Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 11:39

CURE DE SEVE DE BOULEAU

 

 

 

            Alors puisque c'est la saison, on en parle un peu partout, c'est le temps de la cure de sève de bouleau, j'ai essayé de retranscrire les infos lues un peu partout et plus particulièrement sur le numéro d'avril d'Alternative Santé !
Elle contient des minéraux (calcium, magnésium, potassium, sodium), des oligo-éléments (fer, cuivre, manganèse, zinc) des hormones végétales, du sucre, de la vitamine C.
La sève a une action dépurative, diurétique et reminéralisante.
Elle favorise, en fait, le travail des reins, vessie, intestin, foie, elle diminue la concentration en acide urique.
Elle agirait aussi sur l'élimination des amas graisseux.
Elle aurait une action antiarthritique et sur les terrains allergiques, sur les maladies de peau (eczéma, couperose). En massant le cuir chevelu avec, elle favorise la pousse des cheveux.
Pour choisir la sève, ils préconisent qu'elle soit fraîche, au plus près de la récolte, éviter en congelé, ou pasteurisée, les conservateurs chimiques.
Une cure de 3 semaines est conseillée avec 1 verre chaque matin, elle a un goût peu sucré et un aspect légèrement trouble.
Il faut la conserver au réfrigérateur 1 semaine maxi.
La récolte de la sève s'effectue au printemps, au moment de sa montée (mars début avril, en Belgique plus ou moins vers le 10 mars).
Les nuits sont encore froides et le jour, les premiers rayons chauds du printemps apparaissent.
Ce sont les écarts de température qui favorisent une montée de sève abondante.
La durée de la récolte est de plus ou moins trois semaines et l'écoulement se tarit progressivement. Il est conseillé de ne pas en prélever plus de 10 litres par arbre.
Le Traité de Vinification, pages 188-189, n'interdit pas la récolte de sève descendante, appelée aussi sève élaborée, plus riche en protéines et sucres fabriqués dans les feuilles. Ne pas prélever plus de 2 litres par arbre.

Mise en place du chalumeau
  On choisira un arbre jeune d'une circonférence de 25, 30 cm (idéal).
L'entaille doit se situer au-delà de 30 cm du sol (idéal plus ou moins 1 m).
On entaillera à un endroit différent chaque année, à une distance d'au moins ¼ de tour, sans jamais réutiliser une ancienne entaille.
Pour obtenir une bonne coulée, à l'aide d'un foret ou d'une mèche de 10 mm, forer un trou perpendiculairement et légèrement incliné vers le bas dans l'écorce, jusqu'au bois mou (plus ou moins 4,5 ou 5cm de profondeur).
La sève doit s'écouler après quelques secondes, ce qui confirme sa montée.
Placer la pointe du chalumeau dans l'orifice et l'enfoncer au marteau (en douceur pour ne pas casser le chalumeau) jusqu'à 4,4cm de profondeur. La sève s'écoule dès lors goutte à goutte à travers le chalumeau. Attacher le seau au crochet. Placer le couvercle à travers le chalumeau. Tout est prêt pour la récolte. En pleine saison un bouleau moyen produit de 1 à 3 litres de sève par jour.

Extraction du chalumeau après la récolte
            La récolte terminée, on retire le chalumeau en le frappant légèrement de part et d'autre avec un marteau, juste assez pour le décoincer (pas trop fort pour ne pas le casser). Il est important de boucher le trou définitivement avec un mastic végétal ou par de la terre qui se trouve au pied de l'arbre.

  

La sève de bouleau se récolte comme l'érable, après l'hiver, lorsque l'arbre fait remonter sa sève brute jusque dans les branches pour développer son feuillage.
Il suffit de faire une perforation de 2 à 3 cm maxi dans l'écorce de l'arbre à 1 m du sol environ et d'y insérer un tube genre durite pour laisser écouler la sève. La récolte se fait en général entre mars et avril. Et on peut faire une cure de sève de bouleau jusqu'au mois de juin sans problème (c'est franchement bon et les propriétés sont tout à fait utiles au début de l'été).
En fait, chacun peut faire sa propre récolte, mais il faut le faire au bon moment. D'autre part, j'ai vu faire des récoltants qui rebouchent le trou avec un pansement à l'argile. C'est bien aussi de faire cela dans le respect de l'arbre !
Pour la sève récoltée, attention à la conservation qui est très courte.

Toujours récolter pendant les 2 e et 3 e semaines de mars. Toujours saigner un bouleau pendant la montée de la sève. Plus l’hiver aura été rigoureux et l’arbre haut, meilleure sera la sève.

Récolter la sève de bouleau sur des arbres adultes d’un diamètre de 40 cm et plus. Ne jamais dépasser 4 à 5 litres de sève par arbre. Cette dernière se récolte soit par une saignée de 3 cm de profondeur dans le tronc de l’arbre à 80 cm du sol (figure 1), soit par l’arcure d’une branche taillée en biais (figure 2). Il faut compter au moins 1 litre par arbre par jour pendant une durée d'environ 4 à 5 jours. Refermer les plaies après récolte de la sève avec un produit ad hoc contre les chancres. Conditionner la sève en frigo.

  Bouleau1.jpg

 

Sur le tronc (fig. 1) :

 

  Bouleau2.jpg

ou sur l’arcure d’une branche (fig. 2) :

 

 

Vers le milieu du mois de mars, quand l'arbre entre en sève, on fait une entaille à l'écorce du bouleau, puis on le perce avec une tarière, de bas en haut, jusqu'à une profondeur du quart de son diamètre. A cette ouverture, on adapte un tube, soit un tuyau de plume d'oie et de sureau, qui conduit la sève dans un vase placé en dessous et destiné à la recevoir. Plus l'entaille faite dans l'arbre est haute, plus la sève contient de parties sucrées et mucilagineuses, mais aussi moins elle est abondante. Les Russes assurent que la meilleure est celle qui est fournie par les branches qui n'ont que 6 à 7 centimètres de diamètre.
Dans l'intervalle de 24 heures, un gros bouleau peut donner de 11 à 16 litres de sève, et sans qu'il en souffre, on peut la laisser couler pendant quarante-huit heures. Ensuite, on bouche l'ouverture avec une cheville de bois. La sève coule d'autant plus d'abondance que les jours sont plus chauds et les nuits plus froides. Les arbres qui croissent dans les terrains secs, pierreux et élevés, en donnent moins que ceux qui croissent en plaine dans les sols gras et fertiles.

Faire une incision de +/- 10 cm de long et 0,5 cm de large à environ 1 mètre de hauteur. Placer une petite gouttière en V de 2 cm de largeur (en inox). Placer un récipient de 3 litres sous la gouttière. Prélever matin et soir. Après la récolte, reboucher les trous avec du mastic végétal.

Ou bien : forer un trou de 13 mm de diamètre à 10 cm de profondeur et y placer un bouchon perforé muni d'un tube de verre prolongé par un tuyau en plastique raccordé à un récipient de 3 litres.

 

Le récipient est pourvu d'un bouchon perforé de deux tubes : un tube en verre relié au tuyau de plastique par où s'écoule la sève, un tube en verre pour laisser s'échapper l'air.

La surgélation en sachets de plastique n’est pas recommandable car le froid intense dissocie des principes qui ne se recomposent pas lors du réchauffement.  En quelle quantité peut-on boire l’eau de bouleau ? Il n’existe pas de règles particulières pour sa consommation. Je considère que c’est une cure et comme notre organisme n’aime pas d’être brusqué, j’estime qu’il ne faut pas dépasser le litre par jour durant 5 jours.   Quand percer le tronc pour la récolte ? Comme les paramètres de montée de sève sont très nombreux, il est difficile même pour un même arbre de déterminer le moment où la sève va se présenter. Dès la fin des gelées nocturnes et un radoucissement moyen de la température on peut forer et placer le tuyau. Tous les 3 jours, on peut repasser la mèche car bien que la sève ne soit pas encore montée, un film vient se déposer et colmate le forage. C’est donc un petit travail d’observation et de patience. Si les bourgeons commencent à s’ouvrir ou que les feuilles commencent à se déployer, c’est déjà trop tard, le gros de la sève est déjà monté. D’une année à l’autre la quantité de sève varie. Sur l’arbre de la photo, certaines années j’ai soutiré jusqu’à 8 litres et d’autres années, il ne donnait pratiquement plus après 3 litres.

 

 

 

logo.jpg

Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 08:26

Comment ce blog ne se sentirait pas concerné

 

par le Dragon et  sa Perle d'Immortalité ! 

 

 

DragonChinoisAdele-copie-1.jpg

 

Le dragon chinois et la perle de l'immortalite

Le dragon chinois et la perle de l'immortalité

  Dragon2.jpg 

 

Et aussi par le Serpent d'Eau !

 

 

 

 

 

 

"Le calendrier chinois étant un calendrier luni-solaire, la date du Nouvel An chinois dans le calendrier grégorien varie d'une année sur l'autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février. C’est, comme tous les commencements de mois lunaires chinois, le premier jour d'une nouvelle lune. Par convention, l'alignement astronomique qui signale la nouvelle lune est déterminé à l’observatoire de la Montagne Pourpre à Nankin." (Wikipédia)

 

 

L'ouroboros, le serpent qui se mord la queue, symbole du temps cyclique

L'ouroboros, le serpent qui se mord la queue, symbole du temps cyclique

 

Les aymaras d'amerique du sud et leur conception du temps

Les Aymaras d'Amérique du Sud et leur conception du temps

astro chinoise serpent

 

Symboliquement associé à la sagesse, à la culture, à la créativité, à la réflexion et à la connaissance de soi, il peut  ouvrir une porte au-delà du temps cyclique dont il convient de ne pas rester prisonnier !

 

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/le-temps-qui-passe.php

 

 

 

Mais aussi une occasion de faire la fête !


A Paris, dans le 13ème arrondissement, dimanche 17 février à partir de 13h, se déroulera
le grand défilé du Nouvel An chinois. 

  Dans le 20ème arrondissement : dimanche 17 février à partir de 11h.

 

 

.


Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 08:20
 
"En 1999, près de Nebra dans la région saxonne de l’Allemagne, deux chasseurs de trésors firent l’une des plus extraordinaires découvertes de l’histoire de l’archéologie. L’objet qu’ils découvrirent s’est fait connaître sous le nom du disque de Nebra (Nebra sky disc) et est la plus ancienne représentation reconnue du ciel nocturne, estimé vieux de 3600 ans, le datant de 200 ans avant les premières images égyptiennes.
Les conséquences de l’existence de ce disque étaient tellement énormes que la première réaction des spécialistes officiels fut de nier la réalité de l’objet..."


Photo du Disque de Nebra
Photo du Disque de Nebra
(Wikipédia)

"Dans son livre, Howard Crowhurst [dont nous n'avons pas la référence encore] démontre que l’objet n’est pas simplement une représentation symbolique de la voûte céleste, mais un appareil qui permet à son propriétaire de suivre et de prédire précisément, non seulement les cycles du Soleil et de la Lune, mais aussi les conjonctions de Mercure, Vénus et Mars, à tout le moins. Cela deviendra clair que les personnes qui ont conçu cet objet avaient une connaissance beaucoup plus avancée du ciel et de ses cycles que ce qui est actuellement accepté pour cette période. Ils utilisaient une géométrie précise et complexe. Ils avaient même déchiffré une cohérence sous-jacente dans le système solaire, basée sur le nombre 39. Ces connaissances sont les mêmes que celles qui furent inscrites en pierre dans les paysages mégalithiques du sud Morbihan et témoignent de la transmission des informations à travers des millénaires."

 
 
 
 

 

 

Le solstice d'été a été au centre des fêtes ancestrales chez les druides ; l'un des visages du…

 

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 08:48
Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 08:48

Essentiellement que nous arrivons le 21 décembre 2012

 

à la fin d'un cycle

 

comme cela s'est produit tant de fois depuis des millénaires,

 

et non à la fin du monde !!!

 

 

 

http://www.lepoint.fr/societe/ce-que-disent-vraiment-les-mayas-27-11-2012-1534247_23.php

 

&&&

 

Pour les questions de société, consultez le site :

 

Derniers articles parus :

 

 

  

 

 

drgvouivre.jpg

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 10:00

 

L' "Homme Oiseau",

  

immense silhouette  de six hectares tracée sur le sol australien,

  

près de la plage où les baleines viennent accoucher

avec la collaboration extraordinaire des Aborigènes

  

de la région du Bluff près de Victor Harbor,

  

les  Rarrindjarri-Narrindjarri,

  

qui donnèrent leur autorisation et leur bénédiction,

  

et des descendants des colons

 

qui les avaient dépossédés de leur terre.

  

La vision du feu dut être extraordinaire ! 

 

 

KaromAustralie2.jpg 

Quatre voyages là-bas en six mois,

  

et une obstination formidable pour établir un dialogue

  

entre des communautés divisées depuis des siècles !

  

pour obtenir les autorisations nécessaires,

  

la collaboration des pompiers

  

et de la centaine de personnes qui participèrent au tracé,

  

au défrichage, à la protection contre l'incendie

 

au rituel, à la fête... !

  

  

KaromAustralie3.jpg

 

Et Emmanuel-Yves Monin de louer justement "le fantastique travail sur le terrain de Karom Thomasson, réunissant le monde agraire du monde entier autour de sa Femme de Blé",

dans l'article "Le 'Druide' et les diverses formes de néo-celtisme..." ( Revue Planète Gaïa n° 11, p. 13)

 

Cet "Homme Oiseau" est venu après  la "Femme de Blé" :

 

"La Femme de Blé" de Karom Thomasson image la Mère Universelle 


Karom, alias Jean-Philippe Thomasson, artiste du Land Art utilisant surtout les végétaux, a sculpté, dans un champ de La Peyre de Baconaille, commune de Marsaneix, dans le Périgord, en 1983, une « Femme de Blé » dans un champ de six hectares !

 

et :


Les enfants de "La Femme de Blé", la sculpture végétale de Karom Thomasson

 

- Les jambes de la "Femme de Blé" offertes à l'Océanie ont été enterrées dans la forêt tropicale en Guyane. 

 

- Le sexe fut offert à la Polynésie et son dessin coïncide avec celui de la grande Polynésie qui va jusqu'à l'île de Pâques.

 

- Le ventre fut offert à la Casamance, et les habitants de Fanghoumé bâtirent une maternité sur le lieu du rituel.

 

-  Le coeur offert à l'Europe donna lieu à un rituel en France.

 

- La tête offerte à l'Asie n'a pu y être offerte par Karom qui n'a pu mener son rêve jusqu'au bout... mais le poursuit là où la Vie le conduit...


Mais Karom a fait aussi de très nombreux rituels avec des sculptures végétales : Homme de Maïs,  de Tournesol..., de nombreuses sculptures, gravures, peintures.

 

Il mériterait que le Périgord ouvre un musée pour exposer ses oeuvres et les vidéos de ses rituels et cérémonies diverses... 

 

Livre paru : Trilogie végétale

de Jean-Philippe Thomasson et Joanne Theate (1998)

 

o-huppe.jpg

 

Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 15:31

 

  Pas de "panique" !

 

La panique  étant originellement la peur de Pan !

 

 PanMonten5.jpg

 

  Pan est le fils d'Hermès Trismégiste,

 

le "trois fois né"!

 

Il est le "Tout", le Dieu unique,

 

la divinité de la Nature

 

dans la mythologie grecque.

  

 

PanMonten6jpg.jpg

 

 

   « Hermès, qui préside à la parole est, selon l'ancienne tradition, commun à tous les prêtres ; c'est lui qui conduit à la science vraie ; il est un dans tous. C'est pourquoi nos ancêtres lui attribuaient toutes les découvertes et mettaient leurs œuvres sous le nom d'Hermès. "

(Jamblique, Les Mystères d'Égypte, préface de François Vieri, traduction de Édouard des Places, Les Belles Lettres (1993), p. 1)

 

"La Table d'Emeraude" :

 

« Voici, le plus haut vient du plus bas, et le plus bas du plus haut ; une œuvre des miracles par une chose unique.[1] ».

     1 Hermès Trismégiste, La Table d’Emeraude, en sa version arabe extraite du Livre du secret de la création, Les Belles Lettres, 2006, p.11. La traduction de la “vulgate” latine est : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut : & ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. », p. 43.

 

 

  A l'écoute de la chanson "Fils de Mère Nature", et du dieu Pan

 

  Sur les quais de Marseille : l'homme sauvage, ou bien le dieu Pan, apprivoisant les ours…

 

 

Dépasser les techniques du néo-chamanisme occidental 

 

 

nagig.jpg

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 17:43

tchendukua_logo.JPG

 

 

KogisA

 

Bonjour,

dans le cadre de la tournée de conférences

" Regards croisés sur ce monde qui vient ",

 nous avons le plaisir de vous inviter

Le jeudi 11 octobre 2012

à 20h

à rencontrer des représentants de la communauté Kogi

lors d'une conférence sur le thème : 

" La Nature pour quoi faire ? "

Lieu : Salle Georges Pompidou
142 Rue de Fontenay 
 94300 Vincennes
 
Cette conférence est réalisée en partenariat
avec la mairie de Vincennes et

Nicolas Hulot, Jean-Paul Delevoye,

et Eric Julien, fondateur de Tchendukua.

  Attention, nombre de places limitées, réservations en ligne : 

 http://www.tchendukua.com/participer/billeterie-conferences.html

En espérant vous compter parmi nous lors de cet événement,

l'équipe de Tchendukua-Ici et Ailleurs

 

 

" Regards croisés sur ce monde qui vient ", 

nous avons le plaisir de vous informer

qu'une soirée exceptionnelle aura lieu

le jeudi 25 octobre

à 20h

sur le thème :

" La Nature pour quoi faire ? "

lieu : ASIEM

6 rue Albert de Lapparent 

75007 Paris

en présence de représentants de la communauté Kogi,

  avec le professeur Gilles-Eric Séralini, Hesna Cailliau,

et Eric Julien, fondateur de Tchendukua. 

 attention, nombre de places limitées, réservations en ligne : 

 http://www.tchendukua.com/participer/billeterie-conferences.html

 

 

Les dates

  • Lille - 9 octobre - 10h00 - Soin de soi, soin des autres, la vision des Indiens Kogis - Gratuit
  • Lille - 9 octobre - 14h30 - Equilibre du monde, équilibre de la société - Gratuit
  • Lille - 10 octobre - 20h00 - Vivre ensemble, la politique retrouvée - *Annulé*
  • Vincennes - 11 octobre - 20h00 - La Nature pour quoi faire ? - Gratuit
  • Montpellier - 13 octobre - 20h00 - Traditions : Des principes universels aux cultures singulières - 5€
  • Toulouse - 15 octobre - 20h00 - La Santé malade de la santé - 15€/10€
  • Genève - 18 octobre - 20h00 - La Nature pour quoi faire ? - Gratuit
  • Lyon - 23 octobre - 20h00 - Education : Quelles transmissions pour quelle société ? - 5€
  • Paris - 25 octobre - 20h00 - La Nature pour quoi faire ? - 5€

Important - Suite à votre commande, vous recevrez une confirmation par courriel. Merci de l'imprimer, et de le présenter lors de la conférence.

Pour les conférences gratuites, merci de vous enregistrer via la billetterie en choisissant "mode de paiement par chèque". Aucune somme ne vous sera demandée.

 

KogisB.jpg

 

 

La sagesse ancestrale des chamans Kogis (Colombie) se révèle dans leur conception de la santé

 

L'association "Tchendukua" recycle les montres usagées au profit des Indiens Kogis

 

 logo.jpg

 

 

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 21:29

 

SAM_6507.JPG

 

 

SAM_6528.JPG

 

 

 SAM_6529.JPG

 

 

 

SAM_6541.JPG

 

 

SAM_6564.JPG

 

L'Ars lineandi, l'art de tracer une ligne, de la dessiner ou de la graver, qu'il soit lombard, irlandais, celtique, arabe, oriental, préhistorique, médiéval ou contemporain, met en forme dans la matière les élans de l'âme. Il « est la réminiscence des idées invisibles dans l'âme et voici quels en sont les résultats (...) : il donne vie à ses propres connaissances, éveille l'esprit, purifie l'entendement et met au jour les formes qui appartiennent à notre essence. Il met fin à la bassesse et à l'ignorance qui nous sont inhérentes depuis notre naissance et nous libère des chaînes de la déraison. Il réveille l'âme de son sommeil et l'élève vers l'esprit. Sans lui, nous ne serions pas vraiment des êtres humains, il nous fait contempler l'esprit et nous guide à nouveau vers les Dieux », affirmait déjà Proclus.

 


http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/lignes-et-entrelacs.php sur

 

http://sens-des-entrelacs.wifeo.com/

 

Quelques entrelacs et labyrinthes : leurs significations

 

logo.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 06:41

  Le Bouddha blanc, de Itonari Tsuji,

 

un roman qui dépeint comment l’âme japonaise

 

aborde la condition humaine,

 

la violence, l’amour, la sexualité, la guerre, le meurtre,

 

  

l’illusion d’être, la survie de l’âme…

 

 

 

Bouddha-blanc.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

 

« Minoru Eguchi est armurier dans une île du sud du Japon, l'île d'Ôno. Sur son lit de mort, il se souvient de sa vie commencée à la fin du siècle dernier dans le Japon de la fin de l'ère Meiji. On le suit, lui et sa famille, à travers les guerres du XXème siècle, à travers la richesse ou la pauvreté, à travers les interrogations sur la vie, l'amour, la mort.
Pour s'assurer qu'aucune âme n'errera solitaire sans trouver le repos, il entreprendra la construction d'une immense statue qui donne son titre au roman. Un Bouddha debout parce qu'un "Bouddha assis ne peut secourir un enfant qui ne noie, tandis qu'un Bouddha debout peut se précipiter au secours de tous ceux qui en ont besoin." Un Bouddha édifié avec les ossements de tous les morts de l'île d'Ôno. “Un Bouddha qui symboliserait la promesse de se revoir dans l'autre monde. Une sépulture qui ne serait jamais délaissée par les vivants, tant que l'île existerait.” »

Le Bouddha blanc a obtenu le prix Fémina étranger 1999.

 

Les héros de ce roman illustrent comment les questions fondamentales sur ce qu’est la vie se posent, de l’enfance à la vieillesse, à tout humain. L’âme japonaise est une coloration de l’âme universelle.

 

Quelques scènes et citations pour mettre en appétit :

Minoru, le héros du roman Le Bouddha blanc, participe à l’invasion de la Sibérie par l’armée japonaise. Il se retrouve seul, perdu dans la tempête de neige, en embuscade ; un adversaire invisible le tient en joue. Le temps passe, le froid est glacial ; il est à la frontière de la mort, la sienne ou celle de l’autre :

« Il suffisait de sonder son propre esprit pour deviner l’état psychique de l’adversaire. Tandis que le face-à-face se prolongeait, Minori commença à se demander si cet homme qui cherchait à l’assassiner n’était pas lui-même. La silhouette sombre qu’il apercevait, tapie dans l’ombre des arbres, derrière le cadavre de son camarade, n’était-elle pas simplement le reflet de la sienne, accroupie dans la même position. Il n’avait pas la moindre idée de l’identité de cet homme. Il ne pouvait donc s’agir que de lui-même. » (p. 110)

L’autre n’est pas autre que soi dans l’Unité du Tout entrevue dans cet instant crucial !

 

            Devant la mort qui s’annonce :

           « Minori, je crois que si je disparais, ce monde disparaîtra aussi, d’un seul coup. Le monde n’est qu’une illusion de mon esprit. Toi aussi, Minoru, tu n’es qu’une illusion que j’ai créée. Hayato, Kiyomi et Kimie aussi. Des illusions. » (p. 182)

 

            Que faire devant le mystère qu’est la vie ?

            « L’important, c’est de vivre de la façon que tu considères juste pour toi-même, tout en respectant les opinions d’autrui. » (p. 188)

 

            Que sont nos enfants ?

           « L’idée que les êtres nés de sa chair et de son sang subissaient aussi l’influence de la transmigration des âmes paraissait étrange à Minoru. Il songeait parfois que les enfants étaient seulement des individus qui lui étaient confiés pour un temps. Il ne fallait pas s’enorgueillir des efforts accomplis pour les élever. Ils ne faisaient que de passer un certain temps auprès de leurs parents. L’hérédité jouait un rôle, certes, mais les enfants avaient leurs propres liens avec d’autres personnes au niveau de l’âme, très différents des liens du sang » (p. 188-189)

 

           L'abbé du monastère dit à Minoru :

 

          "Connais-tu ce terme bouddhique : ku-e-i-ssho ? Il signifie l'égalité originelle de tous les êtres, riches ou pauvres." (p. 249)

 

 

 

Bouddha-blanc2.jpg

  Le land art dans les rizières du Japon !

 

Maîtriser les Energies de la Terre, c'est chevaucher le Tigre en Inde, la Panthère, le Tigre ou le Lion en Grèce, le Dragon-Vouivre en Occident, ou encore domestiquer le Buffle sauvage au Japon...

 

 

 

o-huppe.jpg

 

 

Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens