Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 07:48

En complément à l'article précédent,

LE ROC VERT, LA ROCHE AUX TROIS MARCHES, ANCIEN LIEU D'INITIATION POUR L'ACCOUCHEMENT, DANS L'YONNE,

à Egriselles-le-Bocage.
 

Voici des photographies

des Devas de l'Arbre et de la Roche :


© Photo  Kinthia Appavou.


© Photo  Jacques Rouxel.



© Photo  Kinthia Appavou.

© Photo  Aurore Gauer.

D'autres magnifiques Dévas, ou Gardiens du Seuil :

celui de la Roche Solaire en pays cathare :

EN PAYS CATHARE, LA ROCHE "FOUGASSE", NON LOIN DE LA CROIX DE MORENCI ,
 

celui de  l'île de Mainland, au sud de Levenwick :


LES GARDIENS DU SEUIL DES SHETLAND



  




 
 

Repost 0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 16:43

Sur les chemins de la Vouivre en Puisaye :

 

Un lieu d’initiation celtique en Bourgogne,

un petit rocher tout simple, mais encore chargé,

voué à l’accouchement de la femme d’abord,

mais aussi à l’Accouchement de soi-même…

 

&&&

 

Roc-Vert  

ou le rocher aux trois marches  

de Bracy, dans l’Yonne.

 

                                                         Article d’Aurore Gauer*

   

 

          « Entre la ville de Sens et Villeneuve-sur-Yonne, se trouve un petit hameau niché au creux d’un vallon. C’est à Bracy que se concentrent toutes les sources de la région. D’ailleurs, l’étymologie du mot Bracy ou Brassy vient d’un terme gaulois « bracicum » qui signifie « lieu gorgé d’eau ». Les sources forment des bassins d’eaux bouillonnantes où l’on voit affleurer le sable le plus pur.  

 



        L’eau des sources vient grossir le seul ruisseau de la région qui rejoint l’Yonne (déesse Iona) à quelques kilomètres, à Marsangy. Depuis l’aube des temps, on se rendait aux sources non seulement pour y puiser de l’eau mais également pour se purifier avant de se rendre au rocher sacré qui se trouvait à peu de distance en hauteur. Il y avait certainement un chemin qui y conduisait directement. Actuellement, des bois abandonnés et des marécages séparent les sources du rocher.
Il faut faire un grand tour et traverser le ruisseau sur un petit pont en ciment construit juste après la guerre. 

        C’est à cet endroit que venait boire le bétail au temps où les fermes étaient nombreuses à Bracy. Il y avait là aussi un petit lavoir situé sur une source. Enfant, je l’ai connu mais il était déjà comblé par la boue et envahi de végétation. Après le pont, on traverse un petit champ où l'on a planté récemment des peupliers le long du ruisseau et des chênes.

© Photos  Aurore Gauer.

        On s’arrête à un seuil, sous nos pieds coule un autre petit ruisseau. Et là, on peut admirer au milieu de la prairie en pente qui s’ouvre devant nous, le plus beau chêne qui soit. Sa frondaison est un blason végétal immense qui se détache nettement sur le ciel.


 © Photo  Jacques Rouxel.


        C’est au pied de cet arbre majestueux que se trouve le rocher aux trois marches. J’ai appelé ce lieu « Roc-Vert » : la rencontre d’un rocher et d’un chêne. Il y a toujours eu sans doute un chêne à cette place car nous nous trouvons au coeur d’une ancienne clairière druidique (nemeton) qui réunit la source, le chêne et le mégalithe. Nous entrons alors dans le cercle sacré formé par les branches basses de l’arbre et les orties au sol. L’arbre nous accueille avec un long bras racine qui s’enfonce dans la terre.


 © Photo  Jacques Rouxel.

 


 © Photos  Aurore Gauer.

 

 © Photos  Aurore Gauer.

 

 © Photo  Jacques Rouxel.


