Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 18:32

MES SAGES DE LA FORET

   


Poèmes de Merilla Lavenant

 

 

De tout temps, les hommes ont vénéré les esprits de la Nature qu’ils voulaient se concilier afin de vivre en harmonie avec Elle. Avons-nous perdu le regard qui les perçoit ? Ils sont présents parmi nous, gardiens des trésors qu’ils recèlent et qui nous émerveillent si nous savons les respecter.

Ils se dévoilent parfois à nous devant nos yeux étonnés, et seule la poésie peut exprimer l’indicible et nous faire ressentir la magie émanant de ces visions.

Nous vous faisons partager avec joie ces images qui font partie pourtant de notre quotidien, mais qui, par un seul regard, nous projettent dans une autre dimension.


Kinthia Appavou

   

 

   Sage2.JPG

 

Kinthia Appavou, Parc de Berlin (Allemagne)  

 

  Sages6.JPG 

Kinthia Appavou, Bois de Vincennes (Ile-de-France)

   

IMPRESSION FUGITIVE

 

Au milieu d’un matin gris sans fortune

Quelque chose a éclaté

Qui passe

Et je regarde je regarde de tout mon être écarquillé

Une ville que je ne connais pas

avec un fleuve qui est une rivière bleue

étoilée de larges oiseaux blancs qui dansent

je regarde tout cela qui passe trop vite et qui est déjà trop loin

je serre les poings très fort parce que

je voudrais prendre ce paysage entre mes mains

et je ne peux pas

 

Alors

Le jour se traîne

La soirée s’attarde – encore une autre.    

   

 

  Sages-7.JPG

 

  Sage-8.JPG

 

  Kinthia Appavou, Bord de route en Bretagne  

 

Sage-9.JPG

 

Alexandrine Vayssac, Bord de route près de Couches en Bourgogne

     

 

CHANGEMENT DE SAISON

 

J’aime ces grands arbres dans leur courbe sensuelle

Et ce grand soleil éclaté,

Venu d’on ne sait où…

Saison terrestre, viens apporter

A mon cœur impatient un peu de ta blondeur.

 

J’aime ces horizons bleuis où les nuages se pressent,

Promesses de merveilleux orages,

Avenirs de passion…

Ciel neuf, découvre-toi encore,

Atteins le paroxysme de ma sensibilité.

 

J’aime ces verts étalés, rivalisant de vert,

Et ces claires étendues,

Blondeur, verdeur éployées…

Mélange ta lumière à mes yeux étonnés,

Soleil, afin que je devienne été !

   

 Sage-10.JPG

 Kinthia Appavou, Menhir d’Itteville (Essonne, Ile-de-France)

 

 

 Sage1.JPG

 

Kinthia Appavou, Parc de Berlin

   

 

FUMEES

 

C’est beau l’éternité d’une chose

Et son infinité aussi

Mais comment les saisir

Comment les retenir elles fuient

Elles échappent à l’étau spatial

A la prison temporelle

Décrire

C’est enfermer dans un paysage figé

La mouvante individualité d’une herbe

La profondeur déliée d’une eau

La course laiteuse d’un ciel de printemps

Alors pourquoi

Pourquoi décrire

Comment

Comment ne pas écrire

 

     

 Sage4.JPG

 

Kinthia Appavou, Forêt d’Auxy (Ile-de-France)

 

 

Sage-12.JPG

 

Aurore Gauer, (Ariège)

 

  Sage3.JPG

 

  Kinthia Appavou, Forêt d’Auxy (Ile-de-France)

 

 

 

PROMISCUITES

 

Je ne veux pas revoir

L’envahissant cadavre de la ville,

Cet énorme haleine où se perd

Le souvenir d’un autre vent

Plus pur, plus alangui,

Riche de tant d’étés

Comme un or fin qui coule,

Entre mes yeux fermés,

Et qui serait terni par un autre regard.

 

 

 

 

 

Sage-11.JPG

 

  Kinthia Appavou, Forêt d’Auxy (Ile-de-France)

 

 

Sage5.JPG

 

Kinthia Appavou, Egriselles-le-Bocage (Yonne)

 

   

AUTOMNE MEDIEVAL

 

Je quitte le pays des heures enfantines

Où le brouillard est couleur de ciel

Et le ciel couleur de brume ;

Où les villes ne sont que des villages

Souvent peuplés par la forêt

Vivante et compliquée,

Enrichie de parfums délicats

Verts et humides comme une adolescence

Lourds et violents comme

Une mémoire.

 

(Poèmes d'adolescence, 1969-1970, écrits entre Paris et Auxy)


 

LES DEVAS DE L'ARBRE ET DU ROCHER DU ROC VERT, EN BOURGOGNE

LES GARDIENS DU SEUIL DES SHETLAND

EN PAYS CATHARE, LA ROCHE "FOUGASSE", NON LOIN DE LA CROIX DE MORENCI

glycon.jpg

 

Repost 0
Merilla Lavenant - dans Paganisme
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 17:05

Saint Barnabé, fêté le 8 juin,

était un Chypriote qui accompagna saint Paul

dans ses premiers voyages d'évangélisation.

 

 

Barnabas 

Mais au-delà des récits évangéliques et des hagiographies de saints

les paysans ont compris, observant le temps,

que les saints étaient essentiellement des énergies.

Saint Barnabé est surtout connu par les proverbes anciens :

Le jour de la Saint-Médard est souvent le début d'une période

de pluies désastreuses pour les récoltes ;

mais saint Barnabé et saint Gervais peuvent y remédier :

Barnabé a le pouvoir de "rebouter la culotte" de Médard,

qualifié irrévérencieusement de "grand pissard".

D'où maintes variantes pour le dernier vers du dicton classique :
"S'il pleut à la Saint-Médard,
Il pleut quarante jours plus tard.
A moins que saint Barnabé :
Ne lui casse le nez
Ne lui raccourcisse le nez
Ne lui tape sur le bé [bec]..."

(un 40 que l'on peut voir très symbolique !)

 
- Ce que saint Médard fait, saint Barnabé le défait

- S'il pleut à la Saint-Médard,
il pleut quarante jours plus tard
à moins que Barnabé
remette le pain dans la maie
mais s'il pleut à la Saint-Barnabé,
ça repousse jusqu'à la Saint-Gervais
qui ferme le robinet.

- Quand il pleut à la Saint-Médard,
Il pleut quarante jours plus tard,
à moins que saint Barnabé lui ferme le bec,
mais saint Gervais peut y mettre la paix.

- De Barnabé la journée clairette,
 saint Médard rachète.

- Le soleil à la Saint-Barnabé
à saint Médard casse le nez.

- Si Médard et Barnabé comme toujours
s'entendaient pour te jouer des tours
tu auras encore saint Gervais
qui le beau va ramener

- Quand il pleut à la Saint-Barnabé,
la vendange coule jusqu'au panier (Bretagne, Anjou, Maine)

Sources :
-
Dictionnaire de météorologie populaire
- Rouge du soir : dictionnaire des dictons météorologiques
- L'almanach météorologique des dictons
- Météo et dictons régionaux

 

Saint Barnabé est fort peu représenté  : 

ci-dessous une photo prise dans l'église de Rumengol,

en Bretagne. 

 

saint_Barnab--2-.JPG

Photo Merilla. 

  Le saint tient une scie de scieurs de long,

sans doute pour mieux  couper l'herbe

sous les pieds de saint Médard !

 

Mais il dénude ses jambes :

"Le geste de dénuder sa jambe n'est pas anodin.

'On ne laisse pas volontiers toucher ni voir

une chose très sainte sans qu'elle ne soit voilée',

dit Maître Eckhart dans l'un de ses sermons.

 

Mettre sa jambe à nu signifie montrer sa force,

sa puissance et sa virilité,

comme il est dit dans de nombreuses traditions

et dans de nombreux textes sacrés.

 

Ainsi le Coran fait allusion au jour de la Résurrection :

'Le jour où les tibias seront à nu,

on les appellera à la prosternation,

mais ils n'auront pas la force.'

(sourate 68, verset 42)

 

Al Ghazali donne de ce passage

le commentaire suivant dans La Perle Précieuse :

'Alors Dieu le Majestueux découvre sa jambe

et tous les hommes se prosternent devant Lui

pour Lui rendre hommage et pour s'humilier

devant Sa Toute Puissance,

à l'exception des incrédules qui ont servi les faux dieux

au temps de leur vie terrestre,

qui ont adoré les pierres et le bois

et tout ce qui n'a pas reçu Puissance d'En Haut..."

 

Saint Roch, dévoilant sa jambe,

comme saint Jean-Baptiste et beaucoup d'autres saints,

affirme ainsi être investi de la Toute Puissance Divine,

car seul Dieu peut dévoiler sa jambe

ou permettre à ses saints de le faire.

 

On retrouve semblable croyance chez les Bambaras

pour qui le même symbolisme est lié

aussi à la mort et à la résurrection que vit tout initié véritable...

 

(Extrait du chapitre "Dénuder sa jambe", dans : Régor,

Du Cheminement Initiatique imagé par Saint Roch et sa Vie Exemplaire

d'après les Enseignements d'Emmanuel,

Editions Les Amis du Désert, 1988 - 2e éd. 1990, p. 99-100.)

 

 http://saint-roch-guerisseur-pestes.wifeo.com/index.php

 

glycon.jpg

 

 

 

 

Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 13:50

Le village de Picon, 400 habitants,

 

dans la Mancha espagnole,

 

 

avec son église,

 

SAM_0682.JPG

  

et sur la place,

un monument étrangement phallique !

 

 

Copie-de-SAM_0654.JPG

 

Copie-de-SAM_0655.JPG

 

Chaque année, on y fête saint Isidore de Séville

à qui une chapelle est dédiée :

 

SAM_0679.JPG

 

SAM_0681.JPG

 

Isidore de Séville, né au VIe siècle à Carthagène,

 a été évêque d'Hispalis, l'actuelle Séville,

alors l'une des principales villes de l'empire wisigoth..  

 

IsidoreSevilla.jpg

 

                                                                              Isidore de Séville par Murillo.

 

 Le roi wisigoth Swinthila  est le premier monarque à régner sur l'Hispanie. Il naît alors une nation autour du trinaire "« rex, gens, patria » (un roi, un peuple, une patrie).  

Isidore définit, selon l'antique tradition, "la qualité royale par des vertus, essentiellement par la iustitia et la pietas (bonté, miséricorde). Les rois, avant de « rendre des comptes à Dieu pour l'Église que le Christ a remis à leur défense », doivent rendre des comptes aux évêques, qui peuvent les déclarer incapables. Les mauvais rois sont des tyrans qui peuvent être renversés, et les évêques peuvent excommunier ceux qui ont enfreint les lois, y compris les lois civiles : « Reges a recte agendo vocati sunt, ideoque recte faciendo regis nomen tenetur, peccando amittitur ». Ainsi, de même que les évêques s'appuient sur la monarchie, inversement, le souverain tend à s'appuyer sur l'Église, garante de la fidélité et de l'obéissance de ses sujets : ces principes, qui placent les évêques sous l'autorité du roi et le roi à la disposition des évêques, seront repris par la monarchie carolingienne."

 

"Son œuvre majeure est Étymologies (Etymologiæ) constituée de vingt livres, qui propose une analyse étymologique des mots divisée en 448 chapitres. Par cette œuvre, il essaie de rendre compte de l'ensemble du savoir antique et de transmettre à ses lecteurs une culture classique en voie de disparition. Son livre a une immense renommée et connaît plus de dix éditions entre 1470 et 1530, illustration d'une popularité continue jusqu'à la Renaissance. Sa méthode étymologique est un peu déconcertante : il explique un mot par des termes phonétiquement proches (Rex a recte agendo - on appelle « roi » celui qui agit droitement) (...) Il contribue à la survivance durant le Moyen Âge de nombreuses œuvres antiques par sa technique de citation. C'est l'organisation particulière de ce livre qui lui vaudra d'être saint patron des informaticiens.

Il joue un rôle considérable dans la constitution du bestiaire médiéval, notamment par le livre XI des Étymologies : De homine et portentis (L'homme et les monstres)."

(Source : Wikipedia)

 

Le moindre village espagnol, comme Picon, continue à honorer sa mémoire.

 

La plus haute colline rocheuse, qui domine Picon et toute la plaine alentour, est entourée d'amas rocheux qui pourraient bien être des tumulus. Elle montre un étonnant visage du Gardien des lieux.

 

 

rocher.jpg

 

 

SAM 0736

 

SAM_0739.JPG

Sur les sommets des collines environnantes,

se trouvent les ruines d'anciens lieux fortifiés.

SAM_0721.JPG

 SAM_0667-copie-1.JPG

A Picon, village de la Mancha espagnole, tout est à la gloire de l'olivier ! Mais que symbolise cet arbre et son rameau ?

A Picon, comme dans toute la Mancha espagnole, on honore Don Quichotte

 

 

glycon.jpg

 

 

:

 

 

Repost 0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 07:25

 

Le Grand Dragon de Reims, le Bailla,

 

disparu depuis plus de deux siècles

 

réapparaît dans les rues de Reims !

 

Courrier reçu de

 
mail.mythologie-iledefrance.fr <contact@mythologie-iledefrance.fr>
Ajouter dans les contacts
À : Secrétariat G idf Mythologie contact@mythologie-iledefrance.fr

 

BaillaReims.jpg

 

 

"Chers Amis et sympathisants de notre groupe,

 

Les amateurs de folklore mondial, et en particulier Arménie, Chili, Niger, Russie, Indonésie, France & Colombie, seront sans doute intéressés par la manifestation qui se déroulera cette fin de semaine à Reims, proche de notre région.

Ces manifestations auront lieu autour du Bailla, le dragon local qui sortira du 18 au 20 juin. Cette date diverge des traditions qui à Reims et en de nombreux autres endroits, associaient ces processions de dragon aux anciennes Rogations, les trois derniers jours de jeûne ou d'abstinence avant l'Ascension. (lundi, mardi, mercredi, cette année du 10 au 12 mai). En gros les dates de Rogations étaient donc en mai, le mois des Dragons. Ces fêtes processionnelles dont on fait remonter l'origine dans la vallée du Rhône au Vème siècle (saint Mamert) ont été étendues à la France par le concile d'Orléans en 511 puis adoptées par Rome comme Litanies (mineures) à la fin du VIIIème siècle. Des confusions peuvent être faites dans certains textes avec les Litanies majeures à la Saint-Marc du 25 avril. Par ailleurs, le dimanche des Rogations démarrait une période de trois semaines (ou 8 jours après la Pentecôte) d'interdiction liturgique de mariage. Cette fête implantée très rapidement en Gaule, puis en Espagne s'est répandue beaucoup plus tardivement ailleurs.

Elle fait aussi partie du patrimoine immatériel de notre région Ile-de-France ou à proximité (mais aujourd'hui disparus), à Troyes (Chair Salée), Provins (Lézarde) et Paris où il était associé à saint Marcel.

 

Bailla4.jpg

 

   

En ce qui concerne le Bailla, le tourisme rémois présente cette manifestation comme suit: en effet, cette année sera marquée par le retour du fameux dragon surnommé le Grand Bailla qui au Moyen Âge, était promené en procession en ville depuis l'église Saint-Timothée à l'occasion des trois jours qui précédaient l'Ascension... Le Grand Bailla ressuscita pourtant en 1881 lors d'une cavalcade de bienfaisance sous la forme d'un grand char surmonté d'un dragon tiré par deux chevaux encadrés par deux porte-lanternes et deux thuriféraires et suivi par dix clercs. La bourgeoisie locale fit même partie de l'association dite du Grand Bailla. Et bon an mal an, la tradition dura jusqu'en 1926. « Il manquait un grain de folie dans la ville, le Grand Bailla devrait nous le donner », dit en substance Jean-Luc Riazuelo qui a prévu plusieurs sorties du Grand Bailla sur le parvis de la cathédrale et au centre-ville les 18 et 20 juin au soir et le samedi 19 juin en fin d'après-midi. Le Grand Bailla sera accompagné de ses servants : des étudiants en droit en tenue de clercs accompagnés de la jeunesse rémoise invitée à venir l'entourer en chemise de nuit, pyjama et grenouillère. Source: http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/sacres-du-folklore-le-grand-bailla-est-de-retour

 

Beaucoup de paroisses avaient un Bailla, monstre en osier que l’on promenait lors de processions. A Reims, la cathédrale et Saint-Rémi avaient le leur. L’église Saint-Thimothée aurait également eut le sien. La rue donne dans la rue du Barbâtre d’après un plan de 1775. Au XIXe siècle, il existait à Reims une Société du Grand Bailla à but philanthropique qui fut en particulier à l'origine de la première patinoire publique organisée en janvier 1885. Dans le document "Logement des gens de guerre" de 1766, il est fait état de la rue Ballia. En 1864, la rue allait de la rue du Barbâtre au boulevard Cérés. Source: http://reims-rues-et-lieux.blogspot.com/2008/06/liste-des-rues-de-reims-b_07.html

 

Bailla5.jpg

 

 

Autres Liens: Organisateur: http://www.sacresdufolklore.fr/Sacres_du_Folklore/page_daccueil.html 

Programme jour par jour: http://www.sacresdufolklore.fr/Sacres_du_Folklore/programme.html  A l'occasion de ce retour, nous attendons la première personne qui nous fournira l'origine et l'étymologie possible du Bailla... Nous sommes aussi preneurs de photos du dragon par des personnes qui se déplaceraient à cette manifestation. Mythologiquement vôtre, Jean-Pierre MARTIN 06 0721 8951 Secrétaire du Groupe Ile-de-France de Mythologie Française contact@mythologie-iledefrance.fr www.mythologie-iledefrance.fr 

 

"Le dragon de la crue" de Philippe Reyt :

http://www.cgq.ulaval.ca/textes/vol_44/no_122/03-Reyt.pdf

 

 

Grâce à la Ville et au groupe folklorique Les Jolivettes, le Grand Bailla, l'énorme dragon ailé en osier qui recevait les oboles du peuple au Moyen Âge, est de retour. Il sera à Reims du 18 au 20 juin avec les Sacres du folklore.

 

Voir : 

 

LE GRAOULLY DE METZ

SAINT CLEMENT ET LE GRAOUILLY DE METZ

 

glycon.jpg

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 17:33

Le tumulus de Kernours,

 

sur la commune du Bono, dans le Morbihan,

est un tumulus à dolmen coudé en équerre.

Il est situé près de la rivière d'Auray.

 

KenoursBono3.JPG

 
C'est une forme spécifique de tumulus

se trouvant tous entre les estuaires du Blavet et de la Loire.

Le tertre recouvre la chambre funéraire.

 

KenoursBono2.jpg

 

Les Gardiens des lieux veillent !

   

 

KenoursBono.jpg

 

"De la Terre au Ciel, car du Ciel à la Terre :

Ne repousse pas la Terre !

Elle est ta possible Manifestation,

ton possible Déploiement

pour la Conscience-Connaissance

du Sens du Déploiement."

 

(Emmanuel-Yves Monin, Le Manuscrit des Paroles du Druide sans nom et sans visage,

1990 (6e éd. 2005), Y. Monin, p. 256)

 

 

Photos Yves Guyonvach

 

glycon.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 07:00

     Plouharnel, près de Carnac : Solstice d'été 2010

 

 

20 et 21 juin

 

solstice d’été

 

à Plouharnel

 

dolmens et menhirs

 

entre ciel et terre

 

un mystère

 

Dimanche 20 juin

 

6 h

 

Au quadrilatère de Crucuno : observation commentée du lever du soleil

; accompagnement musical à la harpe ; café offert par l’office du tourisme.

 

8 h

 

Balade commentée

sur les sites mégalithiques de Mané-Braz et le long des alignements de Kerzerho.

 

14 h

 

Exposition et projection de films

(salle de l’ACEM).

 

17 h

 

« Dolmens et menhirs, un mystère entre ciel et terre », conférence par Howard Crowhurst (salle de l’ACEM)

.

 

21 h

 

Au quadrilatère de Crucuno : observation commentée du

coucher du soleil.

 

Lundi 21 juin

 

6 h

 

Au quadrilatère de Crucuno : observation commentée du

lever du soleil.

 

Tarifs des animations

 

• Observations : gratuit.

 

• Journée complète (le 20) : 20 €.

 

• Demi-journée : 10 €.

 

• Moins de 16 ans : gratuit.

 

• Étudiants : demi tarif.

 

Salle de l’ACEM : 4 avenue de l’Océan à Plouharnel

 

www.megalithes.info

 

ASSOCIATION POUR LA CONNAISSANCE ET L’ETUDE DES MEGALITHES

 

 

 


Quadrilatère de Crucuno



Ce quadrilatère, construit sur le triangle de Pythagore 3, 4,5
donne l'axe du coucher du soleil au solstice d'été
et bien d'autres choses...

 

 

 

 

 

IMPRESSIONS DU FESTIVAL DES MEGALITHES DE PLOUHARNEL LORS DU SOLSTICE D'ETE

CARNAC, LE GEANT DU MANIO AU CENTRE DES ALIGNEMENTS DE KERMARIO

glycon.jpg

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 09:31

Dans la Mancha, province espagnole,

 

patrie de Don Quichotte,

 

celui-ci est honoré discrètement :

 

  

SAM 0685 

 SAM_0683.JPG

 

 Cervantès est à l'honneur et sur les rideaux des maisons figurent

Don Quichotte, Sancho Pança et les moulins à vent !

 

SAM_0688.JPG

 

SAM_0687.JPG

 

Mais qui sait que le Don Quichotte de Cervantès

peut être décrypté à l'aide de la kabbale hébraïque

comme le montre le livre de Dominique Aubier :

"Don Quichotte, prophète d'Israël", paru chez R. Laffont en 1966 et réédité en 2007?

 

http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/588/don-quichotte-prophete-d-israel

 

  logo.jpg

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 10:25

Ah ! La Licorne, chacun sait qu'elle symbolise l'Esprit

 

alors que le Lion, lui, symbolise le mental.

 

 

Elle est omniprésente dans le château des Borromées

 

à Isola Bella, sur le lac Majeur, en Italie.

  

 

Isola%20Bella3[1] 

Isola%20Bella4[1]

 

 Toujours au galop !

 

Isola-20Bella-1-.JPG

 

 Associée curieusement au dromadaire

pour produire l'abondance,

sans doute une union maritale de deux filières

qui se trouve ainsi illustrée...

 

 

Isola-20Bella2-1-.JPG

 

 

Ci-dessous, la licorne transperce, de sa corne torsadée par trois,

le lion,  le mental ratiocinant

qui veut usurper la place du haut intellect  !

cela dans la forêt enchevêtrée des pensées...

 

Isola-20Bella1-1-.JPG

 

La Vouivre de la salle des marionnettes du château d'Isola Bella, îles Borromées

LA DIANE A LA LICORNE DE LA PORTE ROUGE DU CHATEAU DE RARAY

L'ARCHE ET LA LICORNE

JONAS, LE DELUGE SELON NOE ET LES DELUGES DANS LES AUTRES TRADITIONS

glycon.jpg

 

 

 

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 07:17
Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 19:02

Picon, village de la Mancha, en Espagne

 

 SAM_0638.JPG

 

Belle campagne printanière fleurie,

avec le village traditionnel

et les collines à l'assaut desquelles

montent des rangées d'oliviers...

 

SAM 0667 

SAM_0720.JPG

 

SAM_0651.JPG

  

Ici, les coquelicots et les fleurs

ne sont pas victimes des désherbants !

 

 Au centre du village, la petite place

où se trouve, à ciel ouvert, un musée 

mettant en valeur les anciennes techniques

pour produire l'huile d'olive et broyer les céréales.

 

SAM_0732.JPG

 

Les meules coniques pour écraser les céréales,

la vasque qui recueille l'huile, à côté du pressoir

 

SAM_0657.JPG

 

 et la fontaine publique

où chacun vient chercher encore

l'eau potable, bien meilleure que celle du robinet !

 

SAM_0658.JPG

 

Une légende voudrait que la croix du Christ

ait été en bois d'olivier.


"Allah est la lumière des ciels et de la terre.

A l'exemple de sa lumière,

voici une niche avec une lampe,

la lampe est en cristal,

et le cristal, tel un astre étincelant,

est illuminé par le fruit d'un arbre béni,

un olivier, ni oriental, ni occidental.

Son huile brillerait

même si le feu ne la consumait pas,

lumière sur lumière. "

(Coran, sourate 24, La lumière, v. 35)

 

 

La colombe porte le rameau d'olivier de la paix.

 

L'olivier est partout un symbole de paix, de fécondité,

de force et de récompense.

 

 http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/-jonas-le-deluge-selon-noe-et-les-deluges-anterieurs.php

KHEZR, L'INITIATEUR DE MOÏSE D'ÁPRÈS LE CORAN, APPARAÎT-IL ENCORE DE MANIERE EXTRAORDINAIRE ?

 

glycon.jpg

 

 

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens