Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 21:30

 

 

JonasCouverture.jpg

 

 

JonasCouv2.JPG

 

 

Édition à compte d’auteur, en nombre restreint, disponible uniquement chez l’auteur. Compter 1,75 € de frais de port en sus (robert-regor.mougeot@worldonline.fr).

 

 

IONAS-1-BibleStBernard.JPG

 

 

"Voici la légende de la belle lettrine qui figure sur la couverture du magazine 'Les Dossiers de l'Archéologie' n° 14 de février 1976 :

C'est la lettre E où figure au-dessus de la barre centrale la scène où l'on voit une barque avec des rameurs et Jonas qui est jeté à la mer, et en-dessous de la barre, le poisson avalant Jonas.

Bible dite de Saint Bernard (Troyes, ms. 458, t. I, folio 232). Lettrine E historiée racontant l'histoire du prophète Jonas. Photo Michel Vuillemin."  K. A.

 

logo.jpg

Repost 0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 15:48

 

L'Atelier du Gypaète
 
nous envoie ses voeux,
 
avec les aquarelles d'Alexis Nouailhat :
 
"Nous vous souhaitons
 
un beau lever de soleil sur 2011 !!!"

 

 

 VieuxChaillol.jpg

  

© Aquarelle du vieux Chaillol.

 

 

"Faites le bon saut...." 
 
SautduLoir.jpg
© Le saut du Loire.

 
 

Alexis Nouailhat et Chris Huet
Les Chanalettes
05500 St-Bonnet-en-Champsaur
France
tel / fax : 00 33 (0)4 92 49 09 65
 
&&& 

 

L'exposition d'aquarelles est ouverte toute l'année.

 

Les cartes  postales d'Alexis  sur : http://blemish.unimedia.fr/~natyscom/alexis_nouailhat/pages/rapaces.html 

 link 

  http://fontaine-jouvence.over-blog.com/article-12045709.html

Nos voeux renouvelés :

Les voeux de Jacques Brel et ceux... des Grains de Sable !

http://vivrevouivre.over-blog.com/article-les-voeux-de-jacques-brel-et-ceux-des-grains-de-sable-42346456.html

 

 

glycon.jpg

 

Repost 0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 15:12

A Lavalette, capitale de Malte,

devant une chapelle Saint-Roch fermée,


la statue du saint :







A Mdina, qui fut atteinte par la peste, 

une petite chapelle populaire

est dédiée au guérisseur :




Un saint, c'est une Énergie,
et Roch est une énergie donnée pour la guérison véritable,
de toutes les pestes, celles de l'âme comme celles du corps.
"CONÇOIS LES OBJECTIONS DE TON CORPS
comme les indices de la trahison de l'âme individuelle
vis-à-vis de l'âme universelle.
Ton âme intermédiaire en a la capacité.
Regarde - Écoute - Constate :
- les difficultés de respiration
- les crampes des membres
- la gorge et ses mouvements spasmodiques
- les yeux également.
La Rectitude, l'Etat de Yoga, c'est lorsque n'existe plus rien d'autre
que la Nécessité du Moment, c'est-à-dire
L'ACTE JUSTE,
LE REGARD JUSTE,
LA PENSEE JUSTE."
(Les Dits de saint Roch, p. 133)
in
http://saint-roch-guerisseur-pestes.wifeo.com/index.php
&&&
Mandala des Serpents Guérisseurs.
Support de méditation.

in
http://regorm.free.fr/mandala/mandalasetpeintures.html

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 15:32

Au nord de l'île de Malte,

dans l'île de Gozo, nom qui signifie "Joie",

se trouvent les temples mégalithiques de Ggantija,

datant approximativement de 3 900 ans av. J.-C.

Comono3-copie-1.jpg

 

Les îles de Gozo et de Comino. Embarquement à Cirkewwa (Malte) pour Mgarr  (Gozo),

en passant devant l'île de Comino.

 Le kabbaliste Abraham Aboulafia fut exilé dans l’île de Comino, archipel de Malte, au XIIIe siècle. 

 

 

   Ggantija signifie " gigantesque " en maltais.

Le plus vaste des deux temples comprenait 3 chambres

en forme de feuille de trèfle et mesurait près de 30 mètres de largeur .

 

Ggantija
Au premier plan de la plus grande chambre se trouve un cercle de pierre...

Ggantija1.jpg

  Ggantija6

 

Ggantija5-copie-1.jpg

 

Ggantija2

 Ggantija3 

  Les temples sont vraiment gigantesques !

Au temps de leur construction, l'île était très peu peuplée.

Un guide touristique va jusqu'à prétendre qu'il aurait fallu,

pour les construire, le travail de 500 hommes pendant 8 siècles !

Chaque peuple a vécu son "Âge d'Or"

durant lequel l'Inspiration venue du Ciel, du Créateur,

était reçue sans interférence du mental humain.

Ainsi avaient-ils des connaissances

qui nous sont totalement étrangères !

Les Egyptiens construisirent les pyramides avec des connaissances étonnantes :

LES PYRAMIDES FURENT-ELLES CONSTRUITES EN BETON POLYMERE ?

 

Dans les Andes, la construction de temple de Tiwanaku

défie notre entendement :

  

http://soleildesandes.over-blog.com/article-3384881.html

 

 

Les alignements mégalithiques de Carnac et de Plouharnel

supposent la connaissance, par leurs constructeurs,

du tracé du triangle appelé de Pythagore,

triangle rectangle de côtés 3, 4 et 5 pour l'hypoténuse.

 

Mais comment ces hommes surent-ils que ce tracé

n'était possible qu'à cette longitude ?  

 

LES MENHIRS DU QUADRILATERE DE CRUCUNO A CARNAC

 

 

  Toute Connaissance est d'Origine non humaine.

  http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/science-profane-et-science-initiatique.php

 

 Lire l'article de Kathy Dauthuille :

LES TEMPLES MEGALITHIQUES DE L'ILE DE MALTE

 

logo.jpg

Repost 0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 09:54

"Le nom des gens" ,

 

 

comédie réalisée par Michel Leclerc,

 


avec Jacques Gamblin, Sara Forestier,

 

Zinedine Soualem, ...

Long-métrage français . Genre : Comédie
Durée : 01h44min Année de production : 2009

 

"Bahia Benmahmoud est une pasionaria des temps modernes. Adepte de la méthode  baba-cool, elle fait l’amour plutôt que la guerre et, pour les faire changer d’opinion, couche avec les hommes de droite qu’elle croise. Cette méthode porte ses fruits jusqu’au jour où elle rencontre Arthur Martin, qu’elle classe immédiatement comme un fasciste potentiel en raison de son homonymie avec un fabricant d'électroménager. Quand elle réalise son manque de discernement, elle s’intéresse de plus près à sa conquête." (Wikipedia)

  

 Le nom des gens

 

 

Quelques avis glanés sur Internet :

 

 

 Ce que j'ai aimé : Une finesse extraordinaire pour traiter les problèmes de société, des acteurs surprenants, drôles et émouvants. Scénario, dialogues, images, musique... formidables... Une véritable thérapie en ce moment de crise !
Ce qui ne m'a pas plu : rien
Je le recommande à : Mes amis, mes collègues, ma famille, et surtout à tous ceux qui aiment le bon cinéma !

 

Ce que j'ai aimé : Tout m'a plu. Les acteurs : la pétillante Sarah Forestier. Quel naturel quand elle se retrouve nue dans le métro ! Beaucoup d'humour et d'émotion dans ce film qui n'hésite pas à dénoncer les "malaises" de notre société française !
Ce qui ne m'a pas plu : RIEN ! R. I. E. N. !!!!!
Je le recommande à : tous les gens de bonne volonté qui veulent que les mentalités changent.... donc, pas à des gens de droite !!

 

Ce que j'ai aimé : Des sujets douloureux ou sensibles abordés avec humour, émotion et intelligence. Sarah Forestier absolument craquante. Gamblin crédible et touchant.
Ce qui ne m'a pas plu : rien
Je le recommande à : Tous ceux qui ont envie de voir un film intelligent et qui rend heureux.

 

Ce que j'ai aimé : Un florilège de gags enracinés dans l'observation des comportements. Montrer à quel point les fachos, les racistes, les coincés, sont des... "mal baisés" ! La solution ? Leur faire l'amour !

Ce qui ne m'a pas plu : rien
Je le recommande à : tous ceux qui aiment vivre naturellement.

 

 L'héroïne, à n'en pas douter,

 

fait partie des Filles du Feu.  

 280px-Filles_du_feu_nerval.jpg

 

Mais aussi du

 

"Clan des Femmes Sauvages" !

 

 

Femmessmall  

http://e.y.monin.free.fr/pages%20livres/sauvages/sauvages.html

 

Faites-vous partie des "Trouveurs de paradis" ?

 

  http://trouveursdeparadis.over-blog.com/5-index.html

 

 

 

glycon.jpg

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 12:11
  A la Gloire de la Nature !
 
A la Gloire de la Matière !
 
 Tout2  Régor, Gouache sur papier.
 
"Quelle merveille !
C'est la robe de Mère Nature,
les vestures de Pan,
le Premier Jardin,
cela vibre de Vie et d'Amour !"
(M. L.)
 
Mesange--Machaon--Grive.jpg
 
 
Detail5.jpg

 

 

Details2.jpg

 

 

Details3.jpg 

 

Details6.jpg

 

 

Details7.jpg

 

 

 

Vous pouvez retrouver là votre animal totémique 
 
ou quelques-uns d'entre eux...,
 
comme aide pour vivre "selon Nature".
 
"Ce qui différencie le 3e règne du 4e règne,
l'animal  de l'Humain,
n'est pas tellement la texture du contenant
c'est-à-dire la chair, qui peut être la même,
mais le Plan de l'Âme qui, au 4e règne,
 le règne Humain, est individualisée...
D'où la nécessité absolue pour l'individualité,
de participer au Plan Evolutif Universel."
 
(Karuna Platon, L'Instruction du Verseur d'Eau,
Les Editions de la Promesse, 1973-2000, p. 53)
 
La forme-matière chair est commune aux 3e et 4e règnes.
Pour ce dernier, s'y ajoute la forme-matière Esprit
(l'âme temporelle individualisée) 
qui, aussi subtile ou éthérée qu'elle puisse être,
est encore de la Matière.
 
 
Le rassemblement des animaux dans l'Arche :
 
logo.jpg

 

Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 15:45

 L'archéoastrologie passionnante de Howard Crowhurst

 

Une vidéo-conférence sur

"La lune et les mégalithes du Morbihan"

 

  Voici comme convenu le lien sur YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=hBo3hwB_h30

 

et le lien sur le site BaglisTV

 

crowhurst_morbihan.jpg

 

http://www.baglis.tv/histoire-video/megalithe/1584-lune-megalithes-morbihan.html

 

 

crowhurst_morbihan_2-2-.JPG

 

   

 

 "L’électricité a permis à l’homme moderne de s’affranchir des contraintes liées au rythme du soleil et de la lune, du jour et de la nuit. Or pour les hommes du néolithique, ces deux astres (dont la taille est comparable si on les observe depuis la terre) revêtaient une importance fondamentale : ils rythmaient non seulement leur existence mais aussi leur complémentarité était perçue comme source de vie. A  l’imperturbabilité du rayonnement du soleil s’associait la reine de la nuit, changeante, difficilement observable et qui venait, parfois le jour, effectuer sa danse dans le ciel. De cette polarité entre le fixe et le changeant (l’action et la réflexion) nos anciens ont pu tirer les premiers enseignements des lois de la nature, du cosmos, et comprendre pourquoi l’être humain était voué à la dualité. A l’instar de ces deux astres qui semblent se chercher dans le ciel, l’humanité pour croître a besoin de la réunion de ses deux polarités : féminine et masculine.
Howard Crowhurst nous emmène ici dans un voyage en archéoastronomie, à travers les dolmens, quadrilatères, cromlechs du golfe du Morbihan et plus particulièrement ceux de la baie de Quiberon. Il nous démontre la précision et le symbolisme lunaire attaché à chaque mégalithe. En effet, en fonction de cycles de 18,6 années espaçant une déclinaison lunaire maximale (« lune basse » photographiée récemment en 2006 à l’équinoxe de printemps) et une déclinaison minimale, les hommes du néolithique ont disposé ces gigantesques « cathèdres » afin d’observer et honorer ces phénomènes astronomiques.
Notre monde moderne (encore une fois grâce à l’électricité !) a transformé les ombres projetées sur la caverne qu’évoquait Platon en « lanterne magique » puis cinématographe. Il y a deux mille ans Aristote conférait aussi ses lettres de noblesse à la dramaturgie. A cette époque toute forme d’expression théâtrale touchait aux mystères sacrés… mais quatre mille ans avant Aristote, déjà, nos anciens théâtralisaient eux aussi les mystères de l’univers : dans une union céleste du Soleil et de la Lune. Point de comédiens ni de texte, juste une danse cosmique de ces deux astres  autour de leur édifice ….
Qui osera donc à présent prétendre que les hommes préhistoriques du néolithique étaient dénués de toute spiritualité et n’étaient que des chasseurs cueilleurs devenus sédentaires pour s’adonner à l’élevage et à l’agriculture? N’est-ce pas, là encore, une interprétation réductrice (trop chrétienne ?) de notre passé qui se révèle grâce à des chercheurs comme Howard Crowhurst, Robin Heath ou Alexander Thom beaucoup plus riche que ce que l’on apprend dans les manuels scolaires ?

 

Ces constructions de pierre forment-elles un héritage dont le testament devrait rappeler aux hommes que leur avenir est indissociablement lié aux cycles du cosmos et de la Nature ?"
Réponse de Howard Crowhurst dans cet exposé de 71 minutes filmé à Plouharnel (56, Morbihan).

 

 

 crowhurst morbihan 4[1]

 

 

Nous sommes heureux de vous annoncer la parution du livre

Carnac.

 Les Alignements.  
Quand l'Art et la Science ne faisaient qu'un.

de Howard Crowhurst.

Vous pouvez le commander par Internet à l'adresse ci-dessous.

http://s316467393.e-shop.info/shop/category_2/Livres.html?shop_param=cid%3D%26

Epistemea
4 avenue de l'océan
56340 Plouharnel
02 56 37 03 03
www.epistemea.fr

 


premiere_de_couverture_carnac_francais_BD.jpg

 

 

IMPRESSIONS DU FESTIVAL DES MEGALITHES DE PLOUHARNEL LORS DU SOLSTICE D'ETE

 

 

glycon.jpg

Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 08:24

Dans l'étable symbolique,

 

naît l'Enfant-Christ dans la totale Nue-dé-ité !

 

Et cette nudité, c'est le dépouillement de toute notion duelle,

de tout ce qui est de la nature de la dualité,

dépouillement des fruits de l'arbre du bien et du mal.

C'est le Juste déploiement de la Vie dans Sa Nature Originelle.

 

C'est cela, la seconde Naissance,

fruit du travail alchimique qui, par un changement de Point de Vue,

trans-forme l'arbre ancestral de la connaissance du bien et du mal

en ARBRE DE VIE,

d'une Vie qui ne chemine plus dans le monde de la multiplicité

mais voit le Tout comme "l'expression d'UNE SEULE PENSEE".

 

La non-compréhension de la vie terrestre

voue "à la mort sans résurrection".

 

 

Voir : Platon le Karuna, Du Maître à l'Elève,

 Editions de la Promesse, p. 48-52.

 

logo.jpg

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 16:35

 Dans l’archipel de Malte,

 

pour aller à Gozo par le ferry,  

 

Comono3 

on passe devant la petite île de Comino

 

 

Comono2.jpg

  

où fut exilé, au XIIIème siècle,

 

le kabbaliste Abraham Aboulafia  

  Comono1.jpg

 

La Tour Sainte Marie,

construite en 1618 par l’Ordre de Malte, domine l’île de Comino.

 

 

Abraham Aboulafia naît à Saragosse en 1240, passe sa jeunesse à Tolède où son père l’initie à la Torah et au Talmud. Il voyage beaucoup, enseigne, découvre la philosophie aristotélicienne et l’œuvre de Maïmonide. Baruch Togarni l’initie au Sefer Yetsira.

Il étudie, voyage durant des années et se rend à Rome en 1280 pour rencontrer le pape Innocent III afin de discuter avec lui « au nom des Juifs », de le convertir à sa doctrine messianique et réaliser l’œuvre du Messie devant réunir les trois branches abrahamiques pour réaliser les prophéties de la Fin des Temps.

« Quand le temps de la fin arrivera, le Messie au commandement de Dieu viendra vers le Pape et lui demandera la libération de son peuple ; alors seulement le Messie sera considéré comme réellement venu, mais pas avant cela. »

Le pape ordonne qu’il soit brûlé à son entrée à Rome, mais ce jour-là, le pape meurt brutalement ! Emprisonné durant 28 jours, Aboulafia doit quitter la ville.

Il publie ensuite ses principaux ouvrages ; en 1288, le rabbin de Barcelone l’accuse de charlatanisme et le contraint à l’exil. Il se réfugie sur l’île de Comino où il écrira le Sefer-ha-Oth.

 

tserouf01-300x200.jpg

 

 

« Mais, le point central de la doctrine et le but ultime d’Aboulafia est de

" desceller l’âme, d’enlever les nœuds qui la lient ". Ce " dénouage "est un moyen de réintégrer l’état d’unicité originelle en se dégageant des barrières qui séparent l’existence personnelle de l’âme du courant de la vie cosmique. »

(http://www2.esoblogs.net/1966/abraham-aboulafia/)

 

http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/le-denouement-des-liens.php 

 

 

Dans L’Epître des Sept Voies, Abraham Aboulafia  distingue sept voies de compréhension de la Torah dictée à Moïse sur le mont Sinaï :

- Une première voie consiste en une lecture littérale pour tous d’où découlent les obligations.

- « La seconde voie consiste en une compréhension du texte en s’appuyant sur de multiples interprétations, englobant la sphère de la littéralité et l’enveloppant de tout côté (…) Il en va ainsi, par exemple, de “l’incirconcision du cœur”. » (Editions de l’éclat, 1985, p. 33-34).

- La troisième voie, qui inclut les deux premières, « permet de questionner le texte et d’en quêter et requêter le sens, puis d’en exposer en public les résultats. » (p. 35)

- « La quatrième voie mène à l’interprétation des paraboles et des allégories qu’on rencontre dans tous les livres » (id.). Elle est ouverte aux érudits.

- « La cinquième voie est la seule à mener aux enseignements kabbalistiques contenus dans la Torah. » (p. 36) Elle « n’est que le commencement  de la science générale de la combinaison des lettres… » (p. 37)

- La sixième « ne convient qu’à ceux qui s’isolent dans leur volonté de se rapprocher du Nom (béni-soit-il), de façon à ce que son action soit perceptible en eux. » (id.)

- La septième voie « est le lieu Sacré par excellence. Cette sphère englobe toutes les autres. Celui qui la pénètre perçoit le Logos divin… » (p. 40)

 

Il est frappant de voir la similitude avec les deux sens exotériques et les cinq sens ésotériques de la sourate « L’éclatement de la lune » selon Sâ’in Ispahâni (Perse XVe s.)

http://dodecalogie-appliquee.wifeo.com/-sens-esoteriques-de-la-sourate-leclatement-de-la-lune-dans-le-coran.php

http://dodecalogie-appliquee.wifeo.com/-les-douze-mysteres-de-lhomme.php

 

 http://vivrevouivre.over-blog.com/article-une-calligraphie-de-tsade-18e-auth-de-l-alephbeth-hebreu-et-son-symbolisme-54459015.html

 

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 14:48

SAINTE CATHERINE

 

ET LA ROUE DE FORTUNE

 

par Kinthia Appavou

 

 

steCatherine.jpg

     

Peinture de Jérémias Pallada, XVIIème siècle –

Monastère Sainte-Catherine du mont Sinaï.

Sainte Catherine avec ses attributs :

la roue, mais aussi le labyrinthe (en bas à droite)

 ainsi que le compas et l’équerre (à gauche),

symboles des maîtres d’œuvre qui construisirent nos plus belles cathédrales.

 Au fond, à gauche, on voit le mont Sinaï où Moïse vit le buisson ardent.

 

 

 

Vous savez sans aucun doute que le 25 novembre est la fête de sainte Catherine, car ce jour-là, les « Catherinettes » sont à l’honneur : la tradition populaire voulait que les jeunes filles encore célibataires à l’âge de 25 ans « coiffent la Sainte » et défilent en cortège devant sa statue, la parant de divers ornements (rubans, guirlandes, fleurs, chapeaux, etc.…) afin que celle-ci les aide à trouver le mari idéal.

Aujourd’hui le jour de la Sainte-Catherine reste un moment privilégié de fête et de joie[1].

 

Lorsqu’on parle de la Sainte-Catherine fêtée le 25 novembre, il s’agit de Catherine d’Alexandrie (et non Catherine de Sienne). Son nom vient du grec Katharos qui signifie « pur ».

Catherine, née à Alexandrie, est issue d’une famille noble. Très intelligente et de nature curieuse, ayant été initiée par divers érudits, elle devient une femme « savante ». Un jour, elle reçoit la vision du Christ et décide de recevoir le baptême pour se convertir au christianisme.

Elle reçoit dès lors les enseignements théologiques qui la mettent au rang de docteur. Dans une grande fête païenne célébrée en l’honneur de l’empereur Maximien, elle démontre devant celui-ci la vanité des idoles et la vérité de la foi chrétienne. Agacé par ses prétentions, il la met au défi d’affronter en public cinquante des plus savants docteurs du paganisme afin de lui faire renier sa nouvelle foi.

Mais Catherine est si éloquente et persuasive par son argumentation et la profondeur de son discours, sa foi est si bien ancrée, qu’elle fait paraître la religion du Christ sublime comparée au culte des faux dieux. Elle réussit si bien à convaincre son audience du bien-fondé de sa croyance, que les cinquante philosophes sont touchés par la grâce et ne peuvent condamner Catherine.

L’empereur Maximien, dépité, les condamne au bûcher et emprisonne Catherine pendant plusieurs jours. Elle aurait même réussi à convertir la femme de l’empereur, Faustina, ainsi que le chef de sa garde, lequel fit de même auprès de ses soldats. Maximien les fait tous exécuter.

Cependant Maximien, malgré son orgueil, ne peut s’empêcher d’admirer la beauté et les hautes qualités de Catherine, et la demande en mariage. Il essuie un refus catégorique, car Catherine se considérait déjà mariée au Christ, étant entière de nature et se trouvant comblée de cette union. Ce qui provoqua une réaction violente de la part de Maximien qui la condamna à subir le supplice de la « roue » garnie de pointes acérées. Bénéficiant de la protection divine, celles-ci se fracassent au contact du corps virginal de Catherine, aveuglant même ses bourreaux. Maximien exige qu’on la fasse décapiter. La légende dit encore qu'une fois la tête de Catherine séparée de son corps, ce serait du lait et non du sang qui aurait coulé de sa mortelle blessure. On situe la date de sa mort entre l’an 307 et 310 après J.-C.

Plus de 100 ans après, des moines découvrirent le cadavre intact d’une jeune femme très belle et l’identifièrent comme étant celui de Catherine d’Alexandrie. Son corps aurait été transporté par des anges sur le mont Sinaï où se trouve actuellement le monastère portant son nom, construit par l’empereur Justinien le Grand, vers 542 et figurant au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2002. C’est au Moyen Age que le culte de sainte Catherine prit son ampleur et reçut une ferveur populaire.

 

Sainte Catherine est connue pour être la patronne des écoliers, des étudiants, des universitaires, des philosophes, des notaires, des théologiens, des orateurs, des prêcheurs mais aussi des artisans tels que meuniers, plombiers, potiers, rémouleurs, tailleurs, tourneurs, fileuses de laine, barbiers, charrons, cordiers.

Une vaste panoplie qui englobe à la fois les sciences (les savoirs) et les techniques (les savoir-faire) issues des corps de métiers utilisant la roue d’une manière ou d’une autre (roue du moulin, roue du potier, etc.…) et participant à la grande œuvre qu’était une cathédrale au Moyen Age.

 

Au niveau symbolique, il n’est pas du tout anodin de voir la roue associée à sainte Catherine. Et cette roue ne manque pas de nous rappeler la roue de fortune[2] du Tarot de Marseille où cette dernière représente bien notre existence qui se déroule à l’image des fluctuations de nos états d’être : elle « tourne au gré des forces de la nature inhérentes en l’homme » et « nous met face à l’énigme de ce qui nous anime ».[3] Les singes de la Roue de Fortune nous imagent les trois gunas connus dans les Vedas[4] comme étant les trois essences de la nature : sattva (pureté, vérité), rajas (passions, désirs) et tamas (ignorance, inertie).

 

Lorsque ces forces ne sont pas maîtrisées, nous ne pouvons qu’engendrer du « karma », cette loi de cause et d’effet qui maintient les êtres prisonniers de leurs comportements destructeurs, et,  par conséquent prisonniers de la souffrance. Le bouddhisme tibétain identifie la cause du karma comme étant l’ignorance de notre nature véritable qui nous maintient enfermés dans nos illusions et dans un monde tout aussi illusoire, reflet de nos perceptions erronées. Cela engendre de la souffrance, et l’homme ne peut être heureux tant qu’il n’a pas ouvert les yeux sur sa véritable nature, qui est son dharma, sa raison d’être.

 

Les symboles sont universels, et sainte Catherine nous rappelle qu’il est important de se dégager de cette roue existentielle en atteignant au fond de soi ce moyeu immobile de la Roue face aux événements extérieurs, en nous plaçant dans un point déjà extérieur à la « roue », puisque « vide » de toute interférence du mental. Ainsi possède-t-elle la véritable Connaissance, celle qui émane de l’intérieur d’elle-même, du Centre de ce moyeu de la Roue, dont les rayons sont les rais de lumière qui en émanent.

Ainsi la rose centrale des porches de nos cathédrales se nomme-t-elle rota, la roue. Car « la roue est le hiéroglyphe alchimique du temps nécessaire à la coction de la matière philosophale et, par suite, de la coction elle-même. Le feu soutenu, constant et égal que l’artiste entretient nuit et jour au cours de cette opération, est appelé pour cette raison feu de roue. Cependant, outre la chaleur nécessaire à la liquéfaction de la pierre des philosophes, il faut en plus un second agent, dit feu secret ou philosophique. C’est ce dernier feu, excité par la chaleur vulgaire, qui fait tourner la roue. »[5]

 

La roue à six rayons de la Roue de Fortune nous renvoie aux six dimensions de l’espace (les quatre directions cardinales, le zénith et le nadir) ainsi qu’au symbolisme du Chrisme[6].     

  RoueFortune.JPG


Mais n’oublions pas que la Roue, bien avant le christianisme, est associée à des cultes solaires dans toutes les traditions, culte qui remonte depuis les temps préhistoriques : ce symbole est omniprésent dans l’ancienne Europe depuis l’âge du bronze et fut très usité dans la civilisation celtique.[7]

 

Sainte Catherine ne nous montre-t-elle pas qu’elle a pu transformer la « roue » de son existence illusoire en une roue cosmique où sa vie a été mise au service du Très Haut et qu’elle a assumé sa « mort » des sens et de tout ce qui engendre la souffrance pour atteindre sa véritable liberté au-delà du plan matériel, c’est-à-dire son immortalité, hors temps hors lieu ?

 

La roue de Fortune du Tarot initiatique est là pour nous rappeler ce même processus : passer de la Rota (roue) au Taro(t) : c’est trouver sa Route véritable dans le dédale de l’existence. L’arcane X est un passage qui nous est donné à franchir pour comprendre le sens de toutes nos « morts »  au sein de notre existence actuelle, afin de dépasser toutes les notions de « vie » et de « mort » et atteindre à notre existence plénière, manifestation de la Source de Vie éternelle.

 

 

Sites à consulter :

 

http://corinefertiti.blog.lemonde.fr/2008/10/page/2/

 

http://www.chevalierssinaiquebec.org/

 

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Jaud_Saints/calendrier/Vies_des_Saints/11-25.htm

 

http://peinture.video-du-net.fr/monastere-sainte-catherine-du-mont-sinai.php



[1] Particulièrement à l’honneur dans le 2ème arrondissement de Paris où les catherinettes, venues des écoles de mode parisiennes, sont nombreuses à se rassembler. Après une cérémonie à l’église haute en couleur,  un cortège se forme en direction de la statue de la sainte qui orne l'angle des rues des Petits-Carreaux et de Cléry. L'échelle des pompiers est dressée, attendant que quelques-unes des catherinettes montent jusqu'à la statue, non sans quelque appréhension, pour poser la couronne sur la tête de la sainte. Un jury, composé de professionnels de la mode, se réunit pour remettre un prix aux " coiffures " qu'il juge les plus dignes d'admiration.

  [2] Au sens de « chance, destin ».

[3] Cf. Kinthia Appavou,  La Spirale Evolutive du Tarot Essentiel, éditions M.C.O.R. Christienne, p. 57.

[4] Textes sacrés de l’Inde.

[5] FULCANELLI, Le mystère des Cathédrales, 3ème édition augmentée avec trois préfaces de E. Canseliet, Paris, 1964 in Jean Chevalier, Alain Gheerbrant, Dictionnaire des Symboles, Laffont, Coll. Bouquins.

[6] - Voir le symbolisme du chrisme in Yves Monin (Emmanuel), Le Traité de Réintégration des Structures de l’Existence, chap. IX, 1993, Y.  Monin.

[7] Cf.  GREEN, Miranda, The Sun-Gods of Ancient Europe, 1991.

 

 

"La spirale évolutive du tarot essentiel" de Kinthia Appavou

 

glycon.jpg

 

Repost 0
Kinthia Appavou - dans Alchimie
commenter cet article

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens