Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 17:17

 Berlin

A Breitscheidplatz,
 se trouvent les ruines
de l’ancienne église commémorative

 de l’empereur Guillaume,

érigée de 1891 à 1895,

  détruite durant la Seconde Guerre mondiale.

Ses ruines ont été conservées

  à la demande des Berlinois.

  

 

 

Fichier:Gedaechtniskirche-berlin.jpg




Une église moderne à été construite récemment pour la remplacer.

Sur les ruines,
on y peut voir cette fresque délabrée :

l’arbre, très certainement un pommier,

avec le serpent entourant son tronc pour venir croquer la pomme.

De chaque côté, en bas, on devine encore, mais pour combien de temps,

un lion à droite et un loup à gauche, tous deux menaçants.

 







On peut y voir également ce Phénix renaissant de ses cendres,

avec, à sa droite et à sa gauche, le Soleil et la Lune.

 

 


&&&

Sur la façade d’une maison reconstruite à l’identique après la guerre,

cette coupe du Saint Graal, ou le Calice rayonnant

au centre d’un décor de feuillage, gardé par deux Dragons.


 







Repost 0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 11:55

Berlin, ville athée,

 

 où tous les cultes se trouvent

 

représentés dans les boutiques !

 

 

 

Sainte Barbe, patronne des mineurs, des pompiers et ... des alchimistes,
 honorée dans un restaurant,

sur une place située près de la Nouvelle Synagogue.

 


La Vierge Marie portant l’Enfant Jésus,

les pieds sur le croissant de lune,

dans une boutique de confection de vêtements pour dames.

 


Cet Ange musicien qui décore un café.

 



Un dieu aztèque honoré dans la plus ancienne chocolaterie de Berlin,

Fassbender & Rausch.

 



Le Bouddha, dans maintes boutiques,

et pas seulement orientales !

 



Le Bouddha côtoyant saint Michel Archange dans l’atelier d’un peintre.

 



Les statues, les images, ne sont pas seulement présentes,

elles sont honorées par des fleurs

et, très souvent, par une ou plusieurs bougies allumées.

On ne pourrait pas voir cela dans les boutiques parisiennes,

la société française étant très laïcisée !

A Berlin, cela ne pose aucun problème et semble tout à fait naturel.

 

 

Et, autres idoles, jusqu’aux nains de jardin qui décorent ce balcon !



 

Sans compter l’Ours totémique de la ville partout omniprésent…



BERLIN ET LES MONUMENTS COMMEMORATIFS DE L´HOLOCAUSTE DES JUIFS

A BERLIN, LES TRACES DE LA CHUTE DU MUR

AU CENTRE DE BERLIN, UNE ARCHITECTURE DE VERRE ET D'ACIER DE BERLIN

 

 

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 12:25

  Bienvenue au Solstice d'été à Plouharnel

(Finistère) 

18-22 juin 2009

MEGALITHES

ENTRE CIEL ET TERRE



 

 Une chance unique d’approcher le mystère des mégalithes de Carnac.

  Conférences, débats, observations des levers et couchers de soleil,
visites commentées - à pied,
en bateau, en ULM et en hélicoptère -, ateliers, expositions,
 projections de films, contes, musique…

Voir le programme sur

http://solsticefrench.megalithes.info/

Vendredi 19 juin à 17 h : La Vouivre

- Qu'est la Vouivre et que sont les Hauts Lieux?
- Les étapes du cheminement initiatique imagé par le
Serpent-Dragon-Vouivre.
- l'homme dévoré par lui.
- l'homme chevauchant le Dragon-Vouivre
- les saints céphalophores
- Les lieux d'initiation, les déessses païennes et les
Vierges noires.

Dimanche 21 juin : Contes

"Contes celtes . Si Merlin m'était conté..."



  


Alignements de Kerzhero.

Ils ont été poussés
pour laisser passer la route entre Erdeven et Plouharnel.

 

 


Quadrilatère de Crucuno à Plouharnel.





Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 11:00

La Mère Universelle androgyne

 

et le Serpent premier

voir

L'ANDROGYNIE DE LA MERE UNIVERSELLE, SERPENT PREMIER !

 

   

 



La Vierge Marie
tenant dans sa main gauche la fleur de lys,

symbole de pureté et de virginité,

et tenant dans ses bras le dragon-vouivre en place du Christ-Jésus.

Portail royal de la cathédrale de Chartres.

 


 






























Eve tenant en main le Dragon.

Musée de Tau, Reims.

 

 


    


 

 

 


 La Vierge Marie, tout comme Eve,

figure la Mère Universelle

avec le Serpent-Dragon-Vouivre comme attribut.

       

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 10:57

Une autre représentation

d’un Christ androgyne !

 

 


Crucifix : émail champlevé de Limoges, XIIème siècle,

Musée du Moyen Âge, Paris.

 

      « Noter que la courbe très féminine du bassin ainsi que la longueur inhabituelle du drapé tombant aux genoux et derrière jusqu’aux mollets nous donne une vision d’un Christ androgyne. »

 

(Léon Gischia et Lucien Mazenod, Les Arts primitifs français,

Ed. Arts et Métiers graphiques, 1953, p. 166)

 




Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 10:42

 

A Berlin s’est fait un extraordinaire travail de mémoire

 

à propos de la Shoah

 



 

Le Mémorial de la Shoah, ou encore de l’Holocauste,

à la mémoire des 5 à 6 millions de victimes juives.



 

 Il est situé entre la porte de Brandebourg et Potsdamer Platz.

Dû à l’architecte Peter Eisenman et à l’ingénieur Buro Happold,

il fut érigé entre 2003 et 2004 sur un champ de 19 000 m2

et compte 2 707 stèles grises, de hauteurs diverses,

qui suivent des sillons qui montent et descendent

comme les vagues de la mer,

et qui s’entrecroisent en un immense quadrillage.

L’atmosphère est saisissante, mais plutôt paisible…

 



&&&

L’ancienne synagogue datant de 1859 et de style néo-byzantin,

a été reconstruite récemment.



Victime le 9 novembre 1938, lors de la « Nuit de Cristal » d’une tentative d’incendie qui fit peu de dégâts, elle fut détruite en 1943

par les bombardements alliés.

150 000 juifs ont été exterminés à Berlin.


 

Son dôme.

 

&&&

Près de là, l’ancien cimetière juif,

encore habité par de multiples souffrances,

au contraire du mémorial de la Shoah très pacifiant.



S’y trouve la tombe de Moses Mendelssohn,

philosophe du XVIIIème siècle,

qui s’émeut du sort misérable des Juifs de Berlin,

à qui nombre de métiers étaient alors interdits.

 

A l’entrée du cimetière, un monument :

 

 

Un travail de mémoire a été fait à Berlin,

et par l’ensemble du peuple allemand,

qui porte ses fruits

et qui montre l’exemple aux autres nations.

Toutes ont, dans leur passé, même récent,

des crimes à reconnaître et à réparer autant que possible

pour que naisse dans les cœurs
de tous les habitants de la Terre

une ère de Paix, de Joie et de Prospérité.


 

A BERLIN, LES TRACES DE LA CHUTE DU MUR

AU CENTRE DE BERLIN, UNE ARCHITECTURE DE VERRE ET D'ACIER DE BERLIN


Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 10:42

Le cerf, animal totémique de sainte Ninnok

 

 

     Merci à M. Maurice Toussaint, de Montluçon qui m’écrivit en 1971 ce courrier que je retrouve maintenant :

« Suite à notre rencontre à S., je tiens à vous apporter la précision suivante : la sainte dont je vous ai parlé est sainte Ninnok, dont la statue accompagnée d’un cerf se trouve dans l’église de Ploëmeur (Morbihan).

 


Sainte Ninnok, porche de l’église de Ploëmeur
.

 

     Quant à la déesse au serpent et au cerf, elle a fait l’objet d’une étude détaillée (voir en particulier l’appendice « La déesse au cerf » dans mon ouvrage « Sur les pas d’Auguste dans la région nérisienne avec Patrocle et sa biche-fée : l’autel des Correts (La Celle), un des plus anciens milliaires des Trois Gaules », paru en 1971-1972 avec le concours des  "Amis de Montluçon" et dont la bibliothèque municipale de cette ville possède un exemplaire. »



1er MAI, FETE CELTE DE BELTANE, DE LA DEESSE-MERE ET DU DIEU CERF

LA DIANE A LA LICORNE DE LA PORTE ROUGE DU CHATEAU DE RARAY

 

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 10:38

La Diane à la Licorne de la Porte Rouge

 

du château de Raray


 

 


La Diane
à la Licorne

de la Porte Rouge (symbolisant l’Oeuvre au Rouge)

du château de Raray (Oise).



Les Caryatides supportent le fronton de la Porte.

 

Le château  fut construit vers 1600. Le parc fut entouré de murs avec aux quatre angles des petites tourelles de défense.

  « Cette porte commande  le mur de clôture du parc, sur le bois. Sa dénomination de porte de Diane n’est nullement justifiée, puisqu’on ne retrouve ici aucun des attributs de la déesse.

C’est dans le tympan triangulaire et sur les rampants de ce fronton que va s’inscrire la scène complète de la chasse fabuleuse de la licorne. Au centre du tympan, une femme assise dans une attitude calme et réservée, bien qu’elle se montre le buste entièrement dévêtu. A sa droite et à sa gauche, deux chiens assis, l’un d’eux au parfait repos, l’autre se tourne vers elle et semble la regarder avec étonnement. Au-dessus, la licorne paraît avoir enfin trouvé son repos. » (Prospectus du château, 1985)

Les scènes de chasse à la licorne sont très nombreuses au Moyen Âge. La licorne, symbolisant l’Esprit, « est un animal très sauvage, “si bien que pour s’en emparer,  on est obligé d’avoir recours à une vierge. L’animal en la voyant vient à elle, se couche sur son sein et se laisse prendre” (Emile Mâle). » (Idem)

 



Tapisserie du Moyen Âge.

 

Scène de la pièce de théâtre

 La Dame à la Licorne et au Lion d’E.-Y. Monin,

jouée par les « Derniers Trouvères », où il est dit que :

 « cette jeune fille n’a jamais rien désiré d’autre

que ce que lui amène la vie à chaque instant

 et que, toujours heureuse de vivre les événements portés par le hasard,

 n’exige jamais rien de plus. »

 

« Le moment de la chasse à la licorne qui est représenté à Raray correspond très exactement à cet épisode. La licorne poursuivie vient se rendre à cette jeune fille, les deux chiens symbolisant la Justice et la Paix, trouve alors le repos… » (Idem)

 

Las ! Le mental humain ne désire rien tant que de tuer la Licorne !

 



The Rochester Bestiary
.

 

« Elle symbolise de toute évidence, cette LICORNE, l’Etoile des Mages, le Surhumain, l’Ange Archétypal, l’Esprit, Brahma, l’homo religiosus, la Conscience de la Conscience d’être un animal conscient, l’âme cosmique (neshama hébraïque)… »

(Emmanuel-Yves Monin, De la belle et la Bête à l’Androgyne… ou Diane à la Licorne, Les Amis du désert, 1985, p. 21)

 

 

C’est au château de Raray que fut tourné en extérieur le film de Jean Cocteau, « La Belle et la Bête », en 1945, « ce film féerique auquel Raray apporta la poésie de son étrange décor d’animaux de pierre ».

&&&

De la pointe de sa corne torsadée par trois, 
la Licorne purifie la source empoisonnée
pour en faire une Fontaine de Jouvence
.

FontaineLicorne.JPG
Tapisserie du Moyen Âge.

 

 

Voir : http://fontaine-jouvence.over-blog.com/50-index.html

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 10:18

Diane chasseresse et Actéon

 

 

Chevauchant son cerf royal,

Diane, sœur d’Apollon, porte le croissant lunaire.

Son chien est enchaîné.

« Diane impitoyable, crible de flèches le présomptueux,

mais assiste le cœur pur », disent les anciens textes.

  


Diana auf dem Hirsch, Paulus Attinger, um 1600 (détail),

Foto: Philipp Schönborn.

Bode Museum de Berlin.

 

 

« Je chante la bruyante Artémis aux flèches d’or, la vierge vénérée,

l’Archère qui de ses traits frappe les cerfs,

la propre sœur d’Apollon au glaive d’or,

celle qui, par les montagnes ombreuses et les prés battus des vents,

bande son arc d’or pur, toute à la joie de la chasse,

 et lance des flèches qui font gémir. »

 

(Hymne homérique à Artémis, II, 1 – 8)

 

      Qui ne connaît le mythe d’Actéon chassant le cerf et surprenant Diane alors qu’elle se baignait nue dans une source ? La déesse le transforma en cerf et Actéon fut dévoré par les chiens de sa propre meute.

       Mais qui sait en saisir le sens ?

      « Très rares, dis-je, sont les Actéons auxquels il est accordé par le destin de pouvoir contempler la Diane nue et de devenir tels qu’épris d’amour pour la belle harmonie du corps de la nature et tombés sous le regard de ces deux yeux de lumière, splendeur jumelle de la divine bonté-et-beauté, ils sont transformés en cerfs, en sorte qu’ils ne sont plus chasseurs, mais gibier. (…) en cette chasse divine et universelle, sa prise est effectuée de telle sorte que nécessairement, c’est lui qui reste pris, absorbé, uni…

      Alors les chiens, pensées des choses divines, dévorent cet Actéon, si bien que mort au vulgaire, à la multitude, délivré de l’entrave des sens perturbés, libéré de la prison charnelle de la matière, il ne voit plus sa Diane par des trous, par des fenêtres, mais toute muraille renversée, il est tout œil face à tout horizon. Et tout, dès lors, sous son regard, est un… »

(Giordano Bruno, Des Fureurs héroïques, Les Belles Lettres, 1984, p. 374)

 

D’I-A-n’ : depuis le I, la Manifestation se déploie

dit la Langue des Oiseaux :
Emmanuel-Yves Monin, Hiéroglyphes français et Langue des Oiseaux  alchimique,

Le Point d’Eau, 1982 (5e éd. 1994). 

http://langue.des.oiseaux.free.fr/ 

 


Diane androgyne au château d’Anet.

 

Diane,

c’est Dja Menjuu en Sibérie, la mère de la végétation,

qui, en marchant dans le ciel,

déploie le bas de son manteau pour former l’arc-en-ciel !

 

C’est Ekseri  la Toungouse, divinité céleste

volant au-dessus des eaux avec son plongeon.

 

C’est Y Chel, déesse lunaire yucatèque

qui préside à l’enfantement et à la procréation,

règne sur les maladies et la médecine, sur les eaux et sur la terre.

 

C’est Tlazoltéotl, déesse de la lune,

de la terre et de l’eau, déesse de l’impureté.

 

 
Tlazoltéotl, codex borbonicus.

C’est
Coyolxauhqui, déesse lunaire aztèque décapitée par le soleil.

 


Coyolxauhqui , trouvée dans le Templo Mayor,
grande pyramide à degrés de Tenochtitlan, 
capitale des Aztèques.


C’est
Chalchiutlicue, déesse aztèque de l’eau, des lacs et de la mer.

 

C’est Insumene, déesse lunaire, ancêtre de Marie

qui « était présente à Dieu avant sa naissance »

(moine Rupert, XIIème siècle),

 

Marie qui « est la véritable Séléné, la Lune de Noël »

(Hugo Rahner, Mythes grecs et Mystères chrétiens, Payot, 1954, p. 117),


à qui fait écho saint Ambroise :

« Sur la terre brille Séléné, j’entends l’Eglise… »

(Exameron, IV – 8 – 31,32),


Séléné, l’Hélène cosmique …

 



Séléné, autel de marbre du IIème siècle, Italie.
Musée du Louvre.

C’est
Isha, Isis, Maïa qui enfanta Jupiter sur le Mont Cyllène, Héra, Déméter, Cybèle, Hécate, Tara, Maat, Tanit, Sophia, Chintamani le « Joyau sacré aux perles miraculeuses » qui exauce tous les désirs, …

 

et tant d’autres noms que prit  au cours des temps,

 

la Mère Universelle.

 


Porte de la Maison de Diane à Etampes ( Hurepoix)


 

 

Repost 0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 14:05

L'île d'Ibiza, dans ses sites encore vierges,

loin des lieux touristiques


L'Energie de la Terre-Mère, de la Vouivre,
induit les minéraux, les végétaux, les animaux et les humains
qui vivent sur une terre donnée.
Elle induit également les paysages.











Arrivée en bateau au port d'Ibiza.

                                

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                Dans la forteresse d'Ibiza.



Arrivée en bateau à Santa-Eulalia.


Pou Es Leo.










                               
                           .

  

 
Rampes traditionnelles des bateaux de pêche
au Pou Es Leo.

















                                       
                         Portissol, au nord de l'île.











































                                
                     Coucher de soleil sur la plage de Béniras.


A IBIZA, FACE AU ROCHER DE BENIRAS, LE COUCHER DE SOLEIL
















Coucher de soleil en face de Vedra, axe du monde.



Le Père Palau trouva jadis, sous une roche de l'île de Vedra, son "église"
et y vint souvent en ermite.
(Voir : Chez les Bâtisseurs d'Utopie,d'Emmanuel-Yves Monin, p. 76, éditions Y; Monin, 2009.)


AU LARGE D'IBIZA, L'ÎLE DE VEDRA, AXE DU MONDE ET RESERVE D'OISEAUX


 Xarracas, au nord de l'île.

 




Campos : paysage de l'intérieur de l'île.


Formentera, île proche de celle d'Ibiza.



Eglise de Santa-Eulalia.


 
Sainte Marguerite et le Dragon à ses pieds,
église de Santa-Eulalia.

                      SAINTE MARGUERITE ET LA MAITRISE DU DRAGON

 



 
Le symbole de la déesse phénicienneTanit,
dont le culte avait lieu jadis (et encore maintenant)
dans une grotte de l'île
.


Tanit est l'une des nombreuses images de la Mère universelle.

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens