Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 07:35

 

Je vous suis intensément reconnaissant d'avoir accueilli si majestueusement  mon poème sur votre blogue. Puis-je me permettre de vous partager DES NOUVELLES DU CONTEUR INTERNATIONAL SIMON GAUTHIER ET DE SON SPECTACLE "LE VAGABOND CELESTE" PRESENTÉ EN EUROPE ?

courriel du
1ER MARS 2013

Allo Pierrot, je suis en France.
Je rentre demain au Québec.

Il fait froid et humide partout, même dans les lieux publics.
Il fait gris et un brin de soleil redonnerait du tonus à tout le monde !

Je voulais te dire que j'ai raconté (ou plutôt) "le vagabond céleste" est passé et a été entendu à Quévin (près de Lorient en Bretagne)
Il a été entendu à la prison de Béthune (Nord de la France) et pas un prisonnier ne s'est levé durant le spectacle (comme il est de coutume) les gardiens mon dit que c'est la première fois qu'ils voyaient ça !)et le Vagabond a passé à Lille avec son et éclairage, 3 rappels!
Les gens sont restés longtemps et plusieurs larmes d'espoir brillaient dans le noir.

Plusieurs messages me sont parvenus pour te dire merci !
Merci !
Merci !
++++

Autrement la tournée me rentre dans le corps. Un bon brin de fatigue et de grippe à la gorge.
De bonnes tisanes et des amis pour guérir

+++
 

J'espère que tu vas bien et que ton travail de vulgarisateur âme, société, gens et pays oeuvre d'art va bien !

On se voit sous-peu en mars, si la vie le veut ! pour aller plus loin !

Bonne journée
Simon :+)

-----
REPONSE DE PIERROT
A SIMON GAUTHIER
CONTEUR INTERNATIONAL DU QUEBEC

Cher Simon

Je te prédis un succès international parce que tu es un poète-passeur : Bravo Simon, longue vie à ta vie d'artiste
et de conteur international.

Pierrot
vagabond des mots

www.reveursequitables.com
www.enracontantpierrot.blogspot.com

www.demers.qc.ca
chansons de pierrot
paroles et musique

sur google,
Simon Gauthier, conteur,

video vagabond celeste, promotion

merci

pierrot
vagabond des mots et des routes

 

 

QUI EST SIMON GAUTHIER
CONTEUR INTERNATIONAL
DU QUEBEC ?

Simon Gauthier est arrivé au conte comme on tombe amoureux, avec fougue et passion. Depuis plus de douze années, il captive tous les publics par son imaginaire débridé, son énergie incandescente et sa sensibilité de poète.

Natif de Sept-Îles, diplômé de l’UQAM en animation et recherche culturelle, Simon Gauthier est conteur professionnel depuis 1998. C’est après avoir vu le conteur Michel Faubert en spectacle, en 1997, que Simon a eu la piqûre pour ce métier. On peut dire que cette soirée de contes a été un point tournant dans sa vie professionnelle ; en effet, le lendemain de cette veillée mémorable, Simon s’est littéralement plongé dans la littérature de contes et a ainsi dévoré toute la section « conte » de la bibliothèque de l’UQAM, que ce soit les contes traditionnels du Québec ou ceux d’autres traditions. Cette nouvelle passion poussa Simon à se lancer impétueusement dans une aventure qui sera sa première tournée de conteur et qui le fera voyager sur toute la rive nord et la côte Nord du Saint-Laurent, de Québec à Natashquan. Année marquante pour Simon Gauthier tout autant que pour les habitants de Natashquan, puisque c’était l’année même de l’ouverture du dernier tronçon de la route 138, de Havre-Saint-Pierre à Natashquan !!! En cet été 1997, Simon donnera donc quarante-deux spectacles, dont six à Tadoussac, au Café du Fjord, endroit mythique où s’étaient déjà produits Richard Séguin, Richard Desjardins, Claude Dubois et autres Fred Fortin de la chanson québécoise.

Dès l’été suivant, en 1998, Simon entreprendra une série de quelques dizaines de représentations de spectacles de contes qui auront lieu à la salle du CIMM (Centre d’Interprétation des Mammifères marins) à Tadoussac. Jusqu’à l’été 2003, Simon passera ainsi ses étés à Tadoussac et fera quelques dizaines de prestations, de fin juin à début septembre, soit durant la haute saison touristique.

En 2000, Simon a fondé un festival de contes à Tadoussac, Conteurs en Rafale, festival dont il assura l’organisation et la direction artistique jusqu’en 2004.

Depuis 2004, bon an mal an, Simon effectue de trois à cinq tournées en France, d’une durée moyenne de deux à trois semaines chacune, présentant ses spectacles aussi bien dans des festivals qu’en salles ou en milieu scolaire. Il a aussi conté en Belgique, en Suisse, aux Pays-Bas, au Burkina Faso, en Tunisie et au Maroc. Bien sûr, il se produit régulièrement au Québec et a aussi conté en Ontario et en Nouvelle-Écosse.

Simon Gauthier est un conteur établi et reconnu, tant par ses pairs que par le public, autant au Québec qu’en France. Un conteur phare nommé Auteur Nord-Côtier de l’année (Salon du livre de la Côte-Nord 2002) et récipiendaire du titre d’ambassadeur de la Côte-Nord (Les Grands Prix du tourisme québécois 2001).

Le vagabond céleste - Durée 1h10 - Public visé à partir de 12 ans

Simon Gauthier est un conteur québécois natif de Sept-Iles, sur la Côte-Nord. Diplômé de l’UQAM en animation et recherche culturelle, il est conteur professionnel depuis 1998. Aussi réputé pour ses talents de lamiste (joueur de scie musicale), il a reçu plusieurs prix et mentions au fil de sa carrière.


Simon Gauthier raconte l’abandon, l’abondance et le succès d’un homme qui avait tout pour être heureux. Mais un soir, il décille. Pierrot rêve de tout changer ; il troque sa maison contre une paire de bottes, pour aller plus loin dans sa vie.

Depuis, il marche le Québec. Réel, intense et actuel, Pierrot le vagabond enlumine la conscience des gens qu’il croise. Le rencontrer, c’est recevoir un grand souffle de poésie qui nous étreint, comme des bras chauds venus nous réconforter durant une nuit d’hiver, sans abri. Du bonheur à travers le froid. Un récit émouvant porteur d’avenir.

Textes : Simon Gauthier. Direction artistique : Daniel Gaudet.

 

  



JOURNAL LE REFLET DE TADOUSSAC
VOLUME 7, NUMERO 34
MERCREDI 29 AOUT 2012

CRITIQUE

DÉDÉTORIAL
LE VAGABOND CELESTE DE SIMON GAUTHIER
 

Bien fatigué, j’y suis allé avec la peur de m’endormir. Finalement je voulais que ce récit ne puisse finir afin de ne pouvoir partir pour continuer mes rêves.
Quelle prestation! C’est l’histoire inspirée d’un personnage qui est passé par Tadoussac et que plusieurs ont eu la chance de côtoyer. Dans un premier temps il a séjourné trois semaines à l’Eau Berge puis il est revenu pour repartir sur la route de ses rêves. C’était un petit «grand homme» à chapeau, barbe blanche et guitare en bandoulière qui composait des chansons sur les gens rêveurs essayant de réaliser leurs rêves. Plusieurs personnages de Tadoussac ont noirci son cahier.
Son Histoire remonte à plusieurs années alors qu’il était bien installé dans le nord de Mtl plus précisément à Val David. Là-bas, il avait tout pour être heureux, maison, femme, famille et argent…...
Un matin il s’est levé pour annoncer autour de lui qu’il laissait tout et partait sans le sou, vivre ses rêves. On a cru à un coup de déprime, on a tenté de le retenir mais devant ses arguments on a fini par le comprendre et lui souhaiter bonne chance dans son rêve. Pendant 5 ans il a fait les quatre coins du Québec sans rien demander à personne. Les hasards de la vie le guidaient au quotidien. Il attendait qu’on lui offre une «raye» pour avancer, sinon il marchait inlassablement.
Jamais il n'a demandé à manger ou coucher, c’était... quand on l’invitait !
Simon Gauthier l’a rencontré par le biais de Richard Fontaine qui lui aussi à sa façon, vagabondait ici et là avec ses pinceaux comme compagnons de route.
Depuis, selon Simon ce «Vagabond Céleste» a balancé sa guitare à la rue pour s’installer dans une petite chambre dénudée près de l’Oratoire St-Joseph, et il parcourt les bibliothèques. A cette date il a à son actif une maîtrise et plusieurs doctorats en poche sur le rêve.
Son nom est Pierrot (mais lequel ?). Un monument existe encore en son honneur, rue St-Paul dans le bas le la ville de Mtl.
Fondateur des Deux Pierrots dans le vieux Mtl, cette boîte mythique des plus fréquentées encore, est le seul endroit qui ait survécu aux Boîtes à Chansons qui nous ont donné nos grands : Claude Léveillé, Vigneault, René Claude, Claude Gauthier, Raymond Lévesque, etc.
Si Pierrot, en quittant gloire, succès et argent pour vivre ses rêves est un message d’espoir, un baume sur le mal de vivre qui nous guette, Simon Gauthier par son spectacle nous a fait découvrir quelqu’un de chez nous porteur de bonheur.
Simon offre à quiconque veut découvrir plus intimement ce personnage, de venir dans vos maisons, vos salons, vos verrières vous présenter cet être lumineux.
Est-ce le présage que notre conteur national se prépare à parcourir les routes du monde avec dans son pack sac Pierrot le Vagabond Céleste disposé à vous faire du bien à l’âme et vous brasser les idées?

L’OPINION D’UNE SIMPLE SPECTATRICE
Bien sûr, l’avoir croisé à Natashquan au moment même où il rencontrait celui qui serait le personnage principal de son conte a ajouté beaucoup de magie au voyage onirique dans lequel m’a emportée Simon Gauthier ce mercredi 15 août 2012 à Tadoussac.
Pourtant, cela n’est pas nécessaire car le Vagabond Céleste transporte n’importe quel spectateur sans que celui-ci ne sourcille un instant, car nous apparaissent au travers de la voix du raconteur et de celle du musicien qui l’accompagne, Benoit Rolland, de «sacrés personnages», au sens de personnes extraordinaires, dont on aime tirer exemple, car elles nous aident à vivre mieux.
Lors de cette envolée entre réalité et rêve, entre un village et l’univers, entre ce que l’on est et ce que l’on voudrait être, on sourit, on rit parfois, on pleure même...
Mais surtout, on touche du bout des doigts l’essence
même de la vie : l’amour universel.
Hier soir, mon esprit a grandi de cette bouleversante

 

 

http://simongauthier.com/spectacles/le-vagabond-celeste/

 


 

 

  cavalier.jpg

 

Repost 0
Pierrot le vagabond - dans vivre et vouivre
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:04

 

 

 

 

OUVERT du 8 au 12 et du 18 au 20 MAI
puis du 29 MAI au 15 SEPTEMBRE
de 10h à 19h (sauf le lundi)
4, avenue de l'océan, 56340 PLOUHARNEL
Tél : 09 54 90 53 62

Programmes des Activités 2013

 

sur

 

http://www.megalithes.info/activites-2013

  ethelbrig.jpg

 

 

Repost 0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 21:00

  Sainte Barbe, sa Légende

 

et la signification alchimique

 

et ésotérique de celle-ci.

 

Ce qu'est la foudre

 

qui s'abattit sur son père coupable de son martyre 

 

300_______couv-ste-barbe_316.jpg

 

SAINTE BARBE. BARBARA.
 
Son nom aux échos de fête lointaine est celui d’une des figures les plus vénérées du Christianisme depuis le Moyen Âge. Son patronage impressionnant, allant des alchimistes aux mineurs et aux pompiers, découle de sa terrible légende, qui naît dans une tour et s’achève par la foudre, deux images qui servent de point de départ à cette étude.

Cet ouvrage offre un tour d’horizon de tout ce qui a trait à sainte Barbe. Partant d’une lecture allégorique de sa légende, il étudie l’évolution du culte de cette sainte majeure, allant du décryptage de sa légende aux nombreux patronages de Barbe, en passant par les campagnes de France et les temples de Cuba et du Brésil jusqu’aux célébrations des mineurs du nord de la France.
Durant ce parcours à travers le symbolisme, la physique, l’ethnographie et l’hagiographie, vous aurez immanquablement le coup de foudre pour la belle Barbara à la Tour.
 

Les principaux thèmes abordés :

 

- L’hagiographie de la sainte.

- Le décryptage de cette Légende.

- Le symbole de la Tour

- La foudre et l’énergie électrique.

- Les déifications de l’énergie foudre.

- Les syncrétismes.

- Les autres saints catholiques en rapport avec sainte Barbe.

- La Protection demandée à la sainte.

- Ses patronages.

- On joue à sainte Barbe ? … avec les poupées « barbie » !

- La pérennité du culte : « Ah bin nan, all’ pas morte sainte Barbe ! »

 

Paru aux Editions du Cosmogone : http://www.cosmogone.com/e_cosmogone/?fond=recherche

 

Préface sur http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/-a-sainte-barbe-.php

 

sainte-barbeGravure.jpg

Gravures de sainte Barbe par Martin Schongauer, graveur rhénan du XVème siècle, au musée Unterlinden de Colmar

 

  nolwenn2.jpg
Repost 0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 12:17

  La mémoire cellulaire de la vie foetale

 

et son influence sur certains mythes :

 

des rapprochements multiples et troublants

 

dans les mythes du monde entier :

 

 

F.DOR4.jpgF.DOR1 

 

F.DOR2

 

 

F.DOR3.jpg

 

 

 

FranaoisDor.jpg

 

 

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/le-signe-de-jonas-sijonas-metait-conte.php

 

 

Propos sur le livre « le moulin d’hamlet » : l’homme dit « archaïque », par son intelligence, a…

couches2.jpg

 

 

 

 

Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 07:58

  Certains couples mystiques ou alchimiques sont très connus dans diverses traditions : Tristan et Iseult en Occident, Leïla et Majnun en Orient, Dante et Béatrice, Pétrarque et Laure, chez les Fidèles d'Amour ; les alchimistes Nicolas Flamel et dame Pernelle ; Jean de La Croix et Thérèse d'Avila ainsi que François et Claire d'Assise dans le christianisme...

 

Mais qui connaît Jérôme et Paula ?

 

 

 Saint Jérôme, traducteur de l'Ancien Testament hébreu et des Evangiles à partir du grec, la Vulgate, est loin d'être le misogyne que certaines biographies présentent  !


 

 

Domenico Ghirlandaio, Saint Jérôme dans son étude,

1480, Chiesa di Ognissanti, Florence.


 

"Jérôme de Stridon, saint Jérôme ou, en latin, « Eusebius Sophronius Hieronymus Stridonensis », né vers 347 à Stridon, à la frontière entre la Pannonie et la Dalmatie (actuelle Croatie) et mort le 30 septembre 420 à Bethléem, est un moine, traducteur de la Bible, docteur de l'Église et l'un des quatre pères de l'Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone et Grégoire Ier. L'ordre des hiéronymites (ou « ermites de saint Jérôme ») se réfère à lui.

Jérôme suit des études à Rome, se convertit vers l'âge de 18 ans après un rêve mystérieux lors d'une maladie, puis, après un séjour en Gaule, part pour la Terre Sainte en 373. Il vit en ermite dans le « désert » de Chalcis de Syrie, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Antioche. Il est ensuite ordonné prêtre à Antioche. En 383, le pape Damase Ier le choisit comme secrétaire et lui demande de traduire la Bible en latin. Cette grande confiance que le Pape lui avait accordée, en tant que conseiller, explique que la tradition lui reconnaisse la qualité de cardinal, bien que l'institution cardinalice n'ait pas, à cette époque, encore reçu la définition précise qui ne date que de la réforme grégorienne (XIe siècle). C'est pourquoi Jérôme, dans l'iconographie postérieure, tant dans la peinture que dans la sculpture, est très souvent représenté en cardinal." (Wikipédia)


 

                                Jérôme comme cardinal, représentation du XVIIIe siècle, São Paulo.

 

Oui ! Mais voilà ! A Rome, chez la noble Dame Marcella, amie du pape Damase 1er, où il donne des enseignements bibliques, il rencontre Paula, riche veuve de 33 ans, mère de cinq enfants, intelligente, cultivée, voulant apprendre l'hébreu. "La rencontre avec le moine érudit lui apparaît providentielle. Les affinités de coeur feront le reste, unissant le religieux et la noble veuve dans une amitié exemplaire." ( Jacqueline Kelen, "Saint Jérôme et sainte Paule", La Vie, juillet 2007,  p. 40).

"Elle transforme alors, en suivant les enseignements de Jérôme de Stridon, sa maison en monastère tout en demandant à Jérôme de Stridon de lui enseigner et de lui traduire des écrits d'Origène[3]. Sa fille Blésilla meurt, et Jérôme écrit alors à sa fille Eustochium un traité « Sur la virginité à conserver », dans lequel Jérôme défend la possibilité de devenir une femme consacrée[3]." (Wikipédia) 


 

 

 Paula, sa fille sainte Eustochium et saint Jérôme,

peinture de Francisco de Zurbarán.


 

 S'ensuit une campagne de bruits et de critiques, et Jérôme, convoqué en 385 par un tribunal ecclésiastique, est contraint de retourner dans son diocèse d'origine et "Paule choisit de s'exiler avec lui" (id.).

Pudiquement il est dit :

"À la mort du pape, il doit quitter Rome et retourne en Terre sainte en compagnie de Paula, noble romaine. Ils fondent un monastère double à Bethléem. Durant les 34 dernières années de sa vie, Jérôme se consacre à écrire l'Ancien Testament en latin à partir de sa propre traduction de l'hébreu et à rédiger ses commentaires sur la Bible."

 

Lors du départ de Jérôme de Stridon de Rome, Paule décide de partir avec sa fille Eustochium en pèlerinage avec lui en 385 dans les Lieux saints, et s'installe à Bethléem. Là, elle fonde l'année suivante un monastère double, dont la communauté des hommes est dirigée par Jérôme. (Wikipédia) 

 

 

 

 

  Couvent de Saint-Jérôme à Bethléem.

 

 

Pendant de longues années, Paula assiste Jérôme : "Elle est sensible et bonne, humble, visionnaire. Elle lui offre une présence affectueuse et vertueuse. Elle le seconde, elle ne vient pas en second... Épuisée par la vie austère, Paule tombe malade. Jérôme délaisse ses travaux pour rester à son chevet. Lorsqu'elle meurt en 404, il est empli d'un tel chagrin qu'il tombe malade à son tour. Il meurt en 420 et est enterré non loin de Paule, près de la grotte de la Nativité." (Jacqueline Kelen, "Saint Jérôme et sainte Paule", La Vie, juillet 2007,  p. 40-41).

 

 

 

 

 

Saint Jérôme écrivant, peinture du Caravage (1607).

 

 

Ainsi un parcours bien humain et bien incarné

 

a-t-il été expurgé de sa partie la plus essentielle !

 

Le mystere du treizieme apotre !

Le mystère du treizième apôtre !

 

Le cheminement initiatique à travers la légende de marie-madeleine à la sainte-beaume

Le cheminement initiatique à travers la légende de Marie Madeleine à la Sainte-Beaume

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/miriam-de-magdala-la-compagne-de-ieshoua.php

Crypte6

 

 

 

 

 

Repost 0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 17:05

La Fontaine des Croix

et l'Ermitage de Sainte-Radegonde,

près de Cluny,

(Bourgogne) 

  fontaine-croix3.jpg

par Marie Milliflore 
 
Une partie de cet article a paru dans la revue : HISTOIRE ET IMAGES MEDIEVALES
(avril 2010), dans le cadre d'un dossier sur Cluny, mené par l'historien de l'architecture Marcellin Babey.
 
La Fontaine des Croix se situe dans le bois de Bourcier, à l'est de Cluny, sur la montagne de Montmain.
Sa légende nous a été rapportée en chanson par Florian Lacour, qui la tenait lui-même d'Amistia M. ; cette femme lui avait confié avoir trouvé son époux grâce à cette Fontaine, où les fées ont élu domicile...
Un lieu fort célèbre pour cela, vers 1930, dans les écoles d'institutrices de la région ! 
Tout près de là se trouvaient également une chapelle et un ermitage, aujourd'hui disparus, mais qui existaient encore au XVIème siècle.
 
Fontaine-croix1.jpg 
 
La Légende
 
Les jeunes filles se rendent à la Fontaine des Croix en secret ou en pèlerinage. Au pied du hêtre d'où jaillit la source, elles plantent une petite croix de bois faite avec des branchettes trouvées aux alentours. Dans l'année même, assure la légende transmise de bouche à oreille, elles trouveront le grand amour !
La Fontaine des Croix est une « fontaine de femmes », dans le sens où elle entretient un rapport privilégié avec elles. Le pèlerinage qui avait lieu chaque année au printemps, le jour de l'Ascension, signait la clôture des fêtes du muguet, accompagnant les dévotions, et recréant la solidarité collective. En amont, mais aussi en marge de ces pèlerinages, on parle d'une pratique cachée, car certains rites doivent être suivis avec la plus grande attention pour être efficaces, et surtout sans témoins. Les jeunes filles s'y rendaient donc en secret pour y planter leur croix.
 Boire l'eau de cette fontaine passait pour donner la mort. Cette réputation pourrait tenir à la présence de bourdaine, Rhamnus frangula, dont l'écorce est fortement purgative, ou bien à cette volonté de l'Eglise, depuis le concile d'Arles de 451, d'éradiquer les lieux de cultes païens.
 
 
Le symbolisme de la croix 
 
Il est intéressant, avec René Guénon, de rattacher le symbolisme de la croix à sa signification métaphysique : nous pouvons parler de la croix comme symbole de l'union des complémentaires. La ligne verticale représentant le principe actif, la ligne horizontale, le principe passif, désignés respectivement, par analogie avec l'ordre humain, comme masculin et féminin  ( ) s'unissant jusqu'à fusionner indissolublement dans l'indifférenciation primordiale. Le centre renferme la Loi, c'est-à-dire l'expression ou la manifestation de la « Volonté du Ciel ».
 
 
Aujourd'hui, le hêtre centenaire a disparu, mais la source coule toujours et les croix y sont de plus en plus nombreuses !
 
« Viens, viens avec moi à la Fontaine aux Croix,
Car je sais qu'un jour tu trouveras le grand Amour »
 
(Chanson de Florian Lacour et Isline Dhun, chantée par le groupe néo-médiéval Les derniers Trouvères : http://www.lesdernierstrouveres.com/, http://florianlacour.free.fr/)
 
 fontaine-croix2.jpg
L'ermitage de Sainte-Radegonde
 
Si l'ancienneté du culte de la Fontaine des Croix n'est attestée par aucun document, l'implantation d'une chapelle auprès de la source n'est guère mieux datée. Elle existait au XIIème siècle, puisque la chronique de Cluny rédigée à la fin du XVème siècle cite la capella Sanctae Radegundis parmi les quatre lieux sylvestres fréquentés par les moines au temps de Pierre le Vénérable, avec la chapelle Saint-Romain, la chapelle Saint-Vital et la chapelle Saint-Jean-du-Bois. Cette dernière existe encore. Le choix de la dénomination de Sainte-Radegonde peut constituer un indice de l'existence d'un culte ancien : remplacement du culte par une sainte ancienne, donc d'une réputation équivalente ! Evidemment, ce lieu demeure ainsi un lieu « féminin » par l'intermédiaire d'une telle dénomination : d'une sainte et non d'un saint !
 
 

La vie érémitique
 
Dans sa « Lettre à un Solitaire », Pierre le Vénérable s'adresse à l'un de ces ermites en ces termes : « Toi, touchant à peine la terre de tes pas, tu es comme suspendu au ciel par les efforts de ton âme.»
Pierre le Vénérable souffrait de son statut qui l'obligeait à être toujours par monts et par vaux pour tenter de réconcilier les princes, ou bien à Cluny même, harcelé par les créanciers, et tout cela dans une atmosphère mondaine : « Dès que je pouvais retrouver avec toi un peu d'isolement (...) je me sentais fortifié, et je reprenais mes travaux avec des forces renouvelées et plus ardent que jamais. »
Au XIIème siècle, plusieurs centaines de moines vivaient dans les forêts aux alentours de Cluny. Une telle importance accordée à l'érémitisme en ces lieux est une spécificité de Pierre le Vénérable. Il s'efforça d'aménager des lieux « sacrés et plus secrets » (sacra et secretiora), afin que ses moines, préservés de « la boue des affaires du siècle », puissent s'adonner pleinement, et plus efficacement encore, à la prière.
 
 
Un locus
 
Combien la diplomatie requise pour réconcilier les princes, ainsi que la gestion de l'Ordre en plein naufrage financier, devaient demander de concentration ! C'était donc dans la paix de cette forêt que des affaires de la plus haute importance étaient traitées. L'altitude, la forêt et la source faisaient du col de la Croix Montmain, Mons medius ou "Mont moyen", un lieu stratégique plurifonctionnel. Ainsi, selon un chroniqueur du XVème siècle, il serait plus approprié de parler de locus plutôt que d'ermitage, locus signifiant lieu central, lieu de pouvoir, point de référence.
 

Et c'est ainsi que, de voeux en voeux avec la Fontaine des Croix, ou de prières en prières auprès de l'ermitage de Sainte-Radegonde, les hommes se voyaient propulsés dans leur quête d'absolu, dans le silence de la forêt ! 
 
 
 
Sources :
Léonce Lex : "Le culte des eaux dans le département de Saône et Loire", dans Annales de l'Académie de Mâcon TII, 3ème série, 1897
 
Brigitte Caulier : L'eau et le sacré, les cultes thérapeutiques autour des fontaines de France, du Moyen Âge à nos jours, Paris, PUL, 1990
 
Gabriel Jeanton :  Le Mâconnais Traditionaliste et Populaire II. Pèlerinages et légendes sacrées, Mâcon Protat, 1921
 
René Guénon : Le Symbolisme de la Croix, Guy Trédaniel, 1996
 
Didier Méhu : Paix et communautés autour de l'abbaye de Cluny (Xème-XVème siècles), Presses Universitaires de Lyon, 2001
Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 08:26

Comment ce blog ne se sentirait pas concerné

 

par le Dragon et  sa Perle d'Immortalité ! 

 

 

DragonChinoisAdele-copie-1.jpg

 

Le dragon chinois et la perle de l'immortalite

Le dragon chinois et la perle de l'immortalité

  Dragon2.jpg 

 

Et aussi par le Serpent d'Eau !

 

 

 

 

 

 

"Le calendrier chinois étant un calendrier luni-solaire, la date du Nouvel An chinois dans le calendrier grégorien varie d'une année sur l'autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février. C’est, comme tous les commencements de mois lunaires chinois, le premier jour d'une nouvelle lune. Par convention, l'alignement astronomique qui signale la nouvelle lune est déterminé à l’observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin." (Wikipédia)

 

 

L'ouroboros, le serpent qui se mord la queue, symbole du temps cyclique

L'ouroboros, le serpent qui se mord la queue, symbole du temps cyclique

 

Les aymaras d'amerique du sud et leur conception du temps

Les Aymaras d'Amérique du Sud et leur conception du temps

astro chinoise serpent

 

Symboliquement associé à la sagesse, à la culture, à la créativité, à la réflexion et à la connaissance de soi, il peut  ouvrir une porte au-delà du temps cyclique dont il convient de ne pas rester prisonnier !

 

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/le-temps-qui-passe.php

 

 

 

Mais aussi une occasion de faire la fête !


A Paris, dans le 13ème arrondissement, dimanche 17 février à partir de 13h, se déroulera
le grand défilé du Nouvel An chinois. 

  Dans le 20ème arrondissement : dimanche 17 février à partir de 11h.

 

 

.


Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 07:18

 

DTrouvères

 

 

RETOURS_EN_FORE-T2.jpg 

  http://www.lesdernierstrouveres.com/

 

 

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/chanson-des-derniers-trouveres.php

 

- La revue "Entendre" fait l'éloge du groupe de musique néo-médiéval "Les Derniers Trouvères" (05/02/2012 publié dans : La Vouivre)
        

                        -
Les Derniers Trouvères suivent l' "Estoile"... le 14 février à Fontenay-sous-Bois (29/01/2010 publié dans : Energies terrestres et célestes )

                       

 

vouivretr2.jpg 

 

 

 

Repost 0
Derniers Trouvères - dans Lieux celtes
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 08:20
 
"En 1999, près de Nebra dans la région saxonne de l’Allemagne, deux chasseurs de trésors firent l’une des plus extraordinaires découvertes de l’histoire de l’archéologie. L’objet qu’ils découvrirent s’est fait connaître sous le nom du disque de Nebra (Nebra sky disc) et est la plus ancienne représentation reconnue du ciel nocturne, estimé vieux de 3600 ans, le datant de 200 ans avant les premières images égyptiennes.
Les conséquences de l’existence de ce disque étaient tellement énormes que la première réaction des spécialistes officiels fut de nier la réalité de l’objet..."


Photo du Disque de Nebra
Photo du Disque de Nebra
(Wikipédia)

"Dans son livre, Howard Crowhurst [dont nous n'avons pas la référence encore] démontre que l’objet n’est pas simplement une représentation symbolique de la voûte céleste, mais un appareil qui permet à son propriétaire de suivre et de prédire précisément, non seulement les cycles du Soleil et de la Lune, mais aussi les conjonctions de Mercure, Vénus et Mars, à tout le moins. Cela deviendra clair que les personnes qui ont conçu cet objet avaient une connaissance beaucoup plus avancée du ciel et de ses cycles que ce qui est actuellement accepté pour cette période. Ils utilisaient une géométrie précise et complexe. Ils avaient même déchiffré une cohérence sous-jacente dans le système solaire, basée sur le nombre 39. Ces connaissances sont les mêmes que celles qui furent inscrites en pierre dans les paysages mégalithiques du sud Morbihan et témoignent de la transmission des informations à travers des millénaires."

 
 
 
 

 

 

Le solstice d'été a été au centre des fêtes ancestrales chez les druides ; l'un des visages du…

 

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 19:04

 

50 barres en acier,

 

symbole des barreaux d'une prison,

 

pour ne pas oublier que Mandela a été capturé

 

(pour 27 ans de prison)

 

il y a 50 ans à ce même endroit.

 

 

NelsonMandela-M1.jpg

 

 

 Mais en tournant un peu autour,

 

à un angle précis,

 

on pourra voir plus que de simples barres en acier.

 

Regardez :

 

  NelsonMandela M2

 

 

NelsonMandela-M3.jpg

 

 

"Nous devons encourager les générations futures à visiter ce site, car ceux qui le visiteront y trouveront de l'inspiration", a déclaré M. Zuma. 

Mandela, âgé aujourd'hui de 94 ans et qui allait devenir le prisonnier politique le plus célèbre du monde en restant vingt-sept ans dans les geôles du régime de l'apartheid, a été arrêté par la police le 5 août 1962 près d'Howick, à 100 km de Durban. 

Il rentrait clandestinement à Johannesburg, après une visite dans la grande ville de l'est. Il ne devait être libéré que le 11 février 1990. 

Mandela avait fondé quelques mois plus tôt Umkhonto weSizwe (MK), la branche armée du Congrès national africain (ANC, interdit en 1960), dont l'objectif était de déstabiliser le pays par des actions de guérilla. 

A Durban, il venait rendre compte de son voyage à l'étranger aux militants locaux du MK et à Albert Luthuli, le président de l'ANC. 

Déguisé en chauffeur, il remontait à Johannesburg sous le faux nom de David Motsamayi, dans la voiture du metteur en scène de théâtre blanc Cecil Williams. Assis paradoxalement à la place du passager, il discutait des possibilités d'attentat contre la voie ferrée parallèle quand ils ont été interceptés par la police, 100 km après Durban." 

 

  http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/afrique-du-sud-une-statue-commemorative-pour-l-arrestation-de-nelson-mandela-en-1962_1146362.html

 

 

Nelson mandela a eu raison de faire confiance au foot pour rassembler toutes les composantes de…

Nelson Mandela a eu raison de faire confiance au foot pour rassembler toutes les composantes de…

Le film "Invictus", sur la vie de Nelson Mandela, passe sur FR2 ce soir : il montre combien…

  SAM 5741

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens