Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 09:40

"Le Révizor",
pièce de Nikolaï Gogol, créée en 1836.

Jouée au Théâtre de Brétigny-sur-Orge
mardi 9 février 2010 à 20h30
(Espace Jules-Verne, rue Henri Douard - www.theatre-bretigny.fr)

Mise en scène : Nikolaï Kolyada


Révizor2

Révizor1



Synopsis :

"Le bourgmestre et toute l'administration de cette petite ville russe sont en émoi, dans l'attente du «Révizor», inspecteur envoyé par le gouvernement...

Comment le recevoir au mieux ? et d'ailleurs, comment le reconnaître, s'il surgit incognito ? Deux habitants croient le reconnaître, en la personne d'un jeune citadin exigeant, récemment arrivé à l'auberge. Au lieu de l'ardoise qu'il attend, celui-ci va être couvert d'honneurs et de flatteries. Même après avoir réalisé qu'il s'agit d'un quiproquo, le jeune homme se jouera de la méprise des fonctionnaires qui, abusés et terrorisés, se prêteront à toutes les bassesses pour plaire à celui qu'ils imaginent être «Le Révizor»; allant jusqu'à croire devancer ses attentes quand il n'en formule même pas..." (Synopsis de Wikipedia)


L'arrivée du Révizor fait surgir magouilles et abus de pouvoir ; tout le théâtre de Gogol représente des personnages marginaux ou sordides, et explore la misère de la condition humaine pour en extraire la poésie.

Avant le spectacle, la rencontre de Jean-Pierre Thibaudat*,
ancien rédacteur en chef au quotidien Libération, co-directeur du Festival Passages, l’un des plus fins connaisseurs de l’immense Russie, et en particulier de sa vie artistique a permis d'apprécier la valeur du metteur en scène Nikolaï Kolyada. Passionné par ce pays qui est à lui seul un continent, il en connaît la plupart des paysages, des peuples, et évidemment, des artistes.

Le metteur en scène Nikolaï Kolyada "est sorti du système institutionnel pour former sa troupe et trouver un lieu pour travailler. Pas facile. Passons les péripéties. Aujourd'hui sa troupe joue dans une sorte de datcha sans âge aménagée par les acteurs en théâtre, à Ekaterinbourg (Oural)."
(http://www.rue89.com/balagan/2009/05/17/le-phenomene-kolyada-deboule-dekaterinbourg-a-nancy)

 Sa pièce, "Le Révizor", a été présentée à Nancy et à Noisy-le Sec (93)


Ekaterinbourg


Datcha-Théâtre de Nikolaï Kolyada à Ekaterinbourg, Russie..




* Auteur de Rien Ne Sera Plus Jamais Calme À La Frontière Finno-Chinoise - La Russie Vue D'en Bas



glycon.jpg

Repost 0
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 15:04

A Saint-Sulpice-de-Favières,

dans le Hurepoix (Essonne),

 

Saint-Sulpice évêque est représenté en  Homme Vert !

 

 

Saint Sulpice, évêque de Bourges au VIIe siècle, est honoré dans ce lieu depuis lors. « Le Saint, dans un voyage à Paris, aurait ressuscité un enfant qui s'était noyé dans la Juine, à Chamarande, petite commune sise quelques kilomètres plus loin, sur la route de Paris à Bourges. La confiance en saint Sulpice devint si générale qu'aussitôt après sa mort une église fut élevée en son honneur.

 

janvier-2010-028.JPG
Tableau montrant le saint ressuscitant un enfant.

 

Elle devint bientôt le foyer d'un pèlerinage dont l'importance fut considérable; outre les documents scripturaires dont le témoignage est irréfutable, l'admirable église, la plus belle église de village de France, élevée dans une commune dont la population n'a jamais atteint trois cents âmes, pour contenir quatre mille fidèles, affirme qu'au treizième siècle les foules y venaient prier.

 

janvier-2010-025.JPG
Saint Sulpice bénissant malades et estropiés.
Tableau dominant la porte de la Chapelle des Miracles.

 

C'est ainsi que le village anciennement appelé Favières (lieu où l'on cultivait les fèves. A copia fabarum ibi provenientum, dit de Valois, cité par Leboeuf), perdit cette dénomination et devint Saint-Sulpice-de-Favières (Au douzième siècle, le village se nommait encore Favières. Les archives du prieuré de Longpont contiennent une pièce où il est dit qu'Arnould, fils d'Adrad d'Etampes donna à ce monastère un labourage de deux boeufs, apud Faverias.) » (http://www.saint-sulpice-de-favieres.com/pelerinage.htm)

 

Favieres.jpg
Eglise gothique des XIIIe et XIVe siècle

dont la nef a 23,50 mètres de hauteur.

 

L’entrée de la Chapelle des Miracles est située à gauche de la nef. Elle doit appartenir à l’ancienne église : elle est plus basse, elle a été remaniée plusieurs fois. On y trouve l’ancien puits celtique. Des fouilles ont été organisées en 1938 ; elles ont mis à jour des tombes proches du puits, d’hommes normaux pour l’époque, et, à côté, une tombe de « géants » de taille avoisinant 2 m.

 

janvier-2010-029.JPG
janvier-2010-030.JPG
Plan des fouilles.

 

janvier-2010-031.JPG
Urne funéraire découverte lors des fouilles.

 

 

Dans la Chapelle des Miracles se trouve une statue de saint Sulpice en Homme Vert ! Aube verte, longs gants verts, croix verte, chasuble portant une croix verte, et jusqu’à la mitre ornée de vert !

 

Favieres--B.jpg
Statue de saint Sulpice (le Pieux), en Homme Vert,

dans la Chapelle des Miracles

de l’église de Saint-Sulpice-de-Favières.
© Photo Jacques Bennehard

 

Ce ne peut être qu’intentionnel, et cela apparente le saint évêque aux druides celtes qui l’ont précédé sur cette terre, et aux Frères Feuillus* tant représentés dans nos églises et cathédrales ! "Vir", c'est la Force ! la viridité et la virilité tout autant. (Lire "Gauvain et le Chevalier Vert", 1990 Point d'Eau)

*Grasset d'Orcet parlait des Frères Feuillus dans son ouvrage : Matériaux cryptographiques. Éditions les Trois R, Le Mesnil Saint-Denis, 1983, 2 tomes in-8, ill. h-texte.

 

&&&

Pour les pèlerins, cette église est sur le GR1.

Très belles photos de la Chapelle des Miracles sur http://notesetimages.blog50.com/archive/2010/01/19/saint-sulpice-de-favieres.html

A voir : 

L'HOMME VERT, LORS DE LA FETE DE SAMAIN, A EDIMBOURG, ECOSSE

 

QUE SONT LES "FRERES FEUILLUS" TANT REPRESENTES DANS NOS EGLISES ET CATHEDRALES ?

Saint Patrick, le Trèfle symbole de l'Irlande et l'entrelacs des serpents-vouivres

 


glycon.jpg 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 20:58

Le Groupe Ile-de-France de Mythologie française vous invite

à la conférence  de

 

Claude Gaignebet* :

 

« De Og à Gargantua.

La Religion des Géants » 

 
Géants1

 

Geants2.JPG

Chers Abonnés, Amis et Sympathisants,

 

Nous vous rappelons notre prochaine conférence, déjà annoncée, le 10 février 2010 à 19h, Mairie du 9ème, avec Claude Gaignebet pour nous parler d'un temps important, celui des géants et du déluge (pour plus de détails voir le lien ci-dessous). Nous vous attendons nombreux.

Détail & affichette à télécharger: http://www.mythologie-iledefrance.fr/images/affiche-Gaignebet.pdf

 

Nous sommes dans un temps mythologique important, du début février. La nouvelle année lunaire 2010 commence à la Saint-Valentin le 14 février et se terminera à la Saint-Blaise en 2011.

Après la fête celtique Imbolc, nous sommes aujourd'hui à la Chandeleur, fête de lumières (les chandelles), devenue fête chrétienne de la présentation de l'enfant Jésus au Temple de Jérusalem et de la purification (ou les relevailles) de sa mère, la sainte Vierge.

[L'origine de la Chandeleur et la coutume des cierges ]

C'est bien sûr pour nous surtout une fête avec des crêpes, mais dans plusieurs pays, c'est une fête importante, comme par exemple l'Espagne (Tenerife, les Canaries), le Mexique (Vera Cruz, avec des combats de taureaux)  ou le Pérou/Bolivie autour du lac Titicaca  en particulier près de Puno où la fête de la Virgen de la Candelaria est l'objet de festivités joyeuses, de concours de danses pendant 18 jours et de déguisements et de masques colorés somptueux.

 

Fiesta-de-La-Virgen-de-La-Candelaria-1.JPG

 

Fiesta-de-La-Virgen-de-La-Candelaria.JPG



En France, le pèlerinage de la Vierge à Saint-Victor reste cependant une tradition très forte pour ceux qui se lèvent tôt, avec ses cierges verts et ses navettes...

[LA VIERGE NOIRE DE MARSEILLE ET LES CIERGES VERTS ]



Nous sommes donc en ce moment dans un temps mythique intense parfois comparé à un double des douze jours (Le Temps mythique qui sera par ailleurs le thème central d'une session de formation de la SMF à Besançon, voir le lien ci-dessous) et inclut :

   

- le 2 (ou le 3) février pour lequel une même croyance survit en Europe depuis les temps les plus reculés. On affirme que l'ours (ou tout autre animal hibernant, ou encore l'homme sauvage) sort de sa tanière afin d'examiner le temps qu'il fait. S'il fait clair, l'ours rentre dans son abri: c'est signe que l'hiver va durer. S'il fait sombre l'ours sort et c'est la fin de l'hiver. 

Cette légende est interprétée par plusieurs (en particulier par Claude Gaignebet) comme liée au cycle de la lune (il s'agit en fait de l'ombre de la lune), cette date étant la clé antérieure du cycle pascal aboutissant à une pleine lune à l'équinoxe de printemps dans le temps d'une lunaison et demie. 

- le 3 février & la Saint-Blaise, l'Ours ou la marmotte du film "Un jour sans fin" analysé il y a quelque temps dans une séance de Cinélégende avec Dominique Lajoux, et si ce 3 février 2010 n'a que le saint comme chaque année, le 3 février 2011 sera bien plus particulier, en fin d'année lunaire. 

- le 14 février 2010 la Saint-Valentin bien connue, patron des amoureux depuis le XIIème siècle, associé à Orson, ancrée dans une tradition ancienne et rapprochée des Lupercales romaines.  

 

A bientôt donc, le 10 février,

Mythologiquement vôtre, et bon appétit,

À la Chandeleur, l'hiver se meurt ou prend vigueur.

 

Jean-Pierre MARTIN

Secrétaire du Groupe Ile-de-France de Mythologie française.

 

*Claude Gaignebet est l'auteur, entre autres, de :
"A plus hault sens : l'ésotérisme spirituel et charnel de Rabelais".
Maisonneuve et Larose - 01/09/1986


LE MONT SAINT-MICHEL DE NORMANDIE

DE MORGANE A MARGUERITE

logo.jpg 

 

 

 


Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 13:51

L’origine de la Chandeleur

par Patricia Martin

 

Le jour de la Chandeleur le 2 février le prêtre bénit tous les cierges qui seront utilisés durant l'année.
Ce jour-là des chandelles sont exposées aux fenêtres des maisons.


 
ImbolcIL.JPG

 

C'est l'empereur Justinien qui a introduit la Chandeleur dans l'Eglise byzantine en 542.  

Le 2 février, lendemain d'Imbolc, la Chandeleur commémore la Purification de la Vierge Marie au Temple de Jérusalem, 40 jours après la naissance du Christ. (C'est ce qu'on appelle "les relevailles"). 

imbolc_big.JPG

  Selon l'Evangile de saint Luc, lorsque l'Enfant Jésus fut présenté au Temple, il rencontra Siméon et Anne. Siméon prit le bébé dans ses bras et fit la prophétie que l'enfant deviendrait "Lumière pour éclairer les nations et Gloire de son peuple", qu'il apporterait la lumière au monde de la même façon qu'une chandelle apporte la lumière dans l'obscurité.



-cid_3252944589_2402543.JPG

 

Patricia Martin

&&&

Notes : Imbolc est la fête celtique irlandaise de la Lustration
qui a lieu le 1er février :
"La Lustration n'est pas une 'purification' comme ils disent !
Il y a Rétablissement de la Lumière sur une surface donnée,
par expulsion d'un état empêchant l'accès de cette Lumière (...)

Le Rituel de Lustration est un Devoir de Connaissant :
c'est honorer la Lumière en Lui proposant des Surfaces
pour le Plaisir Divin de l'Officiant ; et par lui et pour lui : de son entourage.
Le Connaissant lustre ; les Dieux Il-lustrent la Lumière, en manifestances :
toute image est donc porteuse, donc Message de Lumière,
Véridique ILLUSTRATION !""
( Emmanuel-Yves Monin, Le Manuscrit des Paroles du Druide ,
1990 (6e éd. 2005, Y. Monin, p. 394)

Imbolc est aussi la fête de Brigit :
LA QUENOUILLE DE SAINTE BRIGITTE



A Marseille, le soir de la Chandeleur  est celui de la fête la Vierge Noire
qui est sortie en procession.
Elle est appelée Notre-Dame-la-Verte, et les cierges sont verts !
Voir :
LA VIERGE NOIRE DE MARSEILLE ET LES CIERGES VERTS

Clip sur les vierges noires.
 
http://fr.youtube.com/watch?v=Cs6E7zQo35s



glycon.jpg

Repost 0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 16:01

Etrange appel placardé sur la porte
de l'église de Saint-Sulpice-de-Favières (Essonne) !

Il demande aux chrétiens à "ruminer" la Bible !

janvier-2010-039.JPG

250px-Benedikt von Nursia 20020817

Benoît de Nursie, né en Ombrie vers 480-490, mort en 547, est le fondateur de l'ordre des bénédictins.

Il est considéré comme le patriarche des moines d'Orient et d'Occident.

Sa règle monastique eut un grand impact tant chez les catholiques que chez les orthodoxes et le monachisme occidental lui doit beaucoup, ainsi que toute l'Europe médiévale.
Il serait très étonnant qu'elle invite à devenir des "ruminants" de la Parole de Dieu !!!



C'est de l'humour... vache !


logo.jpg

Repost 0
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:20

Quelques réflexions

après la rencontre des


Paroles d’un soufi

de Kharaqâni

(Seuil, 1998).

 

(Suite)

 

 

 Abû’l-Hasan Kharaqânî est mort en 1033 ;

Il nous est parvenu le Nûr-al-‘ulûm, « La Lumière des Sciences »

 rédigé par un auteur anonyme de son entourage immédiat.

Farîd al-din ‘Attar en a laissé une version plus complète

 en utilisant sans doute la version intégrale aujourd’hui disparue.



            « Lui », c’est « de vous ce qui Est la Vie » (Platon le Karuna, Les Sons de Dieu)

 

 

Chemin

            A tant marcher sur Ses sentiers, je me suis blessé les pieds et à tant voler dans Son Ciel, je me suis blessé le cœur ! (p. 358)

            Le Chemin te nourrit de Sa manne. Pourquoi rester calfeutré dans ta demeure inutile ?

Le Chemin sans chemin n’est bordé ni de roses ni d’épines pour qui n’a plus aucune notion et de bien et de mal. Il est ce que le Bien-Aimé daigne qu’il soit et c’est Lui seul qui le parcourt.

Tout autre chemin paraît si fade qu’il n’y a plus de place pour les vagabondages, et même les vagabondages se font en Lui, par Lui, sans moi. Ce Chemin sans chemin, ne le prennent que ceux qui sont ivres ou fous. (p. 393)

Le premier pas est le seul pas ; au second tu es brûlé et consumé… (p. 422)

 

Chercher

            L’oiseau a quitté son nid pour chercher sa nourriture ; il ne l’a pas trouvée et ne sait comment retrouver le nid ! Tu as quitté le Nid pour goûter les nourritures de ce monde. Comment vas-tu revenir ?

 

Cible

            Qui pourra jamais atteindre la cible ? Celui-là verra la Lumière de son Cœur s’élever jusqu’à la Source et illuminer de l’Orient de la naissance à l’Occident du couchant. Plus alors d’enfer ni de paradis, plus de lois, plus de temps… ; c’est la mort à soi-même qui se renouvelle d’instant en instant. (p. 398)

 

 

Compassion

            A travers Toi, Il a compassion pour les Hommes. Aux égarés va Sa miséricorde jusqu’à ce qu’ils deviennent Ses Amis et alors Il peut les combler de Sa Grâce.

 

Connaissance

            Connaître la Vie se fait par la méditation, par la science et par le travail. Les trois sont nécessaires.

            Parle à chacun selon son niveau de connaissance. Pour cela, il convient de connaître la « connaissance qui chevauche la Loi », celle « qui dépasse la Loi » et celle « qui égale la Loi » car la Loi est toute protection pour l’humain. (p. 387)

            Peux-tu te connaître comme Lui Te connaît ? Tu peux être avec Lui et Lui avec toi jusqu’à ce que tu ne sois plus et qu’Il prenne toute la place. (p. 399)

            De Lui, on ne connaît que Ses Actes. Le connaître, Lui, connaître Son Unicité, c’est être anéanti. Et lorsque Tout est anéanti, l’anéantissement lui-même est anéanti. (p. 406)

 

“Dieu”

            Il est impossible d’en appeler à Dieu ; il est toujours au-delà de tout ce qui peut être conçu par l’humain. Alors, qu’appelles-tu “Dieu” ? (p. 388)

            Qui pourra jamais prononcer une seule fois le nom de “Dieu” ?

 

Disciple

            Qui a des disciples est encore dans le domaine de l’avoir ! Toute prétention doit disparaître.

 

Effort

            « L’effort de l’homme dure quarante ans », mais que signifie “quarante” ? (p. 390)

 

Être

            Il te faut être aveugle pour qu’Il voie par tes yeux, sourd pour qu’Il entende par tes oreilles et muet pour qu’Il parle par ta bouche. S’il n’habite pas seul cet habitacle qu’est le corps, alors tu seras toujours dans la crainte de ce qu’Il verra, ce qu’Il entendra, ce qu’Il dira par Toi.

 

Eveil

            Les expériences à traverser ? Pleurer « des larmes de sang dans son amour, voir du sang dans tes urines à cause de la crainte qu’Il t’inspire et avoir les os qui fondent dans l’Eveil. » (p. 396)

 

Existence

            Abandonne à chaque instant ce qui n’a pas sa racine dans l’Être et qui, de fait est dans l’inexistence, afin de t’établir dans l’Existence au-delà du temps. (p. 357)

 

Fidélité

            Tu te vois avec Dieu ? Cela est la fidélité mais n’est pas encore le but, seulement une étape dans laquelle il ne faut pas demeurer. Quand Le verras-tu avec toi ? Jusqu’à ce qu’il n’y ait ni Lui ni Toi…(p. 404)

 

Guerre

            Pourquoi veux-tu supprimer les guerres alors que tu es en guerre avec toi-même ? Pourquoi vouloir supprimer ce que “Dieu” permet ?  Il faut s’en satisfaire dans la Paix intérieure qui est le Don qu’Il te fait.

Puisses-tu te rappeler à Lui ne serait-ce qu’une seule fois en cette vie et ne plus jamais L’oublier ! (p. 397)

 

Hologramme

            Ton corps est un hologramme de l’Univers. Tout ce qui existe dans tous les Ciels et toutes leurs Terres, cela a sa répondance en toi.

 

Ignorance

            Ne L’ignore pas ! Tout le reste, ignore-le, mais sache qu’il n’y a rien qui soit autre que Lui ! (p. 416) Chaque chose a une face tournée vers Lui, et les autres faces n’ont aucune existence et périront. (p. 417 et Ibn’Arabi)

 

Libération

            Tout désir d’être libéré, comme tout autre désir, te fait esclave encore de ton moi égoïque.

 

Mal

            S’abstenir du mal est bien, mais ce n’est pas toujours juste ! Oublier et le mal et le bien, c’est cela le Retour à l’Unique-sans-second. (p. 382)

 

Miséricorde

            Sans Sa miséricorde, nous sommes tous perdants. Sans cesse, Ses pièges corrigent nos erreurs. Tu as raté la cible ? Recommence sans jamais te lamenter !

            C’est Sa Miséricorde qui permet l’incurie des humains ! Sans Elle, un seul iota de conscience, et ils seraient consumés par le Feu de son Amour comme le serait le corps par la lave du volcan. (p. 413)

            Sa Miséricorde engloutit tout ce que tu crois être “péché” et tout ce que tu crois être “vertu” ! Dans Son “Exister”, ces notions n’ont plus cours. La Vie n’a cure de tes notions ! (p. 423) 

 

Mort

            Dans ton corps de chair, à chaque seconde, des millions de cellules meurent pour que d’autres naissent. Il faut ainsi que tu meures à chaque seconde pour renaître mille fois en construisant ton Corps Conscient, pour trouver la Vie par laquelle Tu ne mourras jamais et Tu ne connaîtras plus la mort. (p. 356)

            Meurs à toi-même “avant que de mourir”, Tu existes par Son Existence, “Il” t’a “Par-fait” et Tu es fait par Lui ; esclave du Seigneur, du Seing-Or, du Sceau Originel dont l’Empreinte indélébile, inaliénable, t’a marqué dès que Tu as voulu être créé. Quel doux esclavage que celui de l’Amour parfait quand le Cœur est ravi ! Plus d’âme ! brûlée est-elle, fondue dans la lave de Son Amour.

            Il a fait mourir toutes les formes prises par les Bouddhas, les Prophètes, les Christs ! Nul n’échappe à la mort du corps ! Le point à atteindre ? Mettre fin en « la croyance en la naissance et en la mort ». (Milarepa). (p. 414) C’est la seule porte de sortie du piège de la création.

Avant cela, beaucoup de ceux qui se croient vivants sont morts et beaucoup que l’on croit morts sont Vivants.

 

Œuvres

            Que de temps consacré à accomplir tes œuvres ! Si ce n’est pas Lui qui œuvre par Toi, tout cela est chimères et vanités que le temps engloutit irrémédiablement. Tu crois avoir renoncé ? Croyance vaine, comme toute croyance ! Subtilement, les têtes de l’hydre repoussent. Seul, “Il” peut les décapiter d’un seul coup par l’effet de Sa grâce. Mais “Il” te ménage car tu ne supporterais pas un tel coup ; alors “Il” procède lentement, à la mesure de ton possible, par Respect et par Amour. “Il” accompagne ton indigence avec mansuétude. (p. 353)

            Ne cherche surtout pas à abandonner les œuvres que tu entreprends ! Par Sa grâce, c’est elles qui t’abandonneront. (p. 383)

            Tout ce que tu fais par Lui, ce qu’“Il” fait par Toi, tu ne sais pas que tu le fais. Ce que tu fais par toi-même est inutile, voire néfaste le plus souvent. Tu montes alors par le mauvais sentier ; il te faudra redescendre humblement pour qu’“Il” te guide là où tu ne voudrais pas aller par toi-même.

            Dérisoires souvent, les “bonnes” actions ! La vie se détermine toujours en justesse de Cause. Tes milliers de soi-disant bonnes actions, la Vie n’en a que faire ! Elle crée chaque chose nouvelle à chaque instant, à travers le bien comme à travers le mal, sans aucune sentimentalité, pour qu’advienne ce qui se doit d’Être.

 

Offense

            Comment peux-tu croire avoir offensé « Dieu » ? Quelle prétention ! Tu n’as offensé que ton ego et si tu penses que quelqu’un t’a offensé, il en est de même.

            La Vie pardonne toujours puisqu’elle te permet de recommencer après chaque erreur pour que tu te corriges.

 

Oubli

            Le Rappel de la Source est continuel par les rectifications que la vie propose à chacun de tes oublis. N’oublie plus afin que la vie n’ait plus à te rappeler à Toi ! C’est la fin des souffrances alors lorsque tout est vu comme Sa grâce. (p. 397)

 

Outrage

            Quelqu’un est-il outragé ? C’est Lui qui l’est. (p. 412)

 

Paradis

            Certes, il est possible de se construire, avec un peu d’intelligence et de bon sens, en lien avec l’essence de la Vie, son “Paradis terrestre” ! Mais cela peut être une étape fallacieuse si l’on s’y endort alors que ce doit être un tremplin vers le “Paradis céleste”. Le but est ta complète inexistence pour qu’enfin la Vie soit par Toi, ce qu’Elle doit être de Source sûre. (p.  357)

 

Parole

            Tes paroles qui ne proviennent pas de Sa Parole sont vaines, inutiles, nuisibles. D’elles tu ne récolteras rien que confusions, zizanies, guerres. Seule Sa Parole par Toi est féconde et ensemence les cœurs.

Pas de mots inutiles… Être. Les paroles doivent venir de Sa parole. Le Verbe alors, par Toi, prend chair.

            Ne parle qu’à celui qui Le voit et n’écoute que Celui qui Le voit. (p. 400)

            Si tu dis une seule fois Son nom en vérité, ta langue calcinée ne pourra le dire une seconde fois. Si Tu le prononces une autre fois, alors c’est Lui qui l’énonce par Ta bouche.  (p. 401)

 

Pèlerinage

            Tu pars en pèlerinage pour chercher ce qui n’a jamais cessé d’être en toi, ce qui n’a jamais cessé d’être Toi. “La Pierre Noire”, la Jérusalem céleste, tout lieu terrestre a sa correspondance au tréfonds de ton être.

 

Perfection

            Qui peut jamais se connaître comme Lui le connaît ? Es-tu avec Lui afin qu’Il soit par Toi ? Lorsque Tu seras Lui et que Lui sera Toi, Tu ne le sauras pas !

 

Pièges

            Vous en avez fini avec les pièges de la dualité ? Alors prenez garde aux pièges de l’Unité ! Vous avez tous les pouvoirs ? Quel piège encore que cette Illusion ! Même la Grâce qui vient de Lui vous trompe. Devient Homme véritable Celui que plus rien ne trompe… (p. 426)

 

Possessions

            Le désir de posséder est insatiable, que ce soit celui des biens, ou celui de la connaissance. Le Connaissant ne connaît rien ! Qu’il ne possède rien ou tout est pour lui identique. (p. 409)

 

Prière

            Prier pour demander est inutile ! Il sait et te donne toujours le meilleur pour Toi. Mais cela va le plus souvent à l’encontre de tes désirs. S’Il t’exauce, malheur à toi ; tu auras ce que tu as demandé, hélas !

 

Silence

            Lorsque Tu Te vois, Tu vois la foi, la Connaissance, l’Amour et la Sagesse et toutes les créatures comme les fruits de Son Amour. Lorsqu’Il se révèle, de Lui rien ne peut être dit.

 

Solitude

            Dans la solitude, “Il” est seul à occuper la place !

            La solitude habitée est une solitude solaire ; elle est toujours préférable au commerce du monde.

 

Souffrance

            Sans désir, point de souffrance. Pourquoi as-tu eu le désir de naître ? Tu trompes ta tristesse immarcescible par de vaines compensations. Rien ne peut Le remplacer.

            Riez beaucoup ! La tristesse ne sied pas à l’Ami, même s’il est triste jusqu’à la moelle des os lorsqu’il ne croise partout que des morts vivants. La Vie les res-suscitera… (p. 391)

            Ta souffrance provient de ton incapacité à Le louer ; en tout temps, en tout lieu, en toutes circonstances, Il est digne de louange.

 

Temps

            Vis l’Instant ! Alors le temps disparaît. Tu ne t’occupes plus de lui, ni lui de toi. Tu ne te prends plus alors pour ta véhiculation terrestre. (p. 408)

 

Vertus

            Ni vices, ni vertus. Qui peut savoir ? Sors de la dualité pour habiter dans l’Unique et cheminer dans son Unicité.

 

Vêtement

            Qu’importe la défroque ! Que te sert le rouge du moine, le noir du prêtre ou la soie du riche ? Ton Cœur est-il avec Lui, en Lui, par Lui, sans toi ? Cela seul suffit et Tu pourras alors sans dommage voir le monde t’appartenir.

 

Voir

            Tu ne peux voir rien d’autre que Lui dans l’un de Ses Aspects. Mais même les plus extraordinaires ne sont pas Lui ! (p. 389)

            Voir, entendre, goûter, sentir, toucher, la plénitude des sens se vit par leurs essences et leurs essences par leurs quintessences, et leurs quintessences par Lui, l’Inconnaissable qui n’est connu que de Lui. (p. 420)

 

 

 
 

PeintureGrotte.jpg

glycon.jpg

 

Repost 0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 10:27
Quelques réflexions
après la rencontre des

"Paroles d’un soufi"


de Kharaqâni
(Seuil, 1998).
 
 D’origine iranienne, de la bourgade de Kharaqân dans le Khorassan, Abû’l-Hasan’Ali Ibn Ahmad ibn ja’far Salmân al-Kharaqâni, nommé plus brièvement Abû’l-Hasan Kharaqânî, est présenté comme un homme sédentaire cultivant la terre (963-1033) 
Il ne sait ni lire, ni écrire. Son verbe éloquent, incisif, vivifiant et incandescent embrasera bien des cœurs au feu du désir de Dieu. 

 
            Tu as encore une âme ? Jette-là dans le brasier de Son Amour ! Sinon mille souffrances t’attendent sur le chemin.
 
            Celui qui Aime ne sacrifie jamais rien ; le monde comme son moi égoïque le quittent à l’instant.
           
Pour les Hommes, Sa dilection est infinie et pour les animaux humains, Sa patience est infinie.
            Es-tu dans la servitude à la loi ou dans l’Amour ?
 
            La Voie du Cœur ne se soucie d’aucune apparence, d’aucune nourriture, d’aucun paraître.
 
Prier avec le corps, invoquer par la parole, tout cela ne sert de rien si cela ne part pas du Cœur.
 
Brûler d’Amour pour Lui, c’est voir son Cœur réduit en cendres. D’elles, le Phénix prend son envol…

 
 
            Un seul Instant de Joie dans la Vie vaut toutes les années de prières, de jeûne et de renoncement.
           La Joie est Simple !
         Toute la Création n’est que pièges pour que celui qui a désiré naître prenne conscience de son erreur et qu’il se mette à viser la seule cible qui pérennise la Joie : Lui, Lui Lui et rien d’autre que Lui.

 
            Tant que tu es serviteur de l’Amour, tu n’es pas l’Amour.
Lorsque Tu es Amour, Tu ne sais pas que Tu l’es !


 



glycon.jpg
Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 09:47

"Regarde donc les ciels.
Compte les étoiles si tu peux les compter !
(Genèse, XV, 5.)

                                               "Et le plus petit des brins d'herbe sur la terre a lui aussi une étoile qui lui est tout spécialement préposée dans le ciel."
( Le Zohar : le Livre des Splendeurs, Seuil, 1980, p. 91)



Concert-2014-20fevrier-1-.JPG

"Ne sont Poètes vraiment que les seuls artisans
qu'inspire le Dieu d'Amour,
ces Ménestrels qui mènent à l'Estreile,
à l'Etoile, à l'Estre, à l'Être originel :
 les Fidèles d'Amour"

(Emmanuel-Yves Monin,
Le grand Chant des Trouvères, Troubadours et autres fidèles d'Amour,
1999, Y. Monin)



"VERS L'ETOILE", LE DERNIER CD DES "DERNIERS TROUVERES" SERA LANCE A PONTOISE LES 20, 21 ET 22 NOVEMBRE AU "GRAND MARCHE" DE L'HISTOIRE, A PONTOISE


LES DERNIERS TROUVERES CHANTENT LA VOUIVRE


glycon.jpg

Repost 0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 11:17

Se nourrissant de miel et de sauterelles, selon les textes,
Jean-Baptiste, qui baptisa Jésus-christ sur les bords du Jourdan,
est souvent représenté en Homme Sauvage,
cheveux longs, vêtu de peaux de bête,
parfois nu.

494px-Leonardo_da_Vinci_2.jpg
"Le Baptême du Christ"
, tableau de Verrochio.


304px-St-John-the-Baptist-Preaching.jpg
"Jean-Baptiste"
sculpté par Rodin en 1878, musée d'Orsay.



441px-Leonardo_da_Vinci_025.jpg

"Jean Baptiste" (1513-1516), par Léonard de Vinci.

Jean-Baptiste est très souvent représenté
avec son animal totémique, un petit mouton !
Mais en vérité, il s'agit d'un Agneau, de Agni, le Feu en sanskrit !
Et l'Eglise devrait corriger sa prière : 
"Agni de Dieu qui effacez les péchés du monde..."
en ce temps du Déluge du Feu !

Et le Feu de l'Esprit se doit de consumer tout ce qui n'est pas Lui...

St-Jean-Baptiste--chapelle-Ste-Barbe--Sainte-Barbe--Morbiha.jpg
Saint Jean- Baptiste, chapelle Sainte-Barbe, Morbihan...

Il est remarquable de voir que Jean-Baptiste est aussi vêtu,
comme saint Roch, d'un manteau rouge,
que le mouton rappelle le chien 
et qu'en guise de bourdon, il porte la croix.

Il dévoile sa jambe, comme saint Roch.
"Le geste de dénuder sa jambe n'est pas anodin :
'On ne laisse pas volontiers toucher ni voir une chose très sainte
sans qu'elle soit voilée", dit Maître Eckhart dans l'un de ses  sermons.'
 
(Ed. du Seuil, 1974, tome I, Sermon 28, p. 173)
Mettre sa jambe à nu signifie montrer sa force,
sa puissance et sa virilité,
comme il est dit dans de nombreuses traditions
et dans de nombreux textes sacrés..."
(
Régor, Du Cheminement Initiatique imagé par saint Roch et sa Vie Exemplaire
d'après les Enseignements d'Emmanuel
, chap. "Dénudé sa jambe",
Editions Les Amis du Désert, 1988, p. 99.)

http://vivrevouivre.over-blog.com/article-22018266.html

Les attributs de saint Roch, guérisseur de toutes les pestes et des maladies de peau



&&&

Merci aux commentateurs, correspondants et amis
qui m'envoient suggestions, photos, articles
et qui contribuent ainsi à enrichir ce blog.

glycon.jpg

.

Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 17:00

La fonte des glaciers au Spitzberg,
Norvège.

La disparition annoncée du Gardien du Seuil !



glacier-1-.JPG

"Sculpté par le ruissellement des eaux
dans un des glaciers de l’archipel norvégien du Spitzberg,
cette étrange figure souffrante est apparue brutalement, face à la mer.
Métaphore troublante de l’érosion des mondes arctique et antarctique,
cet homme de glace en larmes suscite l’émotion.
Pour une fois, la fonte des glaces a un visage humain.
Saura-t-il accélérer la prise de conscience du monde
en faveur d’une vraie réduction des émissions de gaz à effet de serre
avant qu’il ne soit trop tard ?
Pour l’instant, peu de décisions concrètes ont été prises.
Et la banquise disparaît.
Inexorablement."

Source. Le Figaro
http://www.lefigaro.fr


180px-Ny-Aalesund_summer.jpg
Ny-Ålesund, sur la côte ouest de l'île de Spitzberg..




LES GARDIENS DU SEUIL DES SHETLAND

LES DEVAS DE L'ARBRE ET DU ROCHER DU ROC VERT, EN BOURGOGNE



glycon.jpg

 

"

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens