Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 07:17

Quelques vœux encore, parmi ceux reçus,

 

pour éclairer le Chemin de cet an neuf,

2010…

 

&&&

 

 

Ces vœux de Jacques Brel :

 

« Je te souhaite des rêves à n'en plus finir
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je te souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je te souhaite des passions.
Je te souhaite des silences.
Je te souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.
Je te souhaite de résister à l'enlisement,
à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je te souhaite surtout d'être toi . . . »

 

                                                         Envoyés par Catherine  P.

 

 

&&&

 

Ceux des Grains de Sable :
 

-cid_3345462198_70716724.jpg



"Deux enfants marchent sur une plage,
L’un trouve un morceau de bois.
Il dessine un cœur sur le sable.


Cela ne sert à rien répond l’autre :
La mer va l’effacer…


Non, tu verras nous reviendrons,
Et il sera toujours là !


Ils reviennent le lendemain,
Le cœur est toujours visible sur la plage.


Quelques grains d’amour mêlés aux grains de sable,
Empêchaient la mer de l’effacer

 
 
 Mes souhaits pour 2010 :


Pour chacun d’entre vous : quelques grains d’amour...

à mêler au sable du quotidien ...


Et que rien n’efface les plus beaux dessins de votre vie.

Une belle année 2010 à tous ! 

                                                                Envoyés par Gizella N.


Que rien n'efface les  plus beaux desseins de votre vie...

Paix sur la Terre aux hommes de Juste vouloir... 

 



glycon.jpg

Repost 0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 07:47




Voici des voeux, parmi tant d'autres,

quelques lignes du Nipatta Sutra attribuées au Bouddha


  






"Que tous les êtres soient remplis de joie et de paix.


                                 Que tous les êtres, partout,

                         Les forts et les faibles,

                         Les illustres et les insignifiants,

                         Les misérables et les puissants,

                         Les grands et les petits,

                         Les subtils et les grossiers ;

                         Que tous les êtres, partout,

                         En vue ou dans l'ombre,

                         A proximité ou à mille lieues,

                         Etant ou dans l'attente d'être :

                         Que tous soient remplis d'une joie durable.

                       
                         Qu'aucun être n'en trompe un autre,

                         Qu'aucun être nulle part n'en méprise un autre,

                         Qu'aucun être sous l'emprise de la colère
                         ou du ressentiment

                         Ne souhaite jamais le malheur d'un autre.

                        
                        Tout comme la mère fait de sa vie un rempart

                         pour protéger de la souffrance son enfant,
                         son unique enfant,

                         Laisse grandir en toi un amour sans bornes
                         de toutes les créatures.


                         Laisse ton amour couler et sillonner l'Univers,

                         Dans toute sa hauteur, sa profondeur et sa grandeur,

                         Un amour sans limites, sans haine et sans hostilité.


                         Puis, debout ou en mouvement, assis ou couché,

                         Tant que tu es éveillé, lutte pour cela 
                         en fixant ton esprit sur un point ;

                         Ta vie t'apportera le paradis sur terre."


                                                           Bouddha, Nipatta Sutra

180px-Buddha_statue.jpg

Sans oublier que le but ultime n'est pas le paradis terrestre,
Mais le Paradis Céleste !


logo.jpg

Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 18:24


L'église Saint-Pierre a été bâtie au XIIIe siècle
et remaniée plusieurs fois.

La Vierge Noire y est vénérée :


V.N.Dreux.JPG 

Quelle Énergie représentent les Vierges Noires ?

"L’Energie que dégagent les Vierges Noires
à la fois fascine et inquiète.
Sous les mêmes apparences frontales, elles sont austères,
hiératiques et mystérieuses.
 Quels enseignements peuvent-elles encore nous donner ? ..."

(http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/aux-vierges-noires.php)

&&&

LA VIERGE NOIRE SORTIE DE LA CRYPTE PERD SES POUVOIRS  

 

  
Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 07:45

Julien Sinzogan, artiste peintre béninois,

gardien de la mémoire de l'esclavage

Julien Sinzogan, né au Bénin,

anciennement Dahomey

 
JulienZ1.JPG

Il met tout son talent incroyable
d'artiste, de peintre, de sculpteur
au service de la mémoire
de tous ceux qui furent déportés en Amérique
depuis la Côte des Esclaves.

Les tableaux de Julien sont à voir sur
 
http://sinzoganjulien.over-blog.com/

en particulier:

Le marché aux esclaves.

Proue de navire.

Esclave en cale.


Bois d'ébène.

L'Arbre de l'Oubli.

"Francisco de Souza fut certainement
le plus célèbre de tous les négriers de la côte
 et institua, à Ouidah,
un rituel destiné à faire oublier la terre des ancêtres
aux esclaves avant leur embarquement.
Les esclaves tournaient sept fois autour de l'arbre trônant
sur la place devant sa loge
avant de gagner en longue colonne enchaînée,
 la plage située à sept kilomètres de la cité."
(Chemin d'esclaves.
La rencontre de Julien Sinzogan et du musée d'Angoulême
, p. 22)

Voir :

La Porte du non-retour.

La Porte du retour.
 
Arbre du retour.


Les tableaux parlent...

        "De l’inspiration qui porte Julien à exprimer l’humanité de l’inhumain, aussi bien par la peinture à l’huile, les collages d’écorce sur contre-plaqué, les encres de Chine et l’acrylique sur papier que par l’huile et la sciure de bois sur toile, que dire ?

         C’est toute la mémoire du peuple noir qui s’exprime à travers lui. Non pas celle seulement du peuple noir, mais celle de tous les peuples, car ce qui s’exprime en vérité dans le particulier tend à l’universel.

          Quelle sensibilité pour exprimer l’horreur qu’a été la traite des Noirs durant des siècles ! Cette douleur absolue qui martyrisa l’âme noire et dont elle ne peut guérir, dont elle ne pourra guérir qu’en retrouvant la Source de toute Vie. L’horreur aussi de ces dynastes du royaume du Dahomey pétri dans le sang répandu de tant d’esclaves.

L’horreur passée se conjugue au présent. Les cours de la Bourse gonflent les voiles des esclavagistes. Le souvenir des ancêtres déportés en terres lointaines torture aujourd’hui encore leurs descendants.

Descendants d’esclaves, descendants d’esclavagistes, tous se doivent de regarder ce qu’est l’humanité dont ils sont pétris, toutes les blessures, les meurtrissures, les anéantissements inscrits dans la mémoire cellulaire de chacun. Qui n’est à la fois victime et bourreau, des autres et de lui-même ? Le « voir » sans juger, sans se juger, sans décharger la faute sur un quelconque bouc émissaire…

 

Au-delà de ce drame séculaire qui fonde le monde d’aujourd’hui, comme tant d’autres sur tous les continents, se découvre l’esclavage par excellence ; celui qui nous enferme dans la roue des renaissances sur cette terre, lieu d’exil et d’épreuves pour l’âme humaine, coupée de l’Âme Universelle.

A l’exemple du Bouddha, chacun se doit d’arrêter la Roue du Destin à laquelle il s’est enchaîné, la Roue des Renaissances qui l’implique dans toutes les facettes de destinées humaines, bourreau, victime, sage, fou, imbécile, génie,… que sais-je ?

A l’exemple du Christ chacun se doit de vaincre la mort pour la mort et de ressusciter en lui la Vie, de construire son Corps Conscient, de rompre avec la conscience séparative pour vivre la Conscience toute Consciente.

« L’Arbre de l’oubli », n’est pas seulement ce végétal planté à la sortie de Juda dont les esclaves devaient faire sept fois le tour pour les femmes et neuf fois pour les hommes. C’est « l’Arbre de la connaissance du bien et du mal ». Mais, comme il est dit, l’oubli du Juste ne peut jamais être effacé totalement.

« L’Arbre du Retour », ce fromager sauvage dont les esclaves devaient faire trois fois le tour pour que leur âme revienne sur la terre natale, c’est en vérité « l’Arbre de la Connaissance ». Et le Retour se fait alors à l’Existence au-delà des Temps, notre véritable Terre Natale.

« Ma Vie a commencé à l’origine des temps,

elle est expansion toujours plus grande

Vers l’Existence au-delà des Temps.(1) »

 

Robert Régor Mougeot
                                                                                  (Texte affiché en octobre 2008 aux "Journées ébènes",
                                                                                            exposition "Voyage : la porte du retour",
                                                                                               Musée de la peinture de Grenoble.)




1 - Platon le Karuna, Nouvelle Lettre Ouverte à l’Ami sur le Chemin de la Vérité, Les Editions de la Promesse, 2003, p.322.




Du 3 octobre 2009 au 3 janvier 2010 a eu lieu
l'exposition :
« Chemins d’esclaves »

La rencontre de Julien Sinzogan et du Musée d’Angoulême."

Sinzogan signifie : "Le Gardien de l'Eau Chaude" !


http://www.angouleme.fr/museeba/spip.php?article637


ANCÊTRES, TRANSES ET REVENANTS DANS LE VAUDOU DU BENIN

LES PRATIQUES DE SORCELLERIE DANS LE VAUDOU ET L'OCCIDENT CHRETIEN

LE CULTE DES CRANES ET DES RELIQUES DANS LE VAUDOU ET LE CHRISTIANISME

Le crâne de Descartes et le culte des crânes dans la science


Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 14:36

Les Bâuls, vagabonds et fous d'amour du Bengale,

et le mystère de leurs chants

"Bâul", c'est en sanskrit, "vatula":
celui qui est affecté ou emporté par le vent".
"Vas-tu là ?"

Ce que chantent ces vagabonds,
au coeur du vent, dans le désert,
c'est l'Amour, unique sous toutes ses formes.

Ils clament, écrit Aurore Gauer,
 leur liberté sans condition,
leurs joies, leurs peines,
leur quête d'eux-mêmes...
La danse est leur yoga,
 la musique, leur méditation,
leur chant, leur prière.

Ils font leur cette assertion de Sri Ma Anandamayi:

"Dans ce monde, je ne vais nulle part,
Je ne viens de nulle part.
Je suis moi reposant en moi."

Bäuls1

En tout homme réside le "Joyau" :


LotusDiamant0001

Le Joyau dans le Lotus.
Gouache sur papier.


"Tu ne peux devenir que ce que tu es déjà.
Il n'y a pas d'autre chemin que toi-même.
Tu es une abeille.
Quand rien ne t'en empêche,
tu voles directement vers le lotus ouvert de ton coeur".

Et le coeur, au dire des soufis, ces autres Fous d'Amour,
c'est le "point d'impact en chacun du regard divin".

(Osho Rajneesh, Bâuls : The Mystical dancers, Osho Books)


Sont-ils Fous dans leurs habits bigarrés ?

"Tout le monde s'écrie: Le fou ! Le fou !
La folie n'est point le fruit d'un arbre
Par-delà toute vérité et tout mensonge,
Elle est égalité devant le doux et l'amer."


"Je me réjouis de mon propre amour.
L'amour est union ;
Alors, pour chacun et pour tous,
Je me réjouis dans le chant et la danse.
A ton tour, aime et réjouis-toi..."

(Prithwidra Mukherjee, Les Fous de l'Absolu - Chants Bâuls, Findakly éditions)


Les citations sont tirées de la préface de Jean-Claude Marol
et de l'introduction de l'ouvrage, signée par Aurore Gauer.

&&&

LE ROC VERT, LA ROCHE AUX TROIS MARCHES, ANCIEN LIEU D'INITIATION POUR L'ACCOUCHEMENT, DANS L'YONNE

LES DEVAS DE L'ARBRE ET DU ROCHER DU ROC VERT, EN BOURGOGNE


glycon.jpg

Repost 0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 10:17

LE MONDE CHANGE


 

       "Un vieux sage était interrogé sur sa vie. Il en identifiait trois étapes importantes et les résumait de la manière suivante :

       — À vingt ans, je n’avais qu’une prière : « Mon Dieu, aide-moi à changer ce monde si malade ». Vingt ans durant, je me suis battu comme un lion pour constater qu’en fin de compte, rien n’avait changé.

       — À quarante ans, je n’avais qu’une seule prière : « Mon Dieu, aide-moi à changer ma femme, mes parents, mes enfants ». Pendant vingt ans, j’ai lutté comme un fauve pour constater qu’en fin de compte rien n’avait changé.

      — Maintenant, j’ai soixante ans et je n’ai qu’une prière : « Mon Dieu, aide-moi à me changer moi-même ».

       Et … ô miracle, voilà que le monde change autour de moi !
"

                                   Transmis par Martine S. via Internet



         Le reflet dans le miroir de l'eau.
  © Fatna B.

Alors, mes Voeux de Nouvel An seront simplement :

"Soyez plus précoces !



                                                                                         
&&&&&&

glycon.jpg

Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 07:34

Laisser naître en soi l'Enfant,

ce "Germe d'Immortalité"

que tout humain possède à sa naissance,

pour naître à l'Amour...

Et l'Amour est un Feu dévorant

qui réduit en cendres

ce qui reste encore de l'égo inférieur


Volcan1.JPG

 

« … Deux gouttes de Feu se détachent
de la Toute Puissance Universelle…
En tombant, le choc cosmique donne lieu
au Magma fusionnant et bouillonnant.

Lentement, le Feu dévore et brûle ce Monde
qui vient de se créer…
 »


(Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau,
Les Editions de la Promesse, 2000,
p. 84)

"L'être humain, ce dernier Enfanté de la Matière,
est né de deux gouttes de Feu.
C'est pour cela que son Mouvement-Vie est Emotion intense.
C'est sa réalité sans laquelle il ne peut exister."

(Platon le Karuna, Le Livre Précieux de la Vie et de la Mort,
Les Editions de la Promesse, 2006, p. 63)


 P1040463.jpg


"La lumière a lui dans la ténèbre
et la ténèbre ne l'a pas saisie."

(Evangile de Jean,I, 5,
traduction André Chouraki)

« Le corps où est Amour est vivant;
autrement le corps
n’est qu’un tas d’os recouvert de peau. »

(
Tirouvalour, cité dans : Kabir. Le fils de Ram et d’Allah.
Poèmes présentés et traduits du bindi par Yves Moatty
,
Les Deux Océans, 1988,
p. 284)
   
&&&

Ce qu'est Amour ?

En Orient, l’oiseau mythique Chakor,
ami du dieu Ganesha,
symbole de l’identité entre l’humain et du divin,
est épris de la lune.
Il la contemple comme l’amant sa maîtresse.
« S’il meurt le cou tranché,
il reste les yeux fixés sur elle ! »

Kabir. Le fils de Ram et d’Allah. Poèmes présentés et traduits du bindi par Yves Moatty, Les Deux Océans, 1988, p. 284.


Cet oiseau symbolise l’Amour Ardent du Coeur.


« Quand bien même 
           il [le cœur] se brûlerait bec et langue

          
  Ce qu’il attrape, il ne le lâche pas !

Qu’y a-t-il de si doux dans les charbons ardents ?

   Et pourtant l’oiseau Chakor les avale !

 

  Fou d’amour pour la lune, l’oiseau Chakor
Avale les charbons ardents !
Dit Kabir : si grand est son amour
       Que ceux-ci ne le brûlent pas ! » 

Suzanne4.jpg



L'essentiel est de toujours renaître de ses cendres !

"Amour m’a fait Phénix,


et des cendres du bûcher s’envole la vie... "

 
http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/o-fou-damour-.php

 


Les photos sont celles du volcan Yazur,
à Tana, Vanuatu,
Océan Indien, novembre 2009.
© Photos Suzanne Duquesne.


glycon.jpg

 



Repost 0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 09:55

« La Grotte du Lait » à Bethléem


 

 

 

     « A l'extrémité méridionale de la colline autour de laquelle tournait le chemin qui conduisait dans la vallée des bergers, se trouvait, indépendamment de plusieurs autres grottes ou caves creusées dans le roc, la grotte où Joseph chercha un abri pour la sainte Vierge. L'entrée, tournée au couchant, conduisait par un passage étroit à une espèce de chambre, arrondie d'un côté, triangulaire de l'autre, située dans la partie orientale de la colline. La grotte était creusée dans le roc par la nature ; seulement du côté du midi où passait le chemin qui conduisait à la vallée des bergers, on avait fait quelques réparations au moyen d'une maçonnerie grossière.

     De ce côté qui regardait le midi, il y avait une autre entrée. Mais elle était ordinairement bouchée, et Joseph la rouvrit pour son usage. En sortant par là, on trouvait à main gauche une ouverture plus large qui conduisait à un caveau étroit, incommode, placé à une plus grande profondeur et allant jusque sous la grotte de la Crèche. L'entrée ordinaire de la grotte de la Crèche regardait le couchant. On pouvait voir de là les toits de quelques maisons de Bethléem. Si en sortant par là on tournait à droite, on arrivait à l'entrée d'une grotte plus profonde et plus obscure, dans laquelle la sainte Vierge se cacha une fois. »

 

http://209.85.129.132/search?q=cache%3AlUWhGtGXLFwJ%3Ahttp://catholiquesdu.free.fr/ACM/LAVIEDELASAINTEVIERGE/50.htm

   

 

 

Conte de « la grotte du lait »

 

 

      « Pourquoi, à Bethléem, y a-t-il, à quelque distance de la Grotte de la Nativité où naquit l’Enfant Jésus, une seconde grotte appelée la Grotte du Lait ? Le savez-vous ?

Les nombreux pèlerins qui s'y rendent le savent-ils ? Il ne semble pas.

      C'est ce que je vais vous conter en ce jour de Noël.

     Il y a deux mille ans, à Bethléem, vivait un pauvre fou, pauvre entre les pauvres, le fou du village en quelque sorte, le simple d'esprit. Les gens le respectaient et le craignaient tout à la fois. Il y avait ainsi, avant, un fou dans chaque village. Celui-ci partageait la litière de sa vache, son seul bien, et s'abritait du froid et de la pluie, avec elle, dans une sorte de grotte, ou plutôt d'abri rocheux. Il mendiait son pain et le lait de sa vache lui fournissait l'essentiel de sa nourriture.

 

      Ce que je vous conte se passait il y a très exactement deux mille ans puisque, comme chacun sait, le moine Bède le Vénérable, chargé par le pape en l'an six cent soixante six - notez-le bien- de mettre au point le calendrier chrétien, se trompa dans ses calculs d'exactement trois années. Pourquoi Dieu qui inspire toutes choses permit-il cette erreur ? Nul ne le sait.

     Il y a donc très exactement deux mille ans, vivait à Bethléem un pauvre d'entre les pauvres, pauvre de bien et pauvre d'esprit.

     Lorsque Marie, sur le point d'accoucher, et Joseph, qui prenait si grand soin d'elle, arrivèrent en ce lieu, ils furent chassés, c'est vrai, des hôtelleries qui refusèrent de les recevoir.

     Mais il n'est pas vrai que personne ne les accueillit !

    Non, non, les pauvres toujours accueillent les pauvres, et ce fut lui, le pauvre fou du village, qui, les voyant démunis et désemparés, les accueillit dans sa grotte.

     Il mit de la paille propre dans la mangeoire, ramassa du bois pour allumer le feu, leur prêta son chaudron pour faire chauffer de l'eau. L'eau chaude était bien nécessaire...

    Il attacha l'âne à côté de sa vache et lui, cette nuit-là, alla dormir à la belle étoile.

 

    Ah ! Qu’elle était belle l'Etoile qui brilla cette nuit-là au-dessus de sa grotte !

     Dans son rêve un ange le visita, sans doute celui-là même qui avertit les bergers. Cet ange lui dit :

     - Dans ta grotte est né, cette nuit, le Fils de David qui apporte le salut à Israël ; il est né de la Vierge Marie.

     Alors lui, le pauvre fou - et c'est bien là la preuve qu'il était fou - il s'en alla au matin dans les rues de Bethléem en criant :

     - Cette nuit, dans ma grotte, est né le Fils de David ; il est né de la Vierge Marie. L'Ange de Dieu me l'a dit !

     Alors, on le chassa, on lui jeta des pierres.

     - Va-t-en, pauvre fou ! Cesse de dire des sottises !

     Lui insistait et répétait à tous vents :

     - Cette nuit, dans ma grotte, est né le Fils de David ; il est né de la Vierge Marie ; l’Ange de Dieu me l'a dit. Venez voir comme il est beau et comme sa mère est belle !

    On le chassa du souk, on le chassa du village. Il revint à la grotte en pleurant. Il ne comprenait pas. C'était un simple d’esprit.

 

     Les Evangiles ne disent rien de cet homme, personne n'a retenu son nom. Les Evangiles ne peuvent pas tout dire... C'est toujours ainsi pour les pauvres. Mais je vous assure, moi le Conteur qui conte depuis la nuit des temps les légendes qui tissent le destin des humains, qu’il y eut bien un pauvre d’entre les pauvres pour accueillir Joseph et Marie en cette nuit de Noël, il y a de cela très exactement deux mille ans. Le même Ange qui visita son rêve me l’a dit en songe.

     Il avait tant crié, le pauvre fou, dans les rues du village ! Quelques curieux vinrent voir ce qui se passait dans la grotte qu’il occupait. Ils virent, entre l'âne de Joseph qui avait porté Marie jusque-là et la vache du pauvre fou, dans la mangeoire, un enfant nouveau-né qui souriait. Ils se moquèrent du pauvre fou, de Marie et de Joseph !

     - Est-ce là le Fils de David ? Pauvre fou que tu es, tu te moques de nous !

     Comme leur venue importunait Marie, elle alla, à quelque distance de là, dans une autre grotte, allaiter l'Enfant Jésus afin d'être tranquille.

 

     C’est pour cela qu'on appelle encore aujourd'hui cette grotte de Bethléem, « la Grotte du Lait ».

     Les habitants de Bethléem n'ont pas retenu le nom de ce pauvre homme, mais ils savent encore, deux mille ans après, que la Vierge Marie se réfugiait dans cette grotte isolée pour donner le sein à cet Enfant nouveau-né venu apporter l’exemple de sa Vie aux hommes. »

 

Conte écrit à Bethléem le jour de Noël 1997. Extrait de : Régor (Robert Mougeot), Contes qui coulent de Source, Editions EDIRU, 2006



Les Pères franciscains ont construit depuis peu une église sur ce lieu.
 
http://www.custodia.org/spip.php?article289

AVM


glycon.jpg

Repost 0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 09:36

Noël et la naissance de l’Enfant Jésus au début de l’hiver

 


 

 

La naissance du Christ est essentiellement un événement cosmique qui a lieu le jour du solstice d’hiver alors que le soleil entre dans la constellation du Capricorne. Cette nuit-là, la constellation de la Vierge monte à l’horizon et celle d’Orion au milieu du ciel avec un alignement de trois étoiles associées aux Rois Mages (1). A l’opposé apparaissent les Poissons.

Les généalogies données du Christ sont mythiques, voire fantaisistes ! Il serait de lignée royale. Oui certes, de la véritable royauté qui est celle du corps, du cœur et de l’esprit…

Vers le “Foyer de Bethléem”, la nuit de sa naissance, une étoile brilla dans le ciel que virent les bergers et les Rois que l’on appela “Mages” à cause de la majesté de leur témoignage qui I-mage l’Événement.

Qui ne s’est posé la même question que Jacques Brel traversé par le doute,

« Dites, si c’était vrai ?

S’il était né vraiment à Bethléem dans une étable ?

Dites, si c’était vrai ?

Si les Rois Mages étaient vraiment venus de loin, de fort loin

Pour lui porter l’or, la myrrhe, l’encens ?

Dites, si c’était vrai tout ce qu’ils ont écrit Luc, Matthieu

Et les deux autres… »

Symboliquement : l’or de la royauté ; l’encens de la prêtrise ; la myrrhe de l’immortalité. Les Mages et les bergers firent la rencontre de ce Nouveau-Né, ce No-El, ce Nouvel El. (2) 

Et toujours l’Etoile guide le pèlerin vers la crèche de l’Enfant Jésus.

Que s’est-il passé en cette nuit de Noël ?

« A Bethléem, un Enfant est né.

A Bethléem, un Enfant fut adoré.

Dans Sa Pure Nudité, Il est venu apprendre aux Hommes toutes les Richesses qu’ils possèdent en eux.

Dans Sa Toute Pureté, Il est venu leur parler de l’Amour du Père.(3) »

Lui fut ce Juste venu parmi les humains pour accomplir ce qui était annoncé…

 


L’image de la crèche de Noël est due à François d’Assise qui en fit le modèle de la Famille Humaine,
mais Noël n’a pas à être un jour d’exception dans la grisaille de la misère,
de la maladie, du travail et de la guerre !

           Marie, Miriâm, et Jésus, Iéshoua‘, sont des prénoms courants à l’époque ; le premier fut celui de la sœur de Moïse. Quant au second, il est celui de Josué qui devint Iéshoua‘ après le retour d’Exil des Juifs. Il signifie “Puisse Yahvé aider” ou encore “Yahvé sauve”. D’où le qualificatif de “Sauveur” qui lui fut attribué.

« Les évangélistes ayant trouvé dans la Bible juive ou dans l'Ancien Testament (Juges XIII, 5-7 ; 1 Samuel I, 11 ; etc. ), la définition du “Nazaréen”, ils imaginèrent une ville qui n'existait pas. Et ils l'appelèrent Nazareth. C'est donc à Nazareth, suivant nos Evangiles, que le mythique Jésus né à Bethléem, a vécu jusqu'à son baptême dans le Jourdain avant sa vie publique. Or Nazaréen signifie “consacré au Seigneur”(4). »

 

1 - Voir : O. M. Aïvanhov, Noël et Pâques dans la tradition initiatique, Editions Prosveta, 1985, pp. 11-13.

2 - « El », « Al », « Il » sont des noms de Dieu, respectivement chez les Hébreux, pour les musulmans, chez Dante et Karuna Platon. Pour la Langue des Oiseaux, voir http://langue.des.oiseaux.free.fr/

3 - Karuna Platon, L’Instruction du Verseur d’Eau, Editions de la Promesse, 2006, p. 105.

4 - Citation sur http://aipl.free.fr/livres/jesusmythe.htm/

 



glycon.jpg

 

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 09:18

La durée du jour ne cesse de décroître depuis l'équinoxe d'automne ; 

au solstice d'hiver, elle se remet à croître.

De tout temps, le 21 ou le 22 décembre, fut fêté par les humains,
cette date marquant l'accroissement de la durée du jour.
Elle est associée au retour de la lumière et de la vie
(parfois le solstice a lieu le 20 ou le 23 décembre).


Dame-20des-20lumi-C3-A8res-1-.JPG
Jadis, des fêtes païennes marquaient le solstice d'hiver.

Le 13 décembre se fête sainte Lucie de Syracuse,
vierge et martyre au IVe s. sous Dioclétien.
Encore appelée Luce, ou Lucy, de Lux, lumière,
elle donne lieu au dicton : « A la Sainte-Luce, les jours croissent du saut d'une puce ».

180px-Saint_Lucy_by_Domenico_di_Pace_Beccafumi.jpg
Tableau de Dominico Beccafumi.

Représentée aveugle, avec ses deux yeux posés sur un plateau,
elle est aveugle au sens où elle ne voit plus la dualité, 
mais perçoit l'unité par l'intuition divine, le 3e oeil.

Le 25 décembre a été choisi par l'Eglise catholique latine
pour fêter la naissance de Jésus-Christ. 
Noël vient remplacer la fête du "Soleil Invaincu", Sol Invictus,
fête romaine instituée sous l'empereur Aurélien au troisième siècle,
reprenant des aspects du culte d'Apollon et de celui de Mithra .

L'Église a ainsi christianisé chacune des fêtes celtes,
païennes ou romaines pour consolider la nouvelle religion.

Pour les druides celtes,
le solstice d'hiver est marqué par l'hibernation de l'ours ;  


 

Grotte Chauvet à Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche).

  
la vie s'arrête et il convient de se tourner vers la Terre ,
 vers le Nord, vers l'Etoile polaire.
LE CULTE DE L'OURS DANS LA PREHISTOIRE
L'OURS A LA FOIS CHRISTIANISE ET DIABOLISE

250px-Christmas treeLe sapin de Noël installé dans les maisons pour le solstice  est une ancienne coutume païenne,
christianisée par l'Eglise tout au long du Moyen Âge. Elle se généralise au XVIIIe siècle et s'accompagne de la coutume des cadeaux de Noël.

Le Père Noël n'apparaît en France que tardivement,
au début du XXe siècle, venant des Etats-Unis.
Il marque une forme de nouveau paganisme,
tendant à détrôner le culte de l'Enfant-Dieu.

Le jour de la Nativité,
la coutume chrétienne est d'installer une crèche
 dans l'église, mais aussi chez soi.
C'est François d'Assise qui est à l'origine de cette coutume :
on lui attribue l'une des premières crèches
avec des personnages réels,
en 1223, dans son église à Grecchio.

Les bergers, comme les Rois Mages, ont regardé le ciel.
"N'oublie pas, chaque soir et chaque nuit, de regarder les étoiles,
elles t'apprendront, par leur Radiance,  le Chemin des Etoiles.

Elles te diront le cheminement tranquille, et que toujours, elles brillent,
même le jour, quand les yeux des humains, sous l'éclat d'un trop fort soleil,
ne peuvent les percevoir.
Peut-être t'apprendront-elles qu'il est dit qu'au fond d'un puits,
on voit les étoiles en plein jour."
Régor,
Du Cheminement Initiatique imagé par saint Roch et sa Vie exemplaire d'après les Enseignements d'Emmanuel,
Ed. Les Amis du Désert, 1988 (2e éd.1990), p. 81.
http://saintroch.energie-manifestee.net/index.html
 
glycon.jpg

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens