Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 14:17

Source guérisseuse à l'époque gallo-romaine,

 

la source de la Seine était  alors

  

un lieu de pèlerinage très fréquenté.   

 

SAM_3871.JPG

 

 La statue de la nymphe Sequana n'est pas sur la source

qui a été détournée pour construire cette grotte.


 

Suite de : La déesse Sequana veille sur l'une des sources de la Seine qui fut guérisseuse à l'époque gallo-romaine

  

SAM 3898

De nombreuses offrandes

et de nombreux

ex-voto

ont été trouvés

sur les lieux.

Ils sont actuellement au musée archéologique de Dijon.

Le sculpteur

Eric de Laclos en présente et en vend des copies remarquables

dans son atelier à Champigny (21440) :

   

SAM_3899.JPG

Offrandes pour demander une guérison, ex-votos de remerciement pour avoir été exaucé. Les objets sont taillés dans le bois ou sculptés dans la pierre. Ils sont plus ou moins coûteux. Certains représentent les organes malades. Les personnages ont des visages celtes ou romains.

   

   SAM_3901.JPG

SAM 3904SAM_3903.JPG 

 

 

SAM_3902.JPGSAM 3905 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_3906.JPG

  SAM_3908.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

La déesse Sequana, sculpture d'Eric de Laclos ;

les ondes de sa chevelure évoquent le jaillissement de la source...

 

Sourceseine.jpg

 

Restitution des gestes des sculpteurs antiques par Eric de Laclos.

Un ex-voto d'une jambe prend forme à partir d'une branche de chêne.

( Musée archéologique de Dijon).


 

De tout temps, les hommes ont divinisé les forces de la nature, les filières de l'Unique Energie créatrice et ont recherché l'harmonie avec leur milieu naturel, gage de prospérité et de santé.

Cet équilibre rompu pouvait être rétabli par la Nature.

 

Sur un chapiteau de l'église de Colombier (Poitou) est sculpté un personnage qui écoute la Langue des Oiseaux

 

UNE ENERGIE DE GUERISON

 

LA GUERISON ET LE SERPENT

 

Chabris, saint Phallier et la résurrection des morts

 

logo.jpg

 

 

Repost 0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 14:14

LE SERPENT DE LA GENESE

 

REPRESENTE SYMBOLIQUEMENT

 

LE SYSTEME CEREBRO-SPINAL

 

par Kinthia Appavou

 

 

 

 

Portail de la cathédrale Notre-Dame, Paris.

  

 

Une explication formulée par Srî Yukteswar[1] (1885-1936) concernant la Genèse suscite l’étonnement et la réflexion, car de toute évidence, elle évoque de manière non fortuite les écrits des gnostiques [1A] qui ont été retrouvés à Nag Hammadi (Egypte) en 1945 ainsi que certains paragraphes de L'Evangile de Philippe :

 

« La Genèse est profondément symbolique ; une interprétation littérale ne permet pas de la comprendre, expliqua-t-il. L’arbre de vie, c’est le corps humain. (…).

Le serpent représente l’énergie du système cérébro-spinal[2], lovée sur elle-même, qui stimule les nerfs sacrés. Adam, c’est la raison, Eve, le sentiment. Lorsque l’affectivité, ou conscience d’Eve, inhérente à chaque être humain, est dominée par l’impulsion sexuelle, la raison, ou Adam, succombe.[3]

 

SysCerebroSpinal.jpg

 

Ensemble du système cérébro-spinal,

vu de profil par le côté gauche.

 

Dieu a créé le genre humain en matérialisant les corps de l’homme et de la femme par sa puissance de volonté ; il leur conféra le pouvoir de se reproduire de la même manière divine, immaculée.[4] Comme il avait jusqu’ici limité sa Puissance créatrice au règne animal, régi par l’instinct et privé de la plénitude de l’intelligence, Dieu a créé les premiers corps humains, symboliquement nommés Adam et Eve. Pour accélérer leur évolution ultérieure, il leur transféra l’âme, ou essence divine, de deux animaux.[5] La raison prédomine chez l’homme ou Adam, chez Eve, la femme, le sentiment. Telle fut l’expression de la dualité ou polarisation sous-jacente au monde des phénomènes. La raison et le sentiment communient dans la joie aussi longtemps que l’esprit humain n’est pas dupé par l’énergie serpentine des inclinations animales.  » [6]

 

Depuis Darwin, on sait à partir de quels animaux l’évolution des corps humains s’est faite. Les paroles de Srî Yukteswar nous mènent loin dans la réflexion sur ce que nous sommes en tant qu’êtres humains et aussi sur le Pouvoir Créateur de l’homme lorsque celui-ci n’est pas coupé de son Père. Il s’agit bien de la Conception Immaculée[7] pour celui qui unifie les deux parts de lui-même, symboliquement Adam et Eve.

Ce mariage, cette hiérogamie, sur laquelle L'Evangile de Philippe revient constamment, rejoint tout ce que les traditions disent lorsqu’il est question de ces deux énergies que sont l’homme et la femme, la force spinale (raison) et la force astrale (sentiment). Mais il ne faut pas oublier que ce qui est perverti, c’est « l’esprit contrefait», c’est-à-dire l’esprit contre-nature, qui fait du sexe l’objet de sa perversion.

 

Nicole Daumard a parfaitement commenté L'Evangile de Philippe et notamment ce passage :

« La chambre nuptiale n’est pas pour les animaux, ni pour les esclaves ni pour les femmes impures, mais pour des hommes libres (éleuthéros) et des vierges (parthénos). » (Evangile de Philippe, 61a).

« L’homme animal n’a pas accès à la chambre nuptiale céleste ; ni l’homme esclave du prince de ce monde : les forces de la nature ou “archontes” ; ni les impurs, c’est-à-dire ceux qui cherchent encore et toujours le vrai bonheur dans le plaisir charnel ou matériel, et n’ont pas connaissance de la transmutation de la pulsion sexuelle en un désir spirituel et une force spirituelle. Mais la vie terrestre est là pour nous en montrer la voie à travers toutes les souffrances et désillusions qu’elle nous réserve, et c’est peut-être le secret de la vieillesse qui, ayant plus ou moins reconnu les limites du désir sexuel, peut nous faire entrevoir son autre dimension, ou tout au moins nous y préparer comme dans une “solitude intérieure” acceptée.

 

 La-20femme-serpent-20ou-20M-C3-A9lusine-20--20Ch-C3-A2teau-.JPG 


La Vouivre du château de Pierrefonds (Oise).

 

La chambre des amours divines est réservée aux âmes libérées de ce monde et redevenues vierges par la renaissance dans la vérité : la connaissance de l’unique réalité, de l’unique nécessaire, l’astral pur de la Fraternité où règne Christ. “Beaucoup se tiennent devant la porte, mais seuls les solitaires entreront dans la chambre des noces” (Evangile de Thomas, 75). Les “solitaires”, ceux que la Gnose, la connaissance du monde de l’Esprit, a fait redevenir “libres et vierges”. Ces solitaires ne sont pas des ascètes retirés au  désert, mais des êtres humains vivant au sein de la vie de ce monde, qui ne refusent pas la relation sexuelle avec leurs conjoints, mais qui, au tréfonds d’eux-mêmes, ont rencontré une dimension qui n’est pas de ce monde et vivent dans cette dimension une vie qui n’est plus du tout de ce monde. Là ils sont “solitaires”, c’est-à-dire sans liaison avec le monde ordinaire, ils sont “vierges” c’est-à-dire en train de se délivrer des croyances erronées et des illusions maléfiques concernant ce monde et surtout eux-mêmes, et de ce fait ils deviennent donc “libres”. Ici il n’y a pas opposition entre femme et homme comme on pourrait le croire. La féminité était associée – et elle l’est peut-être toujours dans un certain sens – à l’impossibilité de se libérer des pulsions naturelles de ce monde. (…). Ainsi le “solitaire”, au comble du désespoir terrestre, est bientôt au comble de la félicité la plus profonde des profondeurs de son être, car il n’a plus rien en lui que cette attirance irrésistible vers la source de sa félicité lumineuse, comme si une étoile avait soudain surgi dans sa misérable chair terrestre et illuminait l’obscurité de son cœur, coupant tous ses liens avec le monde. Etoile scintillante, la pierre philosophale, pierre précieuse et cristalline qui étincelle de tous ses feux, trésor du Graal, la coupe sacrée qui reçoit l’Eau vive. »[8]

 

  Ch-C3-A2teau-20de-20Pierrefonds-20-28Oise-29-1-.JPG

  Château de Pierrefonds (Oise)

 

Mais pour dégager la voie de l’énergie serpentine afin qu’elle s’écoule librement de bas en haut et de haut en bas, on comprend qu’il est nécessaire de désincruster son mental de tout ce qui l’encombre, à savoir les obsessions, les phantasmes divers et variés, les peurs, les désirs, qui la plupart du temps tournent ou ont pour objet le sexe dont nous serions encore esclave.

 

 

La société moderne ne fait rien pour libérer l’homme de cet esclavage, bien au contraire : elle tend à le maintenir encore plus prisonnier de cet aspect éphémère de lui-même en donnant aux hommes le sentiment d’êtres impuissants alors même que leur énergie sexuelle suit la loi naturelle du corps humain.

Car le corps est soumis à des cycles qui nous permettent de faire des passages vers une plus grande maturité : de même que la puberté a constitué un passage de l’adolescence à l’âge adulte, de même la ménopause ou l’andropause constituent des passages vers la sagesse que nous devons acquérir en fin de parcours, le détachement vis-à-vis du corps que nous quitterons durant la vieillesse.

Ce qui est certain, c’est que si nous n’atteignons pas ce détachement et que nous ne réussissons pas à transmuter l’énergie sexuelle, nous ne serons jamais libres.

Or les maturités du corps nous offrent la possibilité de véritablement « grandir ». Et plutôt que de lutter contre, comme le fait la société contre-nature, qui maintient la peur de la vieillesse et la peur de la mort, nous pouvons décider d’accompagner ces transformations, de les vivre totalement, entièrement, pleinement, sans en faire un problème, et accepter sereinement l’étape de la mort  quand elle viendra, car elle viendra inévitablement.

 

 

Shri-Yukteswar.JPG

Srî Yukteswar

 

LE SERPENT PREMIER A L'ORIGINE DE LA CREATION

 

LE SERPENT KUNDALINI

  


 

[1] Sri Yukteswar Giri (aussi orthographié Sriyukteswar Giri et Sriyukteshvar Giri) (10 mai 1855 - 9 mars 1936) est le nom monastique de Priyanath Karar (aussi orthographié Preonath Karar), le guru de  Paramahahansa Yogaananda.

Sri Yukteswar fut Jyotisha (astrologue védique), yogin et un commentateur éclairé de la Bhagavad Gita et de la Bible. Ce fut un disciple de Lahiri Mahasaya de Varanasi et un membre de la branche Giri de l'ordre des Swamis . Yogananda le nommait Sri Yukteswar Jnanavatar, ou "Incarnation de la Sagesse" (Wikipedia)

[1A] Pour les textes gnostiques, se référer aux textes traduits par la Bibliothèque Copte de Nag Hammadi (BCNH).

[2] Cérébro-spinal (du latin cerebrum = cerveau, et spina = épine) : qui appartient au cerveau et à la  moelle épinière. - L'axe cérébro-spinal ou encéphale-médullaire constitue, chez les vertébrés, le système nerveux central, logé dans le canal rachidien et le crâne, par opposition au grand sympathique. (http://www.cosmovisions.com/cerebrospinal.htm)

[3] Voir Genèse, III, 12-13 :

 « Le glébeux dit : “La femme qu’avec moi tu as donnée

m’a donné de l’arbre, elle, et j’ai mangé.”

IHVH Elohim dit à la femme :  “Qu’est-ce que tu as fait ?”

La femme dit : “Le serpent m’a abusée et j’ai mangé.”  (Traduction  A . Chouraqui)

[4] Voir Genèse, I, 27-28 :

« Elohim crée le glébeux à sa réplique,

à la réplique d’Elohim, il le crée.

Elohim les bénit. Elohim leur dit :

“Fructifiez, multipliez, emplissez la terre, conquérez-la.

Assujettissez le poisson de la mer, le volatile des ciels,

Tout vivant qui rampe sur la terre.” (Traduction  A . Chouraqui)

[5] Voir Genèse, II, 7 :

« IHVH Elohim  forme le glébeux –Adam, poussière de la glèbe – Adama.

Il insuffle dans ses narines haleine de vie :

Et c’est le glébeux, un être vivant. » (Traduction  A . Chouraqui)

[6] PARAMAHANSA YOGANANDA, Autobiographie d’un Yogi, Editions Adyar, p. 179-180.

[7] Lire le chapitre « La Conception Immaculée » dans Le Miroir symbole des symboles : http://miroirsymboledessymboles.wifeo.com/-la-conception-immaculee.php

[8] In http://www.histoire-christ-gnose.org/Evangile%20de%20Ph.pdf, p. 19.

Nicole Daumard a publié L’Evangile de Philippe librement commenté et restitué, Editions Alethia, Paris.

 

 

logo.jpg

 

 

 

Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 12:10

Dans le jardin de Nice



les Atlas masculins soutiennent le fronton

portant cette image de la Mère Universelle,

liée à l'élément Eau cette fois.

Bien axée, maîtresse du dualisme,

elle produit l'abondance sous la forme de deux dauphins

que l'on retrouve souvent sur les fontaines.

Les Atlas sigent discrètement son androgynie.


© Photo Kathy Dauthuille


Elle mérite le même commentaire que

DRAGON AILE DECORANT UN IMMEUBLE DE PARIS ET SON SYMBOLISME



Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 15:09

La Mélusine de l'ossuaire de Sizun

dans le Finistère,

(à l'intention d'Armelle, de Sizun)




La question a été posée :
"Qui saura dire ce que signifie l'arbre
dont elle saisit une branche ?
Les branches sont en bourgeon sur la partie gauche,
et s'ouvrent en feuille sur la partie droite.
Sous le sein droit la feuille paraît bien étrange !"


Elle semble bien androgyne de visage,
cette Mélusine que l'énorme queue de serpent
qui s'enroule sur elle-même rattache à la Terre,
aux énergies telluriques.

Voyons maintenant les étranges sculptures qui ornent son corps :


L'arbre n'est pas en bourgeon !
De sa main droite, Mélusine cueille un fruit de l'Arbre de Vie,
et non, comme Eve, la pomme
de l'Arbre de la Connaissance du bien et du mal.
Cet Arbre est en croix et son extrémité est phallique,
soulignant l'androgynie du personnage.

Sous le sein droit est indiqué l'emplacement du foie
et ce mot évoque inévitablement la foi !
D'ailleurs, masculin, le mot foie prend un "e"
alors qu'au féminin la foi n'en prend pas :
la sonorité de ce mot est... androgyne !
Des témoignages attestent que les gens "simples" et inspirés
rattachent facilement les deux mots "foi" et "foie"
Parlant de leur foi, ils montrent non leur coeur mais leur foie !

Sur la gauche, l'arbre porte deux feuilles
et la plus haute souligne les côtes apparentes de Mélusine.
Elle est la nouvelle Eve qui a retrouvé son androgynie,
et non plus le "côté" d'Adam déchu.

(Merci à Fatna B. pour son témoignage et son aide dans ce décryptage)


Voir les tableaux de l'exposition sur la légende de Mélusine :

 http://regorm.free.fr/expo/expo.html


LE FILM "LA VOUIVRE" D'APRES LE ROMAN DE MARCEL AIME

MELUSINE, IMAGE VIVANTE DE LA VOUIVRE

LA MELUSINE DE CROZANT

L'ARBRE DE JESSE DE L'EGLISE DE SAINT THEGONNEC : JESSE DORT DANS LES REPLIS DE MELUSINE !


Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 18:36

Dans l'église de Saint-Thégonnec, en Bretagne :





Arbre de Jessé : Jessé rêve à sa descendance qui aboutit à la naissance du Christ.

La Vierge portant celui-ci dans ses bras

a les pieds sur le croissant lunaire.

Jessé dort en paix dans les replis de Mélusine !


Voir : La légende de Mélusine : http://regorm.free.fr/expo/expo.html

LA MELUSINE DE CROZANT

MELUSINE A LA CATHEDRALE D'AUTUN 

"La Vouivre un symbole universel" de K. Appavou et R. R. Mougeot






Repost 0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 11:03

Conférence vidéo à L’Entrepôt


7/9 rue F. de Pressensé, 75014 Paris.

 &

le 24 septembre 2009-09-03

 

19h30, entrée 10 euros (tarif réduit 7), durée 1h30.

 

La Mère Universelle, Serpent Premier

 
 

par Robert-régor Mougeot,

 co-auteur de "La Vouivre, un symbole universel" (EDIRU, 2006)





   - Le Serpent Premier à l'Origine de la Création :

en Egypte, dans  toute l'Afrique Noire,

chez les Aborigènes d'Australie,

au Nouveau-Mexique...
 - Le Serpent attribut de la  Mère Universelle.
 - Les femmes et les hommes à queue de serpent

dans les diverses  traditions.


 

Repost 0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 11:35

Attribuée à tort à Lampaul-Guimiliau,

cette Mélusine est celle de l'ossuaire de Sizun

dans le Finistère




Qui saura dire ce que signifie l'arbre
dont elle saisit une branche ?
Les branches sont en bourgeon sur la partie gauche,
et s'ouvrent en feuille sur la partie droite.
Sous le sein droit la feuille paraît bien étrange !

Voir les tableaux de l'exposition sur la légende de Mélusine :

 http://regorm.free.fr/expo/expo.html


LE FILM "LA VOUIVRE" D'APRES LE ROMAN DE MARCEL AIME

MELUSINE, IMAGE VIVANTE DE LA VOUIVRE

Repost 0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 10:22

La Vierge de Brennilis et la Mary-Morgane

 

 

Comment la Mère Universelle apparaît-elle aux hommes ?

            De toutes sortes de façons selon les peuples et les cultures ! Mais très souvent, depuis les temps les plus reculés, en tous les points de la Terre, la Mère Universelle a été vue souvent avec un buste de femme ou d'homme et une queue de serpent.

           

           

LA VIERGE DE BRENNILIS,

 

DE BREAC ELLIS DEVRAIT-ON DIRE PLUS JUSTEMENT,

 

ECRASE-T-ELLE LA MARY-MORGANE

 

SOUS SES PIEDS ?

 

 

Brennilis est, dans le Finistère, à l’entrée du Youdig, les portes de l’enfer, (http://www.youdig.fr/pages/animation.htm) là où fut construite, sur le lac Saint-Michel, la première centrale nucléaire maintenant en voie de démantèlement.

 

Qu'elle est étonnante cette statue de la Vierge à l’Enfant de l'église de Brennilis !

  

 « L'on y voit d'abord une statue de la Vierge tenant l'Enfant. Devant ses pieds, mais non écrasée par elle comme l'est le serpent de la Genèse dans l'iconographie chrétienne, est étendue une charmante petite sirène aux seins nus, souriante et parfaitement impudique. Sa queue contourne les plis de la robe de Notre-Dame et disparaît derrière elle (...). »

 


             Est-ce une sirène, une serpente, la fée Morgue, la Mary-Morgane bretonne appelée encore Morganezed en breton, ou bien Mélusine à queue de serpent ? Qui sait ! Et qu’importe ! Lorsque la statue a été retournée pour être restaurée, après quelques siècles de bons et loyaux services, une surprise attendait le restaurateur !

   « Quand, (...) Notre-Dame est descendue de son socle, l'on s'aperçoit alors que la queue de la jeune païenne rejoint en arrière la ligne médiane du corps, qu'elle remonte ensuite ; de la chevelure de la Mère de Dieu descend une tresse le long de la colonne vertébrale ; elle vient s'unir à l'appendice caudal de la jeune déesse. Ils se confondent sans que la distinction puisse être faite entre l'un et l'autre (...).

   Mais le fait est là, qui a porté jusqu'en notre temps la Serpente sur les autels. Et devant  cette étrange dualité, la messe n'a cessé d'être célébrée. » 

(Citations de G. Le Scouëzec, Bretagne, Terre Sacrée, Ed. Albatros, 1977, p.  92).

             

 
Copie présentée au public,
la statue de la Vierge ayant repris sa place.

           

Durant des siècles donc, le statuaire a habilement caché aux yeux des tenants de la dualité bien-mal, aux yeux de ceux qui diabolisèrent le paganisme ancien, la vérité sans cesse partout rappelée de l’Unité de tout : la natte de la Vierge et la queue de la serpente se confondent ! Les couples d’opposés apparents se voient comme complémentaires dans une Unité Duelle, pour qui sait « Faire le deux un », comme le dit un logion de l’Evangile de Thomas
           L’essentiel était invisible !


LA VIERGE BLANCHE DE NOGENT-LE-ROI DANS L'EURE



      "Plusieurs dolmens et menhirs attestent
une présence humaine au Néolithique sur le site de Brennilis.
De nombreux tumuli subsistent de l'âge du bronze.
De l'âge du fer restent des enclos et un souterrain.
Des vestiges retrouvés, à Penhars et Karaës-Vihan, remontent à l'époque gallo-romaine.
La voie romaine de Carhaix à l'Aber-Wrac'h passe par le territoire de la commune,
au nord-est du bourg."  
http://fr.topic-topos.com/brennilis



Repost 0
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 07:57

Mélusine, la Fée,

l'une des multiples images

de la Mère Universelle


Eglise de Coray, Finistère.
© Photographie Yvain.

Naïve, primitive, populaire,
païenne encore,
elle image la Maîtrise de l'Energie de la Terre
par sa queue de serpent,
elle qui possède, dans les légendes,
la maîtrise des formes.


Voir "La légende de Mélusine": link
LA MELUSINE DE CROZANT
MELUSINE A LA CATHEDRALE D'AUTUN






Repost 0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 20:25

La Mélusine de Crozant



 
Ruines du château de Crozant, Creuse.

 


      Sur l’éperon rocheux encerclé par la Creuse et son affluent, la Sédelle, une forteresse a été édifiée à la fin du Xe siècle, transformée deux siècles plus tard en  château fort quasi imprenable dans ce lieu stratégique.

      Durant des siècles, les vestiges de cette forteresse n’ont cessé de se dégrader dans un milieu âpre et sauvage, envahis par une végétation touffue. Les ruines ont été récemment rénovées.
      L’une des tours subsistantes porte le nom de tour de "Mélusine".


  

      Cette Mélusine serait Isabelle d'Angoulême, veuve de Jean-sans-Terre, et remariée à Hughes de Lusignan qui, suivant une tradition, l'aurait fait construire. Il avait été le premier fiancé d’Isabelle d’Angoulême et celle-ci, devenue veuve, rentre en grande hâte à Angoulême pour contracter ce mariage. Elle exerce sur Hughes de Lusignan, dit-on,  une grande emprise, mais…



Armoiries d'Hughes de Lusignan.



       Est-ce par jalousie, par vengeance ?
Toujours est-il qu’une légende locale assure que Hughes de Lusignan
enferma Isabelle d’Angoulême dans la tour dite de "Mélusine"
où elle serait morte de faim !

 


 

 


      Référence : "Isabelle d'Angoulème à Crozant ou la face obscure de Mélusine", Liliane Chevallier, Association E.R.I.C.A. Cette association, avec sa revue « Confluents », a largement contribué, dans les années 1995, au défrichage des ruines et à leur maintien pour aboutir ensuite à leur rénovation.




Gisant d'Isabelle d'Angoulême,
église de l'abbaye royale de Fontevraud. 









Repost 0

Présentation

  • : le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  •   le blog vivrevouivre par : Robert Regor
  • : Ce qu'est le Serpent-Dragon-Vouivre, symbole des énergies telluriques liées aux énergies cosmiques.
  • Contact

Texte Libre

 

 

Le lien http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/ permet de trouver les articles de ce blog depuis sa création en 2006, classés par thèmes de A à Z aux pages 4 à 13 - Thèmes des articles du blog vivrevouivre :

- Alchimie - Animaux fabuleux : ;- Arts ; - Bouddhisme, Chamanisme, Chevalerie et Moyen Age ; - Christianisme : ; - Druidisme, Education, Erotisme, Géobiologie ; - Gitans, Hindouisme, Islam, Jeux,  Kabbale, Langue des Oiseaux  ; - Articles de Manichéisme à Paix ; - Pays ; - Thèmes de Préhistoire à Voeux ; Vouivre

 

 

 

Recherche

Liens