         En hauteur, dans l’écorce du tronc,
 nous avons distingué comme un visage : le deva de l’arbre.
Il est visible sur la photographie.
Quand nous nous approchons,
nous apercevons un petit rocher de forme pyramidale
à la droite du tronc de l’arbre.
Les stries de l’écorce du chêne vrillent
comme si elles étaient reliées énergétiquement au rocher.
Au premier coup d’œil, le rocher n’est pas spectaculaire,
mais il recèle de multiples secrets
que seuls les initiés pourront découvrir.
Il faut du temps et de la patience pour appréhender la roche
et faire l’expérience initiatrice qu’elle nous propose.

 

 © Photo  Aurore Gauer.



 © Photo  Aurore Gauer.

En balayant les feuilles mortes, nous découvrons sous nos doigts,
trois degrés taillés grossièrement dans la roche.
L’intervention de l’homme a épousé les formes naturelles de la pierre.
A gauche de la troisième marche,
se trouve une petite cupule profonde et parfaitement lisse.
Là aussi, on imagine qu’il y avait un trou naturel que l’homme a accentué.
La cupule était sèche mais quand il pleut, celle-ci reçoit l’eau du ciel.
Au-dessus de la troisième marche, le sommet du rocher est pointu.

                                           © Photo  Jacques Rouxel.


        Nous faisons l’expérience de monter les trois marches et de nous tenir debout au sommet.
Malgré la taille modeste du rocher, on a l’impression d’être très haut et notre point de vue embrasse tout le lieu. Nous pouvons saisir une des branches du chêne.

        Que signifient ces trois marches ? Un jour, j’ai interrogé un druide originaire du pays de Galles en lui montrant des photos. Il m’a répondu avec assurance qu’il s’agissait « du rocher des trois âges ». Il en connaissait un autre dans son pays. Intriguée, je lui ai demandé à quoi correspondaient ces trois âges. Ainsi a t-il évoqué les trois âges de la vie d’une femme. J’en ai déduit que chaque marche est associée à une étape importante de la vie féminine : la puberté, l’enfantement, et la ménopause. Y avait-il des rites initiatiques réservés aux femmes pour passer d’un état à un autre, des rites de passage en quelque sorte ? De cela, il n’y a aucune preuve, nous pouvons seulement sentir et imaginer ce qui pouvait se passer sur ce rocher.

        J’ai rencontré un spécialiste des mégalithes qui avait répertorié
tous les mégalithes de la région dans un ouvrage.  Roc-Vert n’y était pas.
Il avait néanmoins entendu parler de ce rocher mais ne savait pas où il était localisé.
Quand je l’ai emmené sur les lieux, il a été très impressionné.
Il m’a recommandé de joindre une femme médium qui travaille sur la mémoire des lieux.
Cette femme est venue avec son pendule
qui s’est mis à tourner très rapidement au-dessus du rocher.
Elle m’a assuré qu’il possédait une haute énergie
et qu’il ne fallait pas y rester trop longtemps.
Je lui ai montré également ce qu’il me semblait être un siège.
En effet, de l’autre côté, la roche épouse parfaitement l’inclination d’un dos
et il y a une proéminence qui touche exactement la base de la colonne vertébrale.
On s’y sent bien et on pourrait rester là un temps infini.
Mais intuitivement, je n’y restais assise que quelques minutes
 comme si je devinais la puissance de ce siège naturel.

© Photo  Aurore Gauer.



                                                         © Photo  Aurore Gauer.

        
        Comme nous étions plusieurs femmes, nous nous sommes assises à tour de rôle sur le « siège périlleux » et nous avons fait une étrange expérience. Nous avons découvert qu’une autre femme pouvait s’asseoir aisément sur le côté et plus en hauteur comme pour assister celle qui était sur le siège. Il nous a paru alors que ce rocher pouvait être un rocher de fécondité, et peut-être plus précisément un rocher d’accouchement. Du coup, même les hommes de notre groupe, ont voulu essayer le siège initiatique. Pour nous tous, Roc-Vert s’est révélé un rocher d’accouchement spirituel !

 

 © Photo  Aurore Gauer.


Durant le temps de notre visite à Roc-Vert, est venue à notre rencontre
une douce jument blanche, gardienne de ce lieu sacré
avec une autre jument noire.
Telle une licorne, cet animal peu farouche était présent
pour nous aider à nous délester de nos lourdes prétentions humaines
afin que nous soyons humblement à l’écoute
de la mémoire de ce haut lieu de pouvoir au féminin. »

 © Photo  Aurore Gauer.

Aurore Gauer

*Auteure de  - Au coeur du vent. Le mystère des chants bâuls, UNESCO, 1998.

                      - Fêtes & Cérémonie en Thaïlande, Editions Chariot d’Or, 2004.

© Photo  Jacques Rouxel.

LE BRAME DU CERF A LA SAISON DES AMOURS ET LE SENS DES DIX CORS EN VENERIE
LA MERE UNIVERSELLE DE VILLENEUVE-SUR-YONNE





 

 

Repost 0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 11:40

Les chapiteaux de l'église Saint-Germain à Paris

offrent un bestiaire  intéressant
.

&&&

Sur ce chapiteau, au centre se tient l'Ange
qui brandit dans sa main droite
ce qui pourrait être la Main du Dieu créateur.



De chaque côté, des animaux se chevauchent
et copulent pour peupler la terre.
Nous avons donc affaire à la création des animaux
liés à l'élément terre.




&&&

Un deuxième chapiteau met en scène
un homme et une femme à queue de poisson
qui nagent et capturent des poissons.
Ce couple d'animaux humains est lié à l'élément eau.









&&&

Un  troisième chapiteau montre un couple d'humains
 maîtrisant chacun un lion en lui maintenant la gueule ouverte.
L'homme, hirsute, maintient l'animal
debout sur ses pattes de derrière,
en position verticale comme lui.



La femme au contraire est encore moitié animale
au-dessous du sexe.
Elle est sereine et maîtrise son animalité.

© Photos  Kinthia Appavou.

&&&

Sur ces chapiteaux,
il semble que l'on ait voulu montrer la création des animaux
et le passage de l'animal à l'humain,
encore marqué par une animalité
qu'il aurait tendance à vouloir refuser
au lieu d'assumer la condition qui est la sienne.

Voir :

LE RUGISSEMENT DU LION ET LA MAITRISE DU LION PAR LA FORCE, XIe CARTE DU TAROT








Repost 0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 10:25

 Les Celtes ont laissé bien des traces dans nos églises !

Voici  un extraordinaire "Frère Feuillu"

qui orne l'un des chapiteaux

de l'église Saint-Germain-des-Prés, à Paris
:


© Photo  Kinthia Appavou.


Il émerge des feuillages !

voir : QUE SONT LES "FRERES FEUILLUS" TANT REPRESENTES DANS NOS EGLISES ET CATHEDRALES ?


Ce qui est magnifique, c'est que ce Frère Feuillu
 a la même posture
que le bienheureux sculpté sur le portail
de l'église Saint-Génitour à Le Blanc, dans la Vienne !
Après avoir été dévoré par la bête, puis l'avoir chevauchée,
voilà que l'homme s'ouvre au chemin des étoiles,
n'ayant plus à lutter contre quoi que ce soit,
il lève paisiblement ses deux bras.
Plus de mental ratiocinant :
cela équivaut à l'étape du saint céphalophore.



 (Photo Régor). 

Voir : 
LA MAITRISE DE L'ENERGIE

SUIVRE LA VOUIVRE... AVEC LA TETE COUPEE



La même image se retrouve
dans  la domestication de la vache sauvage,
 ou du buffle dans le Zen :

 

 
 
 
7e image de la Domestication de la vache
dans Zenn, Amours Mystiques
de L. Adams Beck.
 
C'est alors la Voie des Luminaires
notée ici par le soleil et les étoiles. 

Voir 
LA DOMESTICATION DE LA VACHE DANS LE ZEN

L'essence de toutes les traditions
issues de la Tradition Primordiale est la  même !

&&&

La Samain est passée, mais vous pouvez lire son chant sur

http://pierreduchesne.blogspot.com/2009/10/chant-de-la-samain.html

Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 14:42

Il a su maîtriser le Dragon-Vouivre,

Ce Chevalier qui, sur sa pierre tombale,

est représenté avec le Dragon-Vouivre sous ses pieds :







Victoria and Albert Museum, Londres.
© Photos  Jalila.

Dans la voie de la Chevalerie Terrestre,
le Chevalier se doit de maîtriser les énergies de la Terre,
mais cela n'est qu'une étape vers la Chevalerie Célestielle...
A-t-il été en Quête du Graal ?
Peu l'ont faite véritablement, cette Quête !

"Quête à la fois du Graal et de la Lance, de la Coupe de réceptivité
et de ses moyens d'expression ou de rappel,
des Chevaleries Céleste et Terrestre respectivement."
Emmanuel-Yves Monin,
De la Chevalerie à la Libération & Gauvain et le Chevalier Vert, 1990, Point d'Eau, p.23..

AU CHATEAU DE PUIVERT, EN PAYS CATHARE, UNE TAPISSERIE RETRACANT LES ETAPES DE LA QUETE DU GRAAL

MERLIN ET LES COULEURS DE LA VOUIVRE







Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 10:23

Orphée joue de la harpe à neuf cordes

et rassemble autour de lui tous les animaux

dans la paix et l'harmonie,

sans oublier la Licorne, symbole de l'Esprit,

dont la corne est torsadée par trois :


© Photos  Jacques R.

Bestiaire du château de Bussy-Rabutin, Bourgogne.

Scène d'harmonie, de paradis terrestre,
de réconciliation de l'Homme et de la nature,
et comme Noé rassemblant les animaux dans l'Arche
pour fuir la destruction :

JONAS, LE DELUGE SELON NOE ET LES DELUGES DANS LES AUTRES TRADITIONS


http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/si-jonas-metait-conte.php

 


Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 10:22

La Légende du Roi Arthur





20 octobre 2009 - 24 janvier 2010  
Site François-Mitterrand / Grande Galerie
Apparu sous une forme légendaire dès le VIIe siècle, présenté comme une véritable figure historique par Geoffroy de Monmouth au début du XIIe siècle, mis en roman par Chrétien de Troyes, sujet de grandes sommes romanesques comme le Lancelot-Graal et le Tristan en prose, objet de nombreuses adaptations cinématographiques, le roi Arthur ne cesse de faire rêver.
A la fois érudite et accessible à tous, l'exposition de la Bibliothèque  nationale de France présente les plus belles œuvres médiévales inspirées par la légende : manuscrits, objets d'orfèvrerie, ivoires…. Elle interroge l'histoire des textes et l'historicité du roi Arthur, aborde les grands thèmes arthuriens, tels que la chevalerie, l'amour courtois ou les grands personnages comme Arthur et Merlin. Elle évoque aussi la réception du mythe, de l'Europe médiévale à nos jours, à travers des arts aussi différents que la littérature, la peinture, l'opéra, le cinéma ou le jeu vidéo.


Suite sur

http://www.bnf.fr/pages/zNavigat/frame/cultpubl.htm?ancre=exposition_1139.htm

&&&

Voir, pour la compréhension à plus haut sens de cette légende :
 
AU CHATEAU DE PUIVERT, EN PAYS CATHARE, UNE TAPISSERIE RETRACANT LES ETAPES DE LA QUETE DU GRAAL

DE MORGANE A MARGUERITE


Ce qui est oublié ou noyé dans de multiples considérations subalternes,
dans cette exposition, c'est l'essentiel :
"N'oublions pas que la Cour du Roi Arthur
maintient les valeurs universelles
de la civilisation archétypale de Troie qui en sont l'origine..."
Emmanuel-Yves Monin,
De la Chevalerie à la Libération & Gauvain et le Chevalier Vert, 1990, Point d'Eau, p.13.

Arthus, c'est l'Ours :

L'OURS A LA FOIS CHRISTIANISE ET DIABOLISE

Le culte de l'ours dans la préhistoire







 

Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 09:38

Bien des artistes peintres ou verriers ont,

à travers leurs oeuvres,

témoigné de leur conviction quant à la proximité

qui a existé entre Jésus et sa disciple Marie-Madeleine,

proximité attestée par les évangiles dits "apocryphes"

qui devaient être connus et reconnus
par eux.




© Photo  Kinthia Appavou.

Peinture de l'église de Marly-le-Roi,

détail du centre de la Cène.

&&&

Autres détails de peintures :

André D., qui m'a communiqué ces tableaux artistiques
s'échelonnant de 1340 à 1625,
se demandait "où était la vérité :
jeune homme ?, éphèbe efféminé ? ou jeune femme ?.... "



LE MYSTERE DU TREIZIEME APOTRE !


EGLISE D'OLERON : LE CHRIST ET MARIE-MADELEINE SONT-ILS REPRESENTES ?

AUTOUR DU CHRIST, LORS DE LA CENE, UN APOTRE EST DIFFERENT DES AUTRES

LA CENE PEINTE PAR TADDEO GADDI MONTRE LE (OU LA) DISCIPLE PREFERE(E) SUR LE GIRON DU CHRIST !



Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 18:03

Après la maîtrise du Dragon-Vouivre et sa chevauchée,

une autre étape du cheminement initiatique est

la Rugissement du Lion


L'Energie de la Source Originelle jaillit avec Force et Justesse,
sans retenue, selon Nature !

Elle est contrôlée par la Force
imagée dans la XIe arcane du Tarot,
par une Femme tenant la gueule ouverte d'un lion :


"Le personnage féminin n'use apparemment d'aucune force physique
pour maîtriser le lion (avant-bras et mains couleur chair) :
aucun effort ne lui est nécessaire pour maîtriser les ardeurs de l'animal
qui se trouve en son giron. La tête du lion se trouve au niveau du sexe
du personnage: l'animal représente l'énergie vitale
qu'il s'agit de bien canaliser et non de nier ou de refuser.

L'accès au Moi supérieur permet de maîtriser le mental (lion*)
 qui a engendré la chute et la roue des renaissances du X."
Kinthia Appavou, La Spirale évolutive du Tarot Essentiel, M.C.O.R. éditions, 2007, p.59.

* voir Monin, Emmanuel-Yves, le symbolisme du lion dans  :
Le  Message des Tapisseries de la Dame à la Licorne,
Le Point d'Eau, 1979 (3e éd. 1990).

ETRE DEVORE PAR L'ENERGIE !


Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 15:44

L'Homme Vert, le "Frère Feuillu"

à l'honneur pour la Fête de Samhuinn (Samain),

 à Edimbourg, en Ecosse :



L'Homme Vert marque, lors de cette fête celte,

le passage de l'été à l'hiver.

Photo by Ania Janeeczko.

Samhuinn Fire Festival is organised

by Betane Fire Society in Edinburgh.

Voir les images magnifiques sur :


http://news.bbc.co.uk/local/edinburghandeastscotland/hi/people_and_places/arts_and_culture/newsid_8336000/8336451.stm

Voir :
QUE SONT LES "FRERES FEUILLUS" TANT REPRESENTES DANS NOS EGLISES ET CATHEDRALES ?



 



Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens