Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 11:33

Le Mystère du treizième apôtre !


Vitrail de la Cène :

Collégiale Notre-Dame-en-Vaux,

Châlons-en-Champagne


Est-ce l'œuvre du maître-verrier Mathieu Bléville de Saint-Quentin
qui réalisa en 1526 celui de la glorification de la Vierge ?


111.-coll-giale-Notre-Dame-en-Vaux--Ch-lons-en-Champagne.JPG

 

Personne ne sait pourquoi,
autour du Christ représenté au moment de la cène,
il y a treize apôtres !
Quel est le treizième ?
Pas de réponse des dames de l'accueil.
Sur le livret explicatif : on ne sait pas !

 Alors, gros plan sur le Christ :

115.-le-13-me-ap-tre-de-la-coll-giale-de-Ch-lons-en-Champagne.JPG

   

Vraiment, de qui peut bien être cette tête blonde
posée sur le giron du Christ ?
Les chrétiens actuels disent que c'est saint Jean
et cherchent sans succès quel est le treizième apôtre !

              Il est évident que ce ne peut être que... Marie-Madeleine !
          Remarquez que sa chevelure et son vêtement sont de la même couleur que l'auréole du Christ
.

          « Miriâm de Béthanie est confondue par Jean avec Miriâm de Magdala, et ainsi avec la pécheresse repentie. Celle-ci renouvelle le geste fait lors de sa conversion. Son intuition d'amante lui fait oindre les pieds de l'Aimé, geste qui rappelle l'amante du Cantique des Cantiques. Fait sans précédent ! Geste insensé ! Geste d'amour, non prémédité par elle, mais prémonitoire. Parfumer les pieds d'un vivant ! Elle gardera le reste du parfum et sera la première à venir le jour de Pâque pour oindre le cadavre comme il est de coutume.
Saint Augustin pensait que les deux onctions ont été faites successivement par Miriâm de Magdala qui « oignit la tête de Jésus suivant l'usage ordinaire, puis, comme il restait du parfum, elle oignit ses pieds ».(1)
          Le Père Lacordaire ose dire la joie qu'il a de contempler « dans l'unité d'une même gloire la pécheresse pleurant aux pieds de Jésus et les essuyant de ses cheveux, la sœur de Lazare assistant à la résurrection de son frère, l'amie fidèle debout à la passion et à la mort de son Bien-Aimé, le suivant au tombeau et méritant de voir la première les splendeurs de sa résurrection ! »
(2)

         Miriâm de Magdala n'a pas de retenue lorsque l'Energie la traverse, et elle fait, scandalisant ces bien-pensants d'apôtres ! L'Evangile de Philippe est formel. Parlant des femmes, il dit : « Il y en avait trois qui marchaient toujours avec le Seigneur : Marie sa mère et sa sœur et Madeleine appelée sa compagne. Sa sœur, sa mère et sa compagne étaient chacune Marie. » (v. 26)
         Il précise sans fausse pudeur aucune, car cela n'est-il pas naturel  : « Et la compagne du Fils est Marie Madeleine. Le Seigneur l'aimait plus que tous les disciples et il l'embrassait souvent sur la bouche. Les disciples le voyaient et ils lui dirent : "Pourquoi l'aimes-tu plus que nous tous ?" Le sauveur leur répondit et leur dit : "Comment se fait-il que je ne vous aime pas autant qu'elle ? Un aveugle et quelqu'un qui voit, quand ils sont tous deux dans l'obscurité ne se distinguent pas l'un de l'autre. Si la lumière vient, alors celui qui voit verra la lumière alors que celui qui est aveugle demeurera dans l'obscurité." » (Philippe v. 44b-45)
         Quel scandale ! Il traite ses disciples d'aveugles pour ne pas voir la Lumière ! Elle est sa compagne, mais aussi son disciple et l'un ne pourrait aller sans l'autre. Elle n'est pas aveugle, elle ! C'est avec elle seule qu'il pouvait être en totale comm(e)-union. Il ne peut y avoir incarnation sans que la condition humaine ne soit vécue dans toutes ses facettes. En faisant de Jésus un homme désincarné, les Eglises ont fait un contre-sens absolument dommageable pour toute l'humanité. Tout l'être humain est sexué, et l'androgyne vit dans un corps dont il assume toutes les fonctions, qu'il vive dans un véhicule masculin ou féminin.
         « Marie signifie mer amère, ou illuminatrice, ou illuminée. Ces trois significations font comprendre les trois excellentes parts qu'elle a choisies, savoir : la part de la pénitence, de la contemplation intérieure et de la gloire céleste. (...) Madeleine veut dire restant coupable (manens rea) ou bien encore munie, invaincue, magnifique, qualités qui indiquent ce qu'elle fut avant, pendant, et après sa conversion », écrit Jacques de Voragine.
(3)

           Miriâm de Magdala est la femme par excellence, amante et disciple. Elle vit le Cantique des Cantiques... Il s'agit d'une passion amoureuse concrète, charnelle, qui s'exprime, une passion qui s'incarne dans la chair vivante. Le pulsif de la vie induit une sensualité qui est l'expression naturelle de l'être humain.
          « Il me baisera des baisers de sa bouche ;
          oui, tes étreintes sont meilleures que le vin. » (1,2)
          « Mon amant est pour moi un sachet de myrrhe ;
          il nuite entre mes seins. » (1, 13)
          « Qu'elles sont belles tes étreintes, ma sœur, ma fiancée,
          qu'elles sont bonnes tes étreintes, plus que le vin ! » (4, 10)
          « De nectar, elles dégoulinent, tes lèvres, fiancée ! » (4, 11)
          Il faut oser vivre et aimer pour devenir Disciple, de qui ou de quoi d'autre si ce n'est de la Vie en sa Source, selon Nature ! Les juifs comme les chrétiens ont failli exclure ce Cantique de la Bible et ne l'ont gardé qu'en y voyant l'allégorie de l'amour de Yawhé pour le peuple juif, ou du Christ pour son Eglise, à l'exclusion de tout autre sens !
          Et Sallah Stétié d'écrire : « Madeleine apporte au Christ ce qu'il y a de plus féminin, les onguents, le parfum, ce par quoi la femme se signifie elle-même sur le plan du symbolique. Je ne peux m'empêcher de rappeler à ce propos le célèbre hadith muhammedien : "Ce que j'ai le plus aimé au monde, ce sont trois choses : les femmes, les parfums et la prière." Là aussi, on retrouve cette interprétation de la femme par le parfum, lequel est matérialisation de l'âme, mais aussi par la prière, qui est une exaltation de l'élément féminin de l'être. »(4)  


[1]
Lagrange in : Résumé, par le Père Florian Racine de l’étude d’André Feuillet : Les deux onctions faites sur Jésus, et Marie-Madeleine. Contribution à l’étude entre les Synoptiques et le quatrième Evangile, op. cit., p. 357-394. Toute cette étude est à lire pour qui veut approfondir ce chapitre.

[2 Idem.

[3] La Légende Dorée, op. cit.

           [4] Sallah Stétié, Entretiens avec Gwendoline Jarczyk, Albin Michel, 2004, p.225.



Extrait de La Vie Re-Suscitée,
chap. « Miriâm de Magdala, la compagne de Iéshoua‘ »,
(Inédit)

 

          Ce vitrail montre qu'au XVIème siècle, le fait que Marie Madeleine ait été la compagne de Jésus ne scandalisait pas ceux qui ne veulent pas voir !

          Il est aussi possible de voir en Christ l'image de l'Homme Parfait, dans son Androgynie (1), formant avec Marie-Madeleine un Couple Alchimique. N'a-t-elle pas mis en pratique cet Enseignement du Maître : "Voici ; moi, je l'attirerai pour que je la rende mâle afin qu'elle aussi devienne un esprit vivant, pareil à vous, mâles. Car toute femme qui sera faite mâle entrera dans le Royaume des cieux." » (Evangile de Thomas, logion 118). Quant aux douze apôtres qui entourent le Couple, ils symbolisent alors les douze possibilités de l'Être Humain sur Terre.

          (1) Voir La Voie du Couple d'Emmanuel-Yves Monin, Le Point d'Eau, 1991 ; également du même auteur, L'Univers en Code-barres.

          Quelle belle coïncidence que de trouver après coup, sur les chemins de la Vouivre, la confirmation de ce qui s'est écrit !

Voir : LE CHRIST ANDROGYNE DE CHÂTEAUROUX

 

 et LE CHRIST ANDROGYNE

 

http://mathematiques.energie-manifestee.net


 

 

 

 

Repost 0
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 07:33

La file d'attente dans la cour du Louvre,

devant la Grande Pyramide.

Elle suit naturellement la Vouivre en serpentant, matérialisant le courant d'énergie tellurique du lieu ce jour-là.

Louvre.JPG
LE GRAND SERPENT DU LOUVRE
Journal du Dimanche, 20-21 novembre 1993.


Le serpent Yurlugur. Aborigènes d'Australie.


 


 

Repost 0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 12:08

LA VIERGE NOIRE DE MENTON

à la basilique Saint-Michel Archange


Menton-VN.jpg

La statue de la Vierge Noire qui domine l'autel

a été réalisée en 1396
par Rinaldino dit Puy-l'Evêque, un artiste gascon.
Son visage était coloré, mais elle n'est pas véritablement noire !

               Par contre, se trouve cet ex-voto attribué à Jacques Vento (XVIIe siècle).


V-NoireMenton.JPG
Au pied de la Vierge Noire et  du Christ Jésus,
saint Martin et saint Bernardin de Sienne.
Photo Charles Blanc-Pattin.


      « Les Vierges Noires ont pris la succession des anciennes déesses sous une forme christianisée. Ne sont-elles pas si souvent à proximité immédiate de sources, de puits, d'arbres ou de pierres qui avaient chez nos ancêtres préchrétiens une signification sacrée bien connue ? (1) » Mais avant d'être représentée, la Mère de la Manifestation fut adorée sous l'apparence d'une Pierre Noire tombée du ciel, comme à Ephèse pour Artémis. Le « bétyle », pierre noire d'origine météorique, figure Cybèle la Noire, ou la « Grande Déesse » chtonienne grecque. Et le pèlerin musulman baise la Pierre Noire de la Kaaba à La Mecque...


(1) Jacques Huynen, L'énigme des Vierges Noires, Louis Musin éditeur, 1979, p. 43.


Clip sur les Vierges Noires : http://fr.youtube.com/watch?v=Cs6E7zQo35s   

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 17:35

Sur les chemins de la Vouivre,

Sainte Tanche, 
une sainte céphalophore en Champagne
 
 
 
     L’église de Lhuitre, dans le Nogentais, est dédiée à sainte Tanche. Son transept est du XIIe siècle.
     La légende rapporte que la jeune fille, au début de l’ère chrétienne, refusa les avances d’un domestique ; celui-ci la battit, puis lui trancha la tête avec son épée. La jeune fille se releva, prit sa tête dans ses mains et marcha dans la campagne jusqu’au Val de Lhuitre où elle déposa sa tête.
     A cet endroit fut construite une chapelle qui fut un haut lieu de pèlerinage au Moyen Âge.
 
 
Ste-Tanche--Lhu-tre.JPG

Sainte Tanche portant sa tête coupée.
Bâton de procession dans l’église de Lhuitre.

 
Ste-Tanche--Lhu-tre--5.JPG  
Statue de sainte Tanche portant sa tête coupée.
Eglise de Lhuitre.


Ste-Tanche--Lhu-tre--3Aube.JPG
  
 Tableau à la gloire de sainte Tanche
qui brandit l’épée avec laquelle sa tête fut coupée.
Eglise de Lhuitre.
 
 
 chapelle-Ste-Tanche--Lhu-tre3.JPG
 
A quelques kilomètres du centre ville, sur la route de Saint-Ouen,
la chapelle construite sur le lieu où sainte Tanche déposa sa tête coupée.
Ce fut un grand lieu de pèlerinage durant tout le Moyen Âge.
 
 
chapelle-Ste-Tanche--Lhu-tre--Aube.JPG
 
Dans la chapelle, la statue de la sainte.


chapelle-Ste-Tanche--Lhu-tre--2.JPG
 

 Voir  sur les saints céphalophores :


Lundi 10 mars 2008 TENIR SON CRÂNE BIEN EN MAIN AU NIVEAU DU COEUR

 

Mardi 18 juillet 2006 SAINTE NOLWENN ET LA VOUIVRE



Mercredi 22 août 2007 

SUIVRE LA VOUIVRE... AVEC LA TETE COUPEE

 


Mardi 3 octobre 2006 SUR LES CHEMINS DE LA VOUIVRE DANS L'AUBE

 


undefined

 

 

Repost 0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 06:30

The Queen of Nagas


Il a été pêché dans le Mékong, au Laos, le 27 juin 1973 

et mesure 7,80 mètres!

Il a fallu seize G.I. américains pour le soulever !


SerpentMarin2.jpg

SerpentMarin3-copie-1.JPG


SerpentMarin.JPG


SerpentTimbre.JPG

Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 11:31

La légende de saint Eliphe

 

 
 
 
Dans la Brie, en l’église de Rampillon-sur-Yagoort, saint Eliphe (ou Elophe, ou encore Alophe ; latin Eliphius) est représenté portant dans ses mains son crâne décalotté.
La légende anonyme du XIe siècle rapporte qu’Élophe ramassa son crâne coupé, le porta au sommet de la colline qui depuis a pris son nom. Il s'assied sur une pierre qui se creuse pour lui former un siège et, selon une version encore plus tardive, prononce un dernier sermon. Il y est enfin enseveli et une chapelle - future église paroissiale - est élevée sur son tombeau.
 
 
undefined

Saint Eliphe et sainte Barbe entourant la Vierge.
 
undefined
Saint Eliphe portant son crâne coupé.
 
Le mental bien en main au niveau du Coeur !
 
 
Rares sont les saints "décalottés" !
Il y aurait saint Pia à Chartres
et dans la région de Toul, Euchaire et Libaire, tous deux morts décapités, ont, comme Éliphe, porté leur tête jusqu'au lieu qu'ils avaient choisi pour sépulture.
 
C'est encore plus parlant que la tête coupée,
puisque, là, c'est seulement le cerveau mental qui est tenu bien en mains.
 
 
undefined

StElophe.jpg

Ici, saint Eliphe semble remettre en place son crâne coupé.
 
 Rampillon2.jpg
  

L'Eglise Saint Eliphe date du XIII
e siècle, 
elle est située sur une butte qui domine la plaine, dans la Seine-et-Marne.


undefined




 
Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 09:55



Alors qu'en Occident l'image du Dragon-Vouivre a prévalu, 

en Orient c'est 

la Domestication de la vache sauvage

ou du buffle
 
qui  marque les étapes d'un Cheminement Initiatique.



undefined

La vache sauvage, libre est approchée par l'homme.

undefined
Celui-ci la prend au lasso.

undefined

Il la tient en laisse alors que sa tête est blanchie.

undefined
La vache blanchit encore et peut être mise à l'attache.


undefined

Seul son arrière-train est encore noir et elle est surveillée de l'oeil.

undefined

La bête est paisible, elle continue à blanchir 
et l'homme peut tranquillement jouer de la flûte.

undefined
Enfin peut-il dormir sans crainte !


undefined

Le bienheureux a terminé son combat...


undefined













La Voie des Luminaires s'ouvre à lui.

C'est la même image que celle du portail de l'église Saint-Génitour
de Le Blanc (Berry) !

   

 

Plus de vache... 


undefined
La Vacuité...


(à lire : Zenn, Amours Mystiques de L. Adams BECK)


undefined

Chevauchée du Dragon-Vouivre en Occident,
du Tigre en Inde, 
de la panthère ou du lion dans l'Antiquité,
ou Domestication de la Vache dans le Zen, 
l'itinéraire est le même pour un même accomplissement...

Une autre imagerie, alchimiste surtout est celle de
la Fontaine de Jouvence.

Voir
http://fontainedejouvence.over-blog.com/

undefined

Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 16:02
L’ARCHANGE SAINT MICHEL
 
AU MONT-SAINT-MICHEL DE NORMANDIE
 
 
  undefined
 
 
Mont-Saint-Michel, Normandie.
 
 
 
      « Jadis, on l’appelait le Mont-Tombe. Dans le récit du voyage qu’y fit au IXe siècle un certain moine Bernard, Itinerarium Bernardi Monachi, il est nommé Saint-Michel-aux-Deux-Tombes (ad duas Tumbas). De quoi s’agit-il ? L’une de ces deux tombes nous est bien connue du fait qu’elle porte encore sa dénomination d’origine : c’est l’îlot qui se trouve au milieu des grèves, au nord-est du Mont, et qu’on appelle Tombelaine, Tumba Beleni, la tombe de Belenos. Quant à l’autre, c’est évidemment l’île de Saint-Michel elle-même. Mais de qui est-ce la tombe ?
 
     Belenos était dieu solaire celtique, dont nous aurons à reparler. Il existe un autre personnage mythologique, le plus fréquemment rencontré dans le folklore de l’Europe occidentale, et dont le culte a vraisemblablement précédé l’arrivée des Celtes en Gaule : c’est Gargan ou Gargantua, le même géant qui se retrouvera dans les œuvres de Rabelais, mais qui, tout l’atteste, leur est bien antérieur. »
 
   Gwenc’hlan le Scouëzec, Bretagne Terre Sacrée, un ésotérisme celtique, Tchou, 1966.
 
 
 
Tombelaine-.jpg
Îlot de Tombelaine.
 
 
L’îlot de Tombelaine vient de tumulus belenis, le tumulus de Belenos, dieu gaulois de la guerre, de la lumière et guide des morts, triple fonction reprise par l'archange Michel dans les croyances chrétiennes ; on sait d'ailleurs qu'un dolmen se trouvait autrefois sur le site du Mont-Saint-Michel, dont on peut imaginer que les druides avaient fait un portail vers le monde des morts.
 
« Au début était un rocher de granit. Le "Mont-Tombe" résista à l'érosion durant des milliers d'années. Autour, une épaisse forêt que l'on appelait – peut-être – la forêt de Scissy. Elle couvrait toute la baie jusqu'aux îles Chausey et s'étendait jusqu'à la forêt de Brocéliande, forêt de Merlin l'enchanteur, de la fée Viviane et autres Korrigans...
La légende raconte qu'un gigantesque raz-de-marée transforma définitivement le paysage.
Le mont était désormais une île tout comme le rocher voisin de Tombelaine. »
 
 

carte-scissyMtStM.jpg
 
Carte de l’ancienne forêt de Sissey.

 
Le Mont Tombe est l'ancien nom du Mont, avant que Charlemagne ne choisisse saint Michel pour protecteur de son Empire au IXe siècle. Il fut alors baptisé Mont-Saint-Michel-au-Péril-de-la-Mer.
 
 
 mont-saint-michel.jpg 

s
s
undefined
 
Riches heures du Duc de Berry.

 
« On sait comment la Légende Dorée raconte cette angélophanie. Un certain Garganus, ayant vu un des taureaux de son troupeau s’échapper dans une caverne de la montagne, le poursuivit et lui décocha une flèche. Mais au lieu de frapper le taureau, elle se retourna contre lui.
         L’évêque de Sipontum (Manfredonia), étonné par ce prodige, ordonna un jeûne de trois jours au bout desquels saint Michel apparut à l’entrée de la caverne et déclara que cette grotte serait dorénavant un sanctuaire.
         Cette légende du taureau est également à l’origine d’un sanctuaire rupestre non moins fameux, le Mont-Saint-Michel en Normandie. L’Archange apparaît à saint Aubert, évêque d’Avranches, et lui ordonne de consacrer une église à l’endroit où il trouverait un taureau caché par des voleurs. La crypte dédiée en 709 reproduisait la grotte du Monte Gargano. La contrefaçon est flagrante. D’ailleurs ne disait-on pas en France au Moyen Age “Michiel de Gargan” ? »
 
Louis Réau, Iconographie de l’art chrétien : les Anges.

 
La chapelle des sept Dormants (Côtes d'Armor)

 a été construite sur un ancien oratoire 

en forme de grotte, lui-même construit 

sur un menhir encore visible.
 
 MichelMichael_MichelDormant.jpg
  
Statue primitive,
saint Michel brandit la foudre ;
il a un bouclier aux armes du Christ.
Il maintient le dragon des énergies telluriques à sa juste place.
Ce dragon est ici diabolisé,
mais les deux cornes peuvent indiquer simplement le binaire de la manifestation comme les cornes de cerf sur la tête de Cernunnos.

Mais
  
 
Le saint véritable ne tue pas le Dragon, il s'en rend maître pour en utiliser l'Energie.
« Saint Michel qui transperce le dragon de sa lance, c'est le signe : le dragon, c'est la vouivre, le cheval, c'est la Kabbale, et saint Michel, c'est l'Initié qui sait rentrer en contact avec la vouivre et est capable de la dompter. Voilà la clé !... » 

                                  (Le pape des escargots, Henri Vincenot).

En vérité, le dragon n’est pas à tuer, ce qui est d’ailleurs impossible, mais à maîtriser et à maintenir à sa juste place comme le fait saint Michel qui maintient de son épée le dragon des énergies telluriques afin que soit assurée la liaison Terre-Ciel.
« “Tuer le dragon” est un suicide ; mais le vainqueur de l’Ange transfigure les ténèbres», enseigne la tradition ontologique de la Kabbale.

Carlo Suarès, La Kabale des Kabales. La Genèse de la tradition ontologique, 2001, p.17.



          L'image de saint Michel maîtrisant le dragon, si répandue dans toutes les églises, nous enseigne que le Principe Lumineux, dont il est le représentant, ordonne et dirige, tout en le maintenant à sa juste place, le Dragon représentant les forces chaotiques inconscientes.
 
 
MichelVolvic.JPG.JPG
   
Vitrail de l’église de Volvic (Auvergne).

 
Le christianisme identifie très souvent ce Dragon au Malin, et nous fait tomber de nouveau dans la dualité « bien-mal ».
Difficile de voir en effet l'unité sous-jacente de ces deux natures qui cohabitent. Mais, telle la fleur de Lotus déployant ses pétales et ne pouvant rayonner sans ses racines prises dans la vase, l'être humain doit percevoir « qu'à ce niveau, "chtonique" se réfère à la "racine de la déité" ».

                        
Voir La Doctrine du Sacrifice, Coomaraswamy, 
                        et 
La Vouivre un symbole universel, Editions EDIRU.
 
 MichelTunis.jpg
 
Vitrail de la cathédrale de Tunis.



MichelVezelay.JPG

Cathédrale de Vézelay.



undefined
 
Repost 0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 07:50
Un ami a tourné ces clips que vous pourrez visionner sur Youtube.
 
 
Le premier est sur la Vouivre.
 
 
Le second sur les vierges noires.
 
 
Sur le blog, vous trouverez plus de renseignements et d’images


undefined
 
Repost 0
8 février 2008 5 08 /02 /février /2008 09:08
BASILIQUE SAINT MICHEL, 

MONTE GARGANO,
 
POUILLES ITALIENNES
 

undefined 
 
Sur la façade est écrit : 
"Ce Lieu est terrible.
C'est la Maison de Dieu et la Porte du Ciel." 

8
8

L’APPARITION DE SAINT MICHEL A L'EVEQUE
 
 
Article d'Henry Corbin publié dans Les Cahiers de l'Hermétisme
 
La légende du Mont Gargano
 
  
Un jour, un riche propriétaire terrien de Siponto
faisait paître ses troupeaux sur le mont Gargano.
Tout à coup, son plus beau taureau disparaît.
 
Après de longues recherches, il le trouva
agenouillé près de l'ouverture d'une grotte.
Irrité, il voulut décocher une flèche envers l'animal rebelle. 
Mais aussi incroyable que cela paraisse,
la flèche, au lieu de toucher le taureau
 le blessa au pied.
 
Intrigué et tourmenté par l'événement,
il se rendit auprès de son évêque
 qui l'écouta raconter son extraordinaire aventure.
L'évêque ordonna 3 jours 
de prières et de pénitences.
 
Au terme des trois jours,
l'archange Michel apparut à l'évêque et lui dit :
 
Je suis l'archange Michel
et je suis toujours en présence de Dieu. 
La caverne est sacrée.
C'est mon choix. J'en suis le gardien.
Là, les péchés  des hommes peuvent être pardonnés.
Ce qui y sera demandé par la prière sera exaucé.
Va donc sur la montagne et consacre cette grotte 
au culte chrétien.
 
Mais étant donné que sur cette montagne mystérieuse
et presque inaccessible, 
la grotte était déjà un lieu de culte païen,
l'évêque hésita à s'y rendre.
 
L' histoire de la fondation du Mont-Saint-Michel 
est étroitement liée à cette légende.

 
  

undefined

 
Statue sculptée par Sansovino en 1507. 
Saint Michel touche la hanche de l'empereur Henri III.

"L'Ange le toucha...et sa hanche se démit...
 
et il resta boiteux le reste de sa vie."
 
"L'attouchement de l'Ange", Platon le Karuna, Editions de la Promesse.
 

undefined



undefined



 
 

undefined


Grotte Sanctuaire du Monte Gargano.


undefined

 
Lieu de l'apparition de l'Archange Michel au Ve siècle.

888

LE COMBAT DE JACOB AVEC EL


lJacob-St-Sulpice-copie-2.JPG

Tableau de Delacroix, 
église Saint-Sulpice, Paris.



MichelMichael_MichelGArc3-copie-1.jpg


 Il en fut de même pour l'empereur Henri 
touché ici à la hanche par l'Ange.

8
 
 
MICHEL ET LE DRAGON-VOUIVRE
 

MichelMichael_MichelXI.jpg
 
Sanctuaire du Monte Gargano.
Statue du XIVe siècle.
Saint Michel maintient le dragon-vouivre
des énergies telluriques à sa juste place.
 
8
8
 
SAINT MICHEL ET LE SERPENT VOUIVRE
 
 
MichelMichael_MichelXV.jpg
Sanctuaire du Monte Gargano.
Statue du XIVe siècle.
 
8
8
 
STATUE BYZANTINO-LOMBARDE
 

MichelMichael_MichelGargVIII2.jpg
 
Statue du VIIIe siècle.
"Ce sont les Lombards qui donnèrent sa valeur sacrée
à la grotte sanctuaire de San Michele ;
ils trouvèrent en effet plusieurs ressemblances entre ce guerrier céleste
 et leur dieu de la guerre, Wotan."
 
(La Voie Sacrée du Gargano, guide touristique).
 
888
 
 
MichelMichael_MichelByz.jpg

Anciens ermitages byzantins du Monte Gargano
dominés actuellement par l'abbatiale byzantine de S. Maria di Pulsano.
 
8
8
 
MONTE GARGANO, SAINT MICHEL PESANT LES ÂMES 

 
MichelMichael_MichelGargVIIII-copie-1.jpg
Statue du VIIIe-IXe siècle.
Basilique du Monte San Angelo
 
 888

MONTE GARGANO, SAINT MICHEL
MAINTENANT LE DRAGON A SA JUSTE PLACE
 
 MichelMichael_MichelGargVIII.jpg
Statue du VIIIe-IXe siècle
Basilique du Monte San Angelo.
 


 

undefined

 
 
 
 
 




 
Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens