brosses et des battoirs,

elles retrouvent les gestes des lavandières,

 elles cancanent, rient, crient , pleurent, chantent...

réveillant nos mémoires embuées.

Elles partagent avec nous ce moment de travail

où s'étalent, se lavent nos vies.

Leurs paroles rebondissent sur les murs,

leurs reflets dans l'eau rejoignent les lavandières du passé.
" A partir de la collecte de témoignages de lavandières,

de fils et filles de laveuses,

ce spectacle s'ancre dans le passé

pour mieux résonner dans le présent

et continuer à faire vivre la mémoire collective ".

 

Lavandiere3.jpg

  http://www.compagnie-o.com/dossierlavandieres.pdf

  lavoir-du-carre-leuville-sur-orge.jpg

 

Le lavoir du Carré, avant réfection.

 

&&&

 

Autres spectacles :

 

La Création, revisitée par la Compagnie "Lle" d'Armelle Devigon : sa performance chorégraphique, plastique et sonore en extérieur, "Rondes" 

 

 A voir, par la Compagnie "Nue Comme l'Oeil", la pièce "PERIPHERIES HUMAINES" qui fait parler les immigrés

 

La Compagnie Camargo terminera son parcours chorégraphique à Brétigny (Essonne) en faisant danser toute la ville le dimanche 5 juin 2011 à 11h

 

 

 

glycon.jpg

  

Repost 0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 18:38

Le grand menhir du Paly,

 

sur la commune de Milly-la-Forêt (Essonne)

 

PalyB.JPG

 

"Les Menhirs sont des condensateurs d'énergie

entre les forces telluriques et les forces cosmiques.

'Ce sont des Points de fixation de la Terre, ce sont des Points

et des Pointes d'acupuncture de la Terre'.

(Emmanuel-Yves Monin, Le Bréviaire du Chevalier).

 

Dans la Bible, on raconte que Jacob,

dormant sur une pierre,

vit Dieu en songe, et qu'à son réveil,

'il prit la pierre qui lui servit de chevet,

il la dressa comme une stèle

et répandit de l'huile sur son sommet.

A ce lieu, il donna le nom de Bethel [Beth : la maison, El : Dieu].: 

Et cette pierre, que j'ai dressée comme un pilier

sera la Maison de Dieu.'

(Genèse XXVIII, 18-22) 

 

PalyA.JPG

 

Imposant, haut de 4 mètres, planté au milieu de la plaine

non loin du chemin de Grimery,

c'est un survivant unique vieux de 6 à 7000 ans.

Il est bien connu pour les rites de fécondité qu'il attire depuis toujours.

 

Vouivre17-2870.jpg

 

Solaire, phallique, chargé d'énergie positive,

il est en résonance  avec une dalle horizontale, féminine,

étrange roche creusée de cupules et bosselée de mamelons.

Trouver deux pierres complémentaires exposées ainsi est rarissime !

 

C'est un endroit où eurent lieu des cultes hiérogamiques

rappelant ceux de l'ancienne Egypte, à Isis et Osiris.

 

   

Claire Dequéker, dans son article « Les chemins et les saints, mémoire du Néolithique. Terroirs à organisation calendaire et mégalithisme en vallée de l’Essonne » paru  dans Mythologie Française. Bulletin de la société de Mythologie Française, décembre 2005, n° 221 parle du « menhir du Paly, grelu en diable et bien connu pour les rites de fécondité qu’il attire. » (p. 46)

            De 1875 à 1963, a eu lieu à Buno-Bonnevaux la procession au Sacré-Cœur. « La dévotion aux cœurs de Jésus et de Marie connue dans l’Antiquité chrétienne – sur le modèle probable d’un culte populaire à Isis et Osiris décrit par le pseudo-Plutarque dans De Iside et Osiride (information Claude Gaignebet) – est réactivée en France au XVIIe siècle par le prédicateur oratorien Jean Eudes et la religieuse visitantine visionnaire Marguerite-Marie Alacoque. (…) On connaît le caractère nuptial qu’affectent les processions de la Fête-Dieu, avec ostensoir rayonnant, pavois, vierges de blanc vêtues, pluie de pétales de roses : il s’agit clairement des noces renouvelées entre la terre en pleine végétation et le soleil à l’apogée de son cycle.  » (p. 45-46)  

 

LA VOIE DU COEUR DANS LES DIVERSES TRADITIONS : LE BOUDDHISME, LE CHRISTIANISME, LA CHEVALERIE MEDIEVALE, LE CHAMANISME

 

220px-Buno-Bonnevaux_IMG_5106.jpg

Eglise Saint-Léger à Buno-Bonnevaux.

 

            « Ce culte (…) s’inscrit peut-être dans la continuité du Néolithique. Un indice en est l’appellation vernaculaire dont il est aussitôt affublé – la Saint-Greluchon – et les rites de fertilité afférents. (…) L’adjectif grêle, grelu ou guerlu désigne un objet mince (gracilis) comme la verge d’un enfant (greliche). (…) Un greluchon est donc par définition un galant “bien outillé”. Ce nom recouvre à partir du XVIe siècle des cultes de fécondité à caractère phallique.

            A Buno, quelque chose de cette sorte perce sous la dévotion moderne : le gros orteil dépassant la robe du saint Greluchon local, alias la statue du Sacré-Cœur, est frotté par les femmes pour avoir des enfants. L’arrêt du pèlerinage ne signe pas la fin de cette pratique : dans les années 1970, un pied de plâtre est même anonymement placé – pour plus de sécurité ? – dans l’oratoire ménagé sous la statue (info. 2005 de J.-M. Ferry, maire de Buno. » (p. 46)

 

&&&

 

 

Cliquer sur les liens :

 

LES DOLMENS ET LES MENHIRS : PREMIERE ARCHITECTURE MONUMENTALE DU MONDE

 

LES MENHIRS DU QUADRILATERE DE CRUCUNO A CARNAC

 

LES MENHIRS DE COUCHES EN BOURGOGNE

 

IMPRESSIONS DU FESTIVAL DES MEGALITHES DE PLOUHARNEL LORS DU SOLSTICE D'ETE

 

 
    logo.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 17:48

 

ClaudeFrancois6.jpg

  

 

A Dannemois,

 

dans le sud de l'Essonne,

 

le moulin de Claude François,

 

propriété actuelle de M. et Mme Lescure

 

 

ClaudeFrancois3.jpg

 

 

Un accueil très sympathique du propriétaire, Claudefrançois1

 

hors visite, nous a permis d'entrer dans le lieu

 

et de visiter les appartements

 

restés inchangés

 

depuis la mort accidentelle du chanteur :

   

magnifique !

 

 

 

Claudefrançois2

 

 http://www.claude-francois.fr.gd/Le-Moulin-de-Dannemois.htm

 

 

 Dans le cimetière, la tombe de Claude François,

 

idole de plusieurs générations.  

 

ClaudeFrancois4.jpg

 ClaudeFrancois5.jpg

 

 

Quel succès que celui de Claude François !  

 

http://www.deezer.com/fr/music/claude-francois

 

Beaucoup d'artistes ont leurs fans inconsolables !

 

Ce qui donne naissance  à un culte :

 

Que signifie ce besoin d'une idole ?

 

 

LES FANS D'ELVIS EN PELERINAGE A MEMPHIS LE 16 AOÛT

 

 

glycon.jpg

 

 

 

Repost 0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 17:15

 L'actuelle source de la Seine

 

ne correspond pas à celle de l'époque gallo-romaine.

 

Elle était alors guérisseuse,

  

et l'on venait de fort loin

 

pour apporter une offrande demandant une guérison,

 

ou un ex-voto de remerciement.

 

Ceux-ci, fort nombreux, se trouvent au musée de Dijon.

 

 

 L'une des sources de la Seine, sur le plateau de Langres, est située dans une nymphée conçue sous Napoléon III, à l'intérieur de laquelle se trouve la statue d'une nymphe, copie de l'oeuvre du sculpteur bourguignon François Jouffroy.

Le site contient notamment les vestiges du sanctuaire gallo-romain dédié à la déesse Sequana dont le nom venu du latin est emprunté lui-même aux langues gauloises.

 

 

SourceSeine3JPG.jpg

 

 SourceSeine1.JPG

 

 

"La découverte dans le sanctuaire d'un fanum [temple gallo-romain, succédant au temple celte] de tradition celtique par Gabriel Grémaud et Roland Martin atteste de la présence importante de courants celtes dans la région à l'époque gallo-romaine. Les campagnes de fouilles ont permis de trouver la source sacrée canalisée et deux bassins destinés aux ablutions des pèlerins venant au sanctuaire y déposer leurs ex-voto." (Wikipedia)

 

SourceSeine2JPG.jpg

  

Statuette en bronze représentant peut-être la déesse Sequana.

Epoque gallo-romaine, musée archéologique de Dijon,

ancienne abbaye de Saint-Bénigne.

 

La déesse Sequana a été christianisée en saint Seine, ou Seigne !

 

(à suivre)

 

Autres sources guérisseuses :

 

 LES SOURCES GUERISSEUSES DE SAINT ROCH

 

L'ancienne fontaine guérisseuse de sainte Rodhène, à Levroux, dans l'Indre 

 

 La christianisation de la fontaine guérisseuse de saint Patrocle à Colombier, dans l'Allier

 

Le "Val des Nymphes", près de Montélimar, dans la Drôme, lieu encore marqué par l'ancien paganisme naturel

  

Repost 0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 07:39

  La Roche Cornue  domine un chaos rocheux

 

dans la forêt de D'Huison-Longueville,

 

dans le sud de l'Essonne.

 

 

 

SAM_3793.JPG

 

SAM_3794.JPG

 

 

SAM_3795.JPG  

 

 

SAM_3790.JPG  

 

 Des rochers aux formes tourmentées

évoquent des têtes géantes,

des monstres préhistoriques,

des crocodiles...

et les bruyères enchantent les sous-bois.

  

 

SAM_3789.JPG  SAM_3779.JPG 

 SAM 3786

 

Vouivre17-2845.jpg

 

 

SAM_3777.JPG     

  SAM_3787.JPG

 

   Les hommes du néolithique ont habité ces lieux ;

Ils ont laissé nombre de pétroglyphes

malheureusement recouverts de graffitis

dont les plus nombreux sont récents !

 

jRocheCornueA.JPG

 

 Ces pétroglyphes sont répertoriés par les spécialistes :

l'auvent de l'Echelle, l'abri de la Roche au Plan

et celui de la Roche Lancunier, l'antre du Sourcier,

la Faille aux signes, la Roche des Fées...

  

Roche-cornueB.JPG

 

  

Roche-cornueC.JPG           Roche-cornueD.JPG 

 

 Les pétroglyphes de la forêt de Fontainebleau,

fort nombreux, ont été recensés ;

ils sont les ébauches des symboles

qui se sont multipliés au cours des âges,

mais ils sont souvent recouverts de graffitis récents !

Peut-être la pose de quelques panneaux bien placés

demandant de s'abstenir de cette tentation

pourrait limiter les dégâts !

 

Petroglyphes-lasserre1939nelh.gif 

 

 

MEGALITHES DE L'ESSONNE

LES DOLMENS ET LES MENHIRS: PREMIERE ARCHITECTURE MONUMENTALE DU MONDE

CARNAC, LE GEANT DU MANIO AU CENTRE DES ALIGNEMENTS DE KERMARIO

 

glycon.jpg

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens