Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:53

Le cyclone Vania a généré des vents

 

de 100 km/h avec des rafales à 150 km/h.

 

Il est passé dans la nuit de jeudi à vendredi 13 et 14 janvier

 

sur l'île de Lifou,

 

la dépression s'est dirigée vers Nouméa, au sud.

 

Parallèlement, un séisme de magnitude 7,3 s'est produit au large des îles Loyauté (Lifou, Maré, Ouvéa, Tiga), à 3h16 dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Le sous-préfet aux "Loyauté" a déclaré que le séisme, enregistré à 7,2 km de profondeur, avait été « très nettement ressenti ». « Il y a eu une évacuation spontanée de la population par crainte d'un tsunami », a-t-il ajouté.

A Lifou, un enfant de 10 ans a fait un malaise cardiaque et est décédé alors qu'il fuyait son habitation avec ses parents, selon des sources locales. Les îles "Loyauté" sont situées sur la ceinture de feu du Pacifique, où le déplacement des plaques de l'écorce terrestre provoque tremblements de terre et activité volcanique.

 

Lire :  http://regorm.free.fr/articles/projet.html

 

Quelques jours à Lifou

après le passage du cyclone Vania et de la secousse sismique.

Les gens ramassent et réparent.

Certains avaient consolidé leurs cases

avec des palmes dès l'alerte orange.

 

Lifou2.jpg

Lifou1.jpg 

 
Mer encore très agitée, au grand plaisir des enfants qui surfent sur les petites vagues et sautent des falaises.

 

Lifou10.jpg


Lifou11.jpg

 

Dimanche matin service au temple avec très beaux chants en drehu, la langue de Lifou.

 

 Lifou12.jpg


Ce week-end-là il y avait des rencontres sportives avec restauration sur place : cuisine sur feu de bois dans les grandes marmites posées sur des rails.

 

Lifou8.jpg

 

Lifou7.jpg

 

 

Également danses traditionnelles, à  l'arrivée des bateaux de croisière de touristes australiens (trois fois par semaine).

 

 Lifou9.jpg

 

Le sculpteur Jacques prépare son voyage à Strasbourg où il est invité à la présentation de ses sculptures à la mairie.

 

Lifou3.jpg

 

 

L'ARRIVEE DES BLANCS A OUVEA, L'UNE DES ILES LOYAUTE DE NOUVELLE-CALEDONIE, VUE PAR LES CANAQUES

La Vierge de Tiébaghi, au centre minier du nord calédonien, une belle image, parmi tant d'autres, de la Mère Universelle

 

logo.jpg

Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:13

Ajouter aux deux derniers chiffres

 

de votre date de naissance votre âge cette année:

 

cela fait 111 disent -ils :





This just shows what I do in my spare time !!!!!!!!!!!!!!
 
2011 is an unusual year for dates:- 
 
1/1/11, 11/1/11, 1/11/11 and 11/11/11. 

 
Now how about this - Take the last two digits of the year you were born 
and add the age you will be this year. It will be equal to 111.


 
Perhaps you will now show me some respect !!!!


 
\\'arren C  Jones, Esq.



 
Et cela marche à tous les coups !
 
Pourquoi ?
 
Soit x le nombre formé par les 2 derniers chiffres de votre date de naissance.
Votre âge est alors 100 - x +11.
La somme des deux est donc : x +(100 -x + 11) = 111
Cela est vrai pour tous et n'a rien d'étrange !
 
L'année dernière cela faisait 110 et l'année prochaine cela fera 112.
Ajouter que cela revient une fois par siècle, la 11ème année.

Il y a, en mathématiques, comme cela quantité de petites astuces
pour développer la curiosité
et donner le goût de la mise en équation.
Ce qui est plus intelligent que de dire qu'il y a là un mystère insondable.
 
Mais, au plan métaphysique, "Tous les chiffres ne disent qu'Unité".
A chacun d'unifier ses trois plans physique, relationnel et mental !
Ce qui est rappelé ainsi cette année.
 
C'est pourquoi 111 est un chiffre sacré
chez les Dogons des falaises de Bandiagara, chez les Bambaras,
et sans doute ailleurs...
L'Unité ternaire est inhérente à la manifestation: :
"L'activité  absolue est Unique,
elle est 'Cause causale',
nullement 'cause cosmique',
elle est l'Unité et non encore l'Unité ternaire."
(Amadou-Hampaté Bâ, L'éclat de la Grande Etoile,
Classiques africains, diffusé par Les Belles Lettres, 1974, p. 83, note 2.)
 
Voir : La Métaphysique des chiffres. Tous les chiffres ne disent qu'Unité :

 

"Où il est dit que les Chiffres
ne sont pas seulement
les vêtements du Nombre,
de simples outils pour compter,
mais l'essence de l'harmonie cosmique

et de l'harmonie intérieure.

Quelle différence y a-t-il entre
le UN métaphysique
et le UN mathématique ?"

 

Tout ne commence-t-il pas
par la scission de l'Unité primordiale ?
Dualisme et dualité en naissent.

Depuis le binaire peut-on concevoir l'Unité ?

Les Trinités, dans toutes les cultures,
tentent le dépassement du Deux,
de cette division qui manifeste les formes.

Chaque chiffre ajoutant une unité au chiffre précédent
n'est-il qu'une notation pratique pour compter ?
Quelle signification a le zéro
puisqu’une quantité ne peut être moindre que un ?

Un Message chiffré n'est-il pas décryptable
derrière chacun de ces signes,
clefs du devenir humain ?

Tous les peuples, toutes les cultures,
ont donné un contenu métaphysique à ces symboles.
Est-ce hasard, superstition ou sagesse ?

Revenir au bon sens, à l'essence, à la quintessence,
n'est-ce pas là la condition nécessaire
pour réconcilier physique et métaphysique,
science et conscience,
et donc l'homme avec lui-même ?

Comment peut se faire le Passage du Sept au Neuf ?

Pour cela, que de « mises au Point »
pour retrouver le Point-Source de tout chiffre,
de tout nombre et de toute chose !

 

 

logo.jpg

 

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 21:21

Tracé d'un ennéagone

 

A partir d'un cercle dans lequel s'inscrivent trois carrés et quatre triangles équilatéraux, il est possible de construire à la règle, à l'équerre et au compas un ennéagone (polygone régulier inscriptible à 9 côtés égaux).
 



Détail de la construction sur :

http://www.wifeo.com/m_editeur.php?nom_page=trace-dun-enneagone

 


LA QUADRATURE DU CERCLE 


  Voir « Travail sur La Quadrature du Cercle »

dans le supplément de la nouvelle édition de

"L’Instruction du Verseur d’Eau" de Karuna Platon –

Les Éditions de la Promesse, 2000.

&&&

  

LA QUADRATURE DU CERCLE RESOLUE

PAR LE BRITANNIQUE ROBIN HEATH

  

Le cycle solaire est de 33 ans,

soit 12053 jours.
33 au carré = 1089
La lune a un cycle de 18,618 années

et la surface du cercle de ce rayon

est égale au carré de 33 !

 Détail des calculs sur :

http://www.wifeo.com/m_editeur.php?nom_page=trace-dun-enneagone

 


voir

http://www.astro-archaeology.org/  ;

http://www.skyandlandscape.com/  ;

http://solsticefrench.megalithes.info/6.html 

 

De nombreux mandalas sont construits

sur cette structure de l'ennéagone :

 

L'Intériorité du Coeur



Du Tréfonds de notre Intériorité naît intérieur et extérieur. 

C’est le Passage du 6 au 9 qui se déploie
par les 12 possibilités de l’être humain,  
ses 12 filières terrestres en correspondance 
avec les 12 filières célestes,
 ce qui donne le 24.
 

logo.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 18:34

Dans la Bible , Le Seigneur, Dieu,

 

est écrit avec les lettres YAHVE

 

(Sainte Bible de l'Ecole Biblique de Jérusalem)

 

ou encore IHVH,

 

les lettres centrales étant surmontées de "Adonaï",

 

signifiant “Seigneur”.

 

(La Bible, traduction A. Chouraqui, Desclée de Brouwer).

 

 

Dans la religion hébraïque,

 

il est expressément interdit de prononcer le Nom de Dieu.

 

En réfléchissant à l'origine du nom du prophète JONAS, 

 

 Kinthia a écrit dans un commentaire : 

 

 

"Merci pour ce livre passionnant qui montre bien que le sujet de Jonas est toujours actuel... A propos du nom de Jonas, j'ai relevé dans L'Enigme de Jésus-Christ, enquête sur les origines du christianisme de Daniel Massé, un rapprochement à faire entre Iona ou Jona et Iôannès: "Le mot oriental, chaldéen-sémitique, Iôannès, passé dans la langue grecque, tel quel, par contraction de Iao-annès, qui signifie Révélation d'Iao. Et Iao, Ieao, Icaoa, Ieou, c'est Dieu, la lumière universelle, d'où les Hébreux ont tiré Iehovah, Iaoua, Iaou, Iahveh, Iahoua et similaires. (...) ce nom de Iôannès, (qui) a désigné de toute antiquité en Orient, - Chaldée, Assyrie, Egypte, Babylonie - tous les Révélateurs, tous les porteurs de pensée créatrice (...)".

 

Elle écrit par ailleurs, avec justesse :

"Tous les noms ne disent qu'Unité".... Voilà pourquoi le Nom Divin est imprononçable car il contient tous les noms qui se résorbent en lui. 

 Le Silence du Nom [livre de Esther Cohen] ne peut que "trans-duire" Cela..."

 

 EstherCohen

 

Jonas, c'est la Colombe :

 Colombe

 

Jonas, dont le nom signifie Colombe, a donné son nom à l'île de Iona où saint Columba fonda son monastère

 

 

"Le Signe de Jonas - Si Jonas m'était conté" vient de paraître, en tirage limité.     

Une calligraphie de "Tsadé", 18e Auth de l'Alephbeth hébreu et son symbolisme

 glycon.jpg

 



Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 10:36

 Au musée archéologique de Lavalette,

 

à côté des représentations des Déesses Mères,

 

 Les sculptures des temples néolithiques de Malte représentant la Déesse Mère

 

LES TEMPLES MEGALITHIQUES DE L'ILE DE MALTE

 

les frises d'animaux qui montrent que ces peuples

 

étaient chasseurs et éleveurs. 

 

  Temple de Tarxien.

 

Musee7.jpg

 

 

Musee8.jpg

 

 Musee9.jpg

 

 

 Mais aussi des frises remarquables

de volutes.

 Musee10.jpg

 

 

 

 

Musee11.jpg

 

 

 

http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/les-vibrations-de-lavie-ou-les-spires-du-serpent.php

 

 

glycon.jpg

 

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 10:32

L'Ouroboros, le Serpent qui se mord la queue,
représentation du temps cyclique,
est souvent entouré de symboles chrétiens
ou alchimiques
&&&

   
“Dans la Pistis Sophia, ouvrage alexandrin généralement attribué
aux gnostiques valentiniens mais que d’aucuns regardent
comme l’Œuvre des Ophites,
le corps du serpent mystérieux est partagé en douze parties,
en douze “éons” qui correspondent aux douze mois du cercle annuel.
 

L'OUROBOROS, SA SIGNIFICATION ALCHIMIQUE

 

   La présence dans l’intérieur de l’Ouroboros,
d’emblèmes primitifs et indiscutés du Christ,
a pu faire croire que le serpent-cercle fut chez les gnostiques
un symbole de Jésus-Christ. »


L. Charbonneau-Lassay, Le Bestiaire du Christ, Arché Milano/ Desclée de Brouwer, 1940.

 

Représentation copte de l’univers ;
l’Ouroboros entoure le soleil, la lune et les quatre points cardinaux.

Symboles, Signes et marques, Georges Nataf, Berg International.

&&&




A gauche, Ouroboros couronné.

A droite, deux dragons formant un cercle avec,

 aux quatre coins, les signes des quatre éléments.

Eleazar, Uraltes chymisches Werk, 162, p.4 et 3.

 

Eleazare-copie-1.JPG


Illustration de Eleazar, Uraltes chymisches Werk.

 

&&& 

 

 
Dragon contenant la
massa confusa de laquelle s’élève le Pélican,
  

 symbole du Christ et du lapis.

Hermaphroditisches Sonn. Und Mondskind, 43, p. 57.

&&&

   


Les six planètes unies dans la septième, Mercure,
représentée comme l’Ouroboros et l’aigle double rouge et blanc.
  

Aquin, De alchimia, manuscrit du XVIe s., 25, ix, fol. 94 a.

&&& 

 


Le Mercurius (Caducée) unissant les couples d'opposés
dans le processus alchimique.

Figurarum Aegyptiorum secretarum, manuscrit du XVIIIe s., 35 (b), p. 14.



&&&

Dans l'article précédent, nous avons vu l'image de l'Ouroboros
gravé sur un disque de bronze du Bénin.

On le retrouve également dans l'imagerie indienne :


 

 

Représentation allégorique de l’univers. Inde.

Symboles, Signes et marques, Georges Nataf, Berg International.

 
&&&

 

Mais aussi au coeur de l'Amazonie !

L'Anaconda Rodin encercle le monde, en se mordant la queue ;
au centre de celui-ci figure l'échelle qui monte au ciel,
ou bien, dans une autre représentation, l'arbre au centre du monde.

 

Représentation du monde
d'après l'Ayahuasquero José Chuncano Santos,
Indien Shipibo-Conibo du Pérou.
 

Dessin d'après Gebhart-Sayer, 
(Gérald Weiss,
The cosmology of the Campas Indians of Eastern Peru,
Ann Arbor : University Microfilms, 1969, p. 302 à 505).

LE SERPENT PREMIER A L'ORIGINE DE LA CREATION

L'OUROBOROS, SYMBOLE UNIVERSEL DU TEMPS CYCLIQUE


Voir Le symbolisme des entrelacs :
http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/les-entrelacs-de-fils.php


Clip sur la Vouivre :
http://fr.youtube.com/watch?v=AloKRUYIRI8


 

 

 

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:03

Cette chanson, "Holocauste oublié",  

de Rechta Robin

  fut chantée  

à Linas, Essonne, lors de 

  La marche du 27 novembre de la gare de Brétigny-sur-Orge au camp de Linas, où furent internés les familles de Tsiganes et autres Gens du Voyage, du 27 novembre 1940 au 21 avril 1942

 

 

  TsiganesLinas.jpg

 

 

 AM KETENES

(Tous ensemble)

 

HOLOCAUSTE OUBLIE

 

Dans ces baraquements aux lits superposés

Derrière les barbelés là-bas, vous êtes restés

Visages basanés, cheveux en liberté

Vous ne compreniez pas pourquoi vous étiez là

 

Vous n’aviez aucun bagage, pas de richesse derrière vous

Vous les enfants du voyage, qui se souviendra de vous

Pas besoin d’une étoile jaune pour vous reconnaître de loin

Pas besoin d’une étoile jaune pour monter dans ces trains

Qui vous mèneront là-bas, à Auschwitz ou Treblinka

Dans l’enfer de ces camps, votre histoire en lettres de sang

Tsigeuner, gitans, il aura fallu du temps

Pour que des livres d’histoire rendent honneur à votre mémoire

                                                                                     

Vos chemins de liberté, vos arbres et vos forêts

Derrière les barbelés, là-bas vous y pensiez

Dans le froid et la faim, l’enfant pendu au sein

Poussait un dernier cri du fond des camps nazis

 

Pour faire avancer la science, quelques médecins maudits

Pratiquaient des expériences sur vous et sur vos petits

Vous étiez une race à part pour le docteur Mengele

Une espèce d’oiseaux rares qu’il se devait d’étudier

Rescapés des crématoires, les anciens ont sur leur bras

Un tatouage bizarre que le temps n’effacera pas

Messagers de la mémoire, oui il faut oser parler

De cette page d’Histoire que le monde a oubliée

 

Messagers de la mémoire, oui il faut oser parler

De cette page d’Histoire, Holocauste oublié.

 

 

(Souvenir de la Marche commémorative de l’internement des tsiganes et gens du voyage au camp de Linas en 1940-42, Brétigny-Linas, le 27 novembre 2010)

http://www.amketenes.com/Html/actu.htm

 

GareBret.jpg

 

Raymond  Gurême, le dernier rescapé du camp, entouré de sa famille témoigne :

 

http://rroms.blogspot.com/2010_05_01_archive.html

 

 logo.jpg

 

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 16:42

 

Linas aime la Culture !

    Linas

BIENNALE

culturelle d’Art sacré

et d’Artisanat d’art 2011

 

LA BIBLE ET SON UNIVERS : « LES QUATRE ELEMENTS »

 Marraine de l'exposition : Mireille Nègre

 

"A 2 ans, elle perd deux orteils au pied gauche, broyés par un ascenseur. A 8 ans, elle entre à l'Opéra de Paris. A 22 ans, elle est première danseuse et rencontre Dieu. A 28 ans, en pleine réussite, elle quitte la scène, les projecteurs et la danse et entre pour dix ans au Carmel. Aujourd'hui elle est vierge consacrée, un statut qui existe depuis le troisième siècle dans l'Eglise. Sa mission : transmettre la beauté de Dieu par la danse, la peinture et l'écriture." http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/v.i.p./v.i.p.-mireille-negre/00044812

Une autre interview intelligente, plus longue (50 mn) et plus détaillée :
http://fr.gloria.tv/?media=27269

 

 

 

BiennaleLinas.JPG

 

PEINTURE, SCULPTURE, ARTISANAT D’ART

Animations : Conte, Chorales, Conférences, Danse,

Harpe gaélique, Poésie,

Reliure et Restauration de livres anciens.

 

 

Vendredi 4 février 2011 de 14h00 à 19h00

Samedi 5 et Dimanche 6 février 2011

de 10h00 à 19h00

 

- Espace Carzou, 2 rue des Ecoles, Linas

- Salle de la Lampe, 6 rue de la Lampe, Linas

- La Châtaigneraie, 103 rue de la Div. Leclerc, Linas

- L’Atelier des Muses, salle Erato, 101 rue de la Div. Leclerc, Linas

 

ENTREE LIBRE - CONTACT : 01.69.80.14.19

 

&&&

 

 "Si Jonas m'était conté",

le sera par Régor, accompagné à la harpe gaélique par Merilla

  JonasCouverture

 "Le Signe de Jonas - Si Jonas m'était conté" vient de paraître, en tirage limité.  

 

Vendredi 4 février :

- "Jonas" à 14h30, salle Carzou.

- "Harpe gaélique" à 19h15.

 

Samedi 5 février :

- "Harpe gaélique" à 16h, salle de la Lampe.

- "Jonas" à 17h.

 

Dimanche 6 février :

- "Jonas" à  14h30 salle Erato de la Médiathèque.

- "Harpe gaélique" à 15h30. 

 

 

&&&

 

glycon.jpg

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 13:49

Malte aux temps néolithiques 

  

  

Vers 3200 ans avant J.-C., des nouveaux venus s'implantèrent sur l'île, venus vraisemblablement de la Sicile qui fut, à une époque géologique lointaine, reliée à Malte. Ils bâtirent durant 1500 ans les temples cyclopéens dont nous retrouvons les traces. Les temples sont tout en courbes,  faits de dalles calcaires ocres de plus de 20 tonnes ; ces bâtisseurs durent cohabiter avec les éleveurs précédents.

  LES TEMPLES MEGALITHIQUES DE L'ILE DE MALTE

 

Dans l'île de Gozo de l'archipel maltais, le temple mégalitique de Ggantija

 

 

Des tombes furent découvertent à Zeblug,

celles de ceux qui réalisèrent l'ensemble funéraire de Hal Safflieni.

 

 

Au musée archéologique de Lavalette : 

 

 

Musee1.jpg

 

   

Musee3.jpg 

 

 

Statuette de la "Vénus de Malte" trouvée sur le site de Hagar Qim :

 

hagar1.jpg

 

  Musee2.jpg

 

   

Musee6.jpg 

La déesse accroupie, trouvée à Tarxien.

Déesse de la fécondité  qui dépassait 2 mètres de haut.

  

Souvent les déesses sont sans tête,

celles-ci ont été retirées intentionnellement comme le prouvent les traces :

Ces têtes étaient-elles amovibles et pourquoi ?

 



 Musee4.jpg

 

 

Musee5.jpg

 

La Dormeuse, ou encore la "sleeping lady", trouvée sur le site de Hal Saflieni :

petite statuette en terre cuite de 10 cm.

 

Elle pourrait ausi bien être la "rêveuse",

 comme me l'a suggéré Kathy Dauthuille.

C'est un des moyens traditionnels de recevoir

l'inspiration venue du ciel,

sans interférence du mental humain ratiocinant,

et d'avoir accès aux connaissances nécessaires

pour manifester le plan créateur

qui fait toujours toutes choses nouvelles.

 

   DeesseSkorba-4400-4100.jpg

 

 Déesse Skorba :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Skorba

 

    

IdolesJumellesHypogeeXaghraLa-Valette.jpg

 

 Idoles jumelles, hypogée de Xaghra:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Xag%C4%A7ra.

 

 

Ce peuple était-il matriarcal ?

Etaient-ce des déesses de la fécondité simplement  ?

 

Comme pour toutes les plus anciennes civilisations,

nous sommes dans une grande ignorance,

d'autant plus grande que la Source non humaine de la manifestation

est de plus en plus méconnue.

 

  Toute Connaissance est d'Origine non humaine.

  http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/science-profane-et-science-initiatique.php

 

 

Pour d'autres statuettes et représentations de la déesse, voir le site http://web.infinito.it/utenti/m/malta_mega_temples/stattuet/statt/stat/picstat.html 

 

 

 

glycon.jpg

   

 

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 10:38
"La Nuit des rois"
 
comédie de William Shakespeare.
 
Adaptation et mise en scène de Jean-Michel Rabeux
La Compagnie

Catégorie N – Durée estimée 2h30

 

 Mardi 1er et mercredi 2 février 20h30
 

NuitRois.jpg

 

  

"L'intrigue se déroule en Illyrie où règne le duc Orsino, amoureux de la belle et riche comtesse Olivia. Cette dernière est en deuil et repousse ses avances.

 

Une tempête provoque le naufrage d'un navire venant de Messine qui transporte Viola et son jumeau Sébastien. Les deux jeunes gens survivent au naufrage mais échouent à deux endroits différents de la côte, chacun croyant qu'il a perdu son jumeau. N'étant plus sous la protection de son frère, Viola se déguise en homme et se présente à la cour d’Orsino sous le nom de Césario. Le duc lui offre de devenir son page et la charge de plaider sa cause auprès d’Olivia. Cette ambassade ne plaît guère à Viola, secrètement amoureuse du duc, mais ravit Olivia qui est immédiatement séduite par ce beau jeune homme. Arrive Sébastien dont l'extraordinaire ressemblance avec Césario trompe Olivia. Après une série de quiproquos auxquels participent un quatuor de comiques, Viola peut révéler sa véritable identité. Elle épouse le duc et Sébastien épouse Olivia." (Wikipédia)

 

  

Une comédie des amours loufoque, explosive, joyeuse et profondément mélancolique.

"... Qui mieux que Shakespeare a su réunir ces extrêmes : c’est-à-dire un théâtre profond, novateur, perturbateur, mais pour tous les âges, toutes les classes, tout le monde. Et qui se joue dans les doigts d’une liberté qui autorise les plus belles folies. Par les temps qui courent, c’est rare.

Après le succès du Songe, nous récidivons donc, dans le même esprit, débridé et drôle, jouissif et délicat. A ceci près que Le Songe est une pièce érotique, ce que n’est pas La Nuit, qui est une comédie des amours. Elle sera donc plus sage sur le terrain de l’eros, ce qui ne l’empêchera pas d’être loufoque, explosive, musicale, joyeuse, hilarante, et, étrangement, mais profondément, mélancolique. Jean-Michel Rabeux Comme au carnaval. La nuit des rois, tout est permis. La nuit des rois, do what you will, fais comme tu voudras. Tout est à l’envers : les cruautés sont drôles, les clowneries mélancoliques, les filles mènent les amours. Les accortes servantes battent les intendants puritains à plate couture, les nobles se marient aux accortes servantes, les bretteurs sont lâches, les matamores tristes, les riches sont ridicules, le vin coule à flots. Ce sont les ivrognes qui ont raison sur les sages, les vrais sages sont les fous, un clown ivre et pauvre vaut mieux qu’un sobre amoureux et triste. Tout est à l’envers : les hommes sont des filles et les filles des hommes, comme au carnaval. Les femmes sont transportées par les charmes féminins, les hommes troublés par les jeunes pages, même si le spectateur sait que le page est une fille travestie. Les romantiques sont très volages, les clowns très passionnés, les personnages ont des doubles, tout le monde voit trouble, les spectateurs les premiers. Le fond de la fable n’est pas le désir débridé, comme dans Le Songe. Le vrai sujet c’est l’amour. Celui qui nous mène par le bout du nez, qui se joue de nous, de nos pensées, nos certitudes, et nos mélancolies. L’amour, quoi, qui « nous retourne comme un gant de chevreau. »"

 

Avec Hubertus Biermann, Patrice Botella, Bénédicte Cerutti, Corinne Cicolari, Claude Degliame, Georges Edmont, Géraldine Martineau, Gilles Ostrovsky, Vimala Pons, Christophe Sauger, Eram Sobhani et Bob X ...
 

http://theatre-bretigny.fr/spip.php?article417

 

 

Cette pièce se jouera dans de nombreux théâtres, précédée par

 

"LA NUIT DES FOUS"

 

 

NuitFous.jpg

  

 



La Nuit des Fous est une adaptation d’une demi-heure des trois premières scènes des clowns, extraites de La Nuit des Rois. Shakespeare écrit clown, en anglais, nous dirions comiques, ou grotesques. Les trois absurdes, deux hommes et une fille,

La Nuit des fous
Du 17 au 22 janvier en Essonne
Adaptation et mise en scène : Jean-Michel Rabeux
Forme légère pour trois comédiens en écho à La Nuit des rois.

 

Ce spectacle court, de forme légère et mobile, est spécialement conçu pour étayer les actions de relations publiques, autour des représentations de La Nuit des Rois. On sait la difficulté pour beaucoup de passer les portes d’un théâtre, aussi est-il une manière d’aller à la rencontre des (futurs !) spectateurs, leur faire découvrir le théâtre dans leurs propres environnements (collèges, lycées, centres sociaux, bibliothèques, centres d’animation, lieux d’exposition, etc.) pour leur faire ensuite goûter aux joies de la « boîte noire ». Cette forme légère permet également un échange avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation ainsi qu’une meilleure préparation des publics à la venue au spectacle.

Durée du spectacle : 1/2h (durée globale avec rencontre : 1h minimum)

 

"Sir Toby, Sir Andrew et Marie, malins ou niais, intéressés ou amoureux, misérables ou riches, trament leurs jeux dérisoires de séductions et de complots pour faire tomber le très méchant Malvolio dans les filets de ses trahisons".

 

Mercredi 19 janvier 19h30
Centre Social Nelson Mandela de Saint-Michel-sur-Orge
Réservations : 01 69 25 40 20

Jeudi 20 janvier 14h
Le Secours Populaire de Morsang
Au Théâtre de l’Arlequin de Morsang-sur-Orge
Réservations : 01 69 25 49 15

Jeudi 20 janvier 21h
Le Silo / Moulin de Boigny de Méréville
Réservations : 01 64 95 00 98

Vendredi 21 janvier 15h
Au Théâtre du Lycée Cassin d’Arpajon

Vendredi 21 janvier 20h30
Salle du Conseil de Longpont-sur-Orge
Réservations 01 69 01 41 44

Samedi 22 janvier 15h
Leuville-sur-Orge
Réservations 01 60 85 23 30

Samedi 22 janvier 20h30
Conservatoire de Lardy
Réservations 01 69 27 14 00

 

http://theatre-bretigny.fr/spip.php?article417

 

 

 logo.jpg

 

 

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens