Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 07:58

  Certains couples mystiques ou alchimiques sont très connus dans diverses traditions : Tristan et Iseult en Occident, Leïla et Majnun en Orient, Dante et Béatrice, Pétrarque et Laure, chez les Fidèles d'Amour ; les alchimistes Nicolas Flamel et dame Pernelle ; Jean de La Croix et Thérèse d'Avila ainsi que François et Claire d'Assise dans le christianisme...

 

Mais qui connaît Jérôme et Paula ?

 

 

 Saint Jérôme, traducteur de l'Ancien Testament hébreu et des Evangiles à partir du grec, la Vulgate, est loin d'être le misogyne que certaines biographies présentent  !


 

 

Domenico Ghirlandaio, Saint Jérôme dans son étude,

1480, Chiesa di Ognissanti, Florence.


 

"Jérôme de Stridon, saint Jérôme ou, en latin, « Eusebius Sophronius Hieronymus Stridonensis », né vers 347 à Stridon, à la frontière entre la Pannonie et la Dalmatie (actuelle Croatie) et mort le 30 septembre 420 à Bethléem, est un moine, traducteur de la Bible, docteur de l'Église et l'un des quatre pères de l'Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone et Grégoire Ier. L'ordre des hiéronymites (ou « ermites de saint Jérôme ») se réfère à lui.

Jérôme suit des études à Rome, se convertit vers l'âge de 18 ans après un rêve mystérieux lors d'une maladie, puis, après un séjour en Gaule, part pour la Terre Sainte en 373. Il vit en ermite dans le « désert » de Chalcis de Syrie, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Antioche. Il est ensuite ordonné prêtre à Antioche. En 383, le pape Damase Ier le choisit comme secrétaire et lui demande de traduire la Bible en latin. Cette grande confiance que le Pape lui avait accordée, en tant que conseiller, explique que la tradition lui reconnaisse la qualité de cardinal, bien que l'institution cardinalice n'ait pas, à cette époque, encore reçu la définition précise qui ne date que de la réforme grégorienne (XIe siècle). C'est pourquoi Jérôme, dans l'iconographie postérieure, tant dans la peinture que dans la sculpture, est très souvent représenté en cardinal." (Wikipédia)


 

                                Jérôme comme cardinal, représentation du XVIIIe siècle, São Paulo.

 

Oui ! Mais voilà ! A Rome, chez la noble Dame Marcella, amie du pape Damase 1er, où il donne des enseignements bibliques, il rencontre Paula, riche veuve de 33 ans, mère de cinq enfants, intelligente, cultivée, voulant apprendre l'hébreu. "La rencontre avec le moine érudit lui apparaît providentielle. Les affinités de coeur feront le reste, unissant le religieux et la noble veuve dans une amitié exemplaire." ( Jacqueline Kelen, "Saint Jérôme et sainte Paule", La Vie, juillet 2007,  p. 40).

"Elle transforme alors, en suivant les enseignements de Jérôme de Stridon, sa maison en monastère tout en demandant à Jérôme de Stridon de lui enseigner et de lui traduire des écrits d'Origène[3]. Sa fille Blésilla meurt, et Jérôme écrit alors à sa fille Eustochium un traité « Sur la virginité à conserver », dans lequel Jérôme défend la possibilité de devenir une femme consacrée[3]." (Wikipédia) 


 

 

 Paula, sa fille sainte Eustochium et saint Jérôme,

peinture de Francisco de Zurbarán.


 

 S'ensuit une campagne de bruits et de critiques, et Jérôme, convoqué en 385 par un tribunal ecclésiastique, est contraint de retourner dans son diocèse d'origine et "Paule choisit de s'exiler avec lui" (id.).

Pudiquement il est dit :

"À la mort du pape, il doit quitter Rome et retourne en Terre sainte en compagnie de Paula, noble romaine. Ils fondent un monastère double à Bethléem. Durant les 34 dernières années de sa vie, Jérôme se consacre à écrire l'Ancien Testament en latin à partir de sa propre traduction de l'hébreu et à rédiger ses commentaires sur la Bible."

 

Lors du départ de Jérôme de Stridon de Rome, Paule décide de partir avec sa fille Eustochium en pèlerinage avec lui en 385 dans les Lieux saints, et s'installe à Bethléem. Là, elle fonde l'année suivante un monastère double, dont la communauté des hommes est dirigée par Jérôme. (Wikipédia) 

 

 

 

 

  Couvent de Saint-Jérôme à Bethléem.

 

 

Pendant de longues années, Paula assiste Jérôme : "Elle est sensible et bonne, humble, visionnaire. Elle lui offre une présence affectueuse et vertueuse. Elle le seconde, elle ne vient pas en second... Épuisée par la vie austère, Paule tombe malade. Jérôme délaisse ses travaux pour rester à son chevet. Lorsqu'elle meurt en 404, il est empli d'un tel chagrin qu'il tombe malade à son tour. Il meurt en 420 et est enterré non loin de Paule, près de la grotte de la Nativité." (Jacqueline Kelen, "Saint Jérôme et sainte Paule", La Vie, juillet 2007,  p. 40-41).

 

 

 

 

 

Saint Jérôme écrivant, peinture du Caravage (1607).

 

 

Ainsi un parcours bien humain et bien incarné

 

a-t-il été expurgé de sa partie la plus essentielle !

 

Le mystere du treizieme apotre !

Le mystère du treizième apôtre !

 

Le cheminement initiatique à travers la légende de marie-madeleine à la sainte-beaume

Le cheminement initiatique à travers la légende de Marie Madeleine à la Sainte-Beaume

http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/miriam-de-magdala-la-compagne-de-ieshoua.php

Crypte6

 

 

 

 

 

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 20:48

L'Hôtel de La Salle à Reims

  Il fut édifié à partir de 1545 par Henri Choilly, bourgeois de Reims

 enrichi dans le négoce du drap ;

sa façade intérieure et la tourelle datent de 1556-1557,

ainsi qu'on peut le lire sur le limon de l'escalier. (Wikipedia

 

 

reimsLa-Salle1.jpg

 

 

De part et d'autre du porche, deux cariatides

  

que l'on dit être Adam et Eve, 

 

 

MaisAlchReims5.jpg

  MaisAlchReims6.jpg

et qui pourraient être bien plus certainement

 

la représentation d'un Couple Alchimique !

 

"Le Couple Alchimique apprend le 2 au 1 (...)

 

Apprendre le 2 au 1, c'est manifester

deux Formes 'ennemies'

autour de deux  âmes 'amies'

pour la Conscience de l'Essentiel."

 

(Emmanuel (Yves Monin), La Voie du Couple, Le Point d'eau, p. 6)

 

"Vous rencontrerez automatiquement

votre Double Alchimique,

lorsque vous aurez atteint

ce Point où vous ne convoitez plus :

ce sera le Double de votre âme.

Vous verrez alors en chair et en os l'autre vous-même,

dans l'autre Véhiculation."

(Ibidem, p. 161)

 

Dans la frise qui se déploie tout au long du bâtiment,

quelques images remarquables :   

 

MaisAlchReims4.jpg

  

Autour du Point central, 7 autres points

et déploiement du 8 par les 13 palmes.

La "Loi de Sept" permet

le déploiement des 12 filières de la Manifestation,

la treizième palme, au-delà du 12, indique le Saut dans l'inconnaissable

qui est réalisation de l'androgynie.

(Voir La Métaphysique des Chiffres)

 

MaisAlchReims3.jpg

 

L'axe vertical fait paraître un 4 inversé

dont la barre horizontale se prolonge par une croix.

La déformation du 4 inversé a donné la tête

de l'idéogramme du Chrisme : "P" ;

4 étant "la préhension de l'événement par l'émotion :

'accident' ; 'concept' ",

son renversement donne :

 "Compréhension des 'Sens' ; 'action'."

 Ce qui est manifestation de l'état Androgyne.

D'après  : Yves Monin (Emmanuel),

 Le Traité de Réintégration des Structures de l'Existence,

Auto-édition, 1993, p. 96-97)

 

D'ailleurs, au bas de l'axe, et de part et d'autre de lui,

le D et le P, avec leur souplesse serpentine

qui image la Vouivre,

évoquent la complémentarité des énergies

dans le Couple Androgyne.

 

Chrism.jpg

  Illustration in Traité de réintégration..., op. cit.

 

ET SI JESUS ETAIT UNE FEMME ? PROPOS SUR L'ANDROGYNIE

 

L'Alchimie de la Lune et du Soleil

 

DANS L'EGLISE SAINTE-CROIX DE PIERRE-BUFFIERE (LIMOUSIN) UN VITRAIL ILLUSTRE UN ANCIEN RITUEL D'INITIATION CHRETIEN...

 

glycon.jpg

 

Repost 0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 15:48

A l'église Saint-Etienne-du-Mont, à Paris

   

Les douze apôtres autour du Christ au cours de la Cène :

 

 SAM_0808.JPG

 

Saint Jean semble si efféminé

qu'il pourrait bien s'agir encore une fois

de Marie-Madeleine !

 

LE MYSTERE DU TREIZIEME APOTRE !

 

EGLISE D'OLERON : LE CHRIST ET MARIE-MADELEINE SONT-ILS REPRESENTES ?

AUTOUR DU CHRIST, LORS DE LA CENE, UN APOTRE EST DIFFERENT DES AUTRES

 

 

 

glycon.jpg

 

 

 

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 19:02

FEMMES  MÉDIATRICES 

ET 

AMB IVALENTES,

 

MYTHE ET IIMAGINAIRE

 

RENCONTRE DE MYTHOLOGIE COMPARÉE 2010

 

Comité scientifique :  

Corin Braga (Cluj), Nicole Edelman (Paris X), Constant Hamès (CNRS), Didier Lett (Paris 7 Diderot),

Michèle Riot-Sarcey (RING -Paris 8), Pauline Schmitt-Pantel (ANHIMA – UMR 8210),

Blanca Solares (Mexico), Philippe Walter (Grenoble III -CRI)

 

JEUDI  3  JUIN  2010

Université Paris – Diderot GHSS

Amphithéâtre 56, Site Montréal Dalle des Olympiades

 

Introduction   

 

9 HEURES – 9h15

 

Anna CAIOZZO (PARIS 7 – ICT – UMR 8167) et Nathalie ERNOULT (Paris 7 – UMR ANHIMA 8210)

Présentation Nicole E  DELMAN (Paris X) 9h15 – 9h35

 

 

1

ETRE OU DEVENIR UNE FEMME INSPIRÉE

PRÉSIDENT DE SÉANCE : CONSTANT HAMES  

(CNRS, EHESS)

DISCUTANT N. WEILL-PAROT  

(IUF, PARIS 8)  

 

 

Brigitte LION (Tours) Prophètes et prophétesses dans le Proche-Orient ancien (sources cunéiformes) 9h35-10h

 

François LISSARRAGUE (EHESS, ANHIMA) Kaineus 10h-10h25

 

Aya SAKKAL (STRASBOURG) Rayhâna al-majnûna et ses semblables 10h25-10h50

DISCUSSION -

   

PAUSE 10h50-11H30

 

Alexandre POPOVIC (EHESS) Quelques aspects relatifs au bayagné et aux Bayalitsa dans les Balkans 11h30-11h55

 

Thomas MOUZARD (Paris 7, EHESS) Être possédée et devenir identitaire Neny Lala et la « Grande chaîne des Uns de Kalanoro »(Sud-Ouest de Madagascar)11h55-12h20

 

DISCUSSION 12h20-12h30

 

ENTRE FEMME INSPIRÉE, IDÉALE ET SORCIÈRE

PRÉSIDENTE DE SÉANCE MICHÈLE RIOT-SARCEY 

(PARIS 8)

 

 

Philippe FAURE (Orléans) Les femmes mythiques dans les Bibles enluminées 14h15-14h40

 

  Claire KAPPLER (UMR 8167 - CNRS) La Zulayha de Djami 14h40-15h05

 

  Jean-Pierre GIRAUD (Lyon II)

« Pour un rustre des Marches du Nord, seule convient une femme de Kyôto

(Azuma otoko kyôjo » - La femme et ses représentations dans l’imaginaire du Japon ancien     15h05-15h30

 

DISCUSSION 15h30-15h45 ET PAUSE 15h45-16h

 

  Hyacinth S. MADONDO (Prétoria, UNISA)

Lilith “Why Must I lie Beneath You? [I] Am Your Equal”

Myth analysis of the Lilith,The Rebellious Witch as A Wise Woman  16h00-16h25

 

    Françoise FRONTISI (Collège de France) Gorgo 16h25-16h50  

 

  Anne REGOURD (CNRS)

Sources scripturaires, contes et pratiques autour d’Umm Sibyân dans le Yémen

contemporain de l’ogresse à la djinniyya possédant les humains  

16H50-17h15  

 

Roberte HAMAYON (EPHE), Chamanisme et émancipation féminine en Cisbaïkalie pré-soviétique

17h15- 17h40

DISCUSSION 17h40-18h15

 

105 rue de Tolbiac, métro Olympiades, ligne 14, entrée par le 59 rue Nationale, immeuble Montréal, amphi 56 Rez-de-chaussée

 

VENDREDI  4 JJUIN 2010

SALLE VASARI (INHA)

 

2

AUTOUR DES FÉES

PRÉSIDENT DE SÉANCE FRANÇOIS DE POLIGNAC 

(UMR ANHIMA) 

 

 DISCUTANTE CLAIRE KAPPLER (CNRS)

 

   

Mihaela TIMUS (Institut d’Histoire des Religions, Bucarest) À l’ombre des silhouettes imaginaires.

Typologies féminines mythiques versus le statut social de la femme en Iran préislamique   

9h15-9h40

   

Corin BRAGA (Cluj) Les dames de féerie dans la mythologie celtique irlandaise 9h40-10h05

   

Jean-Louis BENOÎT (Lorient) La Vierge Marie dans les miracles de Notre-Dame de Gautier de Coinci et d’Adgar, entre créature féerique et mère de Dieu 10h05-10h30

DISCUSSION

 

10H30-10H45

 

PAUSE 10H45-11H

 

Myriam WHITE (Arras) Fils de Morgue féminité, maternité et féerie 11H-11H25

   

Philippe WALTER (Grenoble 3, CRI) Une fée nommée parole 11H25-11H50

 

DISCUSSION

 

     

DIVINITÉS ET DÉESSES MÈRES

PRÉSIDENT DE SÉANCE DIDIER LETT 

 ( PARIS 7 - ICT)

 

Jean-Jacques GLASSNER (EHESS, CNRS) Ishtar maîtresse des inversions, patronne des rites de passage

14h30-14h55

 

Louise BRUIT (ANHIMA, Paris 7) Déméter polymorphe 14h55-15h20

 

Blanca SOLARES (Mexico) Images féminines de l’ambivalence dans la religion du Mexique Ancien

15h20-15h45

DISCUSSION 15h45-16h

 

PAUSE 16H-16H15

 

Takashi YAMAMOTO (Shizuoka) Le culte de la divinité Kannon au Japon 16h15-16h40

 

Anne DUCLOUX (EPHE–EHESS) Cendrillon au royaume de Tamerlan. Bibiseshanba ou comment la  figure bénéfique de la grand-mère triomphe de la marâtre, à Samarcande  16h40-17h05

   

Sylvie BARNAY (Metz)

Ni déesse, ni divinité, la Vierge Marie une image pour l’imaginaire du divin féminin

17h05-17h30

 

DISCUSSION  17h30 17h45

 

Synthèse et conclusions Didier LETT 

 

 

glycon.jpg

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 07:49

A la paroisse San Canciano de Venise,

une fresque montre

le couronnement de Marie-Madeleine

par le Christ entouré de ses douze disciples


Marie-Madeleine-20couronn-C3-A9e-20--20Paroisse-20San-20Can.JPG© Photo  Kinthia Appavou.

"Il ne fait nul doute pour moi
qu'il s'agit bien de Marie-Madeleine qui est couronnée :
le Christ est entouré des douze disciples
dont Jean à la chevelure longue sur sa gauche.

De plus, la longueur de ses cheveux détachés qui tombent très bas
est un indice certain également,
sans compter l'attitude et la position de ses mains sur le Coeur..."
(Kinthia Appavou)


Couronnement-20de-20Marie-Madeleine-20--20Paroisse-20San-20.JPG© Photo  Kinthia Appavou.

Voilà une nouvelle réponse à

LE MYSTERE DU TREIZIEME APOTRE !


Tant de représentations confirment
ce que les évangiles dits apocryphes montrent,
Marie de Magdala, Marie-Madeleine,
 fut la plus proche disciple du Maître
et sa compagne comme l'illustrent
 tant de chefs-d'oeuvre de la peinture :

- La Cène de Léonard de Vinci :
AUTOUR DU CHRIST, LORS DE LA CENE, UN APOTRE EST DIFFERENT DES AUTRES


-
LA CENE PEINTE PAR TADDEO GADDI MONTRE LE (OU LA) DISCIPLE PREFERE(E) SUR LE GIRON DU CHRIST !


et tant d'autres représentations

UN NOUVEL EXEMPLE MONTRANT LA PROXIMITE DE JESUS ET DE MARIE-MADELEINE LORS DE LA CENE


Ste-20Marie-Madeleine-1-.JPG© Photo  Kinthia Appavou.

Sur le fronton de l'église, la statue de Marie-Madeleine
qui s'appuie sur la Croix, symbole de Celui qu'elle a tant aimé,
à qui elle parfuma les pieds
et dont elle fut disciple.

Vous trouverez les trois types de représentation de Marie-Madeleine
dans l'article d'Alexandrine Magdala Vayssac :
Comment sainte Barbe et sainte Marie-Madeleine sont liées dans la légende et dans l'iconographie



Cet autre article montre l'unité
des trois visages différents qui lui sont donnés :

MARIE DE MADELEINE, MARIE DE MAGDALA, MARIE L'EGYPTIENNE, UNE MEME PERSONNE, DISCIPLE ET COMPAGNE DE JESUS ?



glycon.jpg

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:47

Cette figure érotique provenant de Khajurâho,

dans le Madhia Pradesh en Inde,

 représente  la prière divine,

union de Purusha, le principe masculin,

et de Prakriti, le principe féminin.


IndeErotisme
Photo de Suzanne Held exposée au Musée Asiatique de Nice.

Les représentations du Kama Sutra horrifiaient à l'époque les Anglais !

Mais il faut interpréter pour ne pas se méprendre :


Les tattvas de la pensée, [littéralement, tattva :  vérité, vraie nature, principe fondamental] "concernent l’esprit, l’intelligence, l’ego objectif, la Prakriti liée à Shakti et le Purusha lié à Shiva.

La Prakriti est la matière originelle dont est fait l’univers. Sa structure s’organise autour des trois gunastamas, rajas et sattva. Les gunas sont les qualités fondamentales des objets du monde phénoménal. Tamas incarne la lourdeur, rajas l’activité et sattva le pur et le raffiné. La Langue des Oiseaux entend : « t’amasse », « rage à », « ça te va » (1) !

Pour certains, la Prakriti crée le monde de la pensée et des phénomènes grâce à sa proximité de Purusha.  Pour d’autres la matière ne peut être perçue à l’état de sommeil profond et lors de l’illumination ; elle ne possède donc aucune réalité définitive et permanente.

La Prakriti liée à Shakti, c’est la matière originelle liée à la Divine Mère qui est force, puissance et énergie. Chaque chakra, chaque centre énergétique subtil, dépend de sa propre Shakti, chacune étant une facette de la Mère divine.

Purusha est l’homme originel, éternel, l’être suprême, le Soi, l’absolu, la conscience pure  et l’univers émerge de son union avec Prakriti, selon la pensée du système philosophique de l’hindouisme fondé par Kapila, le Sânkhia, remontant à une date antérieure à 500 ans avant J.-C.

Les tattvas de l’illusion globale se réfèrent au  temps, à l’espace, au  manque, à la limitation dans la connaissance et à la limitation dans la créativité.

Les tattvas qui traitent de l’absolue subjectivité sont la conscience de sa propre nature, la subjectivité investie de puissance, le JE universel, la Shakti et Shiva, troisième dieu de la trinité hindoue, dieu de la destruction et de la dissolution dont le symbole est le linga. Il est représenté en union avec Shakti, son épouse, dont le symbole est le yoni."


(1) Emmanuel-Yves Monin : voir http://langue.des.oiseaux.free.fr/


Extrait de : Partick Dacquay, Renaissance du Chamanisme occidental,
Editions Ambre, 2003, p. 280,
rédigé par "Renard Agile" : 
 
http://regorm.free.fr/ouvrages/livres/chamanisme.html

Pour l'érotisme, voir :

http://e.y.monin.free.fr/articles/erotisme/erotisme.html
et
"L'érotisme dans le Cantique des Cantiques" :
http://regorm.free.fr/articles/erotisme.html


glycon.jpg



Repost 0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 17:41

Durga Devi, en Inde, est l'un des aspects de la Déesse Mère,

incarnation suprême de toutes les Déesses et de tous les Dieux.

Elle incarne le principe féminin actif,

l'état d'androgyne donc.

Cette Shakti terrasse le démon de l'ignorance et de la perversion mentale.

IndeDiv.jpg


Musée des Arts asiatiques. Nice.

Durga est "l'inaccessible".
Les dix bras tiennent chacun l'un des attributs de la déesse.
Elle est assise sur un lion,
symbole de la clémence ou de la punition, selon les nécessités.
Elle détruit l'ignorance,
mais aussi offre à manger aux pauvres
et bénit avec amour et reconnaissance
tous ceux qui aspirent à la réalisation.
(Voir Dictionnaire de la Sagesse orientale)

Au Bengale, après les cinq jours de fêtes,
une effigie de la déesse est immergée dans le Gange.

308px-Br Mus Durga
Durga, sculpture du British Museum.


L'ANDROGYNIE DE LA MERE UNIVERSELLE, SERPENT PREMIER !

Un Christ androgyne : "Le Christ aux seins", un tableau exposé à l'Hôpital Notre-Dame à la Rose, à Lessines


ET SI JESUS ETAIT UNE FEMME ? PROPOS SUR L'ANDROGYNIE


logo.jpg

Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 09:38

Bien des artistes peintres ou verriers ont,

à travers leurs oeuvres,

témoigné de leur conviction quant à la proximité

qui a existé entre Jésus et sa disciple Marie-Madeleine,

proximité attestée par les évangiles dits "apocryphes"

qui devaient être connus et reconnus
par eux.




© Photo  Kinthia Appavou.

Peinture de l'église de Marly-le-Roi,

détail du centre de la Cène.

&&&

Autres détails de peintures :

André D., qui m'a communiqué ces tableaux artistiques
s'échelonnant de 1340 à 1625,
se demandait "où était la vérité :
jeune homme ?, éphèbe efféminé ? ou jeune femme ?.... "



LE MYSTERE DU TREIZIEME APOTRE !


EGLISE D'OLERON : LE CHRIST ET MARIE-MADELEINE SONT-ILS REPRESENTES ?

AUTOUR DU CHRIST, LORS DE LA CENE, UN APOTRE EST DIFFERENT DES AUTRES

LA CENE PEINTE PAR TADDEO GADDI MONTRE LE (OU LA) DISCIPLE PREFERE(E) SUR LE GIRON DU CHRIST !



Repost 0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 12:03

Sur les chemins de la Vouivre dans le Limousin


Dans l'église Sainte-Croix de Pierre-Buffières,

DANS L'EGLISE SAINTE-CROIX DE PIERRE BUFFIERES (LIMOUSIN) UN VITRAIL ILLUSTRE UN ANCIEN RITUEL D'INITIATION CHRETIEN...

cette sainte Barbe, photographiée au fond de sa niche,

dans l'obscurité, avec seulement la certitude intuitive

que c'était une sainte Barbe !



© Photo Magdala

Mais qui est sainte Barbe,
patronne des mineurs, des pompiers, des artificiers
aussi bien que des alchimistes ?

      "Sainte Barbe aurait vécu au milieu du IIIe siècle à Nicomédie en Asie Mineure (aujourd’hui Izmit en Turquie) sur la mer de Marmara. D’autres sources la font naître à Héliopolis (aujourd'hui Baalbek au Liban) où elle aurait vécu sous l’empereur Maximien.

      Son père Dioscore aurait été un riche édile païen descendant de satrapes perses. Pour protéger sa virginité ou la protéger du prosélytisme chrétien, il l’enferma dans une tour à deux fenêtres. Mais un prêtre chrétien, déguisé en médecin, s’introduisit dans la tour et la baptisa.

      Au retour d’un voyage de son père, Barbe lui apprit qu’elle avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et qu’elle était chrétienne. Furieux, le père mit le feu à la tour.

      Barbe réussit à s’enfuir, mais un berger découvrit sa cachette et avertit son père. Ce dernier la traîna devant le gouverneur romain de la province, qui la condamna au supplice. Comme la fille refusait d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille.

     Dioscore la décapita et fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la foudre. Quand les chrétiens vinrent demander le corps de sa fille, ne voulant pas utiliser son prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien, ils ne purent en parler que comme « la jeune femme barbare », d'où le nom de sainte Barbara qui lui fut donné. "


http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbe_la_Grande_martyre

Toujours est-il que la photographe prit quelques jours plus tard,
chez un ami habitant Tourbes,
la photographie suivante
:

© Photo Magdala



De retour chez elle, elle constata
que les deux statues de Barbe était identiques,
la première étant peinte et la seconde non !
Fait rarissime, voire unique dans l'iconographie de cette sainte...
Quant à saint Roch, dans les églises,
il est très souvent en compagnie de sainte Barbe
sans que l'on en connaisse la raison !

ROCH SUR LES CHEMINS DE LA VOUIVRE

L'IMAGE DE SAINT ROCH EN CREUSE







Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